121
Commentaires

Chloroquine : les intervieweurs à la peine face à Perronne

Certains médias ont essayé de critiquer le propos du professeur Christian Perronne, d'autres ont simplement relayé sans contradiction l'affirmation centrale de son livre : un usage généralisé de la chloroquine aurait épargné 25 000 vies sur les 30 000 décès officiels du Covid-19.

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour cet article riche d'informations. 


O. Truchot"Quand il me dit qu'on aurait évité 25 000 morts, on peut difficilement le contredire car on ne pourra jamais savoir vraiment. Il donne sa vérité de scientifique comme le font d'autres (...)

Décidément on aime pas beaucoup Raoult chez ASI . Un chirurgien dentiste pour juger un infectiologue , c'est limite.Les journalistes devraient faire preuve d'un peu d’humilité ,même spécialisés dans un domaine ,ils seront toujours moins compétents qu(...)

"Le problème des journalistes santé est qu'ils prennent parti eux aussi, l'avantage d'un journaliste généraliste est de ne pas être lié au milieu scientifique."  


Pas lié certes, mais ça ne les empêche pas de prendre parti eux aussi !


De tout(...)

Derniers commentaires

Ca fait plusieurs articles qu'ASI interroge "un journaliste scientifique" sur le sujet du covid suite à l'interview (sans contradiction) de Nicolas Martin sur Raoult... J'ai peur que ce journaliste, N. Martin, soit le seul réseau d'ASI sur le Covid... Ai-je raison d'avoir peur ? Si oui pourquoi ne pas diversifier ce réseau ? ASI manquerait-t-il à ce point de contacts et de culture scientifique ? Mes excuses d'avance à l'auteur si j'ai tord...

Un article de plus sur un médecin qui dirait n'importe quoi. C'est quoi cette profession ? Comment deviner si l'information est sérieuse ? Cela tend surtout à démontrer qu'on est dans les choux... Tu parles d'un pays développé !


nb : ce qui m'intrigue est que sur le terrain il y a un certain consensus médical autour de moi à propos des dérivés de la quinine. Je dis ça, je dis rien, car je ne suis pas compétent. Cette observation me fait douter des informations contradictoires qui se succèdent. Le pompon avec l'étude du Lancet ! Dupont de Ligonnès version médicale.

Tellement déprimant...... Quelle image certains d'entre nous peuvent donner...... 😤

Après ma conf tel de l'am ou sur 1h30 de discussion sur une étude, 1h15 ont été consacrée à l'authorship (la sacro-sainte place des auteurs dont certains n'ont même pas lu le titre)... Je me reprends une bière 🍻 pour la science. 

Beauf FM tire un peu trop sur la corde des Raoulteries/chloroquineries et autres billevesées. Ils feraient mieux de mieux gérer leurs personnels plutôt que de faire du remplissage de cm3 de cerveaux entre deux écrans de pubs pour justement mieux rameuter les pubards... et les annonceurs ! Comme l'écrit D.S. dans son édito du jour... ils ont eu des taux d'écoute énormes pendant le confinement alors bon... 

Mais on ne peut pas demander à un dealer de drogue d'arrêter de vouloir s'enrichir en vendant sa daube. Il faudrait justement pouvoir expliquer à tous les clients que la daube vendue par Beauf FM leur fait bcp de mal...

Quand il me dit qu'on aurait évité 25 000 morts, on peut difficilement le contredire car on ne pourra jamais savoir vraiment.


ah ça quel mystère; on saura jamais; c'est pas comme si on avait fait des dizaines d'études qui concluaient à l'inefficacité du médicament.

Sur un blog, j'ai rencontré cet article, relatant un débat scientifique, dont quelques uns se souviennent, qui a beaucoup de ressemblance avec  les zigzags actuels:


https://blogs.mediapart.fr/almire-bocquet/blog/200620/aux-premisses-de-la-guerre-des-sciences-memoire-de-leau-saint-barthelemy

ca devient gonflant ce sujet ........ c'est grave docteur ?

Les têtes à claques sont de parfaites têtes à clics pour certains merdias.

Beaucoup de lecteurs ici mettent en cause l'absence de formation scientifique (ou médicale pour ce qui nous occupe) des journalistes.  . Il existe des journalistes qui sont aussi médecins et travaillent très honorablement:   Marc Gozlan dans le journal Le Monde, rubrique "sciences",  a consacré de nombreux articles au covid, (quand il traite du covid) en traquant et traduisant les publications étrangères et dans une approche très pédogogique.


Chloroquine va-t-il faire autant de clics que Raoult ?


Suspense insoutenable.

Une règle du brillant docteur hidodu : quelqu'un qui se fait appeler docteur ou professeur avant de parler va toujours raconter des conneries :)
C'est d'autant plus vrai quand ce n'est pas un journaliste qui vous attribue ce titre mais que c'est vous même qui le marquez sur votre propre livre.

En tout cas, la chloroquine est en train de rendre les journalistes fous.

En s'acharnant sur Raoult comme ils le font, ASI ressemble de plus en plus aux décodeurs (ou déconneurs)  du Monde ou de Libé.

Faut arrêter de jouer les donneurs de leçon sur des trucs qui vous dépassent; très déçu par ASI sur ce coup-là.

Comment il faut lire la citation finale: "le problème des experts scientifiques est qu'ils prennent parti eux aussi, l'avantage d'un ignare est de ne pas être lié au milieu scientifique." 

Décidément on aime pas beaucoup Raoult chez ASI . Un chirurgien dentiste pour juger un infectiologue , c'est limite.Les journalistes devraient faire preuve d'un peu d’humilité ,même spécialisés dans un domaine ,ils seront toujours moins compétents que Péronne concernant la médecine, que Zidane dans le football,Frédéric Lordon en économie....

Bon les critiques sont utiles mais restons modestes.

Merci pour cet article riche d'informations. 


O. Truchot"Quand il me dit qu'on aurait évité 25 000 morts, on peut difficilement le contredire car on ne pourra jamais savoir vraiment. Il donne sa vérité de scientifique comme le font d'autres scientifiques, chacun se fait ensuite une idée de ce qu'il dit. "


La densité de bêtise qu'il arrive à faire rentrer dans deux phrases est vraiment impressionnante. On voit le niveau d'inculture scientifique, mais plus encore l'absence totale d'intérêt pour ce qu'est la science. 

"on peut difficilement le contredire car on ne saura jamais vraiment" : donc on laisse quelqu'un raconter n'importe quoi sans réserve, sous prétexte qu'il n'est pas absolument impossible qu'il ait tort ? Sans lui demander sur quel indice convaincant il se repose ? Sans rappeler que ses affirmations en bloc selon lesquelles la chloroquine aurait évité ces morts n'est soutenu par rien ?

"Il donne sa vérité scientifique comme d'autres" : donc la science c'est le concours Lépine des vérités scientifiques concurrentes, on ne les pondère pas, on ne les met pas en regard les unes des autres, on n'évalue pas leur plausibilité ?  


Ecoeurant. Ecoeurant. 

Et voila le douzième !



Une fois de plus, nous faisons l'amère constat que les média grand public NE SONT PAS des lieux de débat scientifique. On peut même se demander se demander si ce sont des lieux pour un débat quelconque, vu la médiocrité des journalistes (bien incapable ne serait-ce que de jouer le rôle d'arbitre dans un débat).



Je trouve malheureux que vous avez terminé votre article sur la parole de Truchot, sans la critiquer.

"alors que je pense, bien au contraire, qu'il faut entendre tout le monde" : conception du "journaliste fainéant" qui laisse s'exprimer les menteurs sans se donner la peine de les contredire.


"quand il me dit qu'on aurait évité 25 000 morts, on peut difficilement le contredire car on ne pourra jamais savoir vraiment." : si, on sait maintenant que l'hydroxychloroquine est inefficace. 


"Il donne sa vérité de scientifique comme le font d'autres scientifiques": relativisme complètement idiot. La science est le moyen de nous rapprocher de LA vérité, ce n'est pas une question d'opinion. Si débat il y a (et donc plusieurs hypothèses en concurrence), les faits permettent (ou permettront, s'il n'y a pas encore suffisamment de preuves) de trancher et de savoir qui a raison et qui a tort.


" Je ne suis pas là pour arbitrer, d'autant plus sur ces sujets où il n'y a pas de consensus"  voila, ca rejoint ce que je disais au début sur les débats dans les media grand public.





La longue citation finale démontre toute l'incompréhension de ce qu'est la science par de nombreux journalistes, malheureusement...

"Le problème des journalistes santé est qu'ils prennent parti eux aussi, l'avantage d'un journaliste généraliste est de ne pas être lié au milieu scientifique."  


Pas lié certes, mais ça ne les empêche pas de prendre parti eux aussi !


De toute façon, chaque journaliste "spécialisé" (même en foot, par exemple ) a un avis orienté par ses connaissances, ses réseaux, ses sources d'informations, ses amitiés... 


"Tous ne sont que des hommes" comme disait Simenon

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.