Carla, Nicolas et moi.
Sur le bout de la langue
Sur le bout de la langue
chronique

Carla, Nicolas et moi.

Balade en felouque dans un photo-reportage de Paris Match

Réservé à nos abonné.e.s
C’est Daniel qui me l’a suggéré : « Vous devriez lire Paris Match de temps en temps ». Le ton impérieux et le changement d’année propice aux gestes inédits ont fait le reste : me voici découvrant le poids des mots et le choc des photos.

Les amoureux du Nil, titre le photo-reportage façon Harlequin, Carla et Nicolas sont les héros de ce roman-photo devant lequel je me tiens perplexe comme une poule devant un couteau.

 


Grandes images et petits mots, je suis complètement désorientée par la combinaison de titres sous-titres légendes et chapeaux composés en polices de taille de corps et de couleur variables : la première impression est celle d’une énonciation qui tire un peu dans tous les sens, gigotant sans cesse comme pour occuper toutes les positions.

Les positions de l’énonciation ce ne sont pas seulement les coins de la page où la rédaction a jug&eacut...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.