142
Commentaires

Cavada, la vidéo, et le "vote juif"

Retour sur un cyber-emballement.

Derniers commentaires

Je trouve étrange, compte tenu de la réputation d'impartialité d' Arrêts sur Images, que la question du vote antisémite n'ait pas été abordée. Ce n'est pourtant pas le vote FN qui manque dans certains quartiers de Paris.
Ce qui me frappe, plus que le détour par le vote juif, c'est la débilité des arguments : telle association à plus de subvention qu'une autre ? et alors!.. pour quel projet ?
Passer une heure sur ce constat, sans autre argument que de se répéter, face à une question de fond posée avec pertinence, c'est triste.
Que monsieur Cavada fasse mine de trouver cette causerie intéressante... c'est triste également.
Il est vraie que, lorsqu'il animait son émission télé, je trouvais déjà bizarre sa logorrhée doctement emphatique.
Ce qu'on peut voir d'intéressant dans cette vidéo, c'est deux conceptions différentes du journalisme, deux écoles, et deux générations. D'un coté, un journaliste écrivant des livres d'enquête, de son propre aveu complètement étranger à la nébuleuse Internet (boudiou, ça existe encore ? Félicitations si c'est sincère !), et de l'autre, un jeune vidéaste, familier avec les concepts des nouvelles technologies et leur utilisation. On sent bien cette différence pendant l'interview, même si la question n'est pas explicitement abordée.
J. Sahel ne me parait pas complètement clean. La question posée pendant la réunion, incontestablement polémique (à raison peut-être), le cadrage qui change ostensiblement pour mettre Cavada dans le champ, la justification un peu incohérente pendant l'interview (comment un vidéaste sachant mettre en ligne sa vidéo sur DailyMotion peut s'emmêler les crayons pour citer le permalien sur son blog ?), l'auto-promo à peine déguisée ("en ce moment, j'ai pas de boulot"), tout ça ne parait pas très clair. D'autant plus que sur le fond, il n'y a pas vraiment de différence de point de vue entre les deux invités. Et que le livre, d'après DS, évacue ce sujet en deux lignes et évoque donc bien d'autres choses. En cherchant sur Internet, on trouve des liens "Cavada, piégé par Stefanovitch ?". Ce serait plutôt "Stefanovitch et Cavada, piégés par Sahel ?".

Le débat était intéressant pour ça, cette confrontation de deux visions qui remonte en fin d'interview, la montée en puissance d'un buzz sur Internet (et sa pseudo-valeur) réclamant d'autres sujets. Après, le reste, antisémite ou pas, à mon avis non, même si le commentaire sur les 4X4 était un peu affligeant. Peut-on s'interroger sur le fait que des écoles israëlites, interdites aux autres confessions (si tel est bien le cas), reçoivent des subventions d'une République laïque, sans être qualifié d'antisémite ? J'espère que oui.

Cette "polémique" aura eu au moins une vertu : démontrer que Cavada n'est vraiment qu'un fifrelin, menteur comme personne, et décidément de bien peu d'intérêt. Et de voir l'émergence d'une nouvelle technique sur @si : le buzz-teasing, ou comment entretenir, voire créer, un buzz avec un sujet non encore diffusé (à voir les commentaires dès avant la mise en ligne, ça fonctionne :-)).
disons que cavada est gâteux
je préfèrerais que l'on parle du seul ultranationalisme politiquement correctement accepté, le sionisme et des dégâts qu'il a occasionné.
je veux pouvoir dire que je suis antisioniste sans me faire traiter d'antisémite, ce que je ne suis pas.
Pourquoi vous concentrer sur une ânerie sans conséquance au lieu d'évoquer l'instrumentalisation d'enfants morts en déportation au service de l'achat d'un vote communautaire largement hypothétique ? Entre les sarconneries et les réactions de Simone Veil, cela ferait un champ d'analyse intéressant.. Mais casse-gueule.
Moi, François Cavada, il ne me fait plus rire depuis qu'il a quitté Charlie-Hebdo !
Difficulté pour voir la vidéo et même les.
Je reviendrai plus tard.
Madeleine

Interrogé par @si, Jean-François Probst, [...] : « Certes, l'homme est un peu rude, sans doute en raison de ses origines serbes »...
Manifestement, Jean-François Probst - malicieux? - fait allusion aux origines ethniques de votre invité sans trop de crainte de s'attirer les foudres du lobby serbe ...
le "vote juif" n'existe pas en soi.
Par contre on peut mentallement schematiser les liens de cause à effet : on peut "ordonner" notre vision de l'univers (et plus précisément ici notre vision de l'electorat) grâce à la fabrication de concepts, et ainsi pouvoir prevoir que telle cause aura tel effet.
Par exemple, on fabrique les concepts "jeune/vieux" ou "blanc/noir" ou "yeux verts/yeux marrons/yeux bleus" etc... qui ne sont rien d'autre que des séparation du Tout (ici l'electorat) en petites entités. Ainsi on pourra proposer une explication du monde, sa dynamique, ses interactions, etc... :
reportage TF2 sur quelques voleurs de poules => peur des personnes agées => vote protectionniste à droite.

mais on pourrait aussi donner une explication en d'autres termes (concepts):
reportage TF2 sur quelques voleurs de poules => "repli sur soi" de l'opinion publique => vote protectionniste à droite.

Bon l'exemple est mal choisi mais j'espere que vous comprendrez.

ces concepts n'existent pas en soi, mais sont des "façons de voir les choses". Ces "théories peuvent être plus ou moins valables (validées ou pas par la pratique), mais de toutes façon comme toute notre vision du monde est ainsi, personne ne peut juger de la Véracité Ultime d'un point de vue : le monde est une illusion, la vérité est relative.

Donc le vote juif n'existe pas en soi, c'est juste une façon de schematiser les choses, de classer les humains, ed mettre dans des cases.
Il faut bien se rappeler que cette schematisation n'est qu'une astuce mentale pour comprendre et agir le mieux possible dans le monde, ce n'est pas la réalité, qui est infiniment plus complexe.

Cette schematisation-là est elle valable? en partie oui. Dans quelle mesure? j'en sais rien.
Bonsoir,

Nous (collectif) en étions dès le départ !

Vous pouvez même suivre nos échanges avec Guy BIRENBAUM depuis son blog.

Notre note est celle-ci : http://gueulante.blog.20minutes.fr/archive/2008/02/17/cavada-la-video-le-vote-juif-et-le-reste.html

Avec cette réunion à ASI, on constate qu'après hélas, on vient de mettre un homme plus bas que terre, JM CAVADA, pour une polémique qui ne valait rien dès le départ ou du moins pas envers JM CAVDA !

Envers les propos de Yvan, l'écrivain journaliste, là oui il y a matière à débat, mais pas envers l'attitude de JM CAVADA.

On (collectif) aime bien ASI mais parfaois cela tourne tout de même à de la prese papier de bas niveau.

Sans rancume, on reste fidèles bien sûr.

JD
gueulante.fr
OULALA OULALA OULALA OULALA OULALA OULALA

Des fois je plains notre cher DS !

Sujet très intéressant, avec un bon angle d'attaque, mais que faire quand 100% des invités (en même temps ils n'étaient que deux) refusent de jouer le jeu (celui d'@si) et ne sont là que pour tirer la couverture à leurs pieds ???

En résumé, ça donne quoi?

Les propos de Stefanovitch lors de cette réunion étaient-ils déplacés?
TOUT LE MONDE en convient (y compris le principal intéressé)

Etaient-ils antisémites?
NON, même si c'est dans l'intérêt de certaines "organisations" de le faire croire

Qui est à l'origine de ce buzz?
CAVADA en organisant et en s'appropriant cette séance de dédicaces à des fins politiques, STEFANOVITCH en se laissant naïvement instrumentaliser et manipuler (trop content de faire parler de lui), et SAHEL en déclenchant le buzz à des fins militantes (un journaliste qui prend la parole en plein reportage pour contredire l'auteur juste au moment où il critique l'homme politique de son bord, ça se passe de commentaires)

Comment s'est propagé le buzz?
Comme tous les buzz... ça commence par quelques relations, un écho au sein d'un milieu un peu plus actif que les autres, des mots choc, et un bon timing (la même séquence il y a quelques mois quand Sarkozy était bien haut dans les sondages ou quand Cavada n'avait pas encore retourné sa veste aurait fait un immense flop)

Finalement, une seule question sous-jacente mais cruciale n'a pas réellement été détaillée : quelle faute a réellement commis Cavada, pourquoi tout ce buzz?
La faute est (à mes yeux) uniquement politique. De plus, elle a le malheur (pour Cavada) de correspondre à une période de crise politique pour la droite. En effet, si ses propos avaient été clairement antisémites, Stefanovitch aurait été inquiété par la justice, et nous aurions pu reprocher à TOUS LES CITOYENS qui se trouvaient dans la salle de ne pas être intervenus (y compris Sahel, d'ailleurs, qui se vante de n'avori réagi que sur l'aspect de l'analyse peu rigoureuse des chiffres donnés par Stefanovitch). Alors qu'a donc fait Cavada en organisant cette réunion puis en se taisant quand les propos de Stefanovitch sont allés trop loin? Il les a tout simplement cautionnés, et s'est par conséquent affiché en homme de la division. Il s'est fait le porte-drapeau d'une droite qui divise, qui monte les communautés les unes contre les autres au nom d'idées peu glorieuses, et avec des arguments plus que "légers". Il s'est fait le porte-drapeau d'une droite qui louche (sans l'avouer) du coté de son extrémité la plus sale ("yen a marre de filer notre argent aux pédés et aux juifs"). Et ça, tant qu'il ne franchit pas pas ligne définie par le code pénal, un simple citoyen peut se le permettre, même un journaliste. Pas un candidat à des élections municipales qui se prétendait centriste il y a encore quelques semaines. IL A SIMPLEMENT COMMIS UNE ERREUR POLITIQUE et il l'a juste payée cash... maintenant il se débat pour ne pas perdre pied, pendant que ses détracteurs profitent de cet épisode pour le noyer.

Vive la réactivité d'Internet !!!
moi . j'aime bien DELANOE . j'habite la campagne et ce que je connais de Paris depuis DELANOE me plaît ....
c'est sur, j'ai peut etre pas grand chose à ramener dans ce débat, quand même très Parisiens mais enfin ...
Pour ce qui est des municipales, chez nous, c'est plutôt la communauté des agriculteurs et des chasseurs ...
et croyez moi, c'est peut etre pas des politicars professionnels, mais ya des trucs pas jolis jolis... et pas de camera , ni de debat ..
à part le reportage bien caricatural pour remplir la case du 13h .sur TF1 !!
Ce qui est drôle c'est que l'arme inventée par les partis politiques (en première ligne le PS) ,qui consistait à traiter son interlocuteur d'antisémite pour le faire taire se retourne contre les tenants de ce système...Maintenan avec cette affaire,t sera traité d'antisémite toute personne qui n'appele pas à lyncher publiquement ce qui tiennent ces supposés propos!
A l’aune de ma petite expérience : adhérent d’asso et même j’ose le dire, président de certaines.. Ayant monté quelques dossiers de demandes de subventions, j’ai pu constater que celles si sont accordées le plus souvent, de manière partiale.
Entre les associations qui se constituent uniquement pour recevoir des subventions et le lobbyng de certains auprès des décideurs municipaux pour leur petite assos, le saupoudrage et difficile à comprendre, mais les grosses miettes se retrouvent sur les comptes des associations dont on peut assez facilement trouver les connections entre les dirigeants d’icelles et les élus. Le constatant dans une ville de 100 000 habitants, je me dit que le problème doit être 25 fois pire à Paris.
Sans vouloir entrer dans cette polémique parisienne je pense que Monsieur Stefanovitch aurait du, comme le suggère Monsieur Sahel aller au fond des choses (sur un ou deux exemples) et expliquer pourquoi telle asso recevait plus ou moins de subvention qu’une autre, car un maire accorde une subvention pour un projet parfaitement défini dans la demande de subvention, même si in fine cette subvention accordée sert à tout autre chose, les asso sont si peu controlées !…
Très intéressant !
Moi aussi, quand j'ai vu la "bande annonce" sur le site d'@SI hier, je m'étais dit : tempête dans un verre d'eau. Comment DS, après nous avoir fait cet excellent article sur l'enfumage, la fumigation et l'enfumement, tombe-t-il dans un piège aussi grossier ? Si je remplace le 12ème par le 14ème, l'école Loubavitch par l'école Diwan, et le vote juif par le vote breton, je ne vois pas trop où est le problème. Les 4*4 ? Mais à ma connaissance, les personnes de banlieue qui peuvent amener tous les jours leurs enfants dans des écoles dans le centre de Paris ne sont pas des pauvres. Ce sont donc forcément des gens riches qui déposent leurs enfants en voiture. Avec des 4*4.

En même temps, que deux protagonistes importants d'une polémique frou frou acceptent la confrontation qui leur permette de s'expliquer, surtout qu'ils devaient bien s'en vouloir, avait un intérêt indéniable.
Et effectivement, pour moi qui ne suis que peu au fait des buzz (j'ai connu ce mot chez @SI), je trouve qu'à travers ce qu'ils racontent, l'histoire de cette vidéo était très intéressante. Elle analyse bien les niveaux de la "sauce qui prend" dans ce four à micro-ondes qu'est le net, où tout surchauffe et finit par se répandre dans les médias traditionnels.

Et j'ajoute que le fond de sauce n'a pas été analysé, parce que ce n'était pas le sujet, mais il me sembe qu'il est transparent : Jean Marie Cavada (C'est pas un prénom breton, ça ?) a trahi juste au mauvais moment : il quitte le Modem pour l'UMP au moment où le Super Imperator perd ses batailles dans les sondages. Cela fait de JMC un imbécile. Cela méritait bien que la meute médiatique fonde sur lui au moindre soupçon de faute et le mette en pièces. C'est le jeu politique et médiatique. Ce n'est ni nouveau ni plus immoral que d'habitude. Personne dans cette arène des jeux romains ne peut l'ignorer, surtout pas les spectateurs.

In memoriam.
Parler de « vote juif », c'est considérer que les personnes de confession juive voteraient tous pareils, du fait même de leur choix religieux. On pourrait alors parler de « vote catholique », « vote musulman », etc.

Aux Etats-Unis, voter en fonction de son appartenance à une communauté peut effectivement amener à faire reconnaître des droits supplémentaires à cette communauté car la politique américaine reconnaît et encourage le communautarisme.

En France cependant, un groupe social ne peut obtenir des droits supplémentaires ce qui limite l'intérêt de voter en fonction de son appartenance religieuse.

Le vote individuel n'est-il alors pas influencé par son appartenance religieuse ?

Obligatoirement ! De la même manière que la classe sociale, la catégorie d'âge, le sexe, et d'autres appartenances catégorielles influencent nos choix de vie (et donc notre vote), le fait de croire ou non en Dieu et de se sentir proche d'un groupe religieux influence notre vote.

Une étude du CEVIPOF étudie plus en détail le poids de la variable « religion » dans le vote politique. Le résultat : « toutes choses égales par ailleurs, en 2002, les électeurs qui se déclarent « sans religion » ont voté 6,3 fois plus souvent pour la gauche que les catholiques pratiquants réguliers ! On le constate, c’est, et de loin, l’écart le plus important creusé par les différentes variables envisagées – presque deux fois plus grand que l’effet du statut professionnel ! Non seulement donc la prise en compte des modalités de l’appartenance sociale n’a pas fait disparaître les écarts constatés par le simple croisement de la position religieuse et du vote, mais elle les a accrus. Si les catholiques pratiquants votent à droite, ce n’est donc pas parce qu’ils sont bourgeois, mais bien parce qu’ils sont catholiques pratiquants… »

L'appartenance religieuse influence le choix politique comme d'autres appartenances sociales, mais on ne peut cependant pas parler de vote communautaire car d'une part, tous les membres d'une même religion ne votent pas dans le même sens politique et d'autre part voter pour sa communauté n'a pas de sens dans une démocratie non communautariste.

http://raisoncritique.blogspot.com/
Pour la première fois je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'analyse d'@si. J'ai bien entendu pour les 4x4 mais ce qui m'a le plus choquée c'est la belle phrase d'avant : "c'est le problème du vote juif et c'est le problème des subventions et ça c'est pire que Dachau parce que c'est donner des subventions à des gens qui ne les méritent pas."
Alors le problème des subventions à Paris c'est pire que Dachau ?
J'aurai bien aimé que monsieur Stefanovitch s'explique plus sur cette phrase que sur les 4x4.
Laure du 46.
http://www.dailymotion.com/relevance/search/amis%2Bsarkozy/video/xjubp_les-amis-de-sarkozy_fun

et pour voir Maya dans la deuxième vidéo
Chers @sinautes,

Le simple fait d"employer les mots "vote juif" dans la même phrase est dérangeant.
Penser qu'il y a un vote juif, c'est également penser qu'il y un vote homosexuel.
Penser qu'il y a un vote juif, c'est de penser qu'il y un vote noir, jaune...
Penser qu'il y a un vote juif, si ce n'est pas de l'antisémitisme, c'est d'un maladresse son nom.
Cela ressemble à du racisme et la loi le puni (encore).
Et vouloir faire des conférences pour ne pas être entendu, Mr Stefanovitch est un concept nouveau.
Désolée, je n'ai pas encore pu voir en intégralité votre émission. Le préchargement trop long, j'ai fait chauffer la machine une fois puis les autres fois j'ai abdiqué. J'ai sagement rempli mon questionnaire concernant mes moyens de visionnage et j'attends du nouveau. Serais-je la seule à me plaindrre ? Dans ce cas prévenez-moi !
Pourquoi monsieur Cavada ment-il ? La vidéo est très parlante et à moins qu'il ne dorme , comment peut-il affirmer avec aplomb qu'il n'a pas entendu l'orateur, d'autant qu'il a présenté l'ouvrage comme étant très informatif sur des " dérives " de Monsieur Delanoë.

"Mauvaise foi, mensonge, toutes les qualités du parfait condidat baladeur, qui a vraissemblablement "raté son attérissage".

Vous avez oublié l'Europe Monsieurn Cavada.... vous dites le lundi que vous présidez une commission très importante à Stasbourg , et "pouf" le mardi, vous attérissez sur le marché Deauménill, et dans les bistrots du 12ème., avec votre "expression alambiquée" et vos "blagues de comptoir"

Le 12ème mérite mieux....

Salut l'artiste...
Donc il y aurait un vote communautaire à Paris ainsi qu'un clientelisme de la municipalité concernant par l'exemple l'attribution de subventions, hum-hum pour une nouvelle c'est une nouvelle. Je crois que de mémoire d'électeur on n'avait jamais vu ça dans aucune des 36000 communes de notre *doux* pays.

Beaucoup de bruit pour rien, en somme: ah si une nouveauté quand même, il y aurait des 4x4 à Paris !
On est toujours pénalisé par le manque de définition précise du mot "racisme" pour se permettre d'identifier au premier coup d'oeil des propos racistes, au milieu de propos qui ont juste l'air de vouloir faire justice entre des catégories de gens qui ne seraient pas traitées pareillement par la société.

Dire le "vote juif", c'est dire que l'individu est avant tout "juif" dans son comportement. Daniel Schneidermann aborde la question et pour moi la réponse de Stefanovitch qui dit "on dit bien le vote hispanique" pour banaliser la chose prouve qu'il ne se pose pas beaucoup de questions sur la signification des mots qu'il emploie.

Jalouser une communauté qui prend de l'argent aux "autres" pour une petite subvention (dont on ne sait pas dans quel cadre elle rentre) sous prétexte que l'état ne doit pas financer une école religeuse qui ne s'ouvre pas aux autres communautés. Comme on jalouse les familles nombreuses d'origine africaines de leurs allocations soi-disant phénoménales.

Coller à une communauté des habitudes différentes et dérangeantes (style le bruit et l'odeur, les moutons égorgés à tour de bras) pour réveiller une hostilité ou un rejet, dus à notre bas instinct de survie de nos propres habitudes qu'on sent menacées, on se demande en quoi! Pas très rationnel ce qu'on ressent, mais qui peut prétendre ne pas ressentir des petites nausées ou carrément une grosse envie de vomir, quand on nous fait avaler pleins de 4X4 ou un mouton sanguinolant dans notre estomac délicat?

Ces trois points allument une alarme chez beaucoup de personnes dont moi et expliquent le buzz. Ce plateau est intéressant : bien que Mr Stefanovitch n'ait pas indiqué une finalité satisfaisante à ses propos, il se trouve absous par Daniel Schneidermann et Jeremy Sahel de toute intention malfaisante.

Comme une vigilence qui s'assoupit, la nuit est longue à monter la garde..., et nos "bêtes noires" sont cachées sous le lit, dans le placard, dans la nuit, dans le brouillard, c'est pas facile.
Ahurissant !!!
Un ex-journaliste qui explique benoitement qu'il ne s'est pas intéressé aux journalistes présents à sa réunion, qu'il s'est emporté dans ses propos sans imaginer que cela aurait des répercussions en pleine campagne électorale.
De l'autre, un ex-futur-journaliste qui nous dit n'avoir pas pensé que cette vidéo ferait sensation...
Dites moi, c'est quand même dingue tous ces journalistes qui filment et disent n'importe quoi sans penser à mal !!!
Merci pour ce plateau d'@si, qui ramène à sa juste valeur l'énorme polémique créée finalement à partir de pas grand chose. Car franchement, même si ces propos sont ridicules et nauséabonds, il faut être un peu retors pour y voir de l'antisémitisme.
... tous les deux. Le pire, c'est qu'ils sont aussi douteux sur les juifs. Entre les "juifs en 4x4" de d'écrivain et les "juifs communautaires" du vidéaste, c'est à se boucher le nez.

Bravo ASI pour avoir fait éclater la supercherie, calmement et méthodiquement, comme d'habitude.
Je suis un petit peu perplexe après avoir visionné cette émission...
Un article simple aurait sûrement été suffisant sans doute pour dire la même chose. Une trentaine de minutes, beaucoup de bruit... pour pas grand chose. C'est l'exposition des faits par une partie des protagonistes, encore à chaud, en plein dans la polémique...
Les questions importantes n'ont, à mon avis, pas ou peu été abordées. A la lecture de ce plateau beaucoup trop d'aspects sont restés en suspens ou à la surface (et je n'ai pas le courage d'en faire le catalogue). Des questions beaucoup plus vastes qui ne pouvaient être traités par ces intervenants. Loin de s'être arrêté sur ces images, cette émission là n'a fait que nous les "présenter" : n'aurait il pas fallu attendre un peu, réfléchir aux problématiques soulevées, inviter d'autres personnes capable, elles, de les analyser ?
Je ne connaissais pas l'affaire jusqu'à ce soir. En écoutant l'émission, je me suis dit: qu'est-ce ça parle des Juifs en ce moment ! C'est Carla Bruni qui doit être remerciée... L'émission proprement dite laisse un malaise, quelque chose d'inaccompli au niveau du sens, un peu comme une question grave dont le cheminement se serait égaré dans des stratégies d'intérêts multiples. Le genre de situation, un peu glauque ai-je trouvé, dont on ne sort qu'en ouvrant une fenêtre pour aérer, reprendre du souffle...et trancher: les propos de l'écrivain sur la vidéo sont antisémites.
Beau travail , qui a le mérite de susciter la surprise :vous attendiez vous à tant d'accords entre vos deux invités? On peut en douter tant les questions que J.Sahel pose à Y. Stefanovitch dans la vidéo buzzogène sont âpres et dérangeantes -et fort judicieuses- .Et bravo pour avoir mis si vite ses deux hommes autour de votre table !
Donc, c'est bien M. Cavada qui fut le GO de cette réunion. Chose qu'au début l'écrivain n'a pas admise spontanément.
C'est un boomerang qui a donc rendu muet M. Cavada. Ce dernier a dû être plus que géné par les propos tenus par l'écrivain qui me paraissent tendancieux au cours de la réunion. Et surtout mal argumentés. peut-être le sont-ils mieux dans le livre. Tout cela plus clair maintenant : ce fut très brouillon comme réunion.
Beaucoup de buzz pour pas grand chose, je trouve.

Et j'ai un peu de mal à voir en quoi le vote juif à Paris devrait faire l'objet d'un traitement différent du vote gitan à Montpellier,
à l'époque où G. Frèche cultivait particulièrement les faveurs de l'Association des Gitans Sédentaires (c'était il y a 20 ans, je suppose qu'il y a prescription).

Dans les faits, je ne sais pas s'il y a vraiment un "vote communautaire" (dans l'isoloir, en principe, on est seul) mais il me semble évident que le "vote communautaire" existe
dans l'imaginaire des prétendants aux élections, et qu'ils font tout leur possible pour que ce vote supposé leur soit favorable.
Intéressant. Bravo pour cette mise au point car les TV avaient laissaient une très mauvaise impression sur cet auteur qui est passé auprès du grand public souvent pour un antisémite.
b(u)zzzz.....
Perso, je trouve que cette nouvelle est une histoire de parisiens. C'est un non-événement. Pourquoi polluer le site avec ?
Je suis super déçu par D.S. de tenir un interview entière là-dessus. C'est pathétique de voir un jeune journaliste profiter de l'occas' pour faire de la pub pour lui et un plus ancien être incapable d'écouter deux critiques. franchement, il y a tellement de thèmes plus intéressants et plus essentiels dont on ne parle jamais, qui ont trait aux médias ou à la médiation.
Si c'est pour aborder le simple buzz internet, tel que mentionné en présentation de la vidéo, c'est encore une fois malgré tout, complètement inintéressant.
Pour finir, je dirais à D.S. qu'il suffit d'aller sur Wikipédia pour se rendre que contrairement à ce qu'il dit, il y avait bien des juifs à Dachau et Buchenwald (dont la moitié étaient juifs).

Une tempète dans un verre d'eau.
Bonsoir

Une incise qui n'a rien à voir. Quand vous êtes partis de F3, vous avez pris les chaises ???
Pas le temps de lire les commentaires ci-dessus. Désolé, je répète sûrement ce qui a été dit plus haut.

Simple et rapide réaction à ce nouveau plateau :
Bravo, c'était très intéressant (bien que les deux invités fassent parfois de l'auto promotion, mais bon, rien de grave), d'autant que ce sujet est bouillant et exalte les passions/interprétations/sentiments/communiqués de réaction.
Il fallait donc recadrer les choses dans leur contexte et donner un droit de réponse (droit d'explication, de précision de sa pensée) à Stefanovitch, ce qu'a très bien fait Daniel, en gardant toujours une certaine distance.
Merci de l'avoir fait. @si sort encore une fois grandi par rapport aux autres médias.
Pourvu que cette qualité et cette capacité d'adaptation continue.
Ce qui est génial avec vous Daniel S., c'est qu'à 16 heures je postais qu'il faudrait inviter Stephanovitch et que le soir c'est chose faite.
J'aimerai juste dire que je trouve DS un peu leger dans le traitement de cette affaire, une documentation inexistante.. une espece d'apriori systematique contre le journaliste du vendredi.
Bref, ce serai bien de ne pas inviter des gens juste pour les foutre devant une camera avant de se "renseigner" sur l' "affaire" au fil de questions de comptoir de bistro (et je ne dis pas ca mechamment, j'adore les bistros).

A bientot,

J
Pas très énergiques les invités. L’un réclame d’une voix mollassonne son heure de gloire et recherche vainement le réconfort de Daniel S. qui lui renvoie un sourire moqueur et l’autre a l’air indifférent à ce qu’il se passe et ne parle que de 4x4. Comme on pouvait le subodorer, il n’y a pas matière à débattre dans cette histoire.
A noter tout de même, le rapprochement "polluent"/"puent"... Quel sens de la rime! @SI devrait consacrer une rubrique aux perles journalistiques.
Enfin un débat contradictoire... ouha.... Comme ca fait du bien...! ;-)
Sans entrer dans la polémique et le débat autour du sujet, je voudrais juste dire : Bravo à @si, belle réactivité, joli coup, c'est vraiment en voyant cette une que j'ai ressenti pour la première fois depuis que je me suis abonné le petit frisson qui me manquait ! C'est du beau boulot !
Dans ce débat, je n'aurais retenue que la légèreté (insoutenable ?) des débatteurs qui ne se rendent pas compte de ce qu'ils disent.
L'énormité de leur propos sans rigueur, les phrases alambiquées sans queues ni têtes, les idées sans suites, voilà ce que j'ai entendu.
Et tout ça fait un buzz..... Ca ne devrait pas. Ce sont des gens et des propos a oublier.
M. Dan Israël aurait pu indiquer, à l'instar d'Agoravox, mon blog comme source complémentaire d'information sur cette affaire. Un blog sur lequel j'ai déjà consacré une dizaines d'articles, en expliquant en quoi M. Stéfanovitch avait non seulement raison de dire la vérité (toutes les vérités sont bonnes à dire comme dirait l'autre) mais qu'il était honteux qu'il soit ainsi traîné dans la boue. On a même appris qu'il serait poursuivi en justice par l'UEJF, ce qui est aussi ridicule que contre-productif. En cela la démarche d'@rrêt sur imagas doit être félicitée, le débat vaut toujours mieux que le procès d'intention, ou le procès tout court. Lien vers mon blog : http://judeomanie.blogspot.com
(..)QUELQUES HEURES(..), c'est comme dans le sketch de Fernand Raynaud : "un certain temps" ;)
la référence au site de la mairie de paris indiqué par Amok semble montrer que la mairie finance de très nombreuses associations. Les écoles juives ne paraissent pas particulièrement surreprésentées. quant au fait que le père de M.Stéfanovitch ait été déporté à Dachau , c'est tout à fait respectable;il faut sans doute voir dans ses propos une certaine "concurrence des mémoires " entre déportation politique et déportation antisémite;mais cela ne justifie pas des attaques non fondées;
J'ai bien entendu ?
Stéphanovitch dit que les subventions des associations juives sont "pires que Dachau" ?
Pourriez-vous le faire revenir sur cette phrase, svp.
C'est quoi l'arrêt sur image là dessus ?
- la difficulté de parler et filmer en même temps ?
- l'impact d'internet en politique, en tanrt que nouveau média ?
- le droit réservé ( voir Jéremy Sahel dans un message signé GEROS sur le site ) ?
- l'efficaciité comparée entre de spropos rédigée et muris dans un livre et des commentaires livrés sur Internet via dailymotion ?

Sinon, si c'est pour savoir si la subvention des rescapés de Dachau est justifiée au regard de celle d'Auschwitz, ou se faire un avis sur le degré d'antisémitisme des uns et des autres, ou savoir si les loubavitch sont plutôt 4x4 diesel ou Vélib', je me demande si on s'égare pas un peu du projet initial du site.

Sans porter de jugement sur l'intérêt de ces questions par ailleurs, je ne suis pas sûr d'attendre ici les réponses.

J'espère regretter ce message méfiant prochainement.
Cavada écoute... mais n'entend pas (c'est ainsi qu'il explique son manque de réaction à l'équivoque du propos). C'est bon à savoir pour les électeurs!

Quant au sieur Stéfanovicht, il procède par insinuation... il ne dit rien de particulier contre les juifs ni les homosexuels, il constate simplement que le Maire de Paris les favorise... La suite démontre la superficialité du constat: le journaliste qu'il se prétend ne devrait pas se satisfaire d'aligner des chiffres; les comprendre et les expliquer fait partie du métier: toute chose qui le dépasse lorsqu'un participant l'asticote! Il s'agit non pas qu'une enquête sur le mode de financement des associations, mais d'une sorte de tract verbal, lequel malheureusement est au bord du dérapage raciste...
Y aurait-il des gens en France qui croient encore que Cavada est autre chose qu'un arrivi... pardon : un ARRIVISTE ?
Conforté dans mon propos par une récente apparition à la télévision de Christine Lagarde dans l’émission de Christine Ockrent, Duel sur la 3, je me permets de partager à nouveau un post que j’avais envoyé en réaction à l’article de Daniel Schneidermann sur le même sujet.

Dans la vidéo incriminée, Ivan Stefanovitch, alors à quelques mètres du député UMP, commente la politique des subventions aux associations sous la mandature Delanoë. Critiquant les déséquilibres dans leur répartition, l’auteur explique que le gros de ces aides va certes aux associations juives, mais surtout de manière inégale entre elles ; et que les associations homosexuelles reçoivent aussi une part, en valeur absolue, non négligeable. Cette démonstration vise à montrer que cette politique des subventions n’a d’autre visée que de s’attirer les sympathies des électorats juif et homosexuel.

D’après l’article du Nouvel Obs. et celui de Daniel Schneidermann, on a l’impression que cette analyse n’est pas tant motivée par une quête de la vérité (lisez juste le rapport sur le site de la mairie de Paris : http://www.v2asp.paris.fr/v2/la_mairie/subv_assos_ville_2004.pdf ) que par l’antisémitisme et l’homophobie de son auteur. Or ce dernier le précise dans sa vidéo : son père était à Dachau ; alors si l’on écarte l’hypothèse fallacieuse d’un violent complexe œdipien encore irrésolu, il est difficile de taxer sérieusement ce journaliste d’antisémitisme. Cela me paraît par contre moins évident pour l’homophobie.

J’ignore les critères de répartition des subventions mais il est clair que les premières associations « communautaires » à être subventionnées sont juives. Le rapport, dont je ne saurais me livrer ici à un commentaire exhaustif, montre globalement que les associations juives sont bien mieux pourvues en subventions ; et surtout bien mieux que les associations chrétiennes. Faut-il donc y voir, comme le suggère Ivan Stefanovitch, un calcul politique de la part du maire? Je vous en laisse juge. Le non-argument de l’antisémitisme me paraît en tout cas bien malhonnête.

Néanmoins, concernant les associations homosexuelles, les données ne semblent pas corroborer le propos du journaliste. Celles-ci ne sont pas en tête de liste, ou je les ai manquées. Espérons qu’il n’y ait pas eu amalgame entre les associations homosexuelles et celles de lutte contre le sida qui elles sont bien placées ce qui me paraît tout à fait louable. Toujours est-il que dans cette attaque cette fois-ci injustifiée, une certaine homophobie du journaliste ne saurait être exclue. J’y vois, pour ma part, une attaque directe de l’orientation sexuelle du maire plutôt à des fins politiques que par conviction. Parce qu’il est homosexuel, monsieur Delanoë favoriserait injustement ses « semblables » au détriment d’autres associations. C’est certes un coup bas mais peut-être faudrait-il le mettre _ cela serait en tout cas plus prudent_ au passif de la bataille politique plutôt qu’à celui d’une conviction personnelle. Et s’il s’agit bien de bataille politique alors je ne comprends pas le pourquoi de cette polémique, sauf si le but de cette dernière est de déstabiliser la droite, ce qui me semble être le cas.

L’événement qui est important dans cette histoire à mes yeux, c’est que les journalistes se sont encore une fois laissés instrumenter par les politiques et n’ont pas su prendre le recul nécessaire pour observer la sacro-sainte objectivité dont ils se targuent. Il est palpable que la profession se questionne en ce moment sur sa pratique, grâce notamment au président qui à son corps défendant contraint la profession à se questionner sur son rapport au pouvoir, mais force est de constater qu’elle continue à commettre les mêmes erreurs: elle voit un beau sujet bien clinquant, se jette dessus et se retrouve au final prise au piège.

Du reste, j’espère que ma réaction ne donnera lieu à aucune méprise sur mes opinions. Il me paraissait tout simplement malhonnête d’attaquer ce journaliste, et par lui monsieur Cavada, sur ce non-argument de l’antisémitisme qui a tendance à occulter la réalité et fait, en creux, le nid de l’antisémitisme.
Amok.
oui vivement le débat. Il est vraisemblable que la Mairie finance des associations juives,mais il faudrait que M. Stéfanovitch nous dise dans quelle proportion.Le financement est il supérieur au financement de l'association des pécheurs à la ligne du loir et cher? C'est cela qui est choquant; parler du "vote juif" ,mais ne rein prouver ,ne rien comparer.
vivement "dans quelques heures"
"Rendez-vous dans quelques heures sur @rrêt sur images, pour suivre le débat que nous organisons aujourd'hui entre Jérémy Sahel et Yvan Stefanovitch."

où comment mettre l'eau à la bouche de l'@sinaute moyen....
Coucou, hello, bonjour !

Je vis depuis deux ans maintenant dans une de ces rues où Mr Ivan Stefanovitch dit qu'il y a des tas 4X4 venant des banlieues pour venir chercher des écoliers Juifs créant d'affreux bouchons.

Je confirme le fait qu'il y a bien vers 17h un défilé de voitures devant la sortie de l'école, chaque voiture s'arrêtant (au pire) 10 sec le temps de charger les gosses mais les monospaces sont beaucoup plus nombreux que les 4X4.

Pour les familles nombreuses, toutes religions confondues, le monospace est souvent préféré à la Smart ou à la Porsche Carrera, logique !!!
D'ailleurs je les soupçonne de faire du co-voitutage !
D'autre part, les Loubavitch étant très faciles à indentifier grâce à leurs codes vestimentaires, la proportion de cyclistes est largement supérieure, auxquels vous pouvez ajouter les piétons.
J'en vois aussi régulièrement s'engouffrer dans la bouche du métro St Paul.
J'ignore pourquoi mais il se trouve aussi qu'ils sont toujours hyper-pressés, pas du genre à faire esseuprès de créer des bouchons pask'il se croiraient les rois du quartier !

Mr Ivan Stefanovitch déclare sur lepost.fr ""Sur les 4x4.. Oui … Bien…. J’habite à côté d’une école Loubavitch (C'est une branche du judaïsme), ce sont des extrémistes. Ils ne sont pas trop aimés dans la communauté juive."
Voilà, ma petite chronique sur ma vie de quartier dont une anecdote sur ma cohabitation avec ces "extrémistes".
http://zemagicsyl.hautetfort.com/archive/2008/02/02/de-l-inconvenient-d-etre-androgyne.html

Autre témoignage, sur @si cette fois à propos de la récupération politique du "vote Juif", par un UMP :
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,9788,9886#msg-9886

En fait je vais en rester là, paske je crois que le "problème Juif", c'est ceux qui en parlent sans en être !!!
Ce qui est frappant dans les propos de Stefanovitch, c'est beaucoup moins l'antisemitisme que le manque de rigueur.

Il s'etonne et s'offusque d'une question qui n'est QUE rigoureuse, et qui revient simplement a lui demander pourquoi il compare des choux et des carottes. Non, une association de deportes de Buchenwald n'a pas necessairement a recevoir la meme subvention qu'une association de deportes de Dachau, et OUI, tout depend de leur activite. Stefanovitch raisonne comme si les subventions aux associations de deportes etaient la pour les consoler de la deportation, alors qu'elles n'ont de sens que si elles existent pour soutenir l'activite.
Franchement, c'est vraiment une drole de logique, et on sent bien que c'est moins un quelconque antismitisme que la mauvaise foi du pamphletaire anti-delanoe qui s'exprime. beaucoup de bruit pour rien, je trouve.
J'attend effectivement le débat pour me faire mon propre avis, même si l'intervenant Ivan Stefanovitch a eu un discours qui sent "bon", façon de parler, le discours nouvelle droite [1]...

Le discours de l'intervenant laisse sous-entendre sans le dire explicitement l'influence d'un "lobby juif" qui ferait que les associations juives recevraient plus d'argent; de même, l'allusion sur les 4x4 laissent entendre l'argent de ses parents juifs (encore un vieux stéréotype du juif)..

Par contre, une chose est sûr c'est l'attitude passive et attentive de Cavada par rapport aux propos ! Son attitude est en opposition par rapport à ce qu'il dit postérieurement.


[1] nouvelle droite: à la fin des années 60, des intellectuels de droite avaient chercher à renouveler la pensée de la droite extrême en utilisant largement les euphémismes ("nouvelle droite" plutôt que extrême droite; on ne parle pas de "racisme" mais de "droit à la différence" !).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.