36
Commentaires

Avec Jérôme Safar, le rebelle socialiste de Grenoble

Attaques. Contre-attaques. En maintenant aux municipales de Grenoble sa liste au second tour – contre l’avis du Parti socialiste qui lui a retiré son investiture, voir notre reportage d'hier – Jérôme Safar entend défendre son programme avec une équipe motivée. Non il n’est pas un homme seul et déçu comme l’affirme la tête de liste Eric Piolle qui rassemble écolos, Parti de gauche et mouvements citoyens. Safar s’affiche en homme libre et attaque le projet du camp adverse. Qui réplique aussi sec.

Derniers commentaires

D'autres touches pour compléter le portrait de cette caricature de politicien:
http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/26/est-socialiste-jerome-safar-sentete-a-grenoble-250989
et http://www.lepostillon.org/Un-premier-article.html

Notamment:
«Il y a quelques années, il clamait son admiration pour un des hommes politiques les plus détestés des Français : « Je ne peux pas dire que je l’aime bien mais je reconnais l’intelligence, les capacités, le talent et le culot de Copé. Il est bluffant » (Le Daubé, 16/12/2010). En réalité les idées n’ont que peu d’importance : il est surtout séduit par les capacités politiciennes des stars nationales»
Excellent, on en redemande ! Et on vote ! Enfin, au moins pour l'article ! ;-)
Et d'abord, depuis quand Mélenchon est écologiste ?

Ça c'est de la grande, de la vraie politique. Si on laissait faire, ce ne sont pas quelques dizaines de milliers de politiciens que l'on mettrait en liste, mais 42 millions. Pardon, 60% d'entre eux ? Ça va tout de suite mieux.

Et d'abord, depuis quand Safar est-il au service de la collectivité ? Et donc, Safar "ne voulait pas de "cette alliance improbable" avec les écolos et le Parti de gauche, avec qui il n’est d’accord sur rien." Voilà qui fait rêver d'un avenir riant, grâce à un vrai serviteur doté de vraies balloches (pardon, merci Chirac).

C'est vraiment étrange : j'avais eu le sentiment que le FDG avait un programme, mais la désagréable impression, si je devais écouter la voix du gars qui renverse la table pas pour lui mais pour vous (a-t-il dit "je vous aime" ? Sinon recalé, le gars), que décidément, ensemble ou dispersés, rien ne devrait être possible ni demain, ni à l'avenir. Tout ça pour nous faire avaler le suicide d'une "civilisation", un brouhaha invraisemblable où seule compte la critique de l'ennemi, présenté par chaque sauveur comme le grand jour d'une refondation de la politique. Merci de remettre la table sur ses pieds en sortant, on en a encore besoin.

42 millions de partis politiques irréconciliables, quand même, ça vous pose un grand pays. Bravo encore. Tout de même, bonne dénonciation par Safar de la politicaillerie.
LOL: Le PS est culturellement favorable à l'économie de marché.

Abon ????!!!! Voilà ce qu'en pensait Miterrand lord du congrés fondateur du partit socialiste ;) http://www.ina.fr/video/I09082533
Habitants 150.600, inscrits 80.800, votants 44.400, meileur score 12.800 voix.

D'après l'INSE 93 % des Français en âge de voter et résidant en métropole sont inscrits sur les listes électorales. Même s'il y a à Grenoble beaucoup de jeunes, beaucoup d'étrangers et beaucoup d'habitants temporaires (étudiants, etc), seulement 56% d'habitants inscrits et 29% qui votent ?
"le rebelle socialiste"...
Rien que ça, ça mérite le Goncourt de l'oxymore.
Bonjour
Comme il est souvent dit, Grenoble est un laboratoire. En tout cas pour ce qui en est de celui du pacte de compétitivité, le retour sur investissement obtenu auprès de SMT microélectronique après sa subvention est conforme au marché de dupe identifié par les adversaires à la grande idée de fromage mou.
Nos industriels ne sont que des pompes à fric sans aucun génie et ça fait 30 ans que ça dure.
"La caserne de Bonne est le premier éco-quartier d’Europe et il a été inauguré pendant la dernière mandature. "

Aussi un des quartiers les plus chers ( un peu plus de 3500 euro le m2 pour un appartement lors de son inauguration).
C'est marrant, on parle souvent des ghettos de pauvres comme la Villeneuve à Grenoble, mais jamais des ghettos de riches dans la ville et son aglo: la caserne de bonne, Meylan, Corenc, Biviers, Montbonnot, Crolles...
Safar, le Carignon de la gauche. ( même addiction au pouvoir)
"savez-vous que les Verts ont tiré au sort pour savoir qui allait voter pour ou contre le budget de la Région ? Un tirage au sort… drôle conception de la démocratie !"

...quand on entend ce qu'on entend, on se dit qu'on a raison de penser ce qu'on pense.
La question « depuis quand Mélenchon est écologiste ? » est intéressante. L'intéressé a expliqué dans des interview que l'écosocialisme a été uné révélation qui l'a ébranlé autant que la découverte du marxisme, mais on ne sait pas à quand ça remonte. Dès 2008, le PG mets en avant un tryptique Socialisme - Ecologie - République, donc ça date d'avant, mais quand?

Et celui qui pose la question est il de mauvaise foi ou a-t-il négligé depuis toutes ces années de se poser la question des motivations de la création du PG?
Donc ça date d'avant, mais quand?

Pas d'hier, à l'évidence. Dans son intervention au congrès de Bordeaux du PS en 1992, Mélenchon exposait déjà sa « vision » d'une critique radicale du modèle de développement comme étant à la base même du mouvement socialiste. Il y expliquait sa convergence philosophique avec le mouvement écologiste, et estimait que seule une alliance rose-rouges-verts pouvait constituer une majorité de transformation sociale.
pour manu@home
Et vlan !
Rien ne se perd, rien ne s'oublie, tout s'enregistre ! Même les graviers. :-)))
Et aussi http://www.jean-luc-melenchon.fr
Pour vous éviter de vous farcir les 139 pages... avec un ordi qui rame, c'est à la page 132 que Mélenchon présente sa motion. C'est marrant qu'en 1992 il préconise (sans succès) ce qu'il est en train d'essayer, seulement d'essayer de faire, plus de 20 ans après... Faut dire qu'entre le productivisme du PCF, l'anti-communisme des écolos et l'inclinaison socialiste vers l'économie de marché, ya du boulot.
Bonjour
du boulot et du tri ... notre gouvernement rose-vert qui soutient des gouvernements alliés à l'extrême droite dont celui d'Ukraine avec ses nazys
(pardon de le dire ici)
Évidemment, le tri est incontournable. Si l'on parle des têtes (?) politiques, c'est pas gagné, c'est même déjà perdu. Par contre, si on parle des citoyens ordinaires, ils sont nombreux à penser que le social, l'écologie et l'altermondialisme doivent marcher de pair. Qu'on ne fera pas l'écologie dans un seul pays (gaspiller ici, crever de faim ailleurs?). Que le capitalisme vert est une illusion (comment gagner toujours plus en respectant la planète?). Et que, faute de respecter les droits élémentaires de TOUS les êtres humains, on va vers une catastrophe mondiale, soit par une pollution généralisée, soit par une "dictature verte" au profit d'une minorité de privilégiés.
notre gouvernement rose-vert qui soutient des gouvernements alliés à l'extrême droite dont celui d'Ukraine

Lire à ce sujet le diplo du mois sur les reflexes anti-Russe de la pensée diplomatique européenne.
Si @si pouvait faire (de temps en temps, faut pas rêver) le même boulot à propos de la presse et des autres medias locaux que celui qu'il fait au niveau national, j'ai comme l'impression que ça ne serait pas du temps perdu !
Merci pour ce billet, Anne-Sophie.
En voilà un vrai de vrai, qui ne l'aura pas volée, sa branlée.
Même dans le camp adverse, des têtes de nœuds pareilles, ça ne court pas les rues.
Respect...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.