489
Commentaires

Cette sacrée confiance

Commentaires préférés des abonnés

Les éminents  " juristes " qui nous gouvernent  ont mis au point une nouvelle formalité juridique : " l'auto-attestation ".


1er exemple  : 

Ma vie journalière :


 Je soussigné, Marcel Tartempion, ancien doyen de la Faculté de Dro(...)

Edition Spéciale


« En province, la pluie devient une distraction », disait Gustave Flaubert... Les pigeons c’est pas mal non plus comme indicateurs...


Bon allez, on s’y colle ! Y’a du taff ! Edition spéciale : « Le covid pour les nuls » avec notre PM e(...)

« Je ne laisserai personne dire que nous avons réagi avec retard » 


Ma première réaction, ça a été: "Et comment tu comptes faire pour nous en empêcher, eh, patate*?" 

Patate*: je m'autorise exceptionnellement à insulter les pommes de terre, v(...)

Derniers commentaires

Message à l'attention de  Monsieur Jeanbat , à l'issue  de ses très très très nombreux  posts :


Si vous avez la sensation que votre opinion est d'une importance capitale, c'est que la dépression vous guette ....


Attention, attention....

Il y a eu du retard sur les prises de décisions du gouvernement. Voilà c'est dit, et ça fait du bien!

La situation en Israël :


Ils rempliront les lits d’hôpitaux, il n’y en aura plus un seul pour les autres et nous mourrons tous !  La romancière israélienne Naomi Ragen, qui vit à Jérusalem, exprime la colère de milliers d’Israéliens devant la situation créée en pleine épidémie par les « haredim », les ultra-orthodoxes. Refusant les consignes de confinement, persistant à fréquenter leurs synagogues, ils sont désormais frappés de plein fouet par le coronavirus et représentent la moitié des cas hospitalisés en Israël (introduction de l'article de Marianne publié ce jour).


Que ces illuminés créent les conditions de leur propre mort, est plutôt une bonne nouvelle, mais qu'ils contribuent à contaminer toute une population, est proprement révoltant.


Même attitude criminelle de la part des évangélistes brésiliens qui refusent de fermer les portes de leurs Eglises.

Partout où sévit l'obscurantisme, la pandémie gagne du terrain.

Seuls, et responsables, les pastafaristes ont décidé un confinement chez Panzani.

On a de quoi tenir : pâtes et bière. On risque de prendre quelques kilos, mais on ne contaminera personne. On ne considère pas, comme ces tarés, que le virus est une émanation divine. Le Monstre en Spaghettis Volant est un Dieu bienfaisant qui jamais ne nous enverrait ce genre de saloperie.

C'est une bonne pâte , il pourrait ,presque, me convertir   ,  ( si je croyais  déjà,  à une autre invention magique  )


Et Lustucru ?


C’était ma contribution au débat sur chloromachin.

Au nombre de ces dangereux arriérés, ne pas oublier les télévangélistes états-uniens dont l'un prétend guérir les virussés au travers d'un écran télé, ou encore les tablighis pakistanais qui se sont éparpillés dans tout le pays, après avoir participé à un rassemblement géant.

Il en existe d'autres, dans d'autres pays, qui non contents de polluer les esprits en répandant leur superstitions, refusent de se soumettre à d'indispensables mesures sanitaires. Toxiques dans leurs croyances comme dans leur comportement.


Peut-on espérer pour ces Grands Sages la justice divine ?   ( si elle existe )

La TeB a d'ailleur posté une vidéo sur tous ces personages il y a deux semaine. Il y avait déjà pas mal à dire.

Concentration de connards intégristes (suite) :

Cette nuit vers minuit, les policiers du commissariat du "56", compétent sur les 5e et 6e arrondissements de Paris, sont intervenus à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet où de nombreux fidèles assistaient à une messe pascale. Un office qui se tenait clandestinement malgré les règles du confinement.

Les policiers ont pris contact avec le prêtre, qui a été verbalisé.

Selon différentes sources policières issues de la sécurité publique, la quarantaine de participants, contrevenant également aux règles du confinement, n'ont fait l'objet d'aucune contravention de 135 euros. Ils ont pu regagner leur domicile sans être contrôlés (infos tirées d'un article du Point).

Que de mansuétude pour cette bande d'arriérés !

Ils n'ont pas l'esprit sain ...

J'ai beaucoup aimé la métaphore des avocats pour qualifier les journalistes présents voire même le journaliste présent lors de cette conférence de presse.

Cela me rappelle grandement votre billet dans Libé où vous parliez des vœux de rentrée du chef de l’État.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il y a sur le site du Monde, un article de Claude Le Pen spécialiste de l'économie de la santé, qui remet quelques pendules à l'heure.


C'est ici et c'est malheureusement réservé aux abonnés. 

Contrairement au journal suisse Le Temps, Le Monde n'a pas jugé opportun de mettre les articles relatifs au Covid-19 en accès libre.


PS : Claude Le Pen n'a strictement rien à voir avec la Pme Ressentiment National, loin de là.

L'historique des événements liés aà la pandémie est suffisamment parlante ... Comment avoir confiance en des gouvernants  imprévoyants, non réactifs aux informations qui venaient de Chine,par exemple,  qui avaient dans leur "rage" de défaire  le PUBLIC pour habiller de neuf le PRIVé, menteurs   , qui ont utilisé une pandémie pour   placer un 49-3 afin de museler l'opposition   au lieu de renoncer à une "destruction'annoncéen et dénoncée  de s RETRAITES des Français pour favoriser les groupes privés à l'affût depuis bien longtemps, comment avoir confiance en des menteurs, des tricheurs - voir toutes leurs danses et contredanses au sujet des travaux   et médication du Prof  Raoult, leur obstination à décréter cette médication possible pour les cas graves   alors que tout son intérêt est d'être administrée très tôt pour empêcher que la charge virale augmente ?????? etc etc ,     ce qsont des fossoyeurs , mal intentionnés, , ce ne sont pas que des maladresses  , c'est une volonté       ;


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Et pendant ce temps-là, aux Etats-Unis...

Oh la barbe! Hein! 

Y en a marre de toutes ces critiques du premier ministre.

Un terrible réquisitoire :


Je m'étonne que personne ne relève les implications de cette phrase : "Je ne laisserai personne dire qu'il y a eu du retard sur la prise de décision, s'agissant du confinement..." .


En effet, avec un taux de croissance des décès de 25% à 30% par jour (au début de l'épidémie en France), la décision de confiner ou non la population implique un nombre de morts, in fine, multiplié par 1,25 à  1,3 par jour de retard.


Si la quarantaine avait été décidée le vendredi soir, c'est donc plus de la moitié des décès qui aurait pu être évitée. 

La décision de ne pas confiner la population plus tôt est donc très lourde de conséquences : elle se chiffrera en milliers de morts.

Excellente chronique comme d'habitude. Reste que les reproches que vous faites aux politiques quant à l'impossibilité qu'ils ont à se remettre en cause est un travers que nous partageons peut-être tous. C'est je pense ce que les psychosociologues nomment l'attribution externe". Quand une chose à laquelle j'ai participé réussie je m'en attribue vite l'exclusive paternité, quand elle échoue je fais porter le chapeau à des tiers. Les biais cognitifs sont légion et d'ailleurs au passage mériteraient peut-être une émission avec des spécialistes 

 http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/biais-cognitifs 

Ils ont (je ne suis pas psy peut-être vais je sortir ici une grosse ânerie ...mais ils ont peut-être leur raison d'être pour maintenir notre santé mentale). Je pense que si on se remettait en cause systématiquement : du type "ma chronique sur ...c'est de la grosse daube...ou encore mes choix éditoriaux sont ceux de Gala etc...ou encore ce commentaire n'a aucune raison d'être , les arguments que j'utilisent n'apportent rien... " on se perdrait peut-être soi même. Ceci n'est pas pour défendre les politiques mais élargir la réflexion à chacun d'entre nous. 

La mienne, en vous, ne cesse de s'éffilocher...À quand votre participation à "l'union nationale" ?

Edouard Philippe reconnaissant une erreur, une imprécision, voir même une hésitation ou un soupçon d'état d'âme, bref le signe furtif et diaphane de l'embryon d'un fond d'empathie pour ses con-citoyens (!).....AUCUNE CHANCE! N'ESPEREZ RIEN, ni pendant ni surtout àprès: il assumera tout y compris l'indéfendable.

Et je sais de quoi je parle: je suis Havrais!

Édouard Philippe a aussi dit : « L'anticipation a été absolue, dès le premier jour. »

Est-ce que quelqu'un aurait la gentillesse de me dire :

- Que serait une anticipation non « absolue » ?

- Quel est ce « premier jour » ? Et donc, quel est l'avant et l'après ce premier jour ?

Avez-vous l'adresse du cabinet du Premier Ministre, pour lui faire suivre ?

À demain !

La confiance, l'honnêteté ?


Par le passé, un homme politique a parlé franchement à ses concitoyens.


Pour s'en sortir, il leur a promis : “... blood, toil, tears, and sweat ...” * 


Mais il fallait avoir du cran ; Édouard, en as-tu ?  


* "sang, labeur, larmes et sueur" Winston Churchill (qui n'a pas toujours été "exemplaire")

Dire qu'au Japon les responsables, s'excusent humblement et publiquement lorsqu'ils ont fait des erreurs...

"On dirait qu'ils parlent déjà sous le contrôle de leurs avocats". 


Et cette posture un peu raide... Ce doit être le trouillomètre dans le derrière.

Chers co-confinés bonjour ! 


Je peux me tromper mais sur ces chroniques et dans vos propos je ne trouve pas d'allusions au professeur Raoult. 

Par contre sur les chaînes d'informations, il en est souvent question.


Or, il y vraiment quelque chose qui m'insupporte  c'est la façon dont est présentée sa démarche.


Le professeur Raoult martèle que la chloroquine doit être administrée au début de la maladie, pour diminuer la charge virale mais avant que les poumons soient trop atteints car à ce moment là il est trop tard ; le virus n'est plus là mais il a laissé la place à une super réaction de défense de l'organisme.

Donc comme le rôle de ce médicament c'est de tuer le virus, ce n'est plus utile à ce moment là. C'est pas clair ça ?


Apparemment ça ne l'est pas pour les grands spécialistes épidémiologistes et infectiologistes  qui répètent en boucle que les essais scientifiques  en cours ne semblent pas très encourageants concernant ce produit.

Mais il semblerait que ces essais portent sur des patients en deuxième phase de maladie donc au moment où la chloroquine n'est plus utile, trop tard donc.


Alors est-ce un dialogue de sourds ou de malhonnêtes ?


En farfouillant pa- ci par-là, je lis que le professeur Raoult serait soutenu par la droite voire même aurait des sympathisants d'extrême droite. 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le confinement étant déjà en soi assez pénible, je n'ai pas eu le courage de m'infliger une vision intégrale de la parole primo ministérielle. Néanmoins le peu que j'en ai vu m'a fasciné. 


Voici donc un pouvoir qui se sent à ce point délégitimer qu'il n'ose plus prendre la parole en tant que tel (moi, le pouvoir, je vous dis ce qu'on fait, nos objectifs, notre vision et nos moyens) mais se contente d'être un passe-plat, un animateur distribuant la parole à des sachant dont la parole vise in fine à re-légitimer le pouvoir, puisque ce dernier, par sa mise en scène, nous dit que ses décisions, ses choix, ne sont pas idéologiquement connotés, mais sont objectifs, puisque c'est la science qui vous le dit. L'objectif était peut-être de rétablir la confiance, mais comme ce gouvernement se voulait être un gouvernement des experts (et une juriste à la justice, un médecin à la santé, un recteur à l'éducation nationale), donc un gouvernement  se présentant comme a-politique, non chargé idéologiquement soi-disant mais s'en remettant à des sachant, la parole des experts est démonétisée, d'autant qu'elle semble toujours hors-sol, puisque seuls eux ont droits à la parole officielle. Mais évidemment, la réalité du terrain,  le manque de masque dans les hôpitaux, de gel etc, n'est jamais mise en avant par ce pouvoir. Le taire pour l'ignorer et pouvoir se présenter "droit dans  ses bottes".


Et comme le mépris est inhérent à ce pouvoir, j'apprends que le sinistre de l'éducation nationale promet une prime aux enseignants volontaires pour aller dans leurs établissements pour encadrer les enfants des personnels soignants. Une prime! mais c'est tellement dérisoire vu le contexte. Comme si c'est un peu de fric qui pourrait nous motiver, et non l'envie d'aider, dans la limite de nos possibles, ceux qui se battent pour sauver des vies. La notion de service public leur est tellement culturellement étrangère qu'ils ne savent raisonner qu'en primes;par contre revalorisation salariale, redéfinition des missions d'un vrai service public non réduit aux contraintes d'une ligne budgétaire, on repassera.


Le monde d'après confinement devra être un monde de combat contre ces  dirigeants-là.

« Je ne laisserai personne dire que nous avons réagi avec retard » 


Ma première réaction, ça a été: "Et comment tu comptes faire pour nous en empêcher, eh, patate*?" 

Patate*: je m'autorise exceptionnellement à insulter les pommes de terre, vu que je n'arrive pas à trouver les plants pour mon jardin, foutu *** de virus!

Effectivement, j’ai voulu écouter et regarder cette conférence, mais une fois compris qu’il s’agissait de porter beau, avant tout, j’ai éteint le téléviseur.

Edition Spéciale


« En province, la pluie devient une distraction », disait Gustave Flaubert... Les pigeons c’est pas mal non plus comme indicateurs...


Bon allez, on s’y colle ! Y’a du taff ! Edition spéciale : « Le covid pour les nuls » avec notre PM en MC.... A période exceptionnelle, format de conf so disruptif... du jamais vu... un exercice pédagogique très réussi nous affirme Christophe Barbier dont l’écharpe rouge pourrait bien devenir un jour la parfaite arme du crime....

Allez, on se calme !


En zappant pour chercher un plateau moins suce-boules, je m’amuse à regarder les bandeaux... ce mélange de slogan et de fausse provoc en clin d’oeil : « l’État devra-il rendre des comptes ? »...

Oulà... voilà notre PM avec son air vener prêt à partir sur le champs à l’aube pour régler ça à l’épée ! : « Je ne laisserai personne dire que nous avons réagi avec retard »... Ah bon, bein alors pourquoi ces plaintes des personnels soignants (ces héros !) aussitôt déboutés par le Conseil d’État. On se marre en pensant aux vieux sages en panique pour organiser en urgence leur conf-call !


Bon allez, les scientifiques se succèdent au pupitre... Salomon a-on connaît... Y’a plein de nouveaux ! y’en a qui déroule comme s’il était dans son millième congrès : diapositive suivante dit-il très sérieusement...

Ah oui on apprend des trucs... la moitié de la terre est confinée... de quoi se sentir moins seul ? « Le monde apeuré et perdu doit revoir ses priorités » conseille le pape... merci, merci de nous montrer le chemin vers la lumière !

Ah oui, un truc intéressant... lje comprends entre les lignes que les docteurs peuvent eux aussi devenir malades (surtout sans masque).. toujours pas de chiffres ?

Ah oui, ok c’est plus contagieux qu’une grippe mais on ne connaît pas encore le taux précis de mortalité mais ça décanille allégrement quand même.... on attend avec attention les chiffres promis lundi avec les « remontées » des EPHAD !

Non « la France ne laissera pas ses personnes âgées sur le bord du chemin » dixit le sinistre de la santé ; ils sont à la morgue si vous les cherchez en caisson réfrigéré ! Dans le même mouvement de générosité, O V (les initiales, il préfère garder l’anonymat) invite le personnel à dormir sur place ! Veinards, cumulards : le gîte et le couvert gratuit en plus du SMIC...


Allez, quelques courbes bien pédagogiques. Pour faire passer toutes ces informations... aie... En Italie... on frôle les 1000 morts par jour. Merde, on croyait qu’ils allaient aplanir la courbe et nous montrer le chemin... De l’autre côté des Alpes, si t’as 60 ans et que tu l’as, c’est bon t’es mort !


Retour au PM qui déroule: 1ème ligne (après les LBD, ils auront leur plan massif), 2ème ligne (ah les éboueurs comme on les aime), 3ème ligne (nous les héros du quotidien... vivre avec des ados c’est pas facile !)...

A la métaphore guerrière Doudou préfére le registre marin (maire de la cité Océane pour ceux qui ne suivent pas), limite surfeur : attention les gars, la vague va être « très élevée » mais attention précision sémantique d’importance - merci les communicants - on ne prononce pas le mot de TSUNAMI (difficile à surfer il est vrai) !

En bas de l’écran j’apprends qu’un homme a été arrêté avec 23 000 masques chez lui... la confiance est en chute libre... d’ailleurs les sondages.


Achhh... voici venu le moment émouvant du bel élan de solidarité des français, ce peuple qui se mobilise tout en maintenant les distances sociales... et ces médecins de ville qui « lâchent leur stéthoscopes pour saisir la seringue » (dixit notre ministre... vat -il nous faire regrette Bachelot ?))... Y’a quoi dans la seringue ?


Et comment ne pas donner un coup de chapeau à ces jeunes étudiants volontaires qui finissent leur formation accélérée en intubant comme des oufs les yeux fermés... C’est pas beau ça ?

Et ce magnifique tourisme sanitaire qui se met en place... par bateau, avion, hélico, TGV sanitaire et, et... : de l’inter-régionnal, du pays frontaliers (à charge de revanche) et bientôt avec des pays plus lointains... « t’es intuber en France et si t’as du bol tu te réveilles en Islande »... Voyage gratos ! Pas belle la vie !


Tu la sens la nouvelle vague ?





Je passe en coup de vent : de virus et de confinement j'en ai raz le bol et je déplore qu'ici comme ailleurs il n'y ait plus d'autre sujet (il suffit de regarder la page d'accueil).

Une chance finalement que France Culture ait arrêté l'antenne pour ne faire que de la rediffusion... l'occasion d'écouter de superbes émissions. Monde de dingues.

Tout ce que vous dites est juste et chaque jour qui passe, sur ce forum, tout au moins, chacun est conscient des lacunes ( doux euphémisme ) de ceux qui nous gouvernent depuis des décennies.


Cependant, ce qui m'inquiète personnellement, c'est la trace psychologique que va laisser cette maladie dans chacun de nous !


Rétablir la confiance certes, mais la confiance des gens entre eux !


Il suffit de se promener, d'aller faire ses courses pour voir que l'autre est un ennemi potentiel. Les regards suspicieux, le fait qu'on s'écarte les uns des autres systématiquement ( y compris dans la rue ) cette fameuse distance de sécurité qu'il faut respecter et qui devient pour beaucoup obsessionnelle !


Ceci me fascine autant que ça m'inquiète. Que restera-t-il des rapports sociaux après ça ? Qui imagine de nouveaux mouvements sociaux (type gilets jaunes ) alors qu'on nous laisse entendre que ce type de virus pourrait être systémique et cyclique.


La peur du virus fera peut-être plus de victimes que le virus lui même.


Outre-Manche de pilotage, le confinement d'une partie du gouvernement oblige de force à la visioconférence pour les cabinets ministériels


Pas encore de conférence vidéo avec les journalistes mais ça viendra car faudrait pas perdre la main sur la com.

Voir Boris Johnson avec sa tête démesurément zoomée sur toute la largeur de l'écran risque de nous entraîner dans une version actualisée du monde orwéllien

A lire :  "Sans la liberté" de François SUREAU (Tracts - Gallimard) 

Fort heureusement d'autres informent et commentent ...


https://www.youtube.com/watch?v=Gu8DlMEuL2A&t=765s

Les éminents  " juristes " qui nous gouvernent  ont mis au point une nouvelle formalité juridique : " l'auto-attestation ".


1er exemple  : 

Ma vie journalière :


 Je soussigné, Marcel Tartempion, ancien doyen de la Faculté de Droit et des Sciences économiques d'Ozoir- la ' Ferrière,  né  le 1er Octobre 1850,  m'autorise, par la présente , à aller chercher une galette et un petit pot de beurre, pour Mère Grand.

Ce déplacement devra avoir lieu de 10H à 10  H.15 

Je m"engage à payer 135  euros ( ce qui fait chère la galette ), si je dépasse cet horaire.


2ème exemple : 

Ma vie professionnelle :


J'affirme, par avance, que je ne suis responsable de rien.  Je n'autorise aucune instance de quelque nature que ce soit  à me juger.

J'atteste , par la présente,  qu''en ma qualité de Premier Sinistre , j'ai toujours été le meilleur.


3ème exemple :

Ma vie de Président :


J'atteste parla présente que je laisserai , dans l'Histoire, une place éminente, et que  le premier qui me critIque n'est pas encore né.


§§§§§§§


En vérité, je vous le dis , ils nous coûtent chers, mais ils sont  impayables.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.