139
Commentaires

Carla, Nicolas et moi.

C’est Daniel qui me l’a suggéré : « Vous devriez lire Paris Match de temps en temps ». Le ton impérieux et le changement d’année propice aux gestes inédits ont fait le reste : me voici découvrant le poids des mots et le choc des photos.

Derniers commentaires

Bonjour et merci pour ce decryptage. Je vous en propose un autre sur une couverture "people": la couverture récente de "Closer" du 21 janvier pour lequel l'ex-Mme sarkozy a attaqué le journal. La mise en parallèle de photos de deux femmes en maillot, l'une belle et jeune, l'autre, "belle" sans doute mais moins jeune, relève de l'attaque en règle pour casser l'image d'une ancienne icône médiatique dont la publicité devenait gênante. J'ai pesonnellement rarement vu une attaque aussi basse.
Cordialement
Eric
L'ineptie des commentaires de Match (du style "très épris") m'a toujours choqué au point de me mettre mal à l'aise.

J'ai quelques souvenirs du même niveau dans le Fig magazine (belle lecture de vacances chez les grands parents). Mais point positif : comment vous dégoûtez à vie de ce genre de presse.

Je vous plains Judith, de devoir vous y plonger maintenant...

http://photine.blog.lemonde.fr/
sérieusement, ya des gens qui achètent paris match ?????????
Bravo Judith,

comme quoi on peut faire un bon article avec de la mauvaise presse. à ceux qui disent que les lettres et la linguistique ne servent à rien, voilà une réponse éclairée: vous soulevez, comme tout grand littéraire, les paradoxes du discours et avec eux ceux d'une presse qui vend du vide sous couvert de rêve.
C'est vrai et vous avez tout à fait raison, qu'est-ce qu'on en a foutre !!! C'est pas une poule, c'est une dinde :D *joke inside*

En tout cas, bravo Judith, y a pas à dire, vous êtes la meilleure d'ASI avec le grand DS ;) Très bon article.
"« Les amoureux du Nil », titre le photo-reportage façon Harlequin"
Non mais vraiment....C'est vrai que ce reportage de Paris match est pornographique. Certaines langues ne sechent donc jamais.
Merci beaucoup Judith ce soir pas le temps mais dés demain je tape ce que je comprends...A demain...
excellente idée...ainsi avec la traduction en plus je pourrai apprendre plein de truc un peu comme une langue étrangère...
En fait pour moi le propre d'un journaliste s'est d'être compris par tous, sinon quel est l'intérêt de relater des faits si personnes ne comprends autant ne rien dire...pour la prose et l'hyperstyle il faut réserver ça pour des livres...et oui je suis jalouse, j'adorerais écrire des phrases incompréhensibles (rire) mais moi j'en ferai des romans...désolée en plus d'être jalouse je suis dysorthographique...Attention je ne dis pas que le style est mauvais loin de là bien entendu mais inadapté à certains, tout le monde n'est pas érudit et qui n'empêche pas de vouloir s'informer autrement et donc de participer à ce projet et de ce fait d'être en droit de comprendre les articles...
Je viens de lire tout l'article et franchement je trouve que j'ai beaucoup de mérite d'être arrivé à la fin.
Premièrement si on veut des articles de Sarko et Dulcinée on lit Paris Match ou on regarde le journal de TF1. Je vois pas l'intérêt de décrypter ce genre de journal qui n'apporte rien et qui se prend uniquement pour ce qu'il est à savoir un journal people.
Deuxièmement je ne crois pas être inculte mais j'ai du relire certaines phrases plusieurs fois sans finir par les comprendre. La construction, le style et le vocabulaire sont somme toute la représentation de vos acquis mais très loin du potentiel de tout un chacun. Il y a quand même une phrase de 8 lignes, bravo je crois que c'est le record de ligne pour une phrase de reportage photo. J'adorais arrêt sur image, malgré très peu de moyen je me suis tout de même inscrite et voici ma première venue. Je suis très déçue et j'espère retrouver le ton des chroniques que je recevais par mail avant la création d'arrêt sur le net.

Laëtitia Coste
Bon, je ne peux m'empêcher de digresser. Pendant une discussion nocturne avec des collègues j'ai appris que Laurent Fabius y avait été de sa petite romance avec Carla Bruni. J'étais un peu resté incrédule. Et puis ce matin je parcours le forum de Judith, histoire de lire ce qu'elle poste. C'est toujours enrichissant au moins pour le côté réactif et analyse même si on ne partage pas sa vision des choses. On se balade ici et là. Et puis je tombe sur le cadre "vite dit" de la page d'accueil d'asi où l'on peut lire Comptabiliser Sarkozy: Fabius veut créer un site. Me revient la conversation d''avant-hier. Gros sourire. Je lance la recherche. Et je tombe sur un lien de youtube toujours en rapport avec la télé bien sûr:
http://www.youtube.com/watch?v=SQx0RdroXOU
On a presque envie de chanter à Fabius: "Au suivant!" :D

P.S. va falloir faire quelque chose pour les liens internet autrement ça ne va pas être folichon
A défaut d'entrer dans la grande l'Histoire, Nicolas Sarkozy sait alimenter les toutes petites.

A Riyad, chez "son grand ami si sage" (ah ! la sagesse légendaire du Roi Abdallah, les victimes de la charia sont celles qui en parlent le mieux) il devient "Cheval fougueux". http://www.liberation.fr/actualite/monde/303921.FR.php

"Poney fougueux" aurait mieux convenu. Sa mégalo le perdra.
Bravo Judith !
Merci d'apporter ce ton inimitable ! Quel régal de vous lire !
A quand la prochaine chronique ?
Fred, Orléans.
Et ce qui est fou, c'est que la mère de Carla Bruni, Marisa Bruni-Tedeschi, jointe au téléphone par Reuters, affirme ne rien savoir !
Ca ne vous intéresse toujours pas ? Moi non plus.
Vous savez quoi ? D'après l'Est républicain, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se seraient mariés jeudi dernier à l'Elysée...
Vous vous en cognez ? Moi aussi.
Bouffon !!!?? Je le crois pas !
Comment que vous lui causez à l'arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière petit-fils de Jules !
Judith, continuez le parler-vrai ! ça me va totalement aussi ! Bouffon, va !

L'article sur le fond, très bien, j'en redemande. ça fait plaisir que Nicolas ait un coeur aussi, et quel romantisme toutes ces images !
Excellent ! L'article est très bon. Et alors le " rien à foutre " me va totalement. Pour une fois que quelqu'un parle avec ses tripes !!! Merci Judith.
Judith Bernard,
Ravi de retrouver vos analyses sur Internet après la télévision.
Mais... Internet justifie-t-il toutes les dérives de forme?

J'ai beaucoup aimé votre billet sur l'Egypte, mais le "rien à foutre" final m'est resté en travers des yeux...
Ecrivez-vous pour vos "potes" ou pour des net-spectateurs?

Frederic
Bonjour,

Merci pour cet article que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.

Une chose me surprend au sujet des photos ou CB et NS apparaissent. Ne sont elles pas retouchées ou au moins clairement cadré afin que NS n´apparaissent pas plus petit qu´elle? Car physiquement il l´est et sur toutes les photos ils ont soit la même taille soit il est carrément au-dessus d'elle.

Sincèrement

Nathalie
Il me semble que c'est un "malheureusement" pour la grand-mère qui ne pourra pas partager leur bonheur et ira plutôt se casser une jambe en enfourchant son snow-board.
Des excuses : je n'avais pas lu ce qu'est une chronique d'Utilité Publique : ouverte gratuitement tous publics . Très bien !
Ce qui m'étonne , au sens fort du mot étonner , foudroyer , est que cet article , très bon certes , du bon @si , soit jugé favori en Utilité Publique , pour le sujet .
Très bon article Judith
Magazine toujours aussi affligeant !
Je le regarde parfois dans les cabinets de docteur ou de dentiste.
Regarde uniquement car c'est un truc qu'on fait " en attendant..." donc sans aucune concentration, pour passer le temps....
Le choc des photos sans doute !

Quand au poids des mots, il est totalement inutile d'en parler.
Chère Judith,
Chers @sinautes,

J'ai longtemps hésité à participer à cette chronique pour ne pas moi-même participer à ce publi-reportage et alimenter le buzz. C'est un dilemme. Faut-il parler ou non des frasques people de Vous-Savez-Qui. Oui, tant qu'il n'apparaît pas dans la rubrique politique ou qu'il se comporte de façon petit prrince, c'est Vous-Savez-Qui. On dénonce son côté blin-bling, ou si on en parle, on cautionne son jeu ? Vous-Savez-Qui joue avec les photographes et donne à la presse que ce qu'il veut bien donner et fait semblant d'être offusqué. Les photographes avaient posé à terre leurs matériels à Cannes pendant la monté des marches d'Isabelle Adjani. Faites-en autant et on verra...
Contente de vous retrouver ici Judith !

Concernant ce président bling-bling, il vaut mieux en rire.
http://www.dailymotion.com/video/x4045v_anne-roumanoff-sarkozy-bling-bling_fun
Clara t'es trop belle !
Sarkozy qui est contre les 35h, euh non pour, est un incompétent dans de nombreux domaines, notamment l'économie, mais ce qui sauve les apparences pour l'instant est qu'il est le roi de la communication. Par exemple, ses discours, à la lecture, ils sont d'une platitude indicible, mais lorsqu'il les récite lui, il faut reconnaître que c'est vivant, qu'on y croit. Il est vrai qu'à la base, Sarko est avocat.

Cet art de la communication se retrouve dans la propagande de Paris-Match (pardon pour le mot, mais on trouverait les mêmes feuilles dans un journal russe sur Poutine, que dirait-on d'autre ?). La plupart des photos sont en effet des poses qui nous rappellent les souvenirs de mille films dans lesquels on voit des scènes d'amour passionné. On connaît ces images, on les a vues et revues, jouées par de grands et beaux acteurs, elles sont rassurantes aussi parce qu'elles nous sont familières, elles évoquent en nous de beaux souvenirs passés dans les salles obscures. Rappelons-nous la fameuse larme essuyée sur la joue de Cécilia. Qui peut douter maintenant qu'elle était fausse ? Que Sarko reproduisait simplement une scène qui est dans la mémoire cinéphile de nous tous, sans qu'on puisse dire où on l'a déjà vue bien qu'on soit sûr de l'avoir vue mille fois. Car en vrai, dans la vraie vie, monsieur Machin ne fait jamais ça à madame Truc, même au plus fort de leur histoire. Tous les journalistes ont pourtant eu l'air d'y croire, eux qui pourtant nous disaient lors de l'annonce de la séparation "Ah mais ça on le savait depuis longtemps, seulement maintenant c'est officiel" Ah bon ?

A ce propos, puisque l'on sait désormais que le couple Sarko/Cécilia n'a duré encore en 2007 que pour les besoins de la présidentielle, il serait bon qu'ASI reviennent sur toutes les déclarations du président, de son entourage, des journalistes, qui ont contribué autant qu'ils ont pu à rendre crédible pour le public un amour qui n'existait plus depuis longtemps.
D'ailleurs, Sarkozy lui-même a eu vite fait d'oublier Cécilia, de lui trouver une remplaçante en deux mois malgré un agenda overbooké, et pas n'importe laquelle, une ex-mannequin, laquelle il est vrai n'est pas avare de son amour pour autrui, et s'offre assez facilement quand son prétendant a de la renommée.
Mais nous sommes priés de croire, cette fois encore, que "c'est du sérieux". D'ailleurs, c'est dans Paris-Match.
J'ai vomi.
Trop régurgitant ce sujet sur la traduction des airs des protaganistes, comme un yaourht à la banane dans lequel on ajoute des bonbons. Trop de sucre. "Oh il a sourit ! Magnifique, quelle décontraction pour un homme qui doit diriger l'état." "Oh elle a bougé le nez ! Superbe, quell puissance philosophique." "Oh le petit a dit son premier mot ! Merveilleux, c'est sans doute l'oeuvre de Carla." ... et pendant ce temps, on tape sur sa mère à coup d'interdiction de bouquin...
Je dis protagonistes car on dirait qu'ils font des gestes pour que ceux-ci soient pris en photos, comme un mannequin est un protagoniste dans le cadre d'une photo de mode. Bien naïf est celui qui croît que les mannequins ne se jouent pas des foulards qui tombent. Ôde à la statue Bruni qui s'immisce tant bien, que mal, dans l'entourage, et à qui on donnerai volontier le crédit du sourire de Sarko-l'insolent-du-sphinx-de-ta-mère auquel elle pardonne les chamalos au dessus de la ceinture.


Judith, attention à votre régime. Plissez les yeux, un temps, souriez, vous êtes toujours aussi belle., un temps, toujours, un temps, toujours aussi belle. Je vous offre mes fleurs de la journée. Allez zou
Il y a quelques semaines, avant la romance Carla-Sarko il me semble, j'avais trouvé étrange le battage médiatique dont a bénéficié le film "Actrices" de Valéria Bruni Tedeschi. Impossible de rater sa sortie. Un reportage par JT sur toutes les chaînes pendant quatre jours. Pourquoi cette cinéphilie soudaine, et pourquoi ce film ?
...Et puis ce matin, en écoutant la radio, j'apprends (mais c'est bien sûr !) que Valéria est la soeur...de Carla ! Son prince charmant n'aurait-il pas "suggéré" la pub du film de sa soeur sur le PAF français ? Ce serait intéressant de savoir. Non ? Encore une preuve de la soumission des médias à notre Calife people !
"Ecoutez, j'vais vous dire une bonne chose. oui, Carla et moi, c'est du sérieux. Avec elle, j'vais vous faire une confidence, je m'investis jusqu'au fond du slip. Et je ne vois pas pourquoi ça se passerait différemment quand il s'agit de la France !? Dans un cas comme dans l'autre, croyez-moi, les choses se redressent ... si j'puis dire ... (rires dans la salle)"
Mon Dieu, mon Dieu....
Il faut demander à Daniel de vous payer un billet pour l'Egypte pour que vous puissiez faire votre travail en vraie professionnelle, sur les lieux - en faisant valoir qu'il ne suffit pas à la poule qu'on lui montre un couteau pour qu'elle ponde ses articles.
Qui sait - il y a peut-être des aspect cachés à ce voyage, ces crises de turista qui ont été passées sous silence comme cette discrète hospitalisation...
Tant qu'on y est...
Enquêter également pour savoir sur le felouque appartenait à Bolloré ou si c'était un service public fluvial sans publicité...
Si on considère que tout ce que fait ou montre le président de la république est réfléchi et pesé en termes de "parts de marché" d'opinions favorables, il me parait
évident que ce reportage est destiné avant tout à toucher la frange de son électorat qui est sensible à ce genre d'histoires.Je ne crois pas que cet electorat soit très présent sur le forum
d'ASI. On peut donc gloser à n'en plus finir sur le sujet, cela ne changera pas grand chose à ce que j'estime être un mélange de propagande très sophistiquée et de populisme outrancié.
En dehors de l'image qu'il veut donner d'homme "sensible", capable de "tomber amoureux" (on peut utiliser cette expression vue la proximité de l'annonce de sa séparation d'avec son ex femme), j'ai l'impression que le fait de rendre publique cette histoire révêle par effet miroir la façon dont il appréhende les français, et le fait qu'il soit prêt à tout (même à s'afficher
sur du papier glacé, comme un vulgaire prince d'opérette) pour faire "peuple" (et non pipole).
Pourquoi par exemple son histoire avec cette femme doit elle être aussi "niaise" ?
N'est ce pas pour faire réver le peuple ?
Le peuple ne peut-il donc réver que sur des histoires niaises ?
C'est une question qui me semble intéressante.
C''est très éclairant sur son côté aristocrate de Neuilly et son inculture concernant la population française (les vrais gens).
En reliant cette dernière péripétie médiatique à Johnny Halliday, Jean Marie Bigard ou la médiocrité des programmes de TF1, j'ai l'impression désagréable que pour lui, gagner les faveurs
des "couches populaires" de la société c'est leur servir des personnalités dites "populaires", et surtout vulgaires.
J'en suis d'autant plus navré que je viens d'un milieu dit modeste et que, même si la télévision publique était "encadrée" il y a trente quarante ans, la qualité des émissions permettait
d'apprendre et de découvrir d'autres horizons, ce qui n'est plus le cas actuellement avec TF1 and Co.
Dans le même ordre d'idée, nous n'avions pas cette profusion illusoire d'informations et donc avions le temps de lire et d'analyser les "vrais" événements.
(il est vrai que c'était l'excès inverse).

Peut être est-il temps de relire Roland Barthes et sa critique de la vision petite bourgeoise de la société.

C'est toujours d'actualité à mon avis

J'apprécie beaucoup vos analyses, même si parfois c'est un peu "ardu".

Bonne année

@+
Heureux, donc, de vous retrouver ici, après les grandes heures du BBB, "malheureusement" déserté par les mâles. Content de vous retrouver avec du grain, ou en tout cas des images et des mots à moudre bien fin.
Ravi, enfin, de vous retrouver avec plus de peps que dernièrement sur le BBB, où les assauts conjugués de l'hiver et d'un travail tuant se faisaient sentir dans vos lignes désabusées et fatiguées.

Faites donc comme Nicolas, Judith, faites-vous payer des vacances en Egypte et ramenez-nous de belles photos de felouques.

Et si malgré tout la fatigue se repointe certains trimestres, n'hésitez pas à vous défouler sur le BBB, je suis sûr qu'il est encore en bonne place dans les fils RSS de beaucoup de lecteurs.
Vite Judith, il y a beaucoup à décrypter sur la réponse de M'sieur l'Président à M'sieur Joffrin.... Je me délecte d'avance de vos propos éclairés.
Et je les lierais sans pouffer de rire, car la politique c'est sérieux, et "voir-entendre" ces rires m'ont glacés le sang !
Comment s'aperçoit-on que ça fait "trop" ? Ben ... quand y en a trop, justement ! Mais alors ça s'arrêtera jamais, cette impression de "trop c'est trop" ?!?!

Par exemple, cette conférence de presse, hier. Rien que les extraits diffusés et analysés par la télé, pour moi c'est déjà trop ! Heureusement que les commentateurs qui analysent les séquences le font avec intelligence, calme et humour. Ça console, un peu. Décidément, ce mec ne me fait pas rire tellement il y a quelque chose en lui de ...vomitif, de débectant (rapport à la poule, enfin, au coq plutôt).
Et ça veut dire quoi ces rires de journalistes pendant le stand-up présidentiel ? Pendant que les confrères se font rabrouer et mettre au piquet ?
Prenez votre couteau, Judith, cessant de faire la perplexe, et puisque vous n'avez rien d'une poule, déchirez ce torchon que Daniel vous a fait lire...s'il insiste, mordez le (avec le couteau) et racontez nous vos belles histoires...
Bonne année
Judith Bernard est professeure de lettres à mi-temps.

Est-ce bien raisonnable ?

Vous allez peut-être me dire : puisqu'on est capable de montrer le popotin du Castor, le minois d'Enthoven junior, on peut bien sortir les "e".

N'empêche que ça écorche les yeux.
Judith je vous adore.

n'ayez crainte, je ne suis pas un tordu (oui je sais ça fait peur de commencer ainsi et ça sous-entend le contraire).

Juste pour vous dire: quel style, quel humour, quel pertinence... C'est vraiment un délice de vous lire. En témoigne mon éclat de rire spontané tout seul dans mon coin devant l'épiderme présidentiel.

J'en ai appris long sur les figures de styles (même si je n'ai pas franchement retenu leurs noms barbares) et les sous-textes gràce à vous et depuis plusieurs années.

Voilà c'est tout.

Ca n'est pas très intéressant mais j'avais très envie de vous le dire. (en espérant que vous le lirez personnellement, ce message n'a rien à faire sur un forum mais bon...)

F.M.
Je me demande si après avoir développé le syndrome Kennedy, NS ne développe le syndrome lady Die...ce qui m'inquiète à chaque fois .....c'est le final!
Pauvre gosse, emmitouflé comme pour le ski sous le soleil de la Jordanie :

http://leblogdupetitdocteur.blogspirit.com/archive/2008/01/07/changement-de-focale-15mm-80mm.html#comments
Excellent décryptage et brillante mise en application du système de l'énonciation ! Félicitations !
Bonjour Judith,
Heureux de découvrir ce nouveau site et de vous voir déjà là fidèle au poste, je me joins au fan club. Mais vous le saviez déjà :)
Concernant Paris Match, j'aimerai votre opinion sur le célèbre slogan qui phagocyte jusqu'à l'identité même de ce torchon, heeuuu je voulais dire de ce journal : vous nous parlez de l'usage des mots, c'est votre domaine, mais avez-vous une opinion sur l'usage des photos? choix, taille, mise en page, tout cela n'est surement pas anodin? Les images provoque-t-elles selon vous le "choc" tant attendu? cela donne-t-il comme promis plus de "poids" aux mots? Car comment une "énonciation" qui semble totalement éthérée peut-elle avoir un poids?
Moi ce qui me turlupine c'est que notre Nico national réussi à être plus grand que sa sculpturale compagne alors qu'elle lui met 10 bons centimètres dans la vue.

Si si, regardez la couverture !

C'est fou ce qu'on peut faire en 2008 avec les nouvelles technologies et en piquant les bottes à talons aiguilles de sa dulcinée !

Excellent article, merci :)
Bonne année Judith ! Quel plaisir de vous retrouver.
Je ne m'extasierai pas sur cette analyse somme toute "facile" (vous découvrez Paris Match, pas nous), plutôt sur son style, toujours réjouissant et tellement au-dessus du lot.
Merci pour cet article "Carla, Nicolas et moi", qui souligne le rôle fondamental de l'énonciation. Pourtant, à mon tour de me retrouver "comme devant un couteau", devant ce commentaire de Judith Bernard, à propos du commentaire de Paris Match :"l’énonciation finit même par produire un énoncé totalement saugrenu, à propos de la mère de Carla Bruni, qui m’aurait beaucoup fait rire s’il ne m’avait complètement désemparée". Cette réaction hypothétique (le rire), mise en relation avec une autre réaction (le fait d'être désemparée, je n'ose écrire "le désarroi" !) me laisse perplexe. Cette phrase de votre commentaire du commentaire ne me semble pas tenir bien droit, je la trouve ampoulée et inutile. Vous le dites bien au début, et ça me paraissait suffisant : cette précision sur la mère de Carla est totalement saugrenue et comique (on pourrait écrire une thèse entière sur le comique involontaire de Paris Match !).
Article très réjouissant, merci. Je vais vite prendre RV chez ma coiffeuse et me précipiter sur le Match en repensant à cette analyse...
Bonne année Mme (Mlle ?) Bernard ! et merci pour cette chronique très bien écrite (trop peut-être, si on se réfère à la chronique de Mme (Mlle ?) Levy à propos des propos de M. Kahn sur la longueur des phrases et "des gens").
Personnellement, j'adore votre prose, mettez en autant que vous voulez de mots après le verbe, j'aurais toujours autant de plaisir à vous lire (même si en l'occurrence le sujet me sort par les trous de nez).

L'image de la poule devant le couteau me transporte de joie (si, si). Cependant (mais c'est sans doute ce que vous vouliez évoquer), il y a un proverbe créole qui dit :
Poul pa jen ni rézon douvan kouto : la poule n'a jamais raison devant le couteau

Malgré les injonctions de votre chef, s'il-vous-plaît, n'allez pas jusqu'à l'intoxication "ali-mentale", ne consommez pas que de l'intox voyeuriste. J'ai l'estomac fragile, voir des images aussi insupportables me retourne les tripes.
Ce qui est étonnant, c'est le cadrage des photos qui colle parfaitement à l'atmosphère de "déjà vu du texte". Il y a cette familiarité dans les expressions que les images devraient démentir : spectacle grandiose de l'Egypte des pharaons, les gardes du corps, les policiers, les journalistes... tout cela est soigneusement évacué des images qui au fond pourraient aussi bien avoir été prises à la mer de sable avec mon frangin et la belle-doche.
Le terme "légende" n'a jamais été aussi bien et aussi mal porté à la fois.
Merci Judith (je peux vous appeler Judith ? Si ça vous gêne que je vous appelle par votre prénom, vous avez qu'à vous dire que je vous appelle par votre pseudo. Et puis on se connaît, on s'est croisé une fois à une lecture d'un texte de Claire Rengade sur les chèvres ...et vous aviez besoin de vous asseoir... mais je m'égare... encore que, y a surement des chèvres en Égypte). Tout ça pour dire : bon vent sur ce nouveau navire et encore merci pour ces analyses qu'on voudrait pouvoir donner à lire à tout Français inscrit sur une liste électorale.
bonsoir,
je ne vais pas être d'une grande originalité, car je sais que nous sommes beaucoups à partager cet avis,
Judith, vos rubriques se lisent comme un roman. Quel que soit le thème abordé, votre analyse est toujours intelligente, drôle et d'une justesse implaccable. Rien que pour celà je ne regrette pas mon abonnement!
bonne continuation pour notre plus grand plaisir
Judith Bernard,
Merci d'avoir "écouté" Daniel et tant pis pour la libération des femmes.
Super chronique !
Madeleine
Et si @si me permettait aussi de réviser mes règles de français ?!

Petite interrogation grammaticale au détour d'une phrase :
"[...] c’est une felouque, comme sans doute d’innombrables lecteurs de Match je n’en ai jamais vu [...]"

Ca m'a accroché l'oeil parce que, perso, j'aurais eu tendance à accorder "vue". Mais ça ne semble pas être le cas, pourquoi ?
Excellent, tres bonne analyse et decodage,
j'ai beaucoup ri, merci !
Salut ma poule... ;-)

Oups, Je me lâche.
Pour mon premier commentaire, j'ose tout faire. (Et peut-être même des fautes d'orthographes, mais j'espère que non.)

Judith le couteau entre les dents, partie à l'assaut du Match, je te dis Bravo!!!
Maitrise de la fond et également de la forme... agréable à lire et instructif à mourir.
Merci de nous faire partager un savoir au combien précieux.(un nouveau concept dans ma boite à outils)

A très vite,
Ginzou
Je trouve indécent tout ce débalage. On attend autre chose d'un Président.
tjrs égale à elle-même ds l'énoncé la judith, bonne chance ds votre nouvel espace!!! impérieux le chef! et l'abonné alors! s'il se permettait de vous suggérer d'ipoder le franc parler d'inter de ce jour (invité le très très grand sociologue philosophe chercheur et touveur inspirateur de notre moins grand sarkofarceur: vous pourriez nous éclairer sur ce discours de petit collégien, faut entendre les blagounettes (votre joli mot ) de ce maître es suffisance pour nous aider à sortir de la crise (morin s'edgar, l'âge ?). Faut dire qu'on le connaît un peu en bretagne : sa "métamorphose de Plodemet" a laissé des traces inoubliables dans les années 60 : une bande de chercheurs es toutes catégories ( une centaine selon ce qui est dit) a enquêté en bretagne profonde à la recherche du sauvage plouc (si proche de la nature et avec cette langue d'idiot le breton). Morin edgar avait le chic de débarquer par surprise chez les braves habitants à l'heure du repas sans prévenir pour ausculter les assiettes de ces ploucs : "mm c'est bon ce cochon avec le far", quelle vérité dans cette cruauté d'enquêteur! ah l'exotisme! je ne pense pas qu'un ethnologue chez les papous oserait ce comportement méprisant ! Les gens ici en ont gardé la mémoire. D' ailleurs pourquoi ce risque tout de la pensée a-t-il publié son travail de recherche en tronquant le nom de Plozévet en Plodemet? édifiant! non!
alors assez de facilité avec les Carkos Brunarzi attaquez vous aux citadelles protégées des mandarins de 2008, sinon on ne pourra fêter 68 bientôt"
à vous lire bientôt, judith, toute mon attention à vos joyeux commentaires si perspikass (je crois q'j'fais une faute !)!
Mausspart.
pour le nobot et sa grande perche ..mickey est plus confortable que les tentes des doquichottes !!!!!
mais personne, dans son entourage, ne lui dit qu'il en fait trop ?
bonne annee judith
je dirai plutot
" carla, nicolas et ...... nous???????
L'asi nouveau est arrivé ! En ce début d'année, j'ai pris une bonne résolution : Je pèserais mes mots sur les forums et fini les billevesées...
Judith, je vous souhaite une bonne et douce année ! J'ai hate de vous lire. Mike :)
Merci Judith, bonne année à vous, en tout cas, ça commence bien avec cet article.

Quelle belle lune de miel avant le mariage, avez-vous vu, Match, euh je voulais dire Carla, a elle aussi gommé les poignées d'amour de son prince charmant. Mais quand même pour une si nouvelle idylle, il doit piquer Nicolas, quel laisser-aller !
Ah Judith, quel bonheur de vous retrouver. Toujours aussi pertinente, percutante, savante, inéressante, et drôle.
Merci pour cette analyse de texte et d'images qui fait aimer le beau français et renvoyer le poids des mots et le choc des photos dans les poubelles de la presse people.
Excellent article decryptant et analysant de façon ultra précise cet article à la limite de propagande.
Quel plaisir de retrouver le ton et l'utilité d'Arrêt sur Images.
Merci !
Bonne année Judith.
Quel plaisir de vous retrouver car, sans le vouloir, j'ai lu cette chronique en vous entendant presque .....un certain ton insistant sur felouque et certains termes que vous reprenez sciemment.Quant à ce fameux séjour, je suis persuadée qu'il fait partie d'une mise en scéne médiatique......Avons nous oublié les fameuses photos de réconciliation Cécilia- Nicolas aux States? Nous prennent ils pour des débiles?
Mais quelle vocation peut bien avoir ce "magazine" ?
Outre son slogan fort révélateur sur la question, je ne suis pas plus choqué que ça par le dernier épisode d'un très sirupeux roman-photo de notre héros Sarkolex (comprenez Sarkozy + Rolex) mais bien par la couverture. Oui, la toute première image de votre article Judith ; celle où l'on peut jauger de l'importance accordée à l'évènement si peu "positive attitude" qu'est l'assassinat de Benazir Bhutto qui brille bien faiblement depuis son cartouche de haut de couverture face à l'imposante surbrillance d'une énième photo de Sarkolex qui ne semble ne toujours pas avoir compris comment porter Carla Bruni à son poignet...

Et notre héros de se trouver du même coup dans l'embarras de devoir l'amener en vacances, un comble pour un signe extérieur de richesse.

Et bonne année bien sûr !
;)
"Perplexe comme une poule devant un couteau"... on sent la fille du terroir qui connait dans ses plus infimes détails la réalité vraie ... de la basse-cour. ;-))
Quand TF1et M6 nous proposent la télé-réalité, Paris-Match nous offre le télé-objectif. L'appareil-photo remplaçant la caméra. Mais c'est la même bouillie pour chats (domestiques), la même mixture pour le bétail. Foutage de gueules : un travail de pros !
Je ne regarde pas TF1, rarement M6. Je ne lis pas la presse pipol, même pas chez le coiffeur. Et je trouve que Judith a bien du mérite, en plus de son talent, d'arriver à m'intéresser* à cette insipide actualité sur papier glacé.

* le terme "énonciation" avant tout, que j'ai entendu pour la 1ère fois alors que j'étais un déjà vieil étudiant travailleur en fac de Lettres à Jussieu, lors d'un cours sur un ouvrage d'Emile Benvéniste ("Problèmes de linguistique générale")
Paris-Match : le pouah! des mots, le toc des photos !
bonjour,

et meilleurs voeux à vous, votre famille, et l'équipe d'asi, sourires, rêves et boulot à toutes et à tous!
(analyse café du commerce, sur la 2e photo: la courte mais grosse légende "les amoureux du Nil" correspond(?) à la bulle/espace C.Bruni - un titre de chanson? - et le blabla interminable à droite, à l'espace/bulle de Berluscozy...)
ps: je viens de remarquer que "boulot" et "boulotter" c'est la meme racine?!!!
Quel plaisir de retrouver les analyses de Judith. Elles sont plus que jamais nécessaires car le raffinement -et l'abondance- de la communication mis en place par l'Elysée sont tels qu'il va falloir être très actifs pour démonter cette démarche auprès du plus grand nombre.
Vous êtes plus que jamais utiles.

Bonne année à vous Judith, et longue vie à @si!!
Délicieuse promenade en réthorique publi-reportagière, Judith.
Je ne sais pas s'il faut vous souhaiter la bienvenue dans le forum, ou me souhaiter la bienvenue dans votre chambre avec vue sur la mer.

Mais cela promet, la lisibilité, le confort de lecture, la couleur, un vrai plaisir.
Bonne année et bonne continuation sur ce merveilleux site. Une petite remarque cependant : attention à la mise en page (au moins sur Firefox) : le texte n'est pas toujours aligné, justifié, correctement centré (oui, je sais, je pinaille) et ça donne une impression un peu floue, pas très professionnelle. Et je trouve (après c'est fini, promis) que trop de pages scannées tue l'information et le texte de Judith, l'ensemble est un peu brouillon.
Ah Judith, explication de peu de texte, dans un magazine dont le poids des chocs et les photos des mots sont pléthores...
Hihi, sujet très bien écrit comme toujours, j'aurai adoré vous avoir comme professeur de français (mais je m'égare); en attendant, le sujet mérite la réflexion, tant l'ensemble des dernières images sur le sujet tentent de nous éloigner d'une réalité de plus en plus dangereuse, mené par un homme qui n'a aucune responsabilité politique... Et je pèse mes mots, car cette communication à l'outrance, nous fait basculer dans une ère d'image et de communication et non vers la POLITIQUE qui elle s'attache (devrait s'attacher) à résoudre des problèmes de société et non à des problèmes régies par l'émotion !!!
Ne faudrait-il pas que vous alliez Judith dans votre compte et que vous complètiez votre entête en y ajoutant votre patronyme, car, il risque d'y avoir plus d'une Judith et plus d'un autre qui voudra vous le subtiliser... Moi, je dis ça. ;)

yG
Bienvenue aux premiers par ici ! Et merci pour les voeux. Plein de belles choses itou pour vous !
Et notamment l'espoir que nous ferons de belles choses par ici - pour l'instant, en ce qui me concerne, ça sent encore le débutage mal dégrossi, mais je suis tout à fait sereine quant à mon potentiel de progression.
J'ai toujours été agacé par les commentaires de Paris Match. Maintenant, je sais pourquoi, merci beaucoup.
Bonne année, Judith, quel plaisir de vous retrouver.
Gamma
Bonne année, Judith (je ne sais plus si je l'ai dis une fois ou milles, dans le doute, j'opte pour la 1001ième).

Je vais attendre le gros des troupes, Carla monarchie et moi, cela me donne uniquement une envie de voir des têtes tomber, enfin, au moins une.

yG
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.