Chloroquine : les intervieweurs à la peine face à Perronne
article

Chloroquine : les intervieweurs à la peine face à Perronne

Son livre promu sur toutes les chaînes d'info

Réservé à nos abonné.e.s
Certains médias ont essayé de critiquer le propos du professeur Christian Perronne, d'autres ont simplement relayé sans contradiction l'affirmation centrale de son livre : un usage généralisé de la chloroquine aurait épargné 25 000 vies sur les 30 000 décès officiels du Covid-19.

Difficile de rater la promotion du livre du professeur Christian Perronne accusant l’État et le conseil scientifique d'être responsables de 25 000 morts du Covid-19 (sur un total de 30 000), faute de traitements à l'hydroxychloroquine. L'infectiologue a en effet pu développer cette thèse sur toutes les chaînes d'information en continu, des radios ainsi que dans de nombreux journaux depuis une dizaine de jours. Le 12 juin, Le Figaro Magazine lui consacrait sa Une, en publiant les "bonnes feuilles" de son livre ainsi qu'un long entretien. Depuis, Perronne est omniprésent. Le 16 juin, au micro d'André Bercoff chez Sud Radio, il a accusé les soignants critiques envers la chloroquine d'avoir été corrompus par l'industrie pharmaceutiqu...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.