89
Commentaires

Bernie, là sans y être

Commentaires préférés des abonnés

Un peu le même sentiment.

Un ouf de soulagement général pour le retour de l’establishement, responsable par ailleurs de la plupart des maux de notre planète. 

S'il y en a bien qui s'est fait voler des élections, c'est lui. 

Je le vois plus comme le Bernie poil a gratter, grincheux et combatif qui est venu rappeler a Biden qu'on était pas là pour rigoler, qu'il y avait du taf et qu'il le tenait à l'oeil. Petit rappel : la marge de Biden au Sénat et a la chambre et super (...)

Derniers commentaires

Commentaire d'une enseignante d'une Grande Ecole de San Francisco, relayé par SFChronicle Opinion sur Twitter :

Sen. Sanders is no white supremacist insurrectionist. But he manifests privilege, white privilege, male privilege and class privilege, in ways that my students could see and feel.

Je devrais limiter mes visites sur Twitter. Je me fais du mal lorsque je tombe (de plus en plus fréquemment) sur ce genre de délire wokiste.


Ce mignon mini-Bernie tricoté au crochet et mis aux enchères, a dépassé les 17 000 $.

Pour les amateurs d'objets collectors, mais aux finances plus modestes, une paire de bask... euh... de sneakers New Balance à 220 €, est proposée en ce moment même dans un magasin de sport de la rue Amelot, dans le 11e. 

Amis Parisiens, dépêchez-vous, la queue s'allonge et il n'y en aura pas pour tout le monde !

Bernie par ri-crochet


La vente se fera au profit d'associations caritatives (apparemment)

"Trouver mieux"! Malgré l'imparable véracité de ces mots, c'est terrifiant comme formule! Tout comme "à défaut d'autre chose", par exemple!

Je suis Bernie, les Ricains, eux sont bernés par la gôche démocrate repentie ou presque...

Mieux vaut porter des moufles que des oeillères !  


qui ne voit pas que si Sanders avait été le candidat démocrate, avec le score de Trump face à Biden, Trump serait aujourd'hui au début son 2e mandat ?


Il faut avoir la mémoire bien courte pour commencer à dénigrer "l'establishement " auquel serait soumis Biden plutôt que Trump, alors que Trump n'a cessé de faire des cadeaux aux industriels du pétrole, pour ne citer qu'eux...

Il y a peut-être un peu de jalousie chez nos compatriotes de gauche, à l'idée qu'un président américain, fut-il plus "à droite" qu'eux, a néanmoins beaucoup plus de pouvoir sur notre avenir commun que notre futur président de gauche, si celui-ci était par miracle élu en 2022 (nous avons des tas de Sanders, mais pas de Biden, malheureusement) ;  on peut trouver cela amer, mais un président américain peut encore, même à la marge, prendre quelques décisions utiles et de poids ...contrairement à notre propre gouvernement.


La question est plutôt pour nous, français, de savoir si l'administration Biden sera un soutien face au rouleau compresseur de l'Europe germanisée.


Et c'est aussi très naïf de croire qu'il pourrait exister une administration américaine qui vise autre chose que ce qu'elle estime être l'intérêt des américains.

Magnifique édito !

Brillant.

La photo fait penser à Mélenchon après l'élection de Hollande. 

" L'ennemi de la finance "

Ne pas oublier que Macron gouverne grâce à Mélenchon. Son chèque en blanc à Hollande. Il ne lui a rien demandé ni imposé à l'annonce des résultats du premier tour en 2012.


Laurel et Hardy.

Ils se marrent encore à la City, à Singapour, au Luxembourg, à Malte, aux Caraïbes, à Saint Barthélémy (paradis fiscal français, etc.)

Comme ils se sont marrés à la sortie de la Maison balnche quand Obama les avait convoqués.

C'était qui encore, son vice-président ?


Biden, sénateur d'un paradis fiscal, le Delaware, un trou noir de la finance internationale.

J'attends de voir avec une certaine circonspection.

D'où celle, peut-être, aussi, de Bernie Sanders.

Il a même du se demander s'il ne devait pas mettre un passe-montagne.


Le Delaware, paradis fiscal « made in USA »

L’Etat américain du Delaware est devenu l’un des meilleurs endroits au monde pour créer une société fictive. Il échappe aux contraintes imposées récemment aux autres paradis fiscaux.


Anecdotalement :

C'est ce que les gens aiment à propos de Bernie, il est 100% vrai (à partir de 0:33:35)

Quant au mitaines, c'est un cadeau d'une professeur Jen Ellis

"I like that he isn't fake"


Mmmm... Daniel, avant de qualifier Gorman de "winneuse", il faudrait faire quelques comparaisons. Par exemple comparer une organisation comme writegirl.org (à la quelle Gorman doit une bonne part de ses débuts de reconnaissance) aux équivalents français (il y en a, vraiment ?). Ou se demander s'il existe en France des concours de poésie à la même échelle, ou des institutions comme "poet laureate" (il y en a de régionaux, aussi, et elle est passée par là). Elle rêve d'être présidente ? Quelle outrecuidance ! A ma connaissance, le seul poète francophone qui ait réalisé ce rêve est un dénommé Léopold Senghor. Mais au Sénégal. Faites une recherche google "poète noir français", vous rirez. Elle a fait Harvard ? Pourquoi ce serait interdit à une fille comme elle ? Elle porte les bijoux que lui a prêtés Oparah et pas des moufles ? Quelle horreur... J'attends avec impatience que la presse française et la classe dirigeante acclame unanimement une fille noire de 22 ans wannabee president. Cette fille-là sera une vraie winneuse.

photo iconique.

Sinon Bernie est quand même bien là; puisqu'il a été nommé "chair of budget comittee" au sénat; ce qui lui donne quelques pouvoirs;  et que le salaire minimum à 15$ de l'heure pourrait bien devenir une réalité rapidement (il faut surveiller ça de près).

on peut lire ses intentions dans le guardian d'ailleurs:

https://www.theguardian.com/commentisfree/2021/jan/20/joe-biden-action-bernie-sanders


Malheureusement peu de choses changeront ; notre ami Bernie pense certainement à tout cela - voir l'analyse de Michel Colon 

Merveilleusement spleen! Être là sans y être. COVID chronique. En attendant la position du nouveau Chef américain, les Afghan.e.s meurent tous les jours dans le silence recueilli de la dite communauté internationale accueillant les talibans comme forces de paix. Et pour cela il faut éradiquer les étudiants,  les intellectuel.le.s, les journalistes surtout. ELt il y a peu deux juges femmes. C'est bien connu, les femmes sont un danger pour l'humanité. Etc. Alors, être là pour les petits fours et les désastres futurs...

Et si J. R. Biden nous faisait une "Rubirolade" (les Marseillais comprendront)

Personnellement, j’aime beaucoup cette photo.


En voilà au moins un qui a « tout » compris. Et sans ironie de ma part: « Chapeau »  Monsieur Sanders pour le travail que vous avez réalisé (qui ne se résume pas à une ou à des campagnes électorales).

Merci de le dire aussi joliment, au moins , il nous restera ça, oui .........il nous restera ça! merci    

Franchement, cette chronique, j'aurais pu l'écrire... si j'avais du talent pour cet exercice. Elle reflète parfaitement ce que j'ai là, bien ancré au fond de moi.


En tout cas, le système n'est pas encore à bout de souffle dans son cycle de reproduction, mais ça sent quand même le sprint du troisième âge. 

"l'illusion démocratique puisque bordel de merde, on n'arrive pas à trouver mieux. "

Oui, moi non plus je n'arrive pas à trouver mieux

BORDEL DE MERDE !

Il faut quand même souligner l'incroyable niveau d'autosatisfaction d'une élite qui essaye de chanter ses propres louanges et des chants d'espoir face à des foules muettes de drapeaux, et alors que leur Capitole reconquis est barricadé à coups de murs de 2 mètres et d'un déploiement de soldats qui surpasse celui en vigueur au Moyen-Orient.



Un choix qui n’en est pas un, qui est moins pire que le fascisme mais reste celui des dominants. On ne bascule pas dans le chaos tout de suite mais on continue gentiment de chauffer la marmite dans laquelle nous baignons tous, grenouilles que nous sommes...

J'ai bien aimé le ton de votre chronique pour parler de cette investiture. Elle m'a bien fait sourire!

J'ai regardé les images, j'ai vu Bernie et Booker et les autres

j'ai vu le cérémoniel obligé

je me suis réjoui de la présence des présidents précédents

je me suis réjoui à la pensée que l'autre débile menteur a été obligé de voir ces images, d'entendre ces discours, ces chants et même Amanda Gorman sans comprendre le moindre mot

je me suis réjoui qu'il sache au fond de lui qu'il a été FIRED !!!

et que l'on échappe à la fin de la série débutée en 2017 où la réalité prenait des airs de fiction avec les Soprano, avec ce Giuliani qui se fond sous les spots de lumière et que sur ses tempes coule un liquide inconnu chez les humains, lui qui a dit qu'il mettait sa réputation "at stake" comme s'il en avait encore une goutte


Je me suis réjoui de la joie profonde de Kamala Harris qui a pensé à sa mère nul doute à ce moment là

J'ai vu aussi Mike Pence comme apparaissent sur la scène devant le rideau les acteurs de la tragédie à laquelle on vient d'assister


Pour le reste, je pondère : je ne m'attendais pas à ce que les loups paissent dans les mêmes prés que les brebis

Je sais que l'accord de Paris est une petite avancée mais pas la panacée

Je sais que mon standing de vie qui est des plus modestes mais suffit au bonheur de ma famille est celui d'un milliardaire aux yeux d'un Yéménite

Je sais que les maigres dons annuels que nous faisons n'y suffiront pas

Je sais que je n'ai pas le monopôle de soigner la misère du monde mais je m'y attache dès que l'occasion est là


alors pour le reste, que Bernie ait été en toile de fond (il me semble qu'on dit faire tapisserie), ben oui, ce n'était pas l'occasion ni le lieu, surtout après le 6 janvier de mierda


La révolution des esprits ne se fait pas sur fond de Capitol devant une marée de drapeaux


Quant aux mitaines de Bernie, c'est du tricot traditionnel de cette partie de la Nouvelle Angleterre, mélange de culture indienne et scandinave (je pense)

Là sans y être.....Un peu comme beaucoup d'électeurs en France

Bernie est là sans y être mais la "mêmisation" fait qu'il est partout.

Je le vois plus comme le Bernie poil a gratter, grincheux et combatif qui est venu rappeler a Biden qu'on était pas là pour rigoler, qu'il y avait du taf et qu'il le tenait à l'oeil. Petit rappel : la marge de Biden au Sénat et a la chambre et super mince et il va devoir sérieusement composer avec Bernie et ses potes (AOC en tête).


Plutôt un bon coup de com de la part de Bernie, que le camp Biden aimerait probablement pouvoir oublier.

C'est pas des mitaines, c'est des moufles!


hélas, Bernie a été présenté comme un croquemitaine ....

S'il y en a bien qui s'est fait voler des élections, c'est lui. 

comme on dit  il n'y a pas de mauvaise pub, les mittens renvoie une image plutôt sympathique (meme si globalement ca fait un peu calimero). rarement vu un photoshop battle avec autant de créativité depuis la bombe de netanyaou.


Pour le reste je crois qu'il s'agit d'une question de point de vue,  verre a moitie plein ou verre a moitie vide, je peux vous dire qu'ici a san francisco on respire un peu mieux depuis ce matin, le soulagement est reel. on peut deplorer un simple retour a la "normale" mais c'est toujours mieux qu'une guerre civile ou 4 ans de plus d'un president megalo en pleine degenerescence.

en ces temps troubles il faut savoir apprécier certains instants fussent ils imparfaits. Il sera toujours temps demain et apres demain de critiquer le libéralisme assume de biden mais on peut  peut etre prendre 5 minutes et une chronique pour se satisfaire des 17 decrets qu'il vient de passer , qui enterrinent le detricotage des errances de la deregulation trumpienne.


On sent le matinaute plutôt déçu. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois. Si on prend les billets depuis le 3 novembre dernier, on ne peut pas dire que Daniel Schneidermann a dit quelque chose de positif sur Joe Biden. A croire qu'il n'a pas encore digéré la défaite lors des primaires de Bernie Sanders.


Cela dit, il y a un réel risque pour que Biden soit le François Hollande des USA: après un président hors norme et corrompu, il ne suffit pas d'être un président honnête mais qui poursuit quasiment à l'identique la politique de son prédécesseur.


On verra ce que ça donne, mais déjà je respire mieux sachant que maintenant le pervers narcissique au toupet orange n'a plus accès aux armes atomiques et autres joyeusetés.





" En politique, j'ai accédé au stade jubilatoire de la désillusion "

La belle illusion démocratique 


Dans un pays coupé en 2

Voire en 3 si on compte ceux qui, sans plus aucune illusion, savent que rien ne changera vraiment jamais ...


"ces "mittens", tellement vieille Europe"


Tiens, penser à déposer Mitteneuropa©


Merci pour la chronique !

Un peu le même sentiment.

Un ouf de soulagement général pour le retour de l’establishement, responsable par ailleurs de la plupart des maux de notre planète. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.