65
Commentaires

Cagnotte cachée des retraites ? "En 2024, de l'argent sera disponible"

C'est une petite musique que l'on commence à entendre à propos de la réforme des retraites. Il n'y a pas de problème de déficit du système, ou plutôt tous les problèmes seront résolus à partir de 2024 grâce à une cagnotte miracle, celle de la Cades. Est-ce vrai, et si c'est le cas, pourquoi si peu d'enquêtes sur la Cades ? Thème de notre émission avec nos trois invités : Christian Eckert, ancien secrétaire d'Etat au budget sous François Hollande; Philippe Leduc, directeur du think tank Economie Santé ; et Henri Sterdyniak, économiste membre des Économistes Atterrés.

Commentaires préférés des abonnés

cagnotte cachée ou pas, quand on a été capable de trouver des milliards pour sauver des banques purement spéculatives, on peut sauver un régime de retraite par répartition-cotisations sociales salariales ET patronales! WHAT ELSE ?...

L'argent ne manque pas : fraudes aux cotisations (entre 8 et 20 milliards), à la TVA (15 milliards mini),  à la TVA européenne (145 milliards mini dans l'UE), aux autres impôts, encore des dizaines de milliards... sans parler des cadeaux  t(...)

Émission très intéressante, et de ce fait trop courte. 


Serait-il possible qu’elle soit suivie par d’autres, ou des articles, qui nous permettent de mieux maîtriser l’histoire des systèmes de retraite et sécurité sociale ? 


Plus le débat avan(...)

Derniers commentaires

Je ressort mitigé de cette émission. D'un côté, c'est bien de rentrer dans le technique car c'est là que se passe vraiment la politique. De l'autre, j'ai l'impression que n'effleure qu'une partie du sujet car aucune vue d'ensemble n'est proposée. 

Bonjour, une fois n'est pas coutume, j'ai été déçue par la faiblesse de cette émission. D'une part, la parole a été donnée de façon exagérée à l'ex ministre (qui a tout de même été dans un gouvernement qui a commencé la casse du code du travail et qui a permis de distribuer largement les fonds publics à travers le CICE), par ailleurs j'ai trouvé H. Sterdyniak brouillon et énervé, et Philippe Leduc quasiment inexistant. C'est dommage. Même si en effet on a appris l'existence de la loi Veil, détournée pour la première fois par l'actuel gouvernement. Mais le reste était décevant. Peut-être aussi du fait de l'angle choisi ? Cagnotte ou non ? Je rejoins l'internaute qui conseille cette chronique sur les 72 milliards : https://www.youtube.com/watch?v=iq0V79GC0lI

Je suis bien d’accord avec "l’idiot du village".

DS, vous utilisez plusieurs fois le mot cagnotte ou réserves pour parler de choses différentes. Est-ce que vous  faites exprès de jouer sur les mots pour créer un buzz autour du mot  "cagnotte"?

Ou est-ce que vous ne comprenez pas la différence entre un stock (la cagnotte, la caissette de quelques régimes particuliers qui ont "bien" géré leurs cotisations ) et un flux (ici une recette ou un montant perçu par an, de façon  récurrente ).  

Et surtout que donc le troisième point (Cades) n’est en rien une cagnotte.

D’ailleurs, une fois cette dette remboursée en 2024, ce montant perçu (la CRDS)  devient 0.  Donc pas d’argent disponible. 

Au nom de quoi le deviendrait-il  pour financer les retraites? Pour une fois, on aurait enfin un impôt qui disparaîtrait avec l’extinction de la raison de sa création. 


Sterdiniak devrait se calmer, il n'est pas le seul sur le plateau et devrait comprendre, enfin, comment fonctionne une émission. 

Quelque peu déçue de voir que la parole a mal distribuée... on a eu un ex-ministre très présent, un intervenant qui bouillait de pouvoir parler au point de ne plus s'arrêter quand il l'avait ... et un troisième quasi jamais interrogé alors que ses dires semblaient pondérés et intéressants. Dommage, ca aurait nettement gagné d'avoir un dialogue plus équilibré et, comme un asinaute l'a dit, plus ordonné. 

Sinon....ca n'en reste pas moins une bonne émission hein ;) 

Jsuis juste sur ma faim. :) 

J'apprécie certains apports des acteurs des économistes attérés mais bon sang ... Ont-ils tous en commun de passer pour des victimes et de pourrir l'ambiance d'une discussions/d'un plateau ? L'apport de M. Sterdyniak n'est malheureusement pas aussi important que sa nuisance à mes yeux.

Quelle mouche a piqué Mr Sterdyniak qui nous fait une grosse colère on ne sait pas trop pourquoi  ? 

Qui qu'a dit " le monde se pense globalement, il faut l'agir dans les détails (là ou se cache le diable)". J aurais bien aimé qu'on parle juste au début de l'émission par l'idéologie qui domine cette réforme, monde privatisé ( chacun pour sa  gueule)contre monde solidaire ou pour le dire autrement liberté contre fraternité au moins après, on sait à quoi on cause. Pour le reste il faut entrer dans l'usine à gaz et nos tecnos sont comme des poissons dans l'eau la dedans. 

Mr l'économiste atterré (ulcéré) Sterdiniak j'ai regretté votre dérapage bougon ça nuit à votre discours pourtant intéressant.  

Trois cagnottes, alors:


CAGNOTTE 1 - la réduction de la dette qui arrive à son terme donc logiquement les prélèvements qui l'alimentent ( RDS 24 milliards par an) vont disparaitre. Donc cagnotte 1 = 0 €


CAGNOTTE 2 - les réserves des  pilotes , médecins, avocats qui ne veulent pas partager avec la masse. 

Donc cagnotte 2 = 0€


CAGNOTTE 3 - le fond de réserve des retraites créé par Jospin = 30 milliards d'€


Bonne émission. Je déplore simplement le titre racoleur, laissant supposer qu'on nous cache tout , que des milliards sont planqués et que l'on ne veut pas nous les donner.

Le sujet est si complexe et vaste Il faudrait que nos universités créent un MOOC sur le sujet des retraites. Je lance un appel à la plate-forme FUN (France université numerique) chargée de la coordination des cours en ligne.    

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Problème démographique ? Et quelle a été la hausse de la productivité ? N'essayez par de nous enfumer M. Philippe Leduc. (vers 44 mn)

Cela aurait pu être vraiment intéressant. Hélas...

Au moment où Sterdyniak a explosé, j'étais justement en train de me demander s'il y avait d'autres invités que Christian Eckert, que Daniel Scheidermann a nettement privilégié. Non que l'ancien ministre n'eût rien à dire d'intéressant (encore que son discours soit parfois alambiqué et plein de circonvolutions assez agaçantes), mais ce qu'avaient à dire les deux autres invités l'était probablement largement autant, sinon plus. Pourquoi un tel monopole de la parole ?

Concernant les manques d'argents, que pensez-vous de ce "braquage", et surtout perte de 72 milliards comme ils l'indiquent ici? https://www.youtube.com/watch?v=iq0V79GC0lI

L'argent ne manque pas : fraudes aux cotisations (entre 8 et 20 milliards), à la TVA (15 milliards mini),  à la TVA européenne (145 milliards mini dans l'UE), aux autres impôts, encore des dizaines de milliards... sans parler des cadeaux  très "légaux" : CICE 21 milliards, Crédit impôt recherche 6 milliards, ISF 4 milliards... Ça commence à donner le tournis !


Mais comme le note la Cour des Comptes dans son dernier rapport, les structures de luttes contre la fraude son "tombées en déshérence".


Rien de surprenant, dans un pays ou le sommet de l’État est gangréné par la corruption (le moindre freluquet passé par un cabinet ministériel se voit miraculeusement offrir un job en or massif dans une entreprise du CAC40, sans parler des stars qui collectent les fruits de leur "politique" sous la forme de conférences   à 100 000 $ de l'heure). 


Émission très intéressante, et de ce fait trop courte. 


Serait-il possible qu’elle soit suivie par d’autres, ou des articles, qui nous permettent de mieux maîtriser l’histoire des systèmes de retraite et sécurité sociale ? 


Plus le débat avance ( enfin, il avance pas trop... plus le temps s’écoule) plus je prends conscience que ma méconnaissance de l’existant et de son histoire m’empêche de penser . 


C’est pas le rôle d’ASI ? Mais si bien sûr, faites une émission sur «  ces médias qui nous parlent de choses qu’on ne peut pas comprendre » : des extraits de toutologues qui balancent des chiffres et des acronymes , vous faites un arrêt sur image et vous expliquez. C’est bien de la critique médias et en même temps des explications. 


Moi j’ai pas le temps de prendre des cours d’histoire et d’economie ( et il y a tant d’autres choses que je devrais apprendre aussi) , et vous, vous pouvez avoir des invités qui abordent les sujets un par un . 

C’est pas UNE émission que j’aimerais, mais une série entière !!! Ça se justifie, non, avec une réforme qui évoque ce qui se passera jusqu’en 2070 ?! 

L'émission va dans le bon sens, celui de l'approfondissement du système français de retraite, elle mériterait d’être suivie d'une explication technique plus poussée.


Contrairement à ce que dit l'intervenant (peu amène et monopolisateur de parole) c'est une émission de bonne facture dont d'autres sites pourraient s'inspirer avec profit.


A la fin l'autre participant a parfaitement raison de faire la liste actuelle( et provisoire?) des exceptions après les "forces de l'ordre", les transporteurs routiers (tiens, tiens ceux qui roulent en gros camions?),etc... Et les pompiers ??


Tout le monde à ce train (si j'ose dire) il a un boulot pénible,  surtout quand les pouvoirs publics ont tout fait jusqu'ici pour ne pas définir la pénibilité !


Y a que les agri fnsea qui sont discrétement contents ( et en plus ils ont gagné des distances d'épandage ridicules! )

cagnotte cachée ou pas, quand on a été capable de trouver des milliards pour sauver des banques purement spéculatives, on peut sauver un régime de retraite par répartition-cotisations sociales salariales ET patronales! WHAT ELSE ?...

Pauvre P. Leduc qui n'a pas eu bcp droit à la parole (alors qu'il sait la donner comme j'ai rarement vu sur un plateau). Ca a été à l'avantage de H. Sterdyniak bien qu'il s'en soit plaint de manière vraiment désagréable. Par contre, je dois avouer que l'émission aurait gagné avec une structure plus solide. On parle des caisses, des excédents, des retraites, de la santé. Tout ça pêle-mêle. Y aurait fallu parler de l'historique de ces caisses, combien elles sont, ce qu'elles concernent, parler de manière générale de leur rapportavec le budgets de l'Etat, comment il évolue. Ceci dit, on apprenait, au détour, des trucs intéressants: la loi Veil par exemple de sanctuarisation des budgets.

émission d'utilité publique !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.