764
Commentaires

Burkini : si vous avez raté le début de la polémique de l'été

C'est la polémique de la fin d'été. Depuis début août, le burkini, maillot de bain qui couvre l'intégralité du corps sauf le visage, est au coeur de plusieurs controverses estivales en France. Comment est née cette polémique, qui étonne les médias étrangers ? Et comment illustrer ce sujet à la télévision, alors que les burkinis sont relativement rares sur les plages françaises ?

Derniers commentaires

Je répond ici à Tigi (son message du 1/09 23h19) :

Bah non, dans les faits, son procès était déjà gagné à ce moment là.

Un procès n'est jamais gagné avant que le verdict ne soit rendu. D'autant qu'un pourvoi en cassation est toujours possible.

Quand Usain Bolt (si vous me permettez cette image) franchit la ligne d'arrivée en tête, il n'attend pas la décision officielle pour faire applaudir sa victoire.
Il sait qu'il a gagné, et il le proclame.
A ce moment là, on ne peut pas prétendre qu'il ment en disant qu'il a gagné... même s'il devrait normalement attendre la déclaration officielle.

Que je sache, Usain Bolt ne s'est pas déclaré champion Olympique 2016 avant d'avoir disputé ces courses.
Or, s'il avait dit en janvier 2016: "Je suis le champion Olympique 2016 du 100 mètres, 200 mètres et 4 x 100 mètres, cela aurait été un mensonge. Non ? Et qu'il gagne effectivement ces courses 6 mois plus tard ne change rien à l'affaire.
D'ailleurs, Usain Bolt a déclaré juste avant les jeux, qu'il comptait bien remporter ces trois médailles d'or. Mais pas qu'il les avait déjà gagné.

La première significatiion de vrai et de faux semble avoir son origine dans les récits; et l'on a dit vrai un récit quand le fait raconté était réellement arrivé; faux, quand le fait raconté n'était arrivé nulle part.

Spinoza

A la date de la déclaration de C. Fourest : "J'ai gagné mon procès en appel, oui oui." Ce fait n'était arrivé nulle part.
Il s'agit donc d'un mensonge.
https://blogs.mediapart.fr/bernard-gensane/blog/010916/de-la-religion-partout/commentaires

Dédié aux quelques asinautes qui me croient médiapartophobe alors que je suis d'abord plenelophobe (et surtout, aux autres) cette remarquable contribution, qui sait prendre de la hauteur par rapport aux querelles actuelles et faire de la mise en perspective.

(Noter que son auteur, bien que pilier du Club, que son article fasse partie des plus recommandés par les abonnés, n'est pas Notre choix...)
le Roi du Maroc, Commandeur des Croyants, l'a dit:
Il n'y a pas de vierges au paradis!.
C'est une mauvaise pente. Bientôt il n'y aura même plus de paradis!
En réfléchissant bien, le Conseil d' Etat est devenu un organisme sans aucune cohérence qui vient de consacrer la supériorité des religions abrahamiques sur la République.

En effet on oublie que les maires publient des arrêtés qui empêchent les gens de se promener en maillot de bain en dehors des zones de baignades. Là-dessus le Conseil d'Etat ne trouve rien à redire à cette entorse à une liberté fondamentale.

Ensuite imaginez une personne qui s'habille en Waffen SS. Croyez-vous une seconde qu' au nom d'une prétendue liberté de se vêtir comme on veut, on laisserait cette personne faire. Bien sûr que non ! Le MRAP, SOS Racisme, la LDH lui tomberait illico sur le paletot et le Conseil d'Etat condamnerait bien évidemment car contrairement à ce qu’on répète bêtement partout, aucune disposition légale ou constitutionnelle ne s’oppose à ce qu’on réglemente les tenues dans l’espace public.

La décision en référé du Conseil d'Etat est symptomatique d'une vision de la société où l'on peut restreindre tout type de liberté, on peut interdire à quelqu'un de se vendre en esclavage, on peut interdire à quelqu'un de vendre ses organes, on peut interdire à quelqu'un d'exprimer certaine opinion sur l'holocauste et l'esclavage mais tout ce qui touche au religieux ne peut être interdit dès lors qu'on est en dehors de l'Ecole

[quote=Dites dans un théâtre que « l’homosexualité est une abomination », ou « les homosexuels devraient être mis à mort » et vous serez poursuivi et condamné. Par contre, lisez le lévitique dans une église (« Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination » (Lv 18:22) et « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux » (Lv 20:13), par exemple), et vous ne craignez rien, la liberté de culte vous protège.]

Donc si je me dis représentant d'une religion qui exige que je me présente devant mon Créateur dans le plus simple appareil, qu'il y ait des offices régulièrement tenus, un petit livre saint, que dira la Conseil d'Etat si j'attaque l'Etat ou la commune qui m'interdirait de suivre les préceptes de ma religion ?

Je peux suivre le Conseil d'Etat lorsqu'il affirme que les maires outrepassent leur pouvoir avec ces arrêtés anti-burkini et en effet c'est au Législateur de se saisir de cette question. Par contre le juge des référés a fumé quand il évoque[quote=une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle.]
Une légende raconte que quelque part, en France, il existerait une personne qui n'aurait pas donné son avis sur le burkini...
Tout à son obsession de pourfendre les islamophobes, Médiapart vient de mettre en Notre choix cet article :

https://blogs.mediapart.fr/sport-and-citizenship/blog/300816/laffaire-du-burkini-ou-comment-perdre-lorganisation-des-jo-de-2024-paris

Article qui dit en préambule :

« Décidément la France est capable du meilleur comme du pire : Présenter une candidature à l’organisation de l’événement le plus médiatisé au monde, basée sur ses valeurs, la mixité, la jeunesse, l’égalité, la fraternité… Et être à la une dans et grâce aux médias sur la question du Burkini. »

Les rares commentaires de ce choix, pas ennemis du fond (on est sur Mediaplenel, hein...) ne ratent pas la niaisierie des auteurs qui ignorent totalement que les JO sont surtout destinés à gaver le CIO, les sponsors, les médias, les entreprises de construction (et je ne parle pas du dopage, du nationalisme, du culte démesuré de la performance)... et à plumer les pays hôtes.

Heureusement que le ridicule ne tue pas !
Il n'y pas que la télévision qui ait dérapé sur le sujet du maillot de bain islamique. Chercheure en information et communication, je travaille en ce moment sur le journal Le Monde...
Ils ont fourni une information tellement partielle et partiale que je compte en faire un prochain sujet de publication de recherches. J'énumère rapidement donc pas forcément dans le meilleur ordre.
Nous avons vu une entreprise de culpabilisation des Français islamophobes en faisant un article sur la presse étrangère scandalisée par l'attitude des opposants à la présence religieuse à la plage, sans qu'aucun journaliste ne pointe l'incongruité qu'un pays comme les USA où les actes racistes des policiers sont meurtriers, et où la peine de mort perdure, nous donne des leçons de démocratie.
Le Monde a mis en boucle une vidéo où un étranger, le maire de Londres, s'exprimait en boucle sur la politique intérieure de la France, et plus grave, une élue française, la maire de Paris, s'exprimait à l'étranger sur un sujet de politique intérieure, au mépris de toute éthique. Aucun journaliste n'a pointé le problème.
Dans une autre vidéo en boucle sur le site du Monde, le président de la LDH et celui du CCIF étaient interviewés, il n'y a eu aucun respect de la pluralité de l'information puisqu'il n'y avait pas de présentation d'autres points de vue que le leur.
Le Monde a longuement interviewé des femmes voilées à Nice, mais nous n'avons pas vu une seule interview d'une femme libre, voire de membres de familles de victimes de l'attentat du 14 juillet pour savoir ce qu'elle ou il pensait de ces démonstrations d'intégrisme sur le lieu où leur enfant a été tué au nom de cet intégrisme.

Nous avons aussi vu une entreprise de désinformation : aucun article du Monde n'a mentionné qu'un des signataires de l'arrêt du Conseil d'État est un immigrationniste tellement extrémiste que Jean-Marc Ayrault, alors premier ministre, a rejeté son rapport qui préconisait la discrimination positive pour les habitants français ou étrangers issus de l'immigration. Le Monde a cité abondamment The Guardian mais n'a jamais mentionné que la journaliste qui vitupérait contre les opposants au maillot de bain islamique, était elle-même une musulmane intégriste.

Surtout les commentaires qui sont régi par une charte ont été modérés à plusieurs niveaux.

Il s'est passé plusieurs heures avant qu'ils apparaissent sur le site du journal, alors que normalement ils apparaissent en quelques minutes. Ensuite, ils ont été soigneusement sélectionnés, alors qu'un sondage donnait la veille, 2 Français sur 3 opposés au maillot de bain islamique, les commentaires publiés montraient dans une (trop) écrasante majorité, une satisfaction face à la décision de laisser la religion s'installer à la plage. Plusieurs abonnés du Monde tiennent un véritable fil d'info sur le site et, tout en étant respectueux des lois de la république et de la charte des commentaires du Monde, sont opposés à l'accroissement de la présence religieuse, ils publient tous les jours : ce jour-là aucun n'a été publié une seule fois, j'ai moi-même fait plusieurs tentatives, en pesant chaque mot de mes commentaires : le seul message qui est passé sur une dizaine a été dépublié quelques heures plus tard, je ne faisais que rappeler que la plage faisait partie d'un jeu social plus complexe que ce qu'un touriste qui n'y passe que quelques jours dans l'année peut appréhender. Tous mes commentaires mettant en perspective, la question du maillot de bain islamique avec celle de la place de la religion dans la société ont été rejetés ou dépubliés après quelques heures.

Les seuls commentaires publiés d'opposants à la présence du maillot de bain islamique étaient caricaturaux : des types proposant d'interdire tout vêtement ou d'autres facéties.

Par contre, depuis l'attentat du 14 juillet, Le Monde a laissé passer un nombre invraisemblables de commentaires insultants sur les habitants de la Côte d'Azur et un reportage du même acabit, où la journaliste prétendait donner une vision de Nice à travers le portrait, d'un Français musulman et de deux personnes très âgées proférant des propos décousus, alors que l'université de Nice compte plus de 20 000 étudiants dont 20% d'étudiants étrangers et parmi eux plus de 40% d'étudiants africains. Présenter Nice comme une ville du FN et les Alpes Maritimes comme le "fief" du FN est particulièrement mensongers, alors que les élus FN proviennent principalement du département du Var (qui ne fait pas partie de la Côte d'Azur) et du département du Nord...

Bref, Le Monde est-il encore un journal de référence ?

Je vous remercie d'ailleurs à ce sujet pour votre enquête sur la publi-information déguisée concernant la fondation Louis-Vuitton : j'utilise votre travail en vous citant comme source dans ma thèse de doctorat sur le discours médiatique du luxe. Dans Le Monde, cela semble devenir une source de revenus réguliers en sus de la publicité, j'ai consulté plus de 800 articles sur le luxe dans ce journal pour constater que le ton a changé depuis 2013/14...
Pour votre éducation culturelle :

Jean Ferrat - le bruit des bottes

C'est partout le bruit des bottes
C'est partout l'ordre en kaki
En Espagne on vous garotte
On vous étripe au Chili
On a beau me dire qu'en France
On peut dormir à l'abri
Des Pinochet en puissance
Travaillent aussi du képi

Quand un Pinochet rapplique
C'est toujours en général
Pour sauver la République
Pour sauver l'Ordre moral
On sait comment ils opèrent
Pour transformer les esprits
Les citoyens bien pépères
En citoyens vert-de-gris

A coup d'interrogatoires
De carotte et de bâton
De plongeon dans la baignoire
De gégène et de tison
Il se peut qu'on vous disloque
Ou qu'on vous passe à tabac
Qu'on vous suicide en lousdoc
Au fond d'un commissariat

Il se peut qu'on me fusille
Pour avoir donné du feu
Pour avoir joué aux billes
Avec un petit hébreu
On va t'écraser punaise
Pour avoir donné du pain
Pour avoir donné du pèze
Au petit nord-africain

Il se pourrait qu'on m'accuse
Avec un petit gourdin
D'avoir étudié Marcuse
D'avoir été sartrien
Ils auront des électrodes
Ils diront tu veux du jus
Pour connaître la période
Où j'étais au P.S.U.

A moins qu'ils me ratatinent
Pour mon immoralité
Pour avoir baisé Delphine
Pour avoir été pédé
A moins qu'ils ne me condamnent
A mourir écartelé
Entre l'amour de Roxane
Et celui du beau Dédé

Il se peut qu'on me douillette
Pour que je veuille attester
Qu'en mil neuf cent soixante-sept
Je lisais l'Humanité
Il se peut qu'on me tourmente
Et qu'on me fasse avouer
Que dans les années soixante
J'étais à la C.G.T.

A moins qu'ils me guillotinent
Pour avoir osé chanter
Les marins du Potemkine
Et les camps de déportés
A moins qu'avec un hachoir
Ils me coupent les dix doigts
Pour m'apprendre la guitare
Comme ils ont fait à Jara

C'est partout le bruit des bottes
C'est partout l'ordre en kaki
En Espagne on vous garotte
On vous étripe au Chili
Il ne faut plus dire qu'en France
On peut dormir à l'abri
Des Pinochet en puissance
Travaillent aussi du képi
Travaillent aussi du képi
Il n'y a pas de burqa à Cabourg.
Pourtant.
Cela ferait un joli calembour.
Et une belle image.
Ces jolies dames.
Se promenant gaiement.
Toutes voiles dehors
Sur la plage.
En liberté.
Comme des cerfs-volant des sables...
Que c'est beau !
Je ne sais pas pourquoi.
Mais la burqa.
Ca me rend poète.
Le mystère.
L'Orient !
Les milles et unes nuits !
Le thé à la menthe.
Les saveurs entêtantes.
Dès que je vois une burqa.
Je chante...
Ce rêve bleu !
Et je me prends pour Aladin !
Viens avec moi.
Ô mystérieuse !
Sur mon tapis volant !
Et allons combattre les mauvais génies !
Je ne comprends vraiment pas ce qu'on reproche à ce délicieux vêtement.
On s'en fait une idée fausse.
Quand il est fait de soie de Samarcande.
Comme dans certaines riches familles d'Arabie.
Il procure à la femme des sensations infinies de douceur.
Sur tout le corps.
Le plaisir est si grand dans la journée.
Que lorsque le soir arrive.
Elle est folle de désir pour son mari chéri.
Si c'est à son tour de passer la nuit avec son mari, bien entendu.
La burqa est plaisir.
Désir.
Amour.
Paix.
Et surtout.
Egalité.
Si toutes les femmes portaient la burqa.
Il n'y aurait plus de belles.
Plus de moches.
Juste des femmes.
Aimées.
Pour elles-même.
Et non pour ce corps honni qui fait d'elles des inférieures.
La société serait plus juste.
Plus féministe.
Sans talons aiguilles.
Sans régime.
Sans crèmes solaires.
Sans fitness.
Sans l'obsession d'avoir toujours 20 ans.
Pas de burqa.
Pas de chocolat !
La burqa.
C'est la liberté.
De manger.
Et de s'habiller comme on veut.
Si on l'interdit dans les lieux publics aujourd'hui.
On interdira bientôt le reste.
Le voile islamique.
La kippa.
La croix.
Puis on passera du signe religieux ostensible.
Au signe religieux induit.
La tonsure.
La barbe.
Seront bannies.
Ou alors il faudra porter la barbe réglementaire.
Républicaine !
Ensuite on s'occupera des signes d'appartenance.
Politiques ou culturels
T-shirt du Che.
Interdit.
Keffieh palestinien.
Proscrit.
Tenue de Michael Jackson.
Propagande pédophile.
Et pour finir.
On s'occupera de tous les signes.
De tous les ennemis de l'Ordre.
De toutes les folies.
La Cigarette, bien sur.
Définitivement prohibée.
L'alcool.
Les comportements déviants.
Comme s'habiller en Drag Queen.
Ou caresser le sein de sa copine.
Tout sera interdit.
Tout.
Sauf la légion d'honneur.
Et le képi.
Et un jour.
On regrettera ce temps béni.
Ou la burqa nous choquait.
Et dérangeait nos vies.
Où il ne fallait pas de loi.
Pour être sans foi.
Il n'y a pas de burqa à Cabourg.
Pourtant.
Nul n'y a jamais vu.
De belle frontière autour.
Allez, on s'amuse...Ma religion m'impose la sieste.
Carpe diem, quelle honte! Penser le plaisir et la grillonade qui chante dans une semi-moiteur assassine...

1983

Cher seigneur,

Qu’il me soit permis de m’indigner ici véhémentement contre les insupportables attaques portées régulièrement à la télévision contre mon athéisme militant par vos camarades de goupillon.

Il est intolérable, deux siècles après la séparation de l’Eglise et de l’Etat, dans un pays qui pousse la laïcité officielle au rang d’institution nationale que des anti-athées hystériques accaparent l’antenne de la télé le dimanche matin, avec des émissions intitulées « La messe du dimanche » dans laquelle les minorités athées non criantes, non bigotantes et mal bêtifiantes sont méprisées et bafouées, je pèse mes mots, au profit de grotesques manifestations incantatoires d’une secte en robe dont le monothéisme avoué est une véritable insulte à Darwin, aux religions gréco-romaines, et à ma sœur qui fait bouddhiste dans un bordel de Kuala-Lumpur.

Je précise que j’envoie par ce même courrier une copie de cette lettre à Dieu et que ça va chier.

Pierre Desproges
On assimile la nudité dans un lieu public à de l'"exhibition sexuelle".

et « L'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. »

C'est ainsi que des Femen ont été condamnées par la justice française pour "exhibition sexuelle".

Il faudrait demander au Conseil d'Etat si les textes interdisant la nudité dans les lieux publics ne portent pas "une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d'aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle".
Un sujet non abordé qui a concerné toute la France et ses voisins:

http://www.airpaca.org/monair/prevision?date

Il aurait fallu insister sur la nécessité de limiter ou éviter les déplacements. Mais il n'y avait place que pour le burkini.
Tiens, je remets Gisele, son niqab et sa guitare électrique.

Non, mais attends, c'est une fausse : Elle parle en portugais ! :-D
La laïcité, c'est un élément de la culture française, ni plus ni moins.
Les USA par exemple se fichent pas mal de la laïcité.

On peut décider d'abdiquer, de se soumettre et d'abandonner cet élément de notre culture, ainsi que tous les autres.

Bizarrement, on entend pas beaucoup les soi-disant défenseurs de la laïcité quand les plus hauts personnages de l'Etat s'affichent publiquement dans les médias avec des kippas sur la tronche. Pourtant, les mêmes auraient tôt fait d'envoyer à la guillotine la moindre employée de mairie qui oserait porter un voile. Cherchez l'erreur...
Purée, 128 réponses à lire en seulement 2-3 jours d’absence de ce fil du forum...

Comment voulez-vous discuter sérieusement dans ces conditions ?
Mouis, mais remarquez qu'on attend toujours "Le gendarme et les corses" qui aurait été sûrement drôle à défaut d'être politiquement correct...
Le Conseil d'Etat, donc, vient de clore une polémique de merde...

Je recite Sylvain B, 19/08/2016 à 19h34: " Une bonne polémique de merde comme seul notre beau pays peut s'en trouver. L'hystérisation autour de ces cas illustre bien l'état de nervosité de nos concitoyens ainsi que l'opportunisme de nos politiques toujours prêts à s'engouffrer dans ce genre de trucs. "

J'attends avec impatience lundi, suite à la série de petits mots que ne vont pas manquer de lâcher pendant le week-end quelques "politiques" bien pensants en mal de micro, pour savoir dans quelle fange nous allons pouvoir plonger, nous débattre et nous ébattre avec un plaisir non feint.

La rentrée s'annonce radieuse.

Nous continuerons à alimenter nos vides.
Avis du Conseil d'État (rejet de l'arrêté de Villeneuve-Loubet) : «L’arrêté litigieux a porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d'aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle.»
Le burkini a obtenu l’approbation du grand mufti de Sydney, le cheikh Taj Aldin al-Hilali, vraiment une grande caution morale. Et son opinion des femmes va certainement enchanter tous ceux qui parlent de cet oripeau comme d'une "liberté". « Si vous placez de la viande dans la rue, dans le jardin ou dans un parc sans la couvrir et que les chats viennent la manger… qui doit-on blâmer, les chats ou la viande à l’air ? La viande à l’air, voilà le problème. Si elle (la femme) était restée dans sa chambre, chez elle, portant son voile, aucun problème ne serait arrivé. »

Sydney, Australie, là où est né cet emballage chicos...

https://www.facebook.com/anne.legierdesgranges/posts/1150618448350240.
Humain, trop humain
Et puis, dans une voiture! L'occasion de lui chanter ça !*

* Ah non! pas nue! à la limite en burkini !
Les Nissards qui ont insulté la femme voilée vont certainement en faire autant aux cheikhas belphégorées des pétromonarques qui achètent des babioles dans les bijouteries Place Vendôme.

Ah zut, elles ne sont pas "verbalisées".

Au passage : je ne suis pas dupe du caractère "divertissant" de cet emballement et de son exploitation médiatique. Pendant ce vacarme, on ne parle pas du recul des droits sociaux, de l'augmentaion de la précarité et de la jungle de Calais.
Extrait du point de vue de Catherine Kintzler sur le site de Marianne :

" Avec la saison balnéaire, le "burkini" passera, mais il vaut comme révélateur et déclencheur : l'opinion supporte de moins en moins les déclarations d'appartenance close, le marquage communautaire des corps et des "territoires", le contrôle des mœurs, les entreprises d'uniformisation qui se réclament d'une religion mais qui en réalité impliquent une politique.

Voir là une "intolérance", c'est mettre les choses à l'envers, c'est oublier (c'est-à-dire abandonner) toutes les musulmanes qui entendent échapper à ces stigmatisations infamantes et qui, en refusant le port du voile (ou du "burkini" lorsqu'elles vont à la plage), refusent une vision totalitaire du monde ; c'est les livrer sans un soupir de commisération à un amalgame funeste qui les étouffe. "

Avis à tous ceux qui, voulant soutenir comme Plenel le "musulman humilié" (qui sur le principe serait contre), abandonnent les musulmans non endoctrinés à leurs oppresseurs.

http://www.marianne.net/agora-burkini-fausse-question-laique-vraie-question-politique-100245223.htmllien
Quand on fait de la politique ou qu'on parle de politique, il faudrait, a priori, toujours peser et mesurer le plus objectivement possible les conséquences des actions que l'on prônent. Et penser en terme d'efficacité, puisque ce qu'on cherche, c'est de changer les choses dans le sens qui paraît le meilleur. Rationnellement, si des mesures ont un effet différent, voire opposé, on devrait être contre.

Or donc, on se met à interdire les burkinis, interdiction portée par la droite et extrême-droite et soutenue par une partie de la gauche à coup de défense de la République et de la Laïcité, du Féminisme, et autre Grands Principes Avec Des Majuscules Dedans. Et d'inventer "une lutte contre le salafisme" - (inventer - car les salafistes détestent le burkini, qui est une accommodation à la vie moderne de la pudeur respectée par certaines musulmanes, accomodations et évolutions qui donnent des boutons aux salafistes).

Il a été également de bon ton de tomber sur Plenel et la fameuse photo des temps pas si lointains où les femmes bien de chez nous étaient sommées de s'habiller long sur les plages. "Ha, Plenel voudrait revoir ce bon vieux temps", attaque aussi stupide et ras-du-gazon que le "expliquer c'est excuser".
Car que montre une telle photo ?
Qu'il y a eu évolution. Que ce qui était vrai il y a soixante ans ne l'est plus. Que cela a pris du temps pour changer. Que ce ne sont pas des interdictions qui ont fait évoluer les choses. Que, si on a laissé du temps, pour que les mentalités évoluent chez des françaises et des français judéo-chrétiens à propos de tenue de plage, alors peut-être faut-il laisser du temps pour que les mentalités évoluent chez des françaises et français musulmans sur les tenues de plage. Et que si ce ne sont pas des interdictions qui ont fait évoluer des mentalités sur les maillots de bain féminins, alors ce sont d'autre choses qui ont fait évoluer les mentalités.

Mais, donc, on interdit des burkinis sur certaines plages.
Conséquences concrètes ?

- On va donc "libérer" des femmes en les contraignant. Idée de génie, qui fait porter sur les individus que l'on décrit comme embrigadés le poids de la faute.
Je copie ici ce qu'a publié à ce propos Caroline de Haas sur tweeter :

"Tout ça me rappelle les débats qu'on a eu au sein de ma boîte, au cours de formations sur les violences sexistes et sexuelles. Je ne comprenais pas qu'on oblige pas une femme battue par son conjoint à quitter le domicile. J'étais vraiment en colère contre les formatrices du @Violsfemmesinfo qui essayaient de m'expliquer que forcer une femme adulte à partir était non seulement contre-productif mais ne faisait qu'accentuer la stratégie de l'agresseur : culpabiliser, retirer l'autonomie, faire peur, priver de toute capacité de décider. Cette mesure dépravation de liberté ne pouvait être prise qu'en cas de danger extrême. Ça ne voulait pas rentrer. Je refusais d'accepter qu'on puisse laisser une femme repartir chez elle en sachant qu'elle allait être violée. (Pour rappel, c'est 1 femme sur10 victime de violences conjugales. Vous en connaissez forcément une. Proche de vous).
Le déclic, c'est quand @enervee m'a montré qu'en privant la femme de sa capacité de décision je me transformais en bourreau, en agresseur. Je ne veux jamais être du côté des agresseurs. Quoi que je pense de ce que fait une femme à côté de moi, je ne peux pas décider pour elle. Y a plein de trucs dans nos sociétés que font des femmes qui me gênent, me posent problème, me rendent tristes ou me désespèrent. Plein. Est-ce à elles qu'il faut s'en prendre ? Non. Vous n'êtes pas d'accord avec un comportement ? Battez vous. Pas contre les gens. Battez vous contre les institutions, les organisations politiques, sociales ou religieuses. Bataillez avec les militant.e.s de ses orgas. Mais arrêtez de vous en prendre à la liberté des individu.e.s. Ca ne peut RIEN créer de bon. Rien."

- Ces interdictions, forcément floues (que vient faire la laïcité de 1905 sur les plages ?), devaient forcément entraîner du n'importe quoi. C'est fait.
Sont donc désormais ciblés sur les plages toutes tenues "musulmanes" féminines. Je ne sais pas si les fiers défendants de la laïcité qui nous rabattent les oreilles avec l'islam sont fiers des photos de policiers en kevlar humiliant une femme en public : je pense qu'on devrait en avoir furieusement honte.
Et ce n'importe quoi, vu le climat actuel, vu les soutiens de la presse dominante, des politiques dominants, ce n'importe quoi ne peut que s'accentuer.
Sarkozy et Guéant ont déjà prévenu qu'une partie de leur campagne se fera sur l'islam. Au programme, a minima, interdire les repas sans porc dans les cantines et le voile à l'université. Ça promet.

- Quelles réactions ?
Du côté de beaucoup de musulmans français, la certitude ancrée et révoltée que la France entre en guerre contre eux. Parmi ceux-ci, combien de futurs candidats au terrorisme ?
Du côté de la parole raciste, une libération et une satisfaction - voyez les réactions des niçois assistant aux verbalisations sur les plages.

Voilà le bilan concret de ces interdictions. Tout cela au Nom des Beaux Grands Principes Rutilants de la République.
Sachant, par ailleurs, qu'on n'est pas à l'abri de devoir choisir entre Sarkozy et Le pen au second tour. Surtout ne changeons rien.
Les Emirats arabes unis ont créé en février 2016 un nouveau ministère: le ministère du bonheur. A sa tête une femme. Ce qui est la preuve de leur grande ouverture.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/02/11/les-emirats-arabes-unis-nomment-une-ministre-du-bonheur_4863712_3218.html

Les travailleurs immigrés aprécient sans doute cette initiative qui a dû changer considérablement ler vie.
http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu05065/l-exploitation-des-travailleurs-immigres-a-dubai.html

Les Yéminites aussi doivent fonder de grands espoirs dans ce ministère.

1984: autres ministères( pas le temps de faire la liste).
A propos des piscines non mixtes, et de l'interdit de montrer son corps, extrait d'un texte pris sur un site islamiste :
https://www.ajib.fr/10propositions/salles-de-pfm-non-mixte-piscine-fitness-musculation-non-mixte/

" Ce projet permettra de ne pas se sentir exclus. Certains musulmans s’interdisent d’aller à la plage, ils ne peuvent profiter de la mer sans être confrontés à la mixité et à la nudité des uns et des autres, une piscine non mixte devient avant tout une nécessité et une réponse à une forte demande. "

Je reviens sur le sujet ici :

http://misentrop2.canalblog.com/
Entendu hier aux actus de FR3 :
A Villefranche-sur-Saône, la non-mixité s'applique dans une auto-école gérée par une musulmane. Une salle hommes, une salle femmes, pour les candidat(e)s au permis.
Le maire s'apprête à intervenir, afin de faire respecter les principes républicains.
France Inter a raconté ça : la femme est voilée et silencieuse, et ce sont les hommes (mari ? imam ? grands frères ?) qui ont parlé aux médias. Eux au moins n'avancent pas masqués.

Vous confirmez ?
J'ai entendu le sénateur-maire s'adresser aux médias, mais pas les mâles musulmans.
Je ne peux donc pas confirmer.
C'est ce que disait, je crois, le reportage de FI. Peut-être était-ce à un autre moment ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Faut croire que nombre de républicains ne savaient pas que c'était un "principe républicain" vu que la mixité scolaire date de 1975...
On doit être nombreux (dont moi...) à avoir connu des écoles publiques non-mixtes et ce sont plus les évolutions de moeurs des années 60 qui ont conduit à ce que la séparation des genres (ou des sexes ?) semble aujourd'hui archaïque.
Non seulement la séparation des genres semble archaïque, mais elle l'est.
Ah, le rêve plénélien d'un retour aux années bénies de la non-mixité.
Plenel a osé illustrer son dernier article avec une photo de nonnes sur une plage. L'honnêteté et l'Anguille à moustaches ne marchent pas sur le même trottoir.

Inutile de lui dire que ces dames appartiennent à des ordres tradis-cacathos.

Et que les possibilités de les voir sont aussi élevées que celles de voir Malfaisant 1er dans un couvent et sans photographes, alors que de l'abaya, il suffit de sortir dans la rue pour en voir.

Plenel a osé illustrer son dernier article avec une photo de nonnes sur une plage. L'honnêteté et l'Anguille à moustaches ne marchent pas sur le même trottoir.

Inutile de lui dire que ces dames appartiennent à des ordres tradis-cacathos.

Et que les possibilités de les voir sont aussi élevées que celles de voir Malfaisant 1er dans un couvent et sans photographes, alors que de l'abaya, il suffit de sortir dans la rue pour en voir.

Je sais pas où vous habitez, mais nous (au centre du monde, donc) on voit pas mal de bonnes sœurs, c'est pas beaucoup moins courant que d'autres femmes voilées.
En plus elles sont la plupart du temps totalement inoffensives, votre animosité parait difficilement justifiée.
Depuis des années je passe mes dimanches sur des vide-greniers dans quatre départements*: villes, petites villes, villages. Je n'ai jamais vu de bonnes sœurs, alors que des femmes voilées voire en abayas, c'est tous les dimanches.

La dernière fois que j'ai vu des bonnes sœurs, elles étaient deux, il y a plus d'un an, dans la rue. Et encore, leur tenue se limitait au voile. Bien sûr qu'elles sont inoffensives (mais je n'en dirai pas autant de certaines sévissant dans des communautés intégristes au fonctionnement de sectes : embrigadement, séparation d'avec la famille, spoliation, brimades.

De plus, je vous signale qu'une bonne soeur est un membre du clergé, alors qu'un femme encagée est une musulmane lambda. Aucune chrétienne lambda n'est voilée dans la rue.

http://www.prevensectes.com/pseudoca.htm

* Mais j'ai bien compris que vous, vous aviez la chance de vivre au centre du monde, Paris, donc !
J'aurais dû trouver un autre mot que "archaïque" pour exprimer l'idée que c'est devenu tellement évident qu'on croit que c'est ancien, que c'est un "principe républicain" voire que c'est une idée commune urbi et orbi (encore une expression mal choisie, pas sûr que ce soit évident pour le pape et son archaïque institution...).

Au demeurant, dans un tas de régions "archaïques", sans république et sans école, on vit en communautés qui ne connaissent pas non plus la séparation (spatiale) de genre. Faudrait peut-être plus se poser la question en terme de géographie culturelle que de temporalité : des gynécées de l'antiquité à la cuisine de nos grands-mères, ce sont des archaïsmes pour nous.
On parle de la France, non ?
Quatre décennies que notre République a instauré la mixité scolaire.
Peu importe que l'on considère que c'est ancien ou récent. C'est une page tournée.
Et tout citoyen responsable, tout républicain digne de ce nom, veillera à ce qu'elle le soit définitivement.
Etant précisé que c'est évidemment sur la mixité en général qu'aucune concession ne doit être faite.

Etant précisé que c'est évidemment sur la mixité en général qu'aucune concession ne doit être faite.

Même pour les féministes de nuit debout ou les séances de rééducation du périnée ?
J'avais posté ça, à la lointaine époque de Nuit Debout :

A Nuit Debout, les réunions féministes non-mixtes font débat.
Comme leur nom l'indique, les hommes en sont exclus.
Qu'ils s'appellent Finkielkraut ou Varoufakis. Leurs idées s'opposent, mais les deux ont une bite. C'est le problème.
Mais patience, on va finir par y arriver à la Grande Union.
Sauf votre respect Ervé/Ulysse, mais je trouve votre position très, comment dirais-je, nationaliste, très "patriocarde."

De plus votre dernière phrase désigne pour la bonne tenue de la République, pour sa renommée et sa grandeur les personnes susceptibles d'y veiller et de la défendre...à savoir les citoyens responsables, les républicains dignes...

Vous avez certainement une règle, une échelle dans votre poche afin de déterminer et la responsabilité et la dignité et les personnes chargées de les mesurer.

Nous parlons bien de la France, non?
Je ne suis ni nationaliste, ni patriote, mais républicain et laïque.
Mais pour vous avoir un peu lu sur ces sujets, ce sont des notions que vous paraissez difficilement intégrer.
" La laïcité, c'est l'ennemi ! "

Pcc : Ed l'Anguille.
Autant laïque que vous, camarade, qui distribuez les bons points ( cf rétroviseur), au gré de l'alimentation de ce forum avec un autre de vos congénères.

Vous vous faites le héraut, le chantre de la laïcité, pure et sans taches, inflexible, "revancharde".
Vous faites de la laïcité une religion et vous "dogmatisez."
Vous en êtes un ayatollah.
Vous la rendez obscurantiste.
Continuez, vous gagnerez sans peine, distillant à dose homéopathique votre prose, vos avis.


Vous ne la défendez pas, vous l'enfoncez.

Là, est notre différence et surtout notre différend.
Pourquoi vous obstinez-vous à intervenir sur mes commentaires, lorsque ces thèmes sont abordés, alors que toute tentative de dialogue est vaine ?
Si seulement vous faisiez preuve d'originalité, au lieu de me resservir le discours ressassé de la laïcité-religion, du méchant laïcard qui dénie aux malheureux fidèles le droit à exister... Mais même pas.
1- Mon cher Ervé/Ulysse, si vous ne voulez pas que je dépose au pied de vos commentaires...n'écrivez pas.
2- Obstiné, je le suis. Je suis ce morpion permanent. trop tard pour me refaire.
3- Votre défense de la laïcité, et nous en avions déjà parlée, n'est faite que de réactions.
4- La laïcité est faite pour être vécue, expliquée, alimentée, rêvée, inventée et réinventée sans cesse comme la vie.
5- Vous en faites un champ rabougri, sans fleurs, aride de certitudes. Vous en avez fait un désert. Une non-vie.
6- A garder serrée une fleur que vous avez fanée entre vos mains ne la fera plus grainer, puis germer et refleurir.
7- Vous êtes mortifère.

Notre différend date de la première internationale (1864) et sera permanent.

La laïcité n'est pas réactive elle est active.

Ai-je bien répondu?
[quote=Notre différend date de la première internationale (1864) et sera permanent.]

Prouves-le !
Comment des ordres?

Retirez monsieur, retirez.
Une injonction délicatement tournée aurait pu, s'il n'était l'heure de la soupe, retenir mon attention.

Las, une tomate (alcool) alimentée de tomates-cerises, avant de boulotter une salade de tomates après ma soupe trempée...m'attendent.

Ne m'en veuillez pas.
Comment des ordres?

Retirez monsieur, retirez.

Soit, je retire.
"N'écrivez pas"... C'est cela, oui.
Vous répondez à qui vous voulez, commentez comme bon vous semble.
Je vous faisais simplement remarquer la stérilité de nos échanges sur le sujet.
Vous me considérez comme un laïc "pur", ce qui ne signifie pas grand chose, mais pourrait finalement être reçu comme un compliment.
Car la laïcité ne se brade pas au plus quémandant, comme le pensent Plenel, Bianco... et vous-même.
Il n'y a aucun bradage, voire braderie de la laïcité.

Il faut en faire un axe de vie, un axe de plaisir, un axe de jouissance libertaire et non, puis-je me répéter: " un champ rabougri, sans fleurs, aride de certitudes."

1- Vous préférez la mort de l'enfermement. C'est votre choix.
2- Vous n'avez pas à donner les médailles, label de laïcité...mandaté par vous-même, chantre auto-proclamé.
3- Il n'y a plus de discours possible. Il n'y a que prison.

Terminé pour ce soir.
René Char m'attend " Fureur et mystère."
Terminé pour moi aussi.
Je vais poursuivre ma lecture de l'Ulysses de Joyce en v.o., que j'ai déjà bien avancée hier soir.
Bon courage, moi je me contente de Ulysse 31 avec ma fille :-)
C'était juste pour me la péter, façon GP Marcel.
Char l'attend.
Cela dit, j'ai fini mon Joyce. C'était chié !
La semaine prochaine, je compte m'atteler au Mahabharata en sanskrit.
Puis la semaine suivante, je lirai un truc moins ardu, dans ma langue maternelle : Les Illuminations de Rimbaud pour la troisième fois.
Je vous le sers, bien chaud, de ma lecture d'hier au soir, sans me la péter façon Ervé/Ulysse.
Dois-je vous l'empaqueter?

René Char, Fureur et mystère (page 91 NRF, Poésie Gallimard)

" Il existe une race d'homme toujours en avance sur ses excréments."
Remarquable !
Et, on peut ajouter : " imite le moins possible les hommes dans leur énigmatique maladie de faire des noeuds "
Eh bien, cette lecture vous a été profitable
Elle vous aura au moins fait prendre conscience de votre appartenance à une "race".
Votre haute culture vous aura mis la puce à l'oreille, comme dit Duneton, et avant même que vous ne le vérifiez vous saviez, haut des Alpes, que " Fureur et mystère" est de 1948.

Ce n'est qu'après que vos neurones se sont emmêlés et que le lien cognitif ne s'est pas fait.

Je vous laisse conclure, Ô phare de nos cerveaux embrumés.

Puis-je vous renvoyer au livre de Claude Lévi-Strauss, "race et histoire" (1952)?
Avez-vous, saisi l'indice proposé...?
En effet, votre cerveau est très sérieusement embrumé.
Je faisais seulement l'hypothèse de la leçon tirée pour vous-même, de la citation de René Char, puisqu'elle vous concerne au premier chef.
Mais étant donnée la teneur de vos commentaires, je crains de m'être beaucoup avancé.
Allons, mon cher, me perforer le pied de mon épée...vous plaisantez.
Vous donner cette magnifique phrase à lire pour que vous en fassiez votre miel..." pas si folle la guêpe."

J'adore.
On dirait que vous avez la haine, Ervé.

Apéro.
La haine à votre égard ? Quels en seraient les motifs ?
Non, pas la haine, et encore moins le mépris, dont vous êtes coutumier et dont vous venez de donner une nouvelle preuve.
Que connaissez-vous de ma culture, que vous qualifiez ironiquement de "haute" ?
Pétons-nous la également : je suis à remettre le nez dans les Don Camillo de Giovanni Guareschi, auteur célèbre en son temps et bien oublié aujourd'hui. Un hommage lui est rendu ici :

http://misentrop2.canalblog.com/archives/2016/06/01/33897827.html
Pffff!
Publicité mensongère pour un blog qui pête plus haut que sa culture. Citer Giovanni Guareschi sans même évoquer "Le mari au collège" ou " L'extravagante Mlle Troll", c'est comme parler de Jacob en oubliant Delafon.

Sinon, l'audience du Canalblog, toujours en rade, malgré le teasing?
Mon article n'avait pas pour but de traiter tout Guareschi mais de montrer qu'il était autre chose que ce qu'on en voyait dans les films gentillets tirés de son œuvre. Il y a des gens qui traitent leur culture comme de la confiture : vous semblez en être.

Coïncidence : je suis à relire le tome deux, et je tombe sur une nouvelle terrible où Guareschi montre, avec sa pudeur habituelle, la même compassion que pour le gosse de Straziami. J'en parlerai dans un prochain article.

Sinon, merci pour la pub !
Culture,confiture...
Clichés.
Et je confirme, Guareschi est bien plus intéressant pour ses romans atypiques que pour les très convenus, même si parfois amusants, Don Camillo, dont, finalement Duvivier a su tirer le meilleur pour les deux premiers de la 'saga'.

]Sinon, avec plaisir pour la pub: si je peux rendre service...
Convenus, parfois amusants : rien d'autre ? Si la curiosité vous prend et l'orgueil vous baisse, venez donc lundi lire un extrait de sa prose chez moi, vous approfondirez peut-être votre jugement (quoique vous ne donniez pas l'impression d'accepter de le faire).

Duvivier est un cinéaste français de premier plan*, ses Don Camillo sont de qualité (le par ailleurs excellent Comencini s'est vautré par la suite), mais ils font l'impasse sur la partie cruelle de l'oeuvre de Guareschi.

M'étonnerait que vous me fassiez de la pub par esprit de service. Mais si ça vous plaît de croire le faire croire...


* Dans misentrop2, article sur son Poil de Carotte de 1932.
C'est une expression, "si je peux rendre service".
Sinon, ok super, Don Camillo, et son côté cruel et tout.
Maintenant j'y peux rien si je les ai tous lu étant gamin, si je me suis régalé, mais si j'ai été vraiment ébloui par Mlle Troll, qui est un vrai roman picaresque, bien au-delà de l'anecdotique lequel est quand même la marque de fabrique de Don Camillo (anecdotique n'étant pas une appréciation péjorative, mais juste une catégorisation: Gens de Dublin est plus anecdotique qu'Ulysse chez Joyce, ou Les larrons que Sartoris chez Faulkner, ou encore les Souvenirs d'enfance que la Trilogie Marius chez Pagnol; et encore une fois, rien de 'méprisant' ni 'd'orgueilleux' dans ces catégorisations: juste une mise en perspective. Et qui n'empêche pas que j'aime mieux Les Larrons que Sartoris ou même les Souvenirs de Pagnol. Alors faut pas prendre la mouche Al: tous les goûts sont dans ma nature comme je disais à jeanbat ailleurs - et comme disait aussi l'autre).

Pour Joyce, je viens de voir qu'il en est question en-dessous. Comme quoi...
Merci pour le conseil sur Melle Troll, j'irai voir.

Anecdotique pour certaines nouvelles, oui, d'autres sont intemporelles, voir Le Pylone. Je ne connais ni Faulkner ni Joyce (il me faudrait quatre vies pour lire tous les livres de ma bibli) mais je place quelques pages des souvenirs de Pagnol très haut, plus que la Trilogie, ce n'est pas par hasard que je leur ai consacré deux articles, un pour la fin glaciale de Le Château de ma mère, l'autre sur la lettre de Lili, un sommet d'amour et de cafard. Je pense un jour écrire sur la fin de La Femme du Boulanger, une scène d'amour et de douleur qui tranche avec le reste, bien pittoresque. Ne pas oublier Topaze, aux personnages d'un cynisme achevé.

Prendre la mouche, moi ? Heu... c'est qui qui m'en a d'entrée chié avec constance tout un magasin de pendules parce que j'osais inviter les gens à lire mon blogue ? Sans blaaaaague ! (merci Grock)
" Ulysses de Joyce"

"il est considéré comme l'un des romans les plus importants de la littérature moderne ainsi que celle du xxe siècle." (Wikipedia)

Une sorte d'Homère d'alors.
Une sorte d'Homère d'alors.

Grrr, vous l'avez fait pile avant moi !

(Frédéric Dard avait envoyé Béru et cie en croisière sur le Mer d'alors)
Car la laïcité ne se brade pas

combien de "Bataclan" vaut votre laïcité ?
combien de "Bataclan" vaut votre stupidité ?
oui c'est très fin..

sinon une simple question.
quelle incidence ont tous ces débats crispés, actuellement, sur le djihadisme?

ma remarque "provoque" a un sens.

est ce que la laicité peut se gagner par les armes?
genre ,

on jettent des bombes, ils tuent Charlie, on réaffirme ,le bataclan etc..


ou cela mène?

vous êtes content de l'escalade?
vous vous dites : ah super, on lâche rien,nous on en a là ou il faut, et à la fin on va gagner parce qu'on est les bons et eux les méchant ?
ou vous êtes capable d'élllaboré une idée a vous?
ou vous êtes capable d'élllaboré une idée a vous?

La laïcité, c'est un élément de la culture française, ni plus ni moins.
Les USA par exemple se fichent pas mal de la laïcité.

On peut décider d'abdiquer, de se soumettre et d'abandonner cet élément de notre culture, ainsi que tous les autres.

La langue française aussi par exemple, pourquoi pas ?
Avec votre verbe "élllaboré", vous semblez déjà avoir abandonné ça...

Mais on peut aussi décider de lutter pour défendre notre culture.
A chacun de voir dans quelle culture il préfère vivre.

A un moment donné, il faudra bien se compter et identifier une majorité.

Sur ce point, j'ai assez confiance : quoi qu'ils fassent, ce n'est pas demain la veille que chez nous les djihadistes, les salafistes, les emburkinées et les emburkineurs auront la majorité.

Notre système immunitaire me semble assez solide, notre Histoire nous a doté de bons anticorps contre la peste religieuse. C'est pourquoi ils ne gagneront pas.

Et à chaque occasion, à chacune de leurs tentatives de nous faire adopter leur vision des choses, à chacune de leurs tentatives de nous faire régresser, il sera bon de le leur rappeler.
On peut décider d'abdiquer, de se soumettre et d'abandonner cet élément de notre culture, ainsi que tous les autres.
Mais on peut aussi décider de lutter pour défendre notre culture.
A chacun de voir dans quelle culture il préfère vivre.


discour de guerre. N'importe quel chef de guerre utilise ce genre d'argument .
plus on ira dans ce sens, plus il y aura des crispations, donc recrutement djihaddiste plus facile, plus d'attenta donc plus de bombe etc..

je suis sur que Daesh vous remercie de contribuer avec autant d'efficacité à son projet :
créer des tentions pour recruter plus facilement dans ses rangs.
Si vous percevez mon discours comme un "discours de guerre", c'est peut-être
parce que vous êtes un indécrottable pacifiste ?

Du pacifiste au collabo, l'Histoire nous a montré qu'il n'y avait souvent qu'un pas...
et de la guerre au fascisme?
Du pacifiste au collabo, l'Histoire nous a montré qu'il n'y avait souvent qu'un pas...

quelle horreur cette phrase..

Jaures , pacifiste donc collabo, c'est certainement ce qu'on lui balançait en 14 .

Russell, ils l'ont mit en taule pour être pacifiste .

et 100 ans plus tard, 100 000 000 de cadavres inutiles plus tard vous rebalancez les même associations pourries .

vouloir la paix, c'est mal, c'est être collabo, fasciste .
donc vouloir la guerre reste le seul choix acceptable .
Du pacifiste au collabo, l'Histoire nous a montré qu'il n'y avait souvent qu'un pas...
quelle horreur cette phrase..
Jaures , pacifiste donc collabo, c'est certainement ce qu'on lui balançait en 14 .

Sans blague ?

Au lieu de nous sortir Jaurès, allez donc voir les biographies des pacifistes Philippe Merlin, Marcel Déat, Camille Planche, Maurice-Ivan Sicard, Bertrand de Jouvenel, Jean Galtier-Boissière, Pierre Laval, Anatole de Monzie, Francis Delaisi, etc...

Ces pacifistes qui ont viré collabos.

Jean-Paul Sartre ("Qu'est-ce qu'un collaborateur ?") : "Si par exemple le pacifisme français a fourni tant de recrues à la collaboration c'est que les pacifistes incapables d'arrêter la guerre, avaient tout à coup décidé de voir dans l'armée allemande la force qui réaliserait la paix. Leur méthode avait été jusqu'alors la propagande et l'éducation. Elle s'était révélée inefficace. Alors ils se sont persuadés qu'ils changeaient seulement de moyen : ils se sont placés dans l'avenir pour juger de l'actualité et ils ont vu la victoire nazie apporter au monde une paix allemande comparable à la fameuse paix romaine. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_paradoxe_fran%C3%A7ais

Ce n'est pas le pacifisme et la collaboration qui nous ont libéré du nazisme.
Ce n'est pas le pacifisme et la collaboration qui nous libéreront de l'islamisme.
vous vous en êtes pris au pacifisme .
pas à un certain pacifisme.

Du pacifiste au collabo


ce sont vos mots.
Sartre n'a pas été collabo, certes.

Mais résistant, pas plus. Il n'a même pas résisté à prendre la place d'un enseignant juif évincé à Condorcet, pas résisté à passer une partie de l'occupation à la terrasse du Flore.

Il n'était donc pas spécialement bien placé pour faire la morale aux autres...
Cela n'invalide en rien son analyse.

Si Sartre ne semble pas recevable, on peut lire aussi Simon Epstein, qui montre en quoi "le pacifisme fut le principal vecteur de la collaboration".
Cela n'invalide en rien son analyse.

Pas dit ça. Pour le reste, je suis allé lire la fiche wiki de Epstein. Lire aussi les critiques, dont celle du Figaro... qui se régale de pouvoir taper sur les socialistes, et insiste sur les nationalistes partis à Londres pour ne pas parler de ceux qui ont fini à Sigmaringen ou sur le front russe. C'est habile.
C'est "de bonne guerre", en effet, si je puis dire.

Il n'en reste pas moins vrai que beaucoup de pacifistes (pas tous) ont commencé par être pacifistes pour plein de bonnes raisons, et qu'ils ont fini collabos... pour plein de raisons qu'ils trouvaient bonnes.

Ce mécanisme psychologique qui a mené bon nombre d'individus du pacifisme à la collaboration avec l'ennemi n'a aucune raison d'avoir disparu aujourd'hui.

Plus on dit "oui", plus il devient difficile de dire "non" et de résister.

Et j'ai bien peur que certaines positions exprimées sur ce forum par notre ami jeanbat et par d'autres relèvent de ce mécanisme (escalade d'engagement) : pour éviter le pire, ils croient nécessaire d'accepter de se soumettre un peu, puis ils acceptent de se soumettre encore un peu, et puis encore un peu, et cela devient de plus en plus facile de se soumettre, jusqu'à collaborer... et de plus en plus difficile de dire "non" et de résister.
Je serais devenu pacifiste si j'avais vécu à cette époque, si j'avais fait la guerre (plus exactement : si elle m'avait défait), si j'en avais vécu l'horreur et surtout l'obscénité, le cynisme, les intérêts cachés, si j'avais chanté la Chanson de Craonne, dont la fin dit :

Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève.
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l'plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau !

Ni Romain Rolland ni Paul Valéry* ni Gabriel Chevalier ni Henri Barbusse (mort il est vrai en 1935 mais il n'en prenait pas le chemin), pacifistes notoires ne sont devenus collabos.

* « La guerre est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui, eux, se connaissent mais ne se massacrent pas ».
Je ne vois qu'une chose à faire Tigi: tuer dès leur naissance tous les pacifistes et non-violents potentiels.

Ne resteront que les forts, fiers, altiers, sentant bon le sable chaud.

Un homme, un vrai se doit de résister avant que de comprendre, d' échanger, de communiquer, de parler avec l'autre qui de fait est l'ennemi vil et crasseux qui veut nous envahir.

Surtout ne pas rentrer dans une quelconque explication, compréhension, analyse sources inéluctables de l'excuse qui risque absoudre.

Tirons avant et discutons après.

Rien que de vous répondre me donne des boutons.
C'est pour cela que je souscris à votre proposition: " Plus on dit "oui", plus il devient difficile de dire "non" et de résister. " et vous crie dans les oreilles: [large]" NON! "[/large]
Vous êtes vraiment comique, vous. :-)
Si le nazisme a pu croître et embellir jusqu'à la guerre qu'on sait ce n'est pas à cause du pacifisme mais à cause de la veulerie des gouvernants d'alors (ah Daladier) et du conservatisme obtus de nos armées, voir comment le tankiste de Gaulle fut méprisé.
Là, vous me répondez un peu à côté.
Je ne dis pas que c'est à cause du pacifisme que le nazisme a pu croître.

Je rappelle comment bon nombre de pacifistes (pas tous, je l'ai déjà dit et vous avez cité quelques exceptions) ont viré collabos.
Les exemples que j'ai donnés, illustres, empêchent que l'équation pacifistes = collabos fonctionne à 100%.
Et je n'ai jamais prétendu que cela fonctionnait à 100% :-)
On est donc d'accord !
vous avez en tout cas tiré sur le pacifisme à la mitrailleuse lourde.
Premier amendement de la Constitution des USA : "Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances."
pour me mettre à votre niveau, votre lâcheté elle en vaut combien de Bataclan ?
Venant de certains @sinautes, rien ne me surprend plus.
ah c'est par courage qu'on enfonce le clous sur les crispations liées a la laicité?
mais c'est pas vous qui en mourez.
une sorte de courage de forum?
Moi je pense que l'agenda pour affirmer ostensiblement cette laïcité intransigeante, crispée sur ces certitudes vestimentaires est très mal choisi.

question de bon sens.
L'inverse est aussi vrai : on ne peut pas choisir pire moment pour prôner une laïcité "tolérante".

La solution ? Arrêter de se planquer derrière sa conception de la laïcité, qu'elle soit "tolérante" ou "intransigeante" et dire les choses clairement : le problème ne vient pas de LA religion mais de l'Islam, il ne vient pas des "étrangers" mais de la culture arabe.
Cela ne revient pas à condamner dans l'absolu cette religion et cette culture, cela revient à dire qu'il y a en France actuellement un rejet massif de tout cela qui monte, qui nous dépasse en tant qu'individus et qui, de fait, crée un problème.
On peut penser ce qu'on veut des arabo-musulmans, mais on ne peut nier qu'il y a, pour le moins, un problème avec eux. Et le caractère flou de ce constat ne l'invalide en rien puisqu'il n'est pas question d'objectivité mais de représentations collectives.
Tout ce qui compte, c'est qu'une majorité de français comprend de plus en plus vite cette simple phrase, sans avoir besoin d'explication de texte : "il y a un problème avec eux".

Englober cela dans un problème de laïcité, c'est ridicule et contre-productif puisqu'on se met tout le monde à dos avant même de commencer à résoudre le problème.
Et au fait, qui est cet "autre de mes congénères" ?
J'écrivais et vous me posez une autre question.
Allez, cherchez!!

Nous sommes encore en période de vacances et c'est le grand jeu de l'été...

NB: prenez "congénère" dans son étymologie.
Bien à vous.
Promis, je ne vous poserai plus de question pendant que vous écrivez. Pour ne pas vous perturber.
Pas très fun votre jeu, et comme il y a plusieurs possibilités de réponses, j'aimerais que vous précisiez à qui vous pensiez.
"et comme il y a plusieurs possibilités de réponses, j'aimerais que vous précisiez à qui vous pensiez."

Quand il s'agit de montrer ses muscles, Ulysse se reconnaît plusieurs haltères égaux.
Oui, mais dans la mesure où il a des haltères égaux il n'a plus soif...et là il nous est impossible de nous abreuver.
A moins qu'il n'ait un frère, qui s' nettoie...bref un ex-yougoslave.
Marcel Vermot ?... C'est vous !?
A part ça, toujours rien sur le "congénère" ?
Toujours pas trouvé...

Le peuple est en haleine.
Quel feuilleton!!
Des allusions, des sous-entendus, des mises en cause que vous êtes ensuite incapable d'assumer.
Vous ne dérogez pas à vos sales habitudes.
Je sens qu'il est temps de vous délivrer des maux d'estomac qui sommeillent.
Je ne voudrais pas être la cause de votre ulcère rampant.

Le mot congénère était une remarque guillerette, gentillette sur la course à l'échalote que vous livriez avec Al Ceste pour alimenter et relancer ce forum sur un sujet, je cite Sylvain B :
" Une bonne polémique de merde comme seul notre beau pays peut s'en trouver. "

Al Ceste vous piqua même la priorité en annonçant le premier la chronique de Sophia Aram. Crime de lèse Ervé.

Al Ceste risque-t- vos foudres?

Et je m'amusais dans ma tête (oui, je me parle) craignant qu'un jour il puisse parler de Soeur Caroline le premier...avant vous.

Et l'image des hirondelles à bicyclette traversa mon esprit malsain, sale, déjanté, hypocrite...quoi d'autres encore.

Je répète, c'était gentillet et primesautier mais vous êtes tellement serré, coincé, sérieux (même dans vos vannes) que vous vous êtes N Ervé, Ervé.
Al Ceste !? Si je m'attendais...
Pour le reste... il faut bien admettre que vous êtes un vrai gentil qui primesaute sans relâche.
Jamais une méchanceté, jamais une arrière-pensée.

Bon, pour les vannes... OK, le "N Ervé" a provoqué ma franche hilarité.
Mais justement, vous devriez laisser tomber pour ce soir. Vous risquez de faire moins bien.
Je parle de ce que je veux sans attendre les ordres de qui que ce soit ni suivre qui que ce soit, je ne cherche ni priorité ni exclusivité et ne suis le congénère de personne.

Et les polémiques de m... ne m'intéressent pas, ni pour les lancer ni pour les alimenter.
Et sans vouloir vous froisser, il semble que vous fassiez un usage excessif de votre rétroviseur.
Je confirme.
J'ai fait toutes mes études, du CP à bac +5 dans des institutions exclusivement réservées aux garçons.

Pas étonnant qu'il y ait de graves séquelles.
En lisant l'article je me pose 2 questions :
1) Pourquoi les vêtements de plage qui voilent les formes à outrance sont interdits ?
2) Pourquoi les vêtements de plage qui dévoilent à outrance les formes sont autorisés ?

que voulez-vous, en absence de J.Pierre Pernaut et le fromager de Chavigny-les-Oies ou le ferronnier de Làbas-sous-Bois, il faut remplir les journaux télévisés .... heureusement qu'il y a eu les jeux olympiques !
Sur ce burkonkon, chronique ravageuse Sophia Aram.

Ravageuse car longue est la liste de ceux qui en prennent pour leur grade.
Récemment encore dans nos campings et maintenant sur nos
belles (bi?)routes de France.
Il suffit de se promener dans les rues ou sur les bords de Garonne à Toulouse pour constater que le short, même ultra moulant, â remplacè très largement la minijupe étroite sur laquelle les filles devaient tirer compulsivement lorsqu'elles étaient assises dans le métro. Une affaire de pudeur? de sécurité?
Pour moi, cette histoire de burkini, est assez révélatrice du climat paranoïaque et haineux de la France en 2016.

C'est vraiment un grand succès pour les terroristes. J'avoue que j'appréhende de plus en plus les élections de 2017 dans cet environnement.

Alors, arrêtons de tout mélanger :

- le salafisme est une idéologie religieuse condamnable (également pénalement, contre certains discours de haine et d'appel à la violence), tout comme les autres idéologies religieuses ultra-rigoristes, qui existent dans toutes les religions (catholiques traditionalistes, fondamentalistes chrétiens américains, juifs orthodoxes, mouvement 969 en Birmanie). D'ailleurs, je crois me souvenir que des traditionalistes de tous poils se retrouvaient avec bonheur dans leur rejet du mariage homosexuel en raison d'une conception religieuse du mariage.

- tous les musulmans ne sont pas des salafistes, loin s'en faut, et tous les salafistes ne sont pas des terroristes, loin s'en faut (il suffit de voir le cursus délinquant et le profil psychologique de la quasi-totalité des terroristes en France depuis Merah, et non ce n'est pas nécessairement dans tous les cas la taqiya)

- les porteuses de burkini ne sont pas toutes des femmes soumises par leurs maris à une idéologie religieuse dont elles souffrent, un certain nombre d'entre elles le portent en connaissance de cause par conviction, qu'elles estiment, à tort ou à raison, religieuse, ou par volonté de provoquer.
D'ailleurs, s'il s'agit de pression sociale et familiale, elle existe dans tous les milieux, qu'on en ait conscience ou non, qu'elle soit directe ou non. L'idéal est bien entendu de se construire en tant qu'individu autonome capable de dépasser ces entraves pour développer sa propre vision du monde.

- il n'y a pas d'agenda caché, derrière ces quelques femmes en burkini, qui s'inscrivent dans un mouvement déjà ancien de revendication de soi (cf. foulards islamiques à la fin des années 1980) dans un contexte de retour général du religieux. On peut aisément y voir une adhésion idéologique à un islam rigoriste, mais y voir un soutien au terrorisme relève de la psychiatrie.

Je n'aime bien sûr pas les burkinis qui trouvent tout à fait leur place dans l'idéologie salafiste, bien que ne s'agissant pas véritablement d'une obligation religieuse à proprement parler.

Cependant, je suis profondément opposé à ces arrêtés municipaux qui reflètent selon moi beaucoup plus une islamophobie latente (qu'on peut bien sûr assez facilement expliquer au vu du contexte de terrorisme) qu'une vision républicaine de la laïcité.

Sur le plan des principes.

La laïcité en effet est née en 1905 dans un contexte particulier où l'influence de la religion catholique sur les affaires de l'Etat était massive et où la République encore jeune le vivait comme une menace pour son enracinement.

L'esprit de la laïcité à la française n'est absolument pas représenté par ce type d'arrêtés, au contraire la laïcité garantit la liberté de culte. Simplement, elle sépare les églises de l'Etat.
Il en découle une obligation de neutralité religieuse pour les fonctionnaires et les représentants de l'Etat et ce pour garantir l'égalité de traitement de tous les citoyens, quelle que soit leur option (religion ou athéisme). Pour le reste, l'exercice du culte est libre, tant dans l'espace privé que dans l'espace public.

Sur le plan juridique

Le référé liberté porté contre l'arrêté municipal de Cannes a en effet été rejeté. Le tribunal administratif de Nice a considéré :

1) qu'il n'y avait pas urgence particulière, car l'arrêté signé le 28 juillet 2016 n'est attaqué que le 12 août ;

2) que l'arrêté respecte l'article 1er de la constitution ("La France est une République laïque"") interprété selon l'éclairage du conseil constitutionnel de 2004 ;

(CC 2004-505 DC) Le droit de manifester, par ses pratiques, sa conviction religieuse en public, a la même portée que celui garanti par l'article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Le CC en déduisant que ce droit peut être sujet aux mêmes restrictions, tenant notamment à la sécurité publique, à la protection de l'ordre, de la santé et de la morale publics, ainsi qu'à la protection des droits et libertés d'autrui. Le CC en concluait que l'article 1er de la Constitution devait être compris comme interdisant à quiconque de se prévaloir de ses croyances religieuses pour s'affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers

3) que l'affichage de signes ostentatoires est de nature à créer ou exacerber des tensions entre les usagers de la plage eu égard à l'état d'urgence et aux récents attentats islamistes, qui ont eu lieu notamment à Nice, et représente un risque pour l'ordre public car le port de burkinis (ou comme dit le juge de "tenues de plage affichant leur religion") peut être interprété dans ce contexte comme n'étant pas qu'un simple signe de religiosité

4) que si la possibilité d'exprimer dans des formes appropriées ses convictions religieuses constitue une liberté fondamentale, cet affichage ostentatoire ne présente pas dans les présentes circonstances de lieu et de temps ce caractère approprié

3) que la mesure de police du maire qui s'emploie à concilier le respect des libertés et la sauvegarde de l'ordre, de la santé et de la sécurité publics n'est pas disproportionnée par rapport au but poursuivi et relève bien des pouvoirs du maire

4) que la mesure de police n'est pas constitutive d'une discrimination illégale dans la mesure où elle s'applique à toute personne, quelle qu'en soit la religion, exprimant de façon visible sa religiosité ou méconnaissant les conditions d'hygiène et de sécurité

5) que l'arrêté n'est pas entaché d'illégalité manifeste ni d'erreur de droit et ne porte pas d'atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'expression et à la liberté de culte

6) que les motifs d'hygiène, de sécurité (notamment l'inadéquation vestimentaire d'usagers entravés dans leur tenue de baignade ce qui compliquerait l'intervention des secouristes en cas de noyade), ceux tirés des bonnes mœurs évoqués également dans l'arrêté ne sont pas contestés par les requérants

Je me pose des questions sur la validité juridique de ce raisonnement :

En effet, au point 4), le juge indique que l'arrêté concerne toute personne, quelle qu'en soit la religion, qui exprimerait de façon visible sa religiosité ou méconnaîtrait les conditions d'hygiène et de sécurité.

D'abord, je trouve étrange que soit mis sur le même plan trois motifs très différents (laïcité, hygiène et sécurité).

Ensuite, à lire cela, on a l'impression qu'il s'agit avant tout d'une question de laïcité qui concerne tout un chacun. Cela me semble légèrement hypocrite quand on voit que, plus haut, le juge a bien considéré qu'au vu du contexte (attentats islamistes) le burkini peut être perçu comme autre chose qu'un simple signe de religiosité (sous-entendu, il s'agit d'un signe politique). C'est bien la preuve qu'il ne s'agit pas d'une question de laïcité mais d'un ciblage particulier sur les tenues associés à la conception salafiste de l'islam.

Pour le reste, il suffit de voir la liste nombreuse de raisons que le maire invoque pour interdire le burkini (jusqu'au risque de noyade), pour comprendre que tous les moyens sont bons pour lutter contre ce phénomène. On sort alors du droit pour entrer dans le combat idéologique, ce qui est légitime dans d'autres cadres que celui de la police administrative.

Le combat politique contre des idéologie mortifères, oui, la police politique non. Sinon, interdisons aussi certains partis politiques qui font leur chiffre sur le rejet de l'autre et sur la recherche de boucs émissaires plutôt que sur l'analyse critique des politiques anti-sociales menées depuis des décennies, créatrices de ghettos sociaux et de desespérance.

Ne nous trompons pas de combat, les femmes en burkini sont autant le jouet de la droite dure que des salafistes.

Pour finir, je trouve que ces mesures sont contre-productives : elles suscitent un traitement médiatique obèse dans la torpeur de l'info de l'été, augmentent l'angoisse et la paranoïa des Français vis-à-vis de l'ensemble des musulmans (y compris vis-à-vis de la grande majorité des musulmans modérés) et polarisent l'opinion publique sur la question identitaire au plus grand bonheur de la Marine qui se fait bien discrète (peut-être s'est-elle convertie à l'Islam et a-t-elle suivi le conseil de Chevènement). Elles ne font pas régresser le salafisme (on ne force pas les gens à penser autrement) et pire, elles peuvent renforcer ces personnes dans leurs convictions salafistes, légitimer le discours de Daech sur la victimisation des musulmans en France et susciter de nouvelles vocations islamistes.
Seul le ridicule tuera le burkini. Prendre au sérieux les idolâtres, ( ce que semblent faire des gens comme Edwy Plenel),c'est ce qu'il faut éviter absolument. Ils connaissent d'ailleurs parfaitement leurs ennemis, d'où leur acharnement contre Charlie-hebdo.
Parmi les Corses, un légionnaire d'origine tchèque.http://www.lepoint.fr/faits-divers/revelations-sur-la-rixe-de-sisco-15-08-2016-2061346_2627.php
L'un des parents, un ancien légionnaire d'origine tchèque installé à Sisco, est blessé à deux reprises, au niveau des hanches
Bon, il n'a pas été blessé au niveau des couilles par un supérieur:
http://rue89.nouvelobs.com/2009/10/25/legion-etrangere-victime-dun-tir-dans-les-couilles-il-porte-plainte-122057
http://www.corsematin.com/article/corse/legion-etrangere-le-terrible-temoignage-dun-ancien-disciplinaire-du-bagne-de-corte
Que de doux agneaux, Corses de souche, dans cette base de Calvi, installée auparavant en Algérie.
http://www.marianne.net/agora-edwy-plenel-pir-ccif-identitaires-les-nouveaux-racistes-100245113.html

Votre serviteur a commenté :

Monsieur Plenel (Saint Edwy de la Repentance pour les amis) ne défend pas, quoi qu'il dise, les musulmans opprimés. En tout cas, pas les musulmans et surtout les musulmanes opprimés/ées par les frérots. Il a laissé un abonné harceler en des termes ignobles (procédé condamné par sa propre charte) Mohamed Louizi, ex-islamiste, qui dévoilait l'imposture de l'UOIF (impossible de mettre des liens mais googlez ces noms). Il a fallu que Louizi, excédé, fasse des copies d'écran et menace de porter plainte contre l'abonné diffamateur et contre Médiapart pour que le harcèlement cesse. Louizi a quitté Médiapart et, comme c'est bizarre, son harceleur, un posteur compulsif et doté d'un fan-club, ne commente plus nulle part...

Le PIR n'a rien dit quand Joey Starr s'est fait humilier par un larbin de Bolloré l'Africain. Bah oui, c'est un bounty... Ne soutient jamais les lycéens étrangers que notre beau gouvernement veut renvoyer au-delà de la Méditerranée. Bah oui, des jeunes qui veulent s'intégrer...

misentrop2
Burkini : les ventes explosent depuis la polémique.
"On a eu une augmentation des ventes en France depuis plusieurs semaines, entre 35 à 40 %"
http://www.lepoint.fr/societe/burkini-les-ventes-explosent-depuis-la-polemique-18-08-2016-2062255_23.php
"Et de dix-sept : avec Nice qui s'est ajoutée à la liste ce matin, c'est le nombre de communes ayant pris des arrêtées pour arrêter le port du burkini, un maillot de bain couvrant le corps et la tête mais pas le visage, sur leurs plages. Sur le terrain juridique, le tribunal administratif de Nice a mis en délibéré à lundi prochain sa décision sur un recours de la Ligue des droits de l'homme contre cette mesure."
http://www.liberation.fr/france/2016/08/19/migrants-noyes-bilan-de-nice-burkini-jo-l-essentiel-de-l-actualite-du-jour_1473524
Le bikini a de radieuses origines.http://www.20minutes.fr/monde/1568463-20150322-natifs-bikini-atoll-irradie-essais-nucleaires-demandent-asile-etats-unis
Cette vidéo [2'11"] de 1986 raconte l'histoire de la présentation du "Bikini" par ses créateurs à la piscine Molitor le 3 juin 1946.
Objet de scandale... pour la première fois le nombril était montré...
Présenté par une danseuse nue, aucun modèle ayant accepté.

Laissons au temps tant qu'à faire régler la problème du burkini[. Autant en emporte le vent. Ô temps suspend les mœurs !
Merci à beaucoup d'entre vous, je sais maintenant que je suis franchement facho. Imaginez : au début des années 90, je suscitais de vives réactions "vous n'avez pas le droit", "on peut s'habiller comme on veut"...réactions au fait que je virais de mes cours les jeunes gens se pointant avec un jeans déchiré au cul ou à l'entre-jambes.
Le nom lui-même nous indique de nous ficeler au mât pour ne pas céder aux sirènes.
C'est où les îles Burkini?
Se construire sur bikini, c'est diabolique. Que les séraphins à six ailes nous protègent, tel des Canadairs, des flambées de la plage.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Sur la plage où j'étais hier, il n'y avait pas de Burkini mais beaucoup de poissons morts. J'aimerais bien savoir ce qui leur est arrivé.
Il faudrait lancer la mode du #burkinazi

En gros, ce serait exactement comme un #burkini, mais au lieu que ce soit un truc de salafistes, ce serait un truc de nazis.

Seule différence, il y aurait juste une belle croix gammée waterproof imprimée dessus en couleurs fluos.

Et on verrait l'ami Edwy nous expliquer que c'est un vêtement comme les autres.
Et on verrait les chantres de la liberté nous rappeler que nous sommes dans une démocratie ouverte, et que chacun est libre de s'habiller comme il le souhaite, et peu importe les raisons pour lesquelles il choisit de s'habiller ainsi.
Et on verrait les défenseurs de la laïcité nous expliquer que le #burkinazi n'étant pas religieux, il n'y a pas à s'en offusquer, ou bien estimer qu'il est étonnant de vouloir introduire à tout prix de la politique dans des maillots de bain.
Et on verrait les adversaires de la loi travail nous expliquer qu'il y a des problèmes plus graves.
Et on verrait un résidant du tibet nous informer que ça existe depuis des lustres, qu'il a songé à en vendre et que c'est un élément de culture locale qui n'a rien à voir avec le nazisme.
Et on verrait un article dans ASI rendant compte de la difficulté, pour les télés, d'illustrer ce micro-phénomène et se faire l'écho des quolibets suscités dans la presse anglo-saxone par cette nouvelle polémique de l'été...

;-)
17/08/2016 12:18 Par jpspeedy92 en réponse au commentaire de Zap Pow le 17 août 2016

Le naturisme comme réponse aux bigots, Montrons nous tolérants, mais montrons tout.
Je vais vous en raconter une bien bonne.
J'habite dans une ile du Pacifique sud réputée pour ses "plages" ses "lagons", son "soleil" et la "beauté" de ses "femmes". MDR :-)
Mais voilà avec la Déglingue générale, c'est un Pays qui flirte avec la première place au championnat du monde des suicides par habitant et du taux d'obésité (ce qui est la même chose).
Il y a 6 ou 7 ans en voyant l'évolution de la tenue sur les plages en 10 ans, je me marrais en disant aux copains que j'étais certain de faire fortune si je me mettais à vendre des burkini ici.
J'ai vu sur la plage que je fréquente, en 20 ans de crise économique et sociale, les femmes passer du string microscopique monokini à des femmes qui se baignent "tout habillé" bermuda Tshirt, grand paréo pour camoufler les formes. Quand je dis "femmes" c'est de la jeune fille pas encore pubère à la mémé.
Et ce ne sont pas des musulmans et la culture locale d'il y a 200 ans faisait plutôt aller à poil qu'habillé.
Il va sans dire qu'aujourd'hui avec la polémique burkini=terrroriste mon bizness plan est à l'eau :-)
Je rigole, mais ce n'est pas rigolo, bien que le ridicule de ces lois soit évident.
La France s'enfonce joyeusement dans une merde dont elle aura du mal à se sortir.
Parce que, la longueur des robes n'est pas prêt d'arrêter d'augmenter, tout comme l'intégrisme social n'est pas prêt de régresser.
"Malheur a qui par qui le scandale arrive" à dit l'autre.
Aujourd'hui il plus facile de réprimer la cause du trouble à l'ordre public même s'il ne viole pas la loi (le burkini ne viole pas la loi), que de réprimer ceux qui commettent le trouble eux mêmes. Les musulmans sont les boucs émissaires à la mode, cool, je ne suis pas musulman; mais tremble carcasse, parce ton tour viendra.
Bonne chance à tous...
Curieuse impression (fausse?) qu'il n'y a que des jeunots sur ce forum. J'entends les mêmes arguments qu'au tournant des années 90 : on ne va pas faire tout un fromage pour 2 ou 3 collégiennes qui portent un voile.... Qu'en est-il advenu?
Sans vouloir entrer dans le débat (un tantinet ridicule) sur le bien-fondé du burkini à la plage, l'extrait de TF1 est, disons... surprenant, d'un point de vue de sudiste. En effet, quiconque fera l'effort de consulter une carte du coin se rendra facilement compte que la dame filmée aurait beaucoup de mal à aller "à la plage" aux Pennes-Mirabeau (dont l'extension la plus au sud est à une dizaine de bornes de la côte : comme disait l'autre, "on chante aussi bien à Téhéran qu'à Odessa, mais le vent du large souffle un peu moins fort"... toutes proportions gardées).

En revanche, l'image montrée par TF1 permet tout de suite d'identifier les plages du Prado, à Marseille, avec une belle vue sur l'île Maïre et le cap Croisette...

Pour le nom, il est très probable que TF1 a fait un mélange avec le parc aquatique des Pennes Mirabeau où avait eu lieu le premier épisode de la polémique.
Par DétecteurdeVérité 17:07 le 17/08/2016
Re: Burkini : si vous avez raté le début de la polémique de l'été
Bien sûr il y a des problèmes plus importants comme de savoir pour quelles raisons il existe encore des cités dans lesquelles habitent certains plus que d'autres. Mais personne ne s'en outrage et aucun plan Marshall n'est venu résoudre ce problème de l'enfermement des populations par catégories, cela valant tout aussi bien pour les pauvres riches du XVIème obligés de manifester contre la venue des migrants sur leur territoire.

Bien sûr il y a des problèmes plus importants comme de savoir pourquoi une partie de la population est plus sensible à la propagande poutinienne qu'à celle des alliés traditionnels de notre pays tandis que des meurtres continuent de faire taire les opposants au régime du petit tsar. Mais il n'est pas de bon ton d'en parler même si l'on critique les USA d'avoir fichu un bazar incroyable en Irak et ailleurs.

Néanmoins qui va me dire pourquoi on voit de plus en plus de gens qui nous entourent pour lesquels il suffit d'un quart de seconde pour dire qu'ils manifestent par leur tenue une différence basée sur le fait religieux (qu'ils soient juifs ou musulmans au point que je m'attends à ce que les chrétiens affichent à leur manière leur appartenance et que je sois alors obligé à mon tour de rejoindre le clan de mes origines). On me dira que les générations plus jeunes ont marqué leur différence par les cheveux longs, les anneaux dans le nez ou les culottes extra courtes. Mais ici, ce nouveau clivage n'est pas que temporaire, ils s'inscrit à la mode anglo-saxonne comme un clivage de style Appartenance au Club où chacun rejette l'autre, et l'autre privé à jamais de tout espoir d'accéder à d'autres territoires exacerbe sa différence par dépit. Heureuse exception du Maire de Londres Sadiq Khan même si l'on viendra rétorquer qu'il fait une campagne contraire en s'attaquant au bikini et pas au burkini.

Sur les plages françaises, ce sont une nouvelle fois les femmes qui servent de cheval de Troie. Une nouvelle fois, des articles font verser la larme facile comme cette histoire de grand mère casablancaise qui venant en France s'achète un burkini et ne pourra pas aller nager avec sa petite fille... Pauvre grand mère qui aurait pu jouir du caillassage sur les plages maghrébines si elle ne l'avait pas porté ce burkini !
Je propose d'autoriser le burkini en France quand le bikini sera autorisé en Arabie Saoudite. :-)
Une idée pour le film de l'été dans les salles Françaises en 2017, le remake du Gendarme de st Tropez (c'est la mode les remake il parait) . Cette fois le brave Cruchot, (interprété par Clavier) poursuivrait les gens trop habillés a la place des nudistes des années 60. Le monde change...
Merci pour cet article. Comme d'habitude, pour ne pas parler de la situation économique en France, nos chers médias comblent en créant des polémiques honteuses et contraires aux valeurs de la France : Liberté, Égalité, Fraternité.

Pourquoi ne pas parler des conséquences de la loi travail ? De la prolongation de l'état "d'urgence" ? Lien


Il y a également d'autres sujets d'importances qui mériterait un traitement de fond :
- un leak (DC leak) très important sur les fondations de George Soros, très instructif sur la façon dont les hommes de pouvoir interviennent en politique via leurs fondations
- La NSA Hacké, des outils de Hacking de la NSA sur la toile et en vente au enchères (malware, private exploits, hacking tools)
- Le renforcement militaire de l'OTAN aux portes de la Russie avec une monté de tension USA vs Russie/Chine
La fin de l'article porte sur le jugement de la presse anglo-saxonne à l'égard de cette affaire. Ses moqueries et ses sarcasmes masquent une profonde incompréhension de ce qu'est le modèle républicain laïc. Pas étonnant du point de vue de journaux lus par des lecteurs dont la plupart ont une représentation de la société bonne comme d'une mosaïque de communautés où chacune tolère l'existence des autres, et avec comme plus petit dénominateur commun le divin Marché.

Mais le ton de l'article de Robin Andraca partage la condescendance de la presse anglo-saxonne : inséré dans la rubrique "épouvantail islamiste", son article parle d'une "polémique de l'été", bref son auteur aimerait parler d'autres choses, des choses importantes, significatives (comme approfondir la question des moteurs dans les vélos ?) mais n'écoutant que son devoir, il va, avec grand professionnalisme et en se bouchant le nez, nous informer de toute cette bassesse.

Pourtant, pour avoir été le témoin de discussions des gens ordinaires, cette affaire suscite des réactions fortes, et pas du tout sur le ton badin de Robin Andraca. Il est vrai qu'habitant une ville balnéaire où 85 personnes ont perdu la vie il y a un mois par la faute d'un minable fanatisé, la question du vivre-ensemble se pose de manière particulièrement aigüe...

Il va bien falloir se résoudre à choisir la manière de répondre à cette question. Pour le dire vite : à la manière démocratique ("à chacun sa vérité") ou la manière républicaine (espace public de débat à l'aide d'arguments raisonnables). Une fois n'est pas coutume, il me semble que dans cette affaire, les hommes politiques de gauche (Valls, Chevènement) et de droite (le Maire de Cannes David Lisnard) ont répondu de manière fidèle à la tradition républicaine à laquelle beaucoup de français sont attachés.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/haute-corse/haute-corse-plusieurs-jeunes-blesses-dans-une-rixe-sisco-1065429.html
Parmi les deux groupes, cinq personnes ont été blessées : deux Corses, dont l'un a été touché au harpon au niveau des côtes, et trois Maghrébins.

1) La femme enceinte blessée fait partie du groupe dit des Maghrébins. Blesser une femme enceinte, bravo! Et si sa tenue de plage était destinée à de pas montrer un ventre très arrondi? Personnellement je n'aurais pas aimé me mettre en maillot quand j'étais enceinte.

2) Si ces cinq personnes sont Corses, pourquoi distinguer Maghrébins et non-Maghrébins? Les deux Corses ont-ils fait leur arbre généalogique sur plusieurs millénaires pour s'assurer que tous leurs ancêtres sans exception étaient Corses?

3) Tout le monde est ressorti de l'hôpital, même le gravement blessé à coups de harpon.

4) Voitures brûlées: celles du groupe dit des Maghrébins.

5) Attaques d'un quartier de Maghrébins par des Corses.

6) Photographier une personne sans son autorisation est une violence faite à cette personne. J'ai ai été victime, c'est très déplaisant, un manque d'éducation, de la muflerie, de la goujaterie.


Je trouve que dans cette histoire, de grandes violences ont été commises par les déclarés Corses. Sans égard pour les enfants qui ont assisté à ces scènes déplorables.