204
Commentaires

Code-Reinho, youtubeur pro-armes et anti-gauchistes

Dans sa dernière vidéo où il massacre un mannequin représentant un électeur de Mélenchon, le youtubeur Papacito donne la réplique à un certain Code-Reinho. La chaîne de cet ancien militaire propose des vidéos spécialisées sur les armes. Mais entre les blagues et les propos techniques, ses productions dessinent une vision du monde très droitière. Où les "gauchistes" sont les nouveaux collabos.

Commentaires préférés des abonnés

Ils renversent le vocabulaire ("collabos") alors qu'ils sont les dignes fils de pétain et les imitateurs de djihadistes


Le courage qu'ils n'ont pas dans la tête, ils l'ont derrière un fusil


ces gens qui préparent la guerre civile auront un temps d'avance lorsque celle-ci adviendra; car il est fort probable qu'elle adviennent vu qu'ils cherchent à la déclencher dans la quasi indifférence générale


merci pour cet article

(...)

Merci Maurice d'avoir eu le courage d'aller fouiller toute cette merde ! 

Pour une fois, l'expression n'est pas usurpée et je dois vous avouer que je n'ai pas eu le courage de regarder les vidéos.

Derniers commentaires

https://www.arte.tv/fr/videos/028102-019-A/les-carnets-d-histoire-parallele/

Je ne savais pas qu'on pouvait s'acheter des armes automatiques légalement en France. Je me demande bien quelle utilité on peut en avoir.

Il est assez incroyable (mais pas étonnant finalement) de ne pas entendre les réactionnaires qui sévissent sur ces médias qu’on ne nomme plus hurler à l’américanisation - à la « nracisation » -  de la France comme ils savent si bien le faire à propos d’autres choses.


L’histoire de cet ancien militaire, en particulier l’épisode de son différend avec un autre ancien-militaire noir, illustre bien le chemin de la radicalisation, je trouve.


C’est bien souvent à partir d’un vécu personnel – d’un combat personnel perdu – que l’on aspire le plus à une protection inconditionnelle du collectif. Quand on en est là, combien peut paraître salutaire, l’illusion, la croyance que les autres nous défendront uniquement parce que nous sommes de la même couleur de peau ou de la même religion, quels que soient nos démérites personnels. On n’hésite d’ailleurs pas à vouer une détestation sans bornes à ce qui seraient de la même couleur de peau ou de la même religion et qui ne partageraient pas cette logique « groupiste ».


Soit donc la horde comme un palliatif à la difficulté de vivre sereinement et paisiblement la singularité qui échoit à chacun de nous.

Je m'interroge;

les "Chances pour la France" cités et autres assimilés, feront-t-il comme les Juifs ET assimilés en 40?

C'est à dire, se laisseront ils conduire à l’abattoir?


Je souris, en attendant tous ces "Patriotes"...

Plutôt que de me donner envie de m'armer, ces imbécilités me donnent plutôt envie d'apprendre à soigner les gens. Il y a vraiment des débiles qui méritent un bon cachet ...

Bonjour, deux articles sur le même sujet ?? Vous manquez cruellement d'inspiration??  Ou peut-être comme beaucoup trop, vous cherchez à faire sensation, ce qui est très actuel mais à mon sens, regrettable. Encore une fois, ce qui mérite que mépris et silence, vous choisissez de contribuer à lui donner écho.. J'avais la faiblesse de penser que la "mission" d'arrêt sur image était tout autre !! Raymond Mathieu

Ce type ressemble étrangement physiquement et par son parcours à Claude Hermant, un "identitaire" lillois qui avait refourgué des armes soit-disant achetées démilitarisées puis remises en état de fonctionnement. Ce sont ces armes qui ont servi au terroriste ahmedy coulibaly lors du massacre de l'hyper-casher

C'est le poteau du "youtubeur" Idriss Aberkane.

Voir ici.

Hate de voir ASI s'interesser à la préparation militaire et aux chaines youtube des islamistes...

Commentaire supprimé par un administrateur.

Nick, dernier avertissement avant bannissement. Flood et insultes n'ont pas leur place dans ces forums.

C'est un souci en effet.

Les islamistes francais veulent la guerre... et il y a factuellement des risques qu'ils l'obtiennent.

Et il semble assez probable que, pour au moins certains d'entre eux, mettre effectivement en œuvre la chose, c'est-à-dire tuer des gens en dernière analyse, ne représente pas un problème moral insurmontable.


Première alternative : on se soumet immédiatement ; fin de la guerre aussi rapidement qu'elle a commencé mais on vit avec les conséquences, c'est-à-dire dans une société dominée par l'islam.

Mais même ça ne garantit pas d'avoir la vie sauve semble-t-il. Et on le sait d'expérience.

Alors je veux bien être "moralement supérieur" parce que je refuse la violence mais une fois que je suis mort, ma "supériorité morale" me fait une belle jambe.


Deuxième alternative : on ne se soumet pas ; donc guerre.

Deux sous-alternatives :

- ils sont prêts (notamment comprendre : équipés et entrainés) et nous pas : il me semble ici que le résultat est assez écrit d'avance et ils gagnent

- ils sont prêts et nous aussi : ça ne garantit en rien la victoire mais ça a au moins l'avantage de ne pas rendre leur victoire certaine.


Le gros problème, c'est que les civils ont depuis trop longtemps abandonné la voie armée, donc nous sommes très loin de pouvoir rivaliser avec ces abrutis ! 


Cette rhetorique me rappelle quelquechose mais j' arrive pas a mettre le doigt dessus.

Help.

Pour celles et ceux qui se demandent comment ça se passent les radicalisations de djihadistes et de fascistes : à peu près de la même manière que les échanges ci-dessous entre Prométhée, Frédéri Pochard, permanent waves, et Jayraymie.

Et sinon, du coup, on en reparle du Front Républicain ou bien ?

C'est assez spectaculaire la manière dont l'analyse de la menace terroriste djihadiste s'écrit dans les forums d'asi avec sang froid, recul, et mise en perspective ; tandis que la menace terroriste d'extrême-droite s'écrit avec panique, irrationalité, et démesure.

Si vous savez compter au-delà des doigts de votre main, vous avez la réponse à votre fausse interrogation...

Vous parlez du nombre d'intervenants qui écrivent sur ces sujets, ou vous parlez du nombre des victimes ?


Parce-que concernant le nombre des victimes en France depuis 10 ans, je dénombre Clément Méric, mort en 2013, lors d'une rixe avec des skinheads d'extrême-droite. Mais concernant les victimes du terrorisme djihadiste... Voilà, voilà...


Sans compter les opérations extérieures de l'armée française.

Mais les jihadistes sont aussi d´extrême droite, ils ont la même vision de la femme et des libertés que la plupart des fachos et nazillons de souche.

Sauf que c'est une extrème-droite soutenu objectivement par EELV et LFI et les autres abrutis idiots utiles...
Sauf que c'est une extreme droite qui - elle - tue
Sauf que c'est une extreme droite qui vient de l'exterieur (moi j'apelle ca un envahisseur)

Quite à choisir son ED, j'ai choisi

" soutenu objectivement " ... Non. ;)

Oui, djihadistes et fascistes même danger pour les travailleurs et leurs organisations, même combat.

Et tous ceux tombés aux mains de notre Milice nationale et de notre gendarmerie "républicaines" ?


Quant aux opex, elles font la plupart du temps face à des résistants et des patriotes (vous savez, ce concept qui vous plaît tant !) qu'on repeint en djihadistes pour les gogos dans votre genre...

Pas de réponse donc, si ce n'est des amalgames, des platitudes approximatives, et des insultes. Changez rien, vous faites la fierté de l'antifascisme à deux euros cinquante.

Allez comme ca au déboté, les morts d´Oklahoma City en 1995, les morts d´Utoya en Norvége, ceux de Christchurch, les nombreux attentats en Allemagne par les cellules d´extrême droite, on peut comprendre qu´à vos yeux de pacificateur tout cela compte pas.

Allez, comme ça au débotté : l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique, et l'Asie.

Je ne fais que répondre à votre post ridicule qui consiste à tenter de nous expliquer que l´extrême droite ne fait pas de mort et n´est pas terroriste. Quant aux djihadistes, je vous rappelle que les victimes sont principalement les musulmans et musulmanes et sont les meilleurs alliés objectifs de l´extrême droite occidentale.


En termes de nombre de morts et d'attentats, il n'y a factuellement aucune mesure entre ceux perpétrés par les djihadistes, et ceux perpétrés par les fascistes. C'est vrai à l'international, et c'est encore plus vrai en France.


Par ailleurs, si vous tenez absolument à élargir le compte à l'international, il en ressort que la schizophrénie, la psychopathie, et la dépression font plus de morts en tueries de masse que le fascisme. Il apparaît donc plus rationnel de militer pour l'Hôpital que de jouer à se faire peur avec vos potes illuminés sur les fantasmes de guerre civile de l'extrême-droite.


Et bien sûr que les premières victimes du djihadisme sont musulmanes. Que devrais-je comprendre exactement avec cette remarque ?


Enfin, si le point commun entre les djihadistes et les fascistes est de diviser les nations et de les plonger dans la terreur et la guerre civile, pourquoi donc leur emboîter le pas en paniquant comme vous le faites ?

Ca compte, mais par rapport aux assassinés au noms de l'ISlam, c'est nggigeable (je parle du nombre)
Votre haine de l'occident vous aveugle...

La haine de l'occident et la haine de l'extrème droite occidentale, ce n'est pas exactement là même chose.

Votre comptabilité d'apothicaire est particulièrement indigente.

Des insultes ? Où ça ?


Quant à ma réponse, je l'ai déjà donnée dans mon premier commentaire : les gens un tant soit peu informés et non abrutis savent que le risque majeur pointé par tous les rapports des services de renseignement provient de l'extrême-droite, que ce soit en France ou en Occident de manière générale. Et ce notamment car il est systématiquement ignoré par les pouvoirs publics qui y voient certainement un joker à jouer, des fois que la gauche s'amuserait à revenir au pouvoir...


Allez, bonne fin de soirée à Fafland !

Et ca doit pas être très aisé de compter avec le bras levé.

ptdrrr


Spéciale dédicace au Dr Folamour !  ;-)

c'est drôle, mais c'est un méchant coup bas quand même !


;-)

La menace terroriste djihadiste est déjà prise au sérieux par toute la société et en particulier par l'appareil de lutte et de répression, elle s'appuie également sur un vivier de recrutement et des moyens logistique limité, même dans le pire des cas.

La menace terroriste d'êxtrème droite, de son côté, ne coche, plus ou moins, aucunes de ces cases.

la menace d'extreme-droite n'est pas que terroriste; mais sinon le nombre d'actes violents de fachos rien que là où j'habite (Lyon) dans les trois derniers mois c'est pas un fantasme.

L'analyse diverge en fait a sa racine. Il n'y a pas de différences flagrante entre les idéologies. L'islamisme est de l'extrême-droite dans ses fondamentaux et dans la manière dont elle se crée ses ennemies. Les islamistes s'en prennent plus dans le monde aux musulmans traitres comme les plus fachos conspuent les gauchistes-traitres. Ils ne se battent pas entre eux en fait, politiquement ils ont les mêmes cibles, droits de l'homme, État  de droit et universalisme. 


Ceci dit il convient ensuite de regarder les risques.

L'islamisme est un danger individuel mais, à moins de partir dans des délires de fous, ne menace pas politiquement les institutions de la France. Les idées islamistes ne sont pas concrètement reprisent par le gouvernement, il n'existe pas d'équivalent à Cnews qui ferait 3% d'audience et qui répandrait des idées islamistes. Nous sommes bien plus proche de basculer dans un État autoritariste ultra-capitaliste que dans une république islamiste. Donc, les personnes qui considèrent prioritairement les risques constitutionnels vont considérer la menace fasciste comme beaucoup plus prégnante pour eux. En face, l'extrême-droite a besoin d'enfler les risques politiques de l'islamisme en France en invoquant des risques civilisationnels tirés par les poils de barbes pour faire poids et en montant en épingle les risques individuels, certes réels, mais absolument négligeable en regard de la population et des autres causes de décès, même violents.


C'est à cause de cela qu'il existe une différence d'appréciation. Si l'on ne prend pas le temps de revenir aux fondamentaux alors oui, la gauche donne l'impression de prendre l'islamisme par dessus la jambe. Parce qu'une fois que l'on a dit que l'islamisme c'est pas bien, que tuer des gens c'est mal et que le terrorisme est un fléau il n'y a pas concrètement d'idées à combattre. L'écrasante majorité des Français est d'accord et le sujet n'est pas réellement politique, c'est un enjeux de sécurité.

L'autoritarisme et le fascisme d'extrême-droite, c'est autre chose. C'est à nos lois qu'il veut s'en prendre, celle qui régissent nos vies. Là, il y a vraiment quelque chose de concret à défendre, pas une fumeuse civilisation fantasmée qui sort d'un manuel de certificat d'étude du XIXe siècle.

Il serait bien périlleux de placer sur l'échiquier politique les djihadistes uniquement à l'extrême-droite. Certes, l'État islamique est totalitaire et s'oppose à certains Droits de l'Homme, mais ce sont des caractéristiques que partagent des régimes totalitaires de tous bords. De plus, bien sûr que si : les terroristes islamistes s'affrontent bien évidemment entre eux. Ne serait-ce que l'État islamique et Al-Qaïda au Mali pour ne citer que les plus connus. Votre intervention commence donc bien mal.


Heureusement, votre deuxième paragraphe est un peu moins dans le faux. En effet, et vous avez raison, la politique et les médias sont plus perméables à l'extrême-droite qu'à l'islamisme (politique). Pire l'extrême-droite exerce déjà des responsabilités, a accédé deux fois au second tour des présidentielles, et d'aucuns en prédisent une troisième. À titre personnel, je considère que celles et ceux qui refusent catégoriquement le Front Républicain sous-estiment de beaucoup le pouvoir de régression constitutionnelle de l'extrême-droite politique et sa capacité à enfoncer d'avantage (sans commune mesure) la France dans l'autoritarisme.


Cependant, le terrorisme (islamiste en l'occurrence) représente bel et bien une menace politique aussi. Certes, non pas en imposant par la force la charia. Mais la terreur administrée pousse l'Exécutif -quelque-soit son bord- vers l'autoritarisme également. Avec soulagement, nous pouvons constater quelques résistances même tardives : le Conseil d'État vient de juger illégale la technique policière dite des nasses par exemple. Mais même C. de Gaulle, anti-fasciste s'il en est, a appliqué l'état d'urgence et instauré le régime d'exception. Et concernant le quinquennat en cours, E. Macron a, entre autre, sacrifié des manifestations sur l'autel de la sécurité.


Alors effectivement, l'extrême-droite instrumentalise les attentats terroristes pour promouvoir sa politique d'immigration. Mais ce serait une erreur de croire que le djihadisme ne porte pas son lot de régressions constitutionnelles et de lois liberticides. Le pire dans cette histoire, c'est que le Pouvoir n'a pas besoin d'être d'extrême-droite pour se fourvoyer dans l'autoritarisme. Non pas tout seul, mais lui-même. Et votre deuxième paragraphe passe complètement à côté de ce "risque constitutionnel" là. Ainsi, outre le fait que je vous laisse la responsabilité de vos propos sur l'aspect négligeable des victimes du terrorisme, j'aimerais vous convaincre que le djihadisme n'est pas qu'une lubie des nostalgiques de l'Algérie française.


Car enfin, et logiquement, le troisième paragraphe présente ce même point aveugle que dans le deuxième : non, malheureusement non, cent fois non, le djihadisme n'est pas qu'une affaire de sécurité. L'objectif du terrorisme n'est pas tant que les victimes soient mortes. L'objectif est avant tout que les survivants aient peur. Et que dans leur panique, les survivants en oublient leurs fondamentaux démocratiques : G. Bush a scandé "vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous" et les États-Unis, glissant de leur impérialisme, ont sombré dans le totalitarisme. Quant à nous, la partie du quinquennat pré-COVID a été marqué par l'injonction à cette fameuse "unité nationale", enjoignant la diversité politique à se taire. Or cette injonction ne venait pas de l'extrême-droite. Et pour ainsi dire, cela fait quatre longues années que la peur nous a plongé en état d'urgence.


Bien sûr que si, il y a, avec le terrorisme, des idées à combattre concrètement. Mais ce ne sont pas les idées des djihadistes, car comme vous le dites, il y a consensus à ce sujet. Ce qu'il faut combattre ce sont nos propres idées. Nos propres tropismes et réactions autoritaires. Car si on ne les combat pas, un jour on pense pointer du doigt un fasciste alors que l'on se regarde dans un miroir. C'est ce qui vient d'arriver dans ce forum à Prométhée.


C'est pourquoi, ce n'est pas parce-que l'extrême-droite instrumentalise le djihadisme, que le djihadisme devient le problème exclusif de l'extrême-droite. Ce n'est pas haram pour la gauche que d'y toucher. C'est pourquoi, ce n'est pas parce-que le djihadisme est un problème, que l'extrême-droite cesse d'en être un. Bien au contraire : nous avons vu que les deux sont liés. D'ailleurs ne vaut-il pas mieux soigner un déséquilibré, djihadiste ou d'extrême-droite, avant qu'il ne passe à l'acte plutôt que l'abattre après ? Et de mon point de vue, on lutte contre soi-même face au djihadisme, de la même manière qu'on lutte contre l'extrême-droite, l'ultra-capitalisme et le réchauffement climatique : avec des libertés, de l'égalité, de la fraternité, de la solidarité, de la redistribution de richesse, et de la démocratie. Et quoi de mieux qu'un programme cristallisé autour de l'Hôpital pour cela ?

De plus, bien sûr que si : les terroristes islamistes s'affrontent bien évidemment entre eux.


Francis Clément disait que les extrême-droites religieuse et nationaliste ne se combattent entre eux car ils sont les mêmes et ont les mêmes cibles et objectifs. Il ne parlait pas des islamistes entre eux.

Il est là le problème. Les gens comme vous ne comprennent rien à rien, savent à peine lire, sont passablement incultes mais se permettent d'avoir une opinion tranchée et de l'infliger aux autres, en croyant donner des leçons en plus. Pire, ils votent ! Et on sait comment...


Tout le reste de votre commentaire n'est qu'une bouillie de contre-sens ou d'évidences sans intérêt.

De grâce, pour le bien de l'Humanité, taisez-vous un peu et ouvrez des livres ou écoutez des gens cultivés et compétents. Il y en a plein au sein des Universités françaises, que certains crétins qualifient "d'islamo-gauchistes" !

Alors là, c'est la meilleure du jour ! Vous deux êtes en train de tellement tout mélanger que vous en êtes rendu à expliquer, pour justifier vos délires paranoïaques, qu'il y aurait plus d'intérêts communs entre l'extrême-droite française et une organisation terroriste islamiste malienne, qu'entre deux organisations terroristes islamistes maliennes. Sur ce, et devant tant de souplesse d'esprit, je vous laisse baigner dans votre haine et votre vomi, ce qui vous fait, à vous aussi, un point commun avec les fascistes et les djihadistes.

Oui. C'est un fait. Deux organisations islamistes sont en concurrence entre elles pour la suprématie sur un territoire et sur une idéologie religieuse. Alors que notre extrême-droite n'est pas réellement en concurrence avec une organisation islamiste à  l'étranger. Elle se contente de le faire croire mais s’accommoderait parfaitement d'un État islamiste au Mali pour peu qu'elle puisse obtenir son État nationaliste chez nous. Chacun chez soi et les opposants seront bien gardés. Cela ne signifie pas qu'ensuite notre magnifique État nationaliste n'irait pas chercher des ressources là-bas avec la délicatesse diplomatique qu'on lui connait. Mais il y a toutes les chances pour qu'ils trouvent un terrain d'entente si chacun reste à la maison.


Donc oui. Il y a plus d'intérêts communs entre notre extrême-droite et une organisation islamiste à l'étranger qu'entre deux organisations islamistes. 

Et Prométhée a parfaitement compris mon propos en ce qui concerne votre premier paragraphe qui est hors sujet..

L'objectif du terrorisme n'est pas tant que les victimes soient mortes. L'objectif est avant tout que les survivants aient peur. 


Vous avez raison, et la peur est très mauvaise conseillère, c'est pour cela qu'il faut essayer de résister à des réactions épidermiques; mais c'est la même chose quant au Covid ...

Faire un pas de coté et prendre le temps de trouver des solutions à long terme plutôt que de réagir de façon instinctive, ne pas être  gouverné par la peur c'est déjà un bon début

Il serait bien périlleux de placer sur l'échiquier politique les djihadistes uniquement à l'extrême-droite. 

Définissons l'extrème droite, il s'agit des tendances politiques basées sur la volonté de rétablire un passé fantasmé et idéalisé, passé basé sur des institutions sacralisés et vu comme devant être imuables et indépassable (ethnie, famille, religion ou autre)... Pour ça, un certain niveau d'autoritarisme est légitimisé.

Je pense que l'Islamisme tombe intégralement dans la définition des idéologies d'extrème droite, quelque soit sa branche.

Par contre, c'est une extrème droite très différente de l'ethno-nationalisme français, on est d'accord.

Les extrême-droites ne sont pas forcément en lien avec un "passé idéalisé". Je dirais juste que leur point commun est qu'elles s'appuient sur une certaine vision sociétale de la pureté, quelle qu'elle soit (pureté raciale bien sûr, mais également religieuse, politique, culturelle, sociale, etc.).


Et concernant l'islamisme, il faut nuancer un peu. Il existe également un islamisme démocratique, qui est davantage une droite, donc parfois un peu réactionnaire, fondée sur des valeurs religieuses.
Ils sont certes minoritaires, mais il faut avoir un regard aiguisé sur la question pour éviter les amalgames qui nous détournent d'une bonne compréhension des enjeux et des forces en présence (notamment en Iran ou en Turquie, ou encore en Tunisie, etc.).

L'extrême-droite se caractérise généralement par le nationalisme. Or les terroristes islamistes sont des internationalistes par exemple.

L'extrême-droite se caractérise généralement par le nationalisme. 
L'extrème droite française actuelle, oui, mais par exemple, celle du XIXème se caractèrisait par son opposition à la nation, en tout cas avant la crise boulangiste.

Dans sa vision du monde, l'Islamisme ressemble beacoup plus à cette extrème droite légitimiste religieuse et farouchement opposé à tout ce qui viens de la Révolution, dès 1989, et pour qui les français ne sont pas un peuple, mais une diversitée de sujet chretiens d'un roi de droit divin.

On est d'accord que ces deux extrèmes droites sont très différentes, mais de la même manière qu'il existe des extrèmes gauches libertaires et d'autres autoritaires.

Je suis globalement assez d'accord sur les constats, et les risques des uns et des autres, mais c'est justement pour cela que, personnellement, je réagis différemment.


Pour le djihadisme j'ai plutôt tendance a en parler avec sang froid, recul et mise en perspective. Parce que je pense qu'il y a bien assez de réaction de la société et des politiques face à cette menace, et que l'hyper-réaction cause plus de problèmes qu'elle n'en résout.

À l'inverse, pour la montée de l'extrême-droite, j'ai plutôt l'impression de voir une société un peu trop complaisante avec ces phénomènes et ses risques. C'est pourquoi j'utilise volontiers des termes plus alarmistes, parce que c'est ce qui me semble manquer dans ce débat.

Ils renversent le vocabulaire ("collabos") alors qu'ils sont les dignes fils de pétain et les imitateurs de djihadistes


Le courage qu'ils n'ont pas dans la tête, ils l'ont derrière un fusil


Constat: depuis la fin de la conscription (et ses nombreux réfractaires) , la "professionnalisation" (et ses adeptes) et ses déboires psy !

Vous inquiétez pas les pacifistes collabos , la résistance sera là , et des code-reinho j'en fais un tout les matins , et j'y retourne après le café pour faire un papacito ...Non je deconne ! On vous laissera dans votre mouise ! Pour ce qui est du reste je suis un peu déréglé...

Je vois très bien tout ces rats sortir des égouts au cas où un candidat réellement à gauche venait à être élu président. Une belle milice qui viendrait épauler les flics pour faire le sale boulot trop voyant. Un peu comme le SAC en son temps.

La bête immonde est revenue et cette fois-ci ce n'est pas qu'une chanson.

Bon ben voilà... il m'arrivait de visionner une vidéo de ce reinho sur youtube de temps en temps, quand YouTube m'en proposait une en fait.

Je m'intéresse à l'armement sur un plan intellectuel, historique et technique disons. C'est fou la débauche d'ingéniosité et d'efforts dépensés/gaspillés pour créer des armes de tous types et bon... ses vidéos n'étaient pas inintéressantes.

Alors dans ces vidéos là, son côté très à droite (euphémisme) transpirait assez peu et disons de manière supportable (le genre de trucs qui fait lever les yeux au ciel et souffler en gonflant les joues vous voyez ?). En,fin celles que j'ai regardées en tout cas... je ne me suis pas fait la complète non plus.

Autant vous dire que sa chaine est désormais bloquée de manière à ce que YouTube ne me propose plus ses vidéos.

ces gens qui préparent la guerre civile auront un temps d'avance lorsque celle-ci adviendra; car il est fort probable qu'elle adviennent vu qu'ils cherchent à la déclencher dans la quasi indifférence générale


merci pour cet article

Merci Maurice d'avoir eu le courage d'aller fouiller toute cette merde ! 

Pour une fois, l'expression n'est pas usurpée et je dois vous avouer que je n'ai pas eu le courage de regarder les vidéos.

Apparemment ,son régiment ,et son Colonel,a mis fin à son contrat,d'engagé volontaire.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.