444
Commentaires

"Avec Carla, Sarkozy fait penser à un enfant avec sa poupée"

 

Derniers commentaires

Sarkozy faisant penser à un petit enfant , je connais un PPDA qui s'est fait virer pour le lui avoir dit.
Finalement , je pense qu'il regarde @si.
Et ça continue...
Suivez le lien ci-dessous et vous verrez une fois de plus France 2 pathétique.
http://semioblog.over-blog.org/article-22736343.html

Guillaume
pourtant carla n'a pas de poils sous les bras, ha, ha.
trêve de plaisanterie, la relation à la traditionnelle blagounette des américains en début de discours est bien vue. Ce qui est incroyable, c'est les "ouiiiii!" de la foule en délire à la question "vous avez chaud?". c'est une classe de cp devant Guignol (même taille, mêmes effets, diront les mauvaises langues sexistes). ce qui permet que le truc marche, c'est que Carla monte sur scène elle aussi, or, elle n'a rien à y faire (on pense à un remake de la roue de la fortune et on attend que Christian Sarkozy Morin nous joue un peu de clarinette et c'est ce qu'il fait!).
ce qu'il faut retenir dans ce stand-up étonnant, c'est que la vanne est bonne!
La discussion entre Judith et David est jouissive. Débat que j'aimerais entendre dans la vraie télévision qui rete malheurement celle de Perfitte (orthographe non-confirmée) version moderne.
Enorme logorrée tout juste pour montrer une lointaine photo de CARLA dans sa plus belle nudité
et la journaliste jalouse de tant de beauté pour cracher qu'"elle fait commerce de son corps"

Je vous crois capables de mieux faire
Chers amis,

Je me joins d'emblée (quoiqu'avec un notable retard) à l'euphorie partagée par mes co-asinautes : enfin les revoilà ! Nos petits chroniqueurs préférés, Judith, Sébastien et David; sans faire injustice aux absents, bien sûr (ils ont toujours tort, ceux-là). Libérés de la contrainte formelle imposée par le plateau télé, nos trois affreux donnent à plein dans un échange vif et stimulant. C'est exactement la raison pour laquelle je m'étais abonné à ASI, et je suis heureux de les retrouver. Désolé DS; mais vous ne suffisez pas à mon épanouissement critique (votre contribution demeure considérable, toutefois !).

Sur le fond maintenant. J'ai apprécié les efforts déployés par David, avec le soutien judicieux de Sébastien, pour tenter de justifier l'injustifiable. Sans un bon avocat du diable, il n'y a pas de débat qui vaille. Ceci dit, aucun de leurs arguments ne résiste, ce me semble, à un examen rigoureux. La "thèse légitimiste" tout d'abord: nous serions là en présence d'un morceau de télévision tout ce qu'il y a de plus classique et l'on y peut rien changer. Télévision de cour, frivole et fragile, sa survivance rassurerait dans le contexte d'une dégénérescence générale, symbolisée par Cauet et sa clique, vulgaires laquais, créatures immondes de pulsions grossières propres au bas peuple. Certes, j'extrapole, mais l'on ne me disputera pas, je crois, la posture délicieusement aristocratique, et délibérément provocante que l'on lit dans le premier mouvement de la démonstration de David. Celle-ci, et c'est bien là son mérite, ne s'arrête pas là. Car, de même que l'on ne justifie pas un Pape parce qu'il est Pape, l'existence ancienne, traditionnelle, enracinée de la télévision de cour ne suffit pas à rendre raison de sa résilience. Voilà qui ouvre sur une seconde thèse, fonctionnaliste, elle. Cette télévision de cour remplirait, en fait, une double fonction sociale. Produire du lien social par le rituel tout d'abord: ligne "durkheimienne" défendue brièvement mais énergiquement par Sébastien. Mettre la violence à distance dans les relations entre Etats, fonction latente du protocole diplomatique visant à assurer que la possibilité de "prendre langue" demeure, même lorsque, sur le champ de bataille, les pires atrocités sont commises. Cet argument est esquissé par David qui semble se placer dans une perspective assez proche, finalement, d'un Norbert Elias écrivant sur le processus de civilisation des moeurs à partir, justement, de l'étude des règles d'étiquette dans le bas moyen-âge.

Tout ceci serait bel et bon. Sauf que... Sauf que, si l'on écoute attentivement les commentaires extasiés de M. Bern et les gloussements (croqués délicieusement par Judith) réprimés de Mme Lucet, l'on se rend compte que ni l'un ni l'autre n'effleurent, de près ou de loin, les problématiques soulevées par David et Sébastien. Point de remise en contexte, encore moins de réflexion sur la fonction du protocole diplomatique. A la place, une répétition bornée et agaçante, un peu comme un vieux disque rayé : "mais c'est intéressant, mais c'est symbolique, mais c'est intéressant, mais c'est symbolique". Comme si, inconsciemment, le besoin était ressenti de se justifier soi-même et sa posture de chroniqueur de cour. Comme si, surtout, on demeurait bloqué, pétrifié, incapable de détailler, d'étayer, d'élaborer. Cette absence d'élaboration psychique s'imposerait d'ailleurs comme un élément saillant de la doxa du champ des journalistes télévisés (cf. les tristes prestations des élections municipales et cantonales: vote sanction/élection locale...). Soit. On pourrait objecter que l'inconscience des acteurs n'empêche guère à la fonction latente de se réaliser, ce qui la distingue de la fonction patente. Un exemple: la danse de la pluie des indiens d'Amérique remplit deux fonctions. L'une patente: il faut qu'il pleuve, et de celle-ci tous les acteurs ont bien conscience. L'autre latente: en s'inscrivant ensemble dans un rituel commun, l'on renforce la cohésion du groupe: celle-là, personne ne l'a à l'esprit. Mais, au final, de quelle fonction parle-t-on? Mettre la violence à distance? Civiliser les relations entre Etats? A quand remonte le dernier conflit opposant directement la France et la Grande-Bretagne? Les guerres napoléoniennes. A quoi cela peut-il donc servir de mettre à distance une violence qui, depuis deux siècles, ne se déchaîne plus ? Non messieurs, la justification par la fonction sociale: bien tenté, mais décidément, ça ne marche pas.

Force est, alors, de suivre Judith, notre chère pasionaria des luttes scolaires. Oui, le "coût d'opportunité", comme disent les économistes (il faut bien sacrifier à leur langage en ces temps de rationalité instrumentale toute puissante) de ces trente trois minutes de gloussements et de frivolités est extravagant au regard du contexte social et politique, toujours chargé (à tous les sens du terme). Oui, la fonction d'agenda-setting (désolé pour les croisés de la langue française, mais ça se dit mieux en anglais) des médias pèse lourd, très lourd dans la construction du spectacle politique (Murray Edelman). Pourquoi ne consacrer que trente secondes, tout au plus, aux mouvements de lycéen, et trente minutes à la redingote de Mme Bruni-Sarkozy? Qu'est ce que cela nous dit sur les choix formulés ? Sur les conséquences qu'ils emportent? Sur les problèmes qui sont niés ? Les souffrances escamotées? Sur l'imaginaire social et politique qu'ils suscitent ? Sur la relation de pouvoir verticale, unilatérale, dépossédée entre le bas-peuple et le souverain qu'elle représente? Sur la justification d'une autorité sublimée par la fascination? Sur les ressorts profonds de cet exercice du pouvoir politique qui, non content de chambouler les piliers républicains, et la séparation des pouvoirs, prétend traverser, coloniser, domestiquer tous les secteurs du débat public?

A vouloir tout expliquer, on finit par ne plus rien comprendre.

mmm
La valeur du rituel est portée par les significations qu'il exprime symboliquement

1 UP !
Bonsoir,
j'arrive bien tard car mes dates de visionnage de l'émission se sont peu à peu décalées. Quoiqu'il en soit, je vous fais juste part de ma joie de retrouver mes petits personnages télévisuels que sont vos chroniqueurs, avec tout le respect que j'ai pour leur compétence et l'affection que j'ai pour ceux que je ne connais pas.
Par ailleurs, j'ai été enchanté de découvrir Alain Korkos; que tous reviennent régulièrement sur le plateau, leur intelligence a bon goût.
Fidèlement et cordialement,
LdL
J'aime bien David Abiker qui fait souvent preuve d'humour offensif mais je dois donner raison à Judith Bernard sur le débat d'ASI non parce que je l'aime beaucoup plus ( beaucoup de charme) mais parce qu'elle a des positions plus justes par rapport à l'Image. Pour David, le visuel est a-historique. On peut tirer des hypothèses sur les rites visuels et televisuels partout dans le monde, quelle que soient les époques de la même façon. Pour Judith, l'image est historiquement déterminée et contient des variations historiques à analyser. Et surtout pour Judith ( et moi) l'Image est un enjeu politique et idéologique. Là où David Abiker est "aveugle" aux conflits sur une même image, Judith y dégage une source de conflits avec des analyses et des interprétations en lutte les unes contre les autres. Personne ne peut evidemment avoir absolument raison car la vérité ( à propos de, sur l'image) est une lutte jamais terminée avec des rapports de force etc.
Aussi cette discussion orageuse entre Judith et David n'est pas une dispute de broutille mais un enjeu et une "bataille" dans les prises de position respectives ( et contradictoires) vis-à-vis de l'image.

BiBi un dimanche matin.
[www.pensezbibi.com]
BiBi a trouvé dans sa boite à lettres une invitation de Nicolas pour assister à la répétition de jeudi de sa Conférence de presse. Carla étant présente, il jugera et jaugera son épouse pour savoir s'il s'agit d'une Poupée ou d'un être humain.Sans rire, BiBi a eu l'honneur de recevoir un carton d'invitation pour la répétition de la Conférence de Presse de jeudi. BiBi est en mesure de vous assurer que l'entretien télévisé se fera en... 6 actes ( sans coupures publicitaires).BiBi sur son site www.pensezbibi.com lève le voile pour les lecteurs internautes d'Arrêt sur Images. Ne manquez pas cette répétition que nul autre site que celui de www.pensezbibi.com n'est en mesure de vous offrir.
En prime vous pourrez y déposer votre commentaire.

www.pensezbibi.com
BiBi
ça j'aime !!

et puis ça lui a certainement évité de dire des c.....ries
http://www.france-info.com/spip.php?article125367&theme=9&sous_theme=10
Tout d'abord bravo Judith Bernard pour votre coup de gueule !!
Vous avez tout à fait raison . Assez de cette sous information ,
de ses têtes couronnées (qui ne sont pas encore tombées comme
en 1789 en France ) qui innondent un JT au détriment des malheurs de
la France et du Monde . Et comme le rapelle Judith quel est la place
réservé à l'information du 13h d'Elise Lucet , le néant !!!
Ou bien elle essaie de plagier JP Pernaut dans sa description très
beauf parisien de la France profonde et qui se lève tôt !!!!!
J'en ai assez de cette glorification des nobles et de leurs fortunes
colossales et leurs de frasques indécentes au regard de la situation
de précarité d'un grand nombre de nos concitoyens .
Assez de cette pornographie puant le fric et l'aristocapitalisme !!!!
David Abiker vous me décevez sur ce débat ! On peut toujours changer
les choses même le contenu du 13h il suffit simplement d'une chose
la volonté !!!!!
Chavez un dictateur qui re-nationalise les richesses du pays (pétrole, acierie) pour les redonner aux citoyens. Qui ne renouvelle pas la licence d'une télé privée qui a soutenu un putsch! qui resiste à l'impérialisme des EU. Qui fait un réferendum pour renouveler son mandat se mange une gamelle reconnait son échec (en France démocratie, une gamelle à un réferendum ? hop on contourne pour faire passer le manche!)
Vous etes de gauche tendance tony Blair/Newlook????
(pour Cuba; rassurez vous, vous risquer de trouver des cubaines "conviviales" grâce à la misère dû au blocus institué par les ricains, avec l'appui de l'extreme droite Baccardi. Votre démocratie macdo revenue fini la santé gratuite, les études gratuites, la fierté du groupe. Retour au chacun pour soi.
Ils prieront bouddha, le pape viendra faire de la pub pour contrer les sectes protestantes. Vous pourrez aller danser la salsa pas cher, le nez dans les lolos cubains ;o)
en buvant du rhum baccardi (novueau président de Cuba?) )
Bonjoir,

Sacré D. Abiker!!!!! décidément le mot [large]"militant"[/large] c'est un gros mot pour lui!!!! (videos):

"[large]Cette semaine Parlons Net reçoit Marie-Monique Robin. Elle vient de sortir Le monde selon Monsanto, un livre et un documentaire. Elle y raconte comment Monsanto est devenu le leader mondial des OGM mais également l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire de l’agro-alimentaire. Hormis Virginie Roels convaincue par le film, la démarche et les convictione de Marie-Monique Robin, débat tendu et combattif avec David Martin-Castelnau et Philippe Cohen[/large]... .../..."



http://franceinfo.fr/spip.php?article124581&theme=81&sous_theme=264

Où comment deux journalistes se ridiculisent en ne connaissant pas le sujet (ou tout au moins, ils l'ont juste parcouru! c'est trop dur de lire un livre??????)
Causeur.fr c'est "causeur du café du commerce"????
Le bichon qui boit du coca light et qui se demande si c'est cancérigène ou pas.....les arguments qui tuent!!! c'est lui est son collègue de marianne2.fr qui sont light!!!
A regarder et surtout écouter, pour voir la différence entre des journalistes qui travaillent et ceux qui papotent.....
Cette femme est exceptionnelle, quel courage!
Lorsque Sarkozy a découvert cette photo, il a immédiatement bigophoné à Angela pour organiser une rencontre en tête à tête, destinée à resserrer les liens de l'amitié franco-allemande.
Visionage un peu hard, avec un garçon ayant surement fait beaucoup d'étude en psycho et un autre dont l'argument principal est "Pourquoi pas"

Plus d'arguments sérieux, voir certifiés sont nécessaire aux journalistes qui ne font que COMMENTER l'actualité et ne disent plus OUI cela est vrai, NON cela est faux ou encore c'est comme ça pour telle raison.

J'ai peur si vous souhaitez animer prochainement un débat sur le Tibet. Invitez Melanchon et RSF . Renseignez vous sur ce qu'est RSF et essayons d'expliquer ce qui s'est réellement passé (quasiment personne ne vous a cru) et pourquoi tout le monde hurle avec les loups.

vous ne pouvez y échapper

Cela m'aiderai à comprendre car aujourd'hui c'est dur d'être seul contre la meute
Bonjour,

Merci pour cette émission où on retrouve le plaisir du débat avec les chroniqueurs (que j'apprécie particulièrement d'ailleurs).

Mais une question, n'avait-on pas promis que @si serait une émission sans durée fixe ? Or il me semble que l'émission s'interromp assez brutalement. Mais peut être parce que le but est le décryptage de l'image et non le débat politique.
Bonne émission avec des décortiquages comme j'aime bien ! Pour moi Sarkosy est tellement heureux et fier d'exiber sa créature de femme qu'il n'en peut plus de suffisance comme pour ses bijous ou ses montres il est juste un nouveau riche qui a touché le jackpot. Pauvre homme "plus dure sera la chute", ce qui est triste c'est l'image superficielle qui se dégage de tout celà, ou sont ses décalrations sur le Tibet d'avant les élections ill semble avoir perdu la mémoire triste !!!
Daniel et son équipe semblent s'étonner qu'on ne soit pas critique avec Sarko sur ces histoires de déshabillage idiot de Carla etc... Mais que faites-vous de la lassitude ? On en a tellement marre de ses conneries à celui-là, on attend tellement rien de ce mec là, qu'on a même plus envie de critiquer et encore moins de s'indigner. Il nous a tout de suite habitué à son côté hautement ridicule, alors on est blasés. On s'étonnera le jour où il fera un truc bien, où il aura une attitude digne sur le long terme. Sinon franchement, qu'il s'amuse avec son doudou, on s'en tape. On attend 2012 ou avant si c'est possible. La seule chose intéressante, c'est qu'on ne le voit plus jamais.
Sinon pour le truc archi ridicule d'Elise Lucet, triste France ! Archi d'accord avec Judith : si les David ont envie de se farcir 33 minutes de niaiseries, ça ne me dérange pas, mais pas dans un JT ! Et je ne suis pas militantiste !
Plutôt intéressant ce débat ma foi... Je me permets de réagir sur quelques points (de détail?) entendus sur la vidéo et/ou lus dans les réactions:
- il ne me semble pas que les rituels soient inefficaces lorsqu'ils paraissent vides de sens, ou lorsque le sens en est oublié. Au contraire la signification est "auto-réalisatrice", il lui suffit de renvoyer à des "vieux souvenirs" (Zitrone) pour prendre corps. Le contenant fait le contenu, ce que l'armée des communicants de tous poils a compris.
- A tout ceux qui pensent que les politesses entre hommes politiques sont inutiles (version soft) ou des preuves de l'asservissement bourgeois des masses populaires (version hard): Mettez vous à la place de Chamberlain durant les accords de Munich et demandez vous si vous n'auriez pas aimé un peu plus de politesse à sa place. Les hommes politiques qui transgressent les codes de conduite des "puissants" ne s'arrètent pas là, j'en ai peur.
- Je reconnais bien volontiers le coté vide de sens et déplacé des 30+ minutes consacrés à l'arrivée de notre roi élu à nous chez la reine même pas élue aux autres... Mais ce rituel là est innocent et facile à décoder comparé au rituel plus fonctionnel celui là des débats politiques et des JTs en général.
C'est mon premier post ici (et mon second post dans le monde du ouaib). Au moins j'aurai fait court...
Je viens ici solennellement défendre David qui, injustement, n'est pas épargné dans ce forum.

Je suis une fan absolue de Judith depuis sa première intervention sur ASI. Je me souviens d'ailleurs du regard admiratif de David en l'écoutant ce jour-là. En se servant de ses connaissances singulières, elle fait des analyses merveilleuses d'à-propos.
David, évidemment, a d'autres qualités en tant que chroniqueur. Il prend un angle de vue toujours original et est très incisif. Il a les mots et le sens de la formule. Et je me souviens de diverses de ses interventions qui ont fait basculer mon opinion ou ma vision du problème, en tout cas remis les pieds sur terre. Celle sur Jean Paul II où il montrait sa photo de vieillard au bout du rouleau en disant quelque chose comme : "Voilà ce qu'il en coûte d'avoir tout misé sur l'image. Maintenant...." m'est restée en mémoire.l

Et j'ai toujours trouvé que Judith et David se complètent à merveille.
Là, c'est parti en vrille. C'est le problème des plateaux sans retouches. On prend ce qu'il y a.

C'est vrai que David n'était pas au meilleur de sa forme et a mal réagi à la colère de Judith. Mais c'est un problème de forme.
Cela ne vaut pas cette opprobre.

J'attends avec impatience sa nouvelle chronique ou le prochain plateau où il apparaîtra.
Le passage devant les français d'Angleterre a certainement était peu diffusé, simplement parce qu'il est d'une haute vulgarité, même s'il est très américain dans le registre, le côté cabaret me semble avoir très bien était noté par les chroniqueurs...en effet comme le dit Judith : ça le déborde! Quand au libre arbitre de Carla...dans ce contexte...elle a manqué simplement de retenu...... si l'on considère son rôle officiel, ..... sinon en tant que collaboratrice de l'illusionniste elle était au top!
Que c'est bon de vous revoir ! Je ne serais dire lequel m'a le plus manqué. Au premier abord, je dirais DA (dont je suis amoureuse depuis la première fois que j'ai vu ASI), le sociologue désabusé avec un sens de l'humour assez subtile pour prouver que oui, il croit que ses congénères ont assez de bon sens pour le saisir. Mais JB, alors, j'étais perdue sans le jeu grandiose qui se substitue pour notre plus grand plaisir à la banale chronique dans un délire de périodes plus rapides et impitoyables les unes que les autres. Et la douce voix de SB, docte et pédagogue, qui trouve toujours l'explication, l'expérience, la référence qui clouera le bec du plus hardi contradicteur. Impossible de choisir. Deux points m'ont cependant déçue. Je sais que tous ces brillants et plus ou moins progressistes chroniqueurs et DS également sont de fervents adversaires du sexisme de tout poil. Tous d'ailleurs l'ont redit à l'unisson indirectement en montrant aussi leur consternation à la vue du début de strip tease. Mais pourquoi personne ne s'est dit non pas "pourquoi il a fait ça" mais "pourquoi ELLE a fait ça", cette "poupée" que dont tout le monde nous loue l'érudition ? Nos chroniqueurs semblent complètement oublier que Carla a aussi un libre arbitre et qu'elle aurait pu dire "merde, je suis pas ton objet transitionnel". Non, personne ne s'est placé sous cet angle, la pensée d'une femme, même du point de vue de féministes tels que les membres de l'équipe d'ASI, reste une pensée assez secondaire, intéressante à la limite si on l'étudie en comparaison de celle d'un homme, et encore. Critique n°2 : j'aurai bien aimé voir la baston qui a suivi entre JB et DA, pourquoi on a coupé !
Merci Judith de votre capacité à régir du mélange des genres. Pour info je crois que personne n'a souligné que le président de la République était censé se refaire une virginité
Républicaine par un adoubement royal! et les simagrées de circonstance! C'est un comble! D'autant que le soir même si je ne me trompe, France inter faisait pendant au moins 30 minutes un panégyrique de la monarchie anglaise, affirmant qu'elle avait forts avantages par rapport à la République....entre autre son coût....le comble pour un service public! Gare à la République....et comme a dit mon arrière grand-mère sur son lit de mort à ma mère en 1956 : "Petite prend bien garde que les rois ne reviennent pas!".
Merci mémé! Vive la République! Vive la France! Et mort à la réaction...même télévisuelle ou radiophonique!
Tout à fait juste, jehanne, vous avez raison sur ces deux points, heureusement qu'elle était là.
Judith, et sans lire tous les commentaires, j'ai envie de m'adresser directement à vous : vous avez toute ma sympathie, chaleureuse et solidaire. David Abiker nous a joué là le personnage insupportable, qui voulait garder la première place (vous étiez une concurrente de poids). Il nous a fait le coup du type cultivé mais sans esprit, savant mais sans réflexion, bien parlant mais sans pensée. Son discours équivoque et méprisant dit à la fois "c'est de la m...mais cela plaît aux gens" (sous-entendu,moi, je ne mange pas de ce mauvais pain) et "c'est cela la culture, il faut la préserver". Comment peut-il ne pas s'entendre?

Bref, pour revenir à vous,vous avez bataillé, comme la chèvre de M.Seguin, mais le loup ne vous a pas mangée. Nous vivons une triste époque : l'intelligence est balayée au profit du cynisme cultivé, la singularité au profit du paradoxe mondain, la volonté de savoir au profit du ricanement paresseux. Franchement, je ne suis pas toujours d'accord avec vous mais là , je vous ai sentie "en amitié". Cela faisait du bien.
Sympa votre réunion, preuve que l’esprit d’@si (celui de la Cinq) est bien présent bien que différent, plus décontracté.

Concurrence oblige ou suivisme aveugle, l’A2 ne sait plus faire sobre et précis depuis longtemps déjà, tout ce qui est image devient sirop et devrait-on s’y faire ou aller voir ailleurs dans les journaux ou sur le Net ?

En ne faisant plus, comme du temps de Léon Zitrone, une émission à part entière sur une telle cérémonie, nos décideurs de l’info ont trouvé un moyen terme en un JT à rallonge avec ces 33 minutes assommantes d’ennui, sur le feston et l’ourlet, la mimine polissonne et l’habit qui fait la bonne sœur, etc.…

Paradoxalement, Il y a une économie de moyens !

Ce que j’en garde : rien (je l’ai vu avec vous).

Je suis prêt à parier qu’il n’en restera rien aussi pour Carla et que comme Cécilia en son temps, elle va vite trouver le protocole pesant et qui sait, s’en dispenser plus tôt que l’on croit…

Je ne savais pas DA si sensible à la pompe qui m’évoque Mogador même s’il y a de l’histoire et une civilisation d’une autre époque dans tout ce falbala.

La diplomatie moderne ce n'est pas que cela...

J’ai bien aimé le crime de lèse-majesté avec l’évocation des manifs lycéennes…

Bien triste JT !

Bien à vous.
Finalement on aurait pu titrer le petit débat :" David Abiker" ou comment continuer à légitimer la mythologie bourgeoise, David Abiker ou comment jouer le même jeu de l'analyse du vide, celle justement dénoncée par Judith Bernard.

Bien sûr ce réseau de signes commenté dans le treize heure ne renvoi à aucune signification, et ne renvoi à aucun réel, il ne renvoie en fait à rien d'autre qu'à une représentation préétabli par un ordre en place depuis des lustres : En l'occurrence la diplomatie dont on fait croire aux gens qu'il s'agit d'un théâtre grotesque d'apparences et de gestes bien réglés. Cet imaginaire du roi et de la reine, ce "rituel", n'a absolument aucune utilité pour "la civilisation" ou le "bien du pays" pour reprendre les mots de David Abiker, notons au passage cet emploi fumeux de signifiants qui... ne renvoient eux aussi à rien du tout ! c'est quoi" le bien du pays" ? c'est quoi "LA civilisation" ? alors monsieur Abiker, on commente du vide par du vide ? Je ne saurais soupçonner cela de vous.

Mais en fait je ne suis pas honnête, ce que je ne soupçonnais pas de ce journaliste que j'ai écouté avec tant de plaisir auparavant, est qu'il tombe avec autant de facilité dans la caricature du bonimenteur bourgeois, qui substitue "ordre établi" par "bien du pays" ou "civilisation".
La culture populaire en fait, je vais surement vous étonner, et d'ailleurs je m'étonne moi même tant ce que je dis est simple - mais comment en suis-je arrivé la ?- est faite par le peuple lui même, monsieur Abiker, pas par une élite, pas par des journalistes, ni par des présentateurs télé. Des images commentées jusqu'à l'overdose dans un journal télé sont des images qu'on impose à la population, elles nourrissent donc un fatras de fantasmes, certes, mais dire "on leur envoi des images à la con parce qu'ils aiment ça" est une honte absolue d'argumentaire bourgeois : il faudrait dire plutôt, avec un peu d'honnêteté intellectuelle "Ils aiment ça parce qu'on leur à toujours envoyé ces images, ils aiment ça car ils sont pauvres et qu'ils ne seront jamais aussi riches que Nicolas Sarkozy, Carla Bruni, ou la reine d'Angleterre", bref il n'y ici qu'un jeu sur les pulsions (pour rejoindre les mots de Judith Bernard), mais la culture, ce n'est pas ça désolé. Le jours ou le journal du 13 heures parlera sérieusement des centres culturels de banlieues supprimés ou amoindris faute de subventions, on pourra avec honnêteté parler de la "culture populaire".

Judith Bernard posait très justement la question du cadre, je trouve d'ailleurs dommage d'avoir vu le plateau dévier sur des questions moindres. Le problème que suscite ces images, Roland Barthes l'a déjà fait il y a des lustres, rien de nouveau quant aux mythes qu'affectionne tant David Abiker. Le problème c'est de les voir sur un journal d' "information" de grande écoute qui est censé - soyons fou d'avoir encore cet idéal - renseigner la population sur les questions d'actualités qui ont une importance dans la vie de la société. La encore monsieur Abiker étonne par par son dénie du rôle d'un journal télévisé. Qu'il y ait des mouvements sociaux, qu'il y ait des famines en Afrique, etc. (à valeur longue) n'est pas réservé aux lecteurs de la presse écrite, surtout quand on sait à quelles couches sociales elle s'adresse.

Monsieur Abiker, en fait, me donne un très mauvais point de vue sur son travail de journaliste. Il joue finalement le même rôle que Stéphane Bern, il commente la télé comme un spectacle, comme une vaste farce, mais en en vantant les artifices, les ficelles, bref son analyse se borne très vite à un commentaire esthétique, artificiel, qui tourne autour du vide, et qui ne soulève nullement les ressort politiques des médias, ni ses effets négatifs sur l'opinion, sur la société, et au final on en vient à accepter que le journal télévisé nous parle de futilités, de toute façon monsieur Abiker, fort de son statut d'élite, se moque de cela, puisque ce n'est pas le rôle de ta télé d'informer... tant pis pour ceux qui n'ont pas le temps de lire la presse, ou qui ne peuvent pas faute de capital culturel ou social ; la télé se pérennise comme un instrument de l'imaginaire produit par un système bourgeois. (je rappel que la plus part des gens en France ne s'informent qu'en regardant la télévision).
Monsieur Abiker est un peu comme le clown qui se moque de son copain clown lors d'une représentation, aucune volonté de dénoncer quoi que ce soit mais plus de dire "Regardez ce clown ! il est idiot, mais qu'est-ce que c'est drôle, d'ailleurs ça fait rire les gens !"

Mais le rôle d'arrêt sur image n'est-il pas justement de faire la distinction entre divertissement populaire et information, entre représentation et réel, entre fantasmes et frustrations ? Le rôle d'arrêt sur image n'est-il pas de réfléchir sur le montre-leur-des-images-pour-en-cacher-d'autres ?



Élie Salleron
Après cette montée en puissance entre David et judith je me demande quelle est le sujet au juste, je ne suis plus que les emportement tandis que sébastien semble endormi. Tout ça pour dire que ça fait vraiment plaisir de les revoir.
Visiblement un pan entier de posts a disparu, ceux faisant suite au commentaire de detox insultant envers D.A..
Questions:
Ne serait-il pas techniquement possible de laisser le commentaire censuré, en le vidant tout simplement des propos incriminés ?
Les commentaires du dessous, bien que hors-sujet, faisaient débat par rapport à cet état de fait entre plusieurs forumistes (dont moi, Delphes, LionelXIII, Oblivion, Mon Nombril, Jean-Louisq Sauger, Charles Carion et peut-être d'autres que je n'ai pu lire)... et faire un prix de groupe en emportant tout dans l'eau du bain ne me parait pas très juste.
Donc:
Y-a-t-il possibilité de réhabilitation de ces échanges dans ce cadre précis, et sinon, je vous serai reconnaissant d' m'indiquer pourquoi ce n'est pas possible.
Dans l'attente, veuillez agréer, etc...
Super ! Je me reconnecte que maintenant (6/04 à 21h20) et je ne m'attendais pas à avoir tant de réponses sur une question qui était à mille lieux des "Sarko-Bruni"...
Je remercie tous ceux qui m'ont répondu et particulièrement à Antoine qui ajoute les adresses de plusieurs sites pour des renseignements que je ne manquerai pas d'aller visiter...J'avoue sans "honte aucune" que vous êtes tous + branchés que moi sur les modalités d'internet et que je n'ai pas forcément tout compris !!! Qu'est-ce le RSS ?....Je pense que je vais en faire sourire + d'un....mais après tout pourquoi pas ? en plus je ne l'aurai même pas fait exprès....
Peut-être puis-je continuer sur la même "veine" !!!!! Comment fait on pour re-visionner son message afin de voir s'il y a d'éventuelles réponses sans dérouler la liste pour savoir où l'on vous a "casé" ? Je pensais que la date et l'heure pouvaient être des critéres de chronologie mais je m'aperçois qu'il n'en ait rien....J'ai dû louper un truc ? mais je suis sûre pouvoir compter sur la "prévenance" de certains @sinautes qui vont se faire un plaisir de renseigner "la pauvre attardée de l'internet"....mais n'envoyez pas le SAMU, je n'ai pas encore eu le temps d'en faire un complexe....En tous les cas un grand merci pour les 1er et pour les suivants....et beaucoup d'excuses à ceux qui seront "choqués" par mon indifférence notoire sur le sujet incontournable qui alimente notre quotidien depuis qques semaines ou qques jours....
Bonne nuit à tous (je vais me déshabiller pour aller au lit mais promis.....personne n'en saura rien..chhuuutttt !!!!....)
Et après ce charmant affrontement, ils se battus dans la rue ?
Non, sérieusement, on n'y croit pas, ça sent le truc faussement spontané, et ça tourne malheureusement plutôt au débat un peu creux, où les arguments de chacun sont sur la table, et où on en vient à des trucs un peu populos pour remplir le contenu. J'ai été très déçu par Judith Bernard. C'est vrai qu'il n'est pas normal qu'un journal télé passe autant de temps sur une séance protocolaire. Mais au moment de donner des exemples, lorsque vous dénoncez le fait que l'on ne parle pas des lycées de St Denis (n'est-elle pas avant tout prof de lycée justement à St Denis ?), je rejoins l'avis de David Abiker, cela s'appelle du militantisme. La terre continue de tourner effectivement, et lorsque l'avocate de cet argument utilise son quotidien à elle pour le démontrer, on n'est plus dans le débat d'idée, on est dans l'affectif, et on caresse la profession enseignante dans le sens du poil : c'est démagogique.
Quand j'entends que la terre continue de tourner, je pensais surtout par exemple aux élections du Zimbabwe, pour donner un exemple daté au même moment, qui est de l'information non-vendeuse, mais qui pour le moins donne le sentiment que l'informateur n'est pas un nombriliste.

Je ne suis pas un grand fan des chroniques d'Abiker, je lui donne raison sur le sens du rituel. Il s'agit bien d'un processus important même si tout le monde s'en fiche. C'est le petit rien qui fait qu'une mamie avec un sac à main garde l'aura d'une Reine d'Angleterre. De la même façon, les Belges se fichent de leur cour Royale, alors que le Roi joue un rôle capital pour maintenir au moins symboliquement l'unité d'un pays au bord de la scission. Qu'un JT passe tant de temps sur cette cérémonie n'est pas normal. Mais qu'il nous la serve pas ne le serait pas non plus, on veut tous croire qu'il existe encore ces personnages de conte avec leurs codifications compliqués, et ces images participent à leur survivance.

Sébastien Bohler est toujours aussi brilliant et perspicace. Il ne manque plus que la belle Maja Neskovic au plateau. J'espère que vous faites le nécessaire pour la faire revenir.
Quelle émission super !!! Vraiment, j'attendais ça depuis longtemps. Des chroniqueurs toujours aussi compétents, perspicaces, des arrêts sur image, des séquences commentées, ... Vraiment, j'ai pris énormément de plaisir à regarder cette émission. Et puis, toujours sur la forme, ce côté plus décontracté qu'à la télé. Le ton plus naturel. Internet a vraiment des bons côtés.

David est toujours aussi provoc, réac. Judith, toujours aussi passionnée. Sébastien, quelle compétence, quel talent pédagogue. Et vous Daniel, en chef d'orchestre, BRAVO.

Encore ! Encore ! Encore ! comme dirait mon fils de 2 ans 1/2. Oui, c'est ça, je suis comme un gamin qui a pris plaisir en retrouvant son jouet qu'il croyait avoir perdu.

Sur le fond, rien à ajouter. Tout a été dit. Et surtout, je suis entièrement d'accord avec Judith, 30 mn de JT pour "ça", incroyable. Je suis d'accord aussi avec David, si la télé servait à informer, ça se saurait.

Petit bémol, la difficulté à trouver le lien sur ce plateau car en fait, je l'ai suivi en lisant le post "anniversaire" qui ne laissait rien transparaître sur cette émission. A quand l'onglet sur les émissions ?

Encore merci pour ces 29 mn de bonheur.
Trés franchement,

moi je vois plusieurs choses derrière ce docu qui n'ont jamais été dites, juste esquissée:
-qu'y a t-il derrière tout un JT à retransmettre la visite de Sarko à la reine : un mélange confus de plusieurs type de voyeurisme :
-biensûr le voyeurisme béat et gobant les mouches une à une devant tant de splendeur : c'est le voyeurisme à la Gala, et à la Paris Match a qui nos JT contemporain n'ont rien à envier.
- il y a le voyeurisme récent du comment Sarkozy se tiendra t-il à la table des grands : le voyeurisme à l'affut des gaffes qui se cache sous les commentaires protocolaires à la Zitrone de l'animateur du Fou du Roi sour Europe1.

Chirac et Bernadettte n'auraient certainement pas eu autant de couverture, car leur image s'y serait peu prêtée .

Tout cela est tellement présent qu'ont en oublie presque le prétexte principal d'une telle retransmission : la rencontre de deux nations, deux entités historiques échangeant leurs projets et se témoignant physiquement de leur amitié.

1 minute à tout casser aurait suffit à relater l'événement...
C'est pourquoi je trouve important de signaler explicitement le caractère autre de ce JT et de la place accordée à la rencontre entre Sarko-Bruni et la reine d'Angleterre. Même votre émission, je trouve, passe à côté et se situe à peu de chose prés au même niveau que ce qu'elle tend à critiquer. On verbalise des impressions (sac à mains, plis, protocole, perfection), on remet en question l'opportunité d'une telle couverture médiatique sans parvenir à situer la source de cette dérive médiatique qui en effet prend la place d'un JT alors qu'une retransmission entre deux aurait prévalu à une autre époque. Pourquoi?

Oui pourquoi ne s'être pas plus questionné que cela et s'être perdu en conjecture sur la légitimité des protocoles à être montrés à notre époque ou la classe vestimentaires des uns et des autres.


Je suis déçu du caractère trop premier degrés de cette émission prometteuse. DIre qu'il y a des médias à la fois fascinés, opportunistes, complaisants, complices et tout à la fois hypocrites m'auraient bien mieux parlé.

En tout cas continuez mais reprenez de la distance, quitte à moins en faire.
Je ne sais pas si les internautes ont été sidérés au point d'en rester mot clos mais cet extrait diffusé à la télévision et au zapping de Carla ôtant son manteau m'a choquée et si j'avais dû être surprise ç'aurait été par le culot monstre ( complice ou pas d'une salle débile ) dont un soi-disant président fait preuve en exhibant sa femme comme une marrionnette, consentante ou non.
Pendant un court moment j'ai eu le rouge au fron devant l'affront et la vulgarité et du propos et du geste.
Mais, comme je n'en attendais pas moins de ce " bonhomme " insupportable sur tous les plans, je n'aurais même pas dû être cramoisie.
Je ne me reconnais pas dans cet " ambassadeur ", non parce que je suis bégueule et me froisse des mauvaises manières, mais parce que je regrette qu'une majorité de mes concitoyens qui se targuent, pourla plupart de bonnes manières, m'imposent un pareil histrion.
BBF de Nice
Dis donc Daniel, c'est pas parce que c'est de le télé sur internet qu'il ne faut pas se coiffer avant le plateau (j'irai même à dire prendre sa douche ...). J'aimerai bien savoir à quelle heure vous avez tourné ça, autour des 6h surement. Judith et Sébastien ont l'air crevés (ils se réveillent d'ailleurs au fur et à mesure), il n'y a que David qui semble pimpant (couché à 21h ???)

Merci à vous quatre pour cette séquence, je ne regrette pas mon abonnement (d'ailleurs sur mon île lointaine c'est plutôt une aubaine que vous soyez sur le net, ça me permet de continuer à vous suivre sans à avoir à m'abonner à CanaSat).

A très bientôt

Arnaud (St Martin)
Pour les chroniqueurs que j'ai eu infiniment plaisir à revoir : David le réac, Judith la philosophe révoltée, Benjamin l'idolâtre des neurosciences.
A très bientôt j'espère.
Merci pour cette émission. C'est avec grand plaisir que je vois Sébastien Bohler, Judith Bernard et David Abiker s'animer de nouveau.
Vos textes sont excellents, toujours instructifs, incisifs et percutants. Mais la parole "vivante", les regards, les intonnations, les soupirs ou les grimaces amusées manquent beaucoup (même si "quand on vous lit, Judith, on vous entend").
Cependant, je reste sur ma faim, voire même quelque peu déçue du contenu de cette première émission. En effet, il me semble que le travail s'est limité à reprendre oralement les contenus de vos derniers papiers sur le sujet du voyage de N. Sarkozy en Angleterre. Bien sûr, la confrontation des analyses et des points de vue (avec la belle interaction entre Judith et David, notamment) était pertinente et offrait de belles promesses... non tenues. Soit l'émission est trop courte (et j'ignore ce qui a poussé Daniel Schneidermann à l'interrompre si brutalement), soit je n'en ai pas saisi le principe. J'ai le sentiment que les trois chroniqueurs ont pu s'exprimer les uns à côté des autres, et non les uns avec les autres...
A suivre...
Bonne continuation.
Carla et Sarko,
la pseudo bonne image de la France à l'étranger.
Tout est policé, tout est lissé pour faire semblant que tout va bien.
Et pendant ce temps où Sarko queue de pie et tronche de travers rempli de tiques fait du bala bala.
Il se targue de vouloir imité l'Angleterre.
Et bien non et non.
Qu'il se renseigne correctement et il verra qsue l'angleterr n'est pas l'eldorado qu'il prétends.
Mais comment peut-on lui en vouloir ?
Il n'a pas sa place le président omni potent omni présent omni bling bling.
Je m'inquiète sérieusement de l'étt de la France dans 4 ans ?
Bonjour
Je n'ai pas l'habitude de répondre ou de donne rmon avis sur internet, je suis plutôt un observateur plutôt qu'un acteur. Bref, je n'avais pas encore eu le temps de vous voir, j'adorais votre émission sur France 5 (même si je m'étais abonné, par principe) et je tombe par hasard sur ce bijou d'émission.
Que dire, sinon, pourquoi France 5 ? Je trouve votre émission extraordinaire, dans son sens propre : sortir de l'ordinaire. 2 citations si défintives et tellement inspirées de David Abiker m'ont subjugué, même si sorties du contexte c'est moins fort : "nous sommes dans une tradition politique raide", et "Si la tv nous donnait des informations on le saurait depuis longtemps"
Je reviendrai vous voir, car ce n'est que du bonheur, longue vie aux débats non censurés !
Merci encore
Aurélien
PS : A quand un débat en combat de boue entre David et Judith ?
Moi je dis vive le cul ET la génuflexion à la télé. C'est déjà une bonne base.
Aprés, si on peut y ajouter de l'enseignant neuf-troisien en colère pour de trés bonnes raisons, je suis pour.

Sinon, pourquoi vous obstinez-vous à rester à l'eau claire ?
Je verrais bien Seb un ricard à la main, Dav un Martini on the rock, Jud au mojito et pour Dany, un demi bien frais s'il vous plait, un.
Wow, Judith, tu es encore plus belle quand tu t'emportes :-D Mais finalement, a quoi cela sert de se faire du mal pour defendre ses idees ?
Je vais faire court:

- Sébastien et Daniel: tels que je les aime,
- David: tel... qu'il est, et que l'on ne peut pas espérer changer (au contraire du JT...)
- Judith: PAR-FAI-TE (pas assez percutante, peut-être ;0))

Et Daniel, les émissions SDF c'est fini????
Alors là bravo on en redemande !
Sur le sujet :
Chacun des protagonistes selon sa propre sensibilité va devellopper son argumentation
avec plus ou moins d'habileté et de logique .Pour ma part je pense que judith et de loin la meilleur
celle qui se rapproche le plus de la vérité comme d'habitude .
Soyez beaux joueurs messieurs ;-)) il y a pas photo !
Le chroniqueur d'@si, qui justifie ce JT vide de sens, me fait pitié : ce n'est pas parce que des rites ont été institutionnalisés ainsi qu'il faut les accepter de la sorte et leur donner la primauté face à des réalités criantes (et les lycéens en grève ne sont pas les seuls à pâtir de ce type d'imbécilités télévisuelles, volontairement placées à 13h afin d'occulter d'autres thèmes qu'on ne veut pas voir ou pas régler). Quant à l'argument selon lequel ces rites "sauvent la civilisation"... - - - - -
Je n'arrive pas à comprendre la portée des interventions de David Abiker. Sa position est totalement conservatrice sans qu'il arrive à expliquer l'intérêt réel de sa position. On aurait bien aimer savoir l'intérêt qu'il peut trouver à ce genre de direct, au delà du : " C'est comme ça depuis des décennies, vous n'arriverez pas à faire changer les programmes des 13h. "

La pertinence de se genre de position est proche du zéro...... Et il me semble que l'intérêt d'inviter les chroniqueurs d'@si autour de ce genre de débat est au contraire de poser des questions sur les problèmes de fond.( Symbolique du message, pertinence des images, volonté des réalisateurs etc. )

David Abiker, quelle était la pertinence de votre intervention ?
Il y a de la douceur à écouter Stéphane Bern parler de fadaises. de la douceur à voir des vedettes (la reine, Sarko, Carla, le prince machin, Charles et Camilla...) de la politique se faire des coubettes. de la douceur à vous voir vous insurger contre ce tableau grotesque. c'est la douceur de la démocratie. y compris cette image d'Epinal: Meringue/Zitrone qu'on nous a rejoué là. tout cela est "bon enfant". c'est ce que j'ai compris des propos de D.A. - en vous enflammant à propos de cette séquence téloche, vous lui donner l'importance que vous ne vouliez pas lui voir accorder.
PS: c'est aussi une sorte de fête païenne "à la Nation". et la Nation, ça vous paraît con... mais c'est dans ses frontières que peut s'exercer efficacement les droits sociaux.
en attendant la célébration de l'Etre suprême...
.. qui s'effacent devant les droits à contourner la Constitution, sujet extrêmement grave qu'étonnamment n'abordent que très rarement les supporters du partisan du déterminisme pédophile et homosexuel.
Je préfère rester persuadé pour ma part, que certaines gens honnêtes intellectuellement peuvent être de droite (le mot nation étant rarement utilisé par la gauche) et être profondément anti-sarko.
S'ils pouvaient se manifester plus souvent, ça serait chou de leur part.
Vous parliez tout à l'heure des "gentils gauchistes".
Excusez-les, ils ne savent pas toujours ce qu'ils font.
D'ailleurs, tous les gauchistes sont gentils. D'ailleurs, ne dit-on pas parfois "les gentils gauchistes" ?
Les gentils droitistes, c'est plus rare, sauf peut-être dans certains milieux ;-)
+ 1
encore d'accord avec Fan de Canard dont je salue bien bas le commentaire
je fais partie des gauchistes, gentil pas sûr ^^
nationaliste, oui, dans le sens noble du terme
et je crois que j'aimerais être de droite pour pouvoir critiquer objectivement le nabot, ne serait ce qu'une heure
peut-être parce que la seule réponse possible au vivre ensemble, à la politique, c'est d'être de gauche, dans une démarche de partage et d'ouverture au monde
les attitudes de droite et de gauche sont quand même radicalement différentes : entre l'individualisme et l'altruisme, j'ai choisi mon camp
espérons que la gauche ne succombera pas aux montées des égoïsmes
ouais, ce qui ( nous ) condamne à perdre les batailles électorales, ou de les emporter avec des gauchistes discutables, car par cette mêm essence d'esprit, le combat politique tel qu'il se pratique dans nos démocratie tient plutôt, de la compétition où ne peuvent survivre que des fauves affamés de victoires et imbus de l'esprit d'eux-même., " qualité " férocemment présnete j'ai le libéral de droite.

Le peuple de gauche doit alors composer avec des représentants dans lesquels il ne se reconnaît pas tout a fait, d'emblée ça augure mal.
ceux qui sont en mauvaise posture sont les socialistes.
dans bien des pays européens "modernes", les socialistes sont des "Bayrous" sociaux-démocrates.
restent les "libéraux" Sarkozy et les extrèmes. la France a une carte à jouer importante dans la gauche-dure, les socialos et droitistes mous et petits-conservateurs-à-la-papa de tous bords iraient chez Bayrou, les aventuriers iraient aux libéraux, et les conservateurs-nationalistes à l'extrême-droite. dans cet équilibrage nouveau, un mec comme Mélanchon pourrait être le représentant à succès d'une gauche cohérente (réunissant extrème gauche et gauche "appuyée").
...
je répète ce que j'ai dit plus haut: Sarkozy a été élu avec 31% des voix. au 2e tour, les conglomérats se reforment. la future bataille cohérente serait une sorte de: mélanchon-bayrou-sarkozy. la fronde française aidant... un super-gauchiste pourrait passer. alors arrêtez de vous lamenter!
Mélenchon sera politiquement reconnu le jour où on orthographiera son nom correctement.
Mélenchon à ParlonsNet. Comme DS fait même pas la promo du plateau ...
[quote=Marianne2] Le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon était le septième invité du Club de la presse Internet avec arretsurimages.net, France Info, figaro.fr et marianne2.fr, Au programme, le lobbying au Sénat, la gauche du PS doit-elle le quitter, la laïcité, le Dalaï Lama, Mélenchon sur Facebook.. Si jamais ça vous tente ...
merci pour le tuyau. j'ai bien rigolé.
(je cite Mélenchon - vidéo 5/7) (suivre lien post plus haut):
...
à propos des moines tibétains: -" (...) il faut bien que pour que plusieurs milliers de bons à rien passent leurs journées à faire des prières et à agiter des moulins à prières les autres bossent et leur fassent à bouffer."
...
à propos de Robert Ménard: -"(...) M.Ménard va faire le clown à Olympie (...)"
...
bon. je réponds par jeu. les bouddhistes ne lui enverront sûrement pas une menace de mort pour de tels propos. M. Ménard est peut-être un clown mais j'admire le courage physique: je l'ai déjà vu se faire rudoyer, ainsi que Bougrin-Bougrin-Dubour,... je ne dis pas qu'ils ont raison mais ils me laissent stupéfaits d'admiration.
En sortant du contexte ces deux courts extraits, vous faites exactement ce qu'il dit : vous le folklorisez Mélenchon. Sauf que ce qu'il dit est plus vrai, profond et réfléchi que vos simples petits a priori sur le courage qu'il y a à se faire bousculer...

et je crois que j'aimerais être de droite pour pouvoir critiquer objectivement le nabot, ne serait ce qu'une heure


Si vous cherchez des mecs de droite qui critiquent Sarkozy, allez voir du côté des quelques chiraco-gaullistes survivants (genre Dupont-Aignan ou Debré hélas tenu au devoir de réserve). Les écouter à propos de Sarkozy est souvent un régal.
MERCI JUDITH
Vous auriez pu aussi faire remarquer à David que le vide des protocole de a télé n'empêche pas le cul, donc que dire "il vaut mieux qu'on aie le protocole creux que du cul", c'est un argument un peu limité. Il se passe en effet des choses très importantes - pour rester neutre et ne pas dire catastrophique - en France. La vulgarité du président est presque secondaire.
Je me rends compte que beaucoup d'asinautes ont mis leurs messages dés le 2/04 : nous ne recevons pas la gazette en même temps ? Pour ma part elle est arrivée dans ma boîte le 4/04 à presque 20h !!!!! Pas de quoi fouetter un chat..certes !!! je veux juste savoir comment ça se passe...
Pour moi aussi 1er débat très intéressant depuis le début d'@si...Dommage que ça n'est pas duré + longtemps...
bonjour,
J'ai trouvé cette scène honteuse pour l'image de la Femme!!! une stripteaseuse en plein show! depuis quand exhibe t'on la personne qu'on aime (normalement) comme ça! bien sur sa tenue est correcte, mais tout de même les propos du président fond de sa femme un objet! Outrageant!
la perfection des tenues de Carla sarkosy et de la reine est d'autant plus pure que ces tenues n'habillent pas deux femmes mais des fonctions, et c'est très troublant de contempler des habits sur des portes manteaux vivants...les talons plats de Carla rappellent Jacquie Kennedy avec Onassis...
Désolée, je vais encore mettre les pieds dans le plat.
C'est ma nature, comme dit le scorpion.

Moi, je voudrais juste parler de ce qu'on croit voir et de la réalité.
Cette cérémonie, que je n'avais pas vue, en GB, je trouve que ça tranche beaucoup avec les articles des journaux anglais qui sont assez moqueurs ou carrément hilares sur le couple Sarkozy.
Cela m'a rappelé une autre "cérémonie" de ce genre que j'avais vue aux actualités sur Canale Cinque en Italie vers les années 2004.
Vous savez qu'en France, nous faisons toute une histoire à propos des marches qui sont descendues à l'Elysée par le Président. En fonction du nombre de marches descendues, ça parle. S'il reste sur le perron pour accueillir l'hôte de marque, c'est la grande glaciation ! Une, c'est le dégel ! Deux ça brûle. Trois, c'est le nirvana des relations.
Donc, Canale Cinque, la télé de Berlusconi, présente aux actualités la visite de Sylvio Berlusconi, alors grand chef de l'Italie, à l'Elysée. Visiblement une visite un peu ordinaire, sans évènement particulier. Je m'attends à compter le nombre de marches.
Et là, je vois Sua Emittenza qui arrive dans la cour de l'Elysée. Il est sur le point de monter les marches, et une nana genre attachée parlementaire chic sort à la place de Chirac et lui serre la main.
Il est aux anges. Elle est canon. Ils échangent deux mots, et elle lui désigne vaguement l'endroit par lequel il doit entrer. Elle ne prend même pas la peine de l'accompagner.

Et moi, je reste scotchée. L'insulte absolue. La prochaine fois, est-ce que Chirac lui enverra le chien pour l'accueillir ?
Sauf que le commentaire italien est plutôt enthousiaste. Les journalistes canalecinquéiens donnent-ils le change tout en sachant l'injure ?
En tout cas, les Italiens ne voient pas du tout ce que je vois ! Je suis dans un système de références typiquement français qui me fait voir l'insulte où un Italien moyen ne peut la voir. Tout est effectivement signe. Le problème est de savoir de quoi. Après tout, il a été accueilli par une superbe et élégante jeune femme blonde. La seule chose qui peut donner la puce à l'oreille, c'est la façon dont les journaux français parlent de Berlusconi à l'époque.

Alors, derrière ce faste, et surtout quand Bern fait allusion à la lointaine cousine duchesse de Kent la pauvresse qui s'habille en gris comme le fait Carla la scandaleuse qui posait nue, était connue pour être très libre de son corps, et se fait une allure de première communiante, je m'interroge.
Que voient les yeux des Anglais ? Avec leur culture de "civilisation" très journaux à scandales.
Je n'en sais rien. Je préfère ne pas le savoir.
Le meilleur plateau depuis le début du site d'arrêt sur image !

Des chroniqueurs qui nous font des passes d'arme sur la manière de voir l'information, ça fight, c'est intelligent, c'est du tout bon !!!
J'ai été très heureux de vous retrouver tout les trois autour de la table pour décortiquer votre sujet. Ce type d'évènement manque un peu sur le site d'ASI, c'est tellement plus riche qu'une simple interview. De plus, j'ai trouvé la plupart de vos commentaires réellement pertinents.

Sauf la fin de l'émission : David, je vous sais une personne intelligente et critique. Mais faites attention, l'acceptation des images du protocole montre que vous êtes réellement en voie de FRANCINFOCISATION ! Ca serait dommage, du moins pour ASI et ses internautes.

A bientôt
Bonjour,

Bravo Judith.
Sexa,toujours critique,je me "retrouve" dans votre prise de position.
En effet,notre vie est réelle et l'info ressemble à un perpétuel show qui tente de nous déconnecter de la réalité .
Vous comprenez pourquoi je boude cette T.V.,au profit de la presse écrite ( qui a aussi ses défauts ).
Et,dans cette presse écrite,j'ai délaissé ce quotidien, du soir,qui rédige des articles ou l'info est mêlée de commentaires .
Nous sommes éduqués,que je sache,et sommes aptes "à penser ".
Personnellement,je me trouve obligé d'aller chercher l'info près des medias étrangers,qui ont les mêmes défauts que les nôtres mais , produisent un éclairage différent qui me permet de réfléchir et construire ma pensée .
Bravo encore .
Vous me donnez raison d'avoir suivi A.S.I. dès que j'ai eu la chance de recevoir la pétition de M.Morel ( à qui je rends hommage ,un hommage vibrant ).Vous comprenez que j'avais immédiatement sauté dans le bateau .
Ce n'est pas une déclaration d'amour mais la revendicatiion du droit à l'info que vous analysez très bien ,de mon modeste point de vue .
Je ne doute pas du fait de vous revoir sans tarder .Lambda a besoin des journalistes ( des vrais,qui,en ce monde prennent le risque de déplaire ).
Dans l'attente de votre prochaine apparition en débat !
Amicalement
Ah! ça fait du bien de vous retrouver tous les quatre... J'aime bien ce qu'a dit Judith mais j'aime bien aussi ce que dit David... Que faire ? Donnez-nous vite un autre plateau...
J'ai bien aimé cette friction entre Judith et David,
même si c'était davantage un échange de points de vue qu'un arrêt sur images.
Est-ce que David fait exprès d'être con pour faire vivre le débat ?
David tu viens d'où toi ? Tu as besoin d'un dictateur pour aimer flatter une personne au point de lui lécher le cul ?
"Regardez cette divine crotte de nez, mon doigt a été béni par le pape"
" Wahouuu ! C'est drôlement mieux que d'apprendre la géographie dis-donc."
Dans 2 mois ça donne quoi ? Des gagas qui regardent si leur crotte de nez se ressemblent. David vraiment, enlève tes lunettes de monsieur je-me-la-raconte et ton col blanc de monsieur je-me-distingue et ton porté de tête de monsieur je-ne-suis-pas-celle-que-vous-croyez, ça ne te va pas du tout, et ton origine culturelle ne te permet pas de te vautrer dans des considérations naïves sur le pouvoir. Lâche.
Quel plaisir de retrouver les chroniqueurs de l'ante-asi.net, je le suis régalé de leur verve, de leur décontraction aussi. J'avais l'impression de discuter avec des amis. Pas de chichi de maquillage, ni de costume, pas plus de lumière ! Des contre-zooms des familles ! Restez comme ça ! C'est pertinent et proche de nous !

Par contre, quel grand moment de rire avec l'intervention de David ! Quel grand comique ! Quel jeu loufoque ! Quel sobriété dans la vanne ! Mettre sur un même plan Ken Loach et les images mielleuses sur un commentaire sirupeux ! J'avoue que ça m'épate de sortir de tels propos ! Mais j'aime bien David parce qu'il joue le rôle de Madame Michu ! Ce n'est pas facile comme registre.

Judith, je suis bien d'accord avec toi pour dire que l'on nous pommade à longueur de temps sur des idioties aux J.T (le 13h de TF1 étant une sorte de sommet en la matière) alors que le sort des gens n'est JAMAIS traité. Ou très superficiellement.

Doit-on parler de militantisme parce qu'on s'intéresse aux autres, aux gens dans la peine ou la difficulté ?
David c'est dommage tu as été décevant heureusement que Judith a apporté de la contradiction
Merci Judith, un vrai débat grace à toi.
David, je sais pas vraiment ce que tu fais sur Arrêt sur images, ton décryptage reste au niveau des apparences et n'apporte rien au débat.
Euh, Sébastien, n'hésite pas à prendre la parole, t'as des tas de choses intéressantes à dire...
Dans la vidéo, je reste pahtois devant les propos de David Abiker "Tant que les cheefs d'état se feront des génuflexions, alors nous serons dans la civilisation "
C'est cela la civilisation ? Comme le dit si bien Judith, pendant qu'on commente la nuance du gris de la jupe à Bruni, le monde, le vrai, marche (et crève pour certains), mais pour Abiker, le vrai monde, c'est celui d'un protocole encore pas sorti du siècle dernier,
c'est bien , on se sent rassuré de savoir que des journalistes (qui passent sur "arrêts sur image"!!!! ) apprécient la civilisation... Heureusemen, il y a, au sein de nos socoiètés, d'autres garanties de civilisation .... Lui semble nostalgique de Zitrone, las, le monde est rempli de nostalgiques..
Merci Judith Bernard, (que Abiker juge "militante") d'avoir rappellé que le monde bouge et vit,
Windsor, c''st du carton pâte (un peu Disney, quoi)
Peut-être quelqu'un l'a-t-il déjà dit - je n'ai pas le courage de lire tous les avis - mais je crois que le problème de cette séance de protocole est qu'elle s'est tenue à 13 heures, c'est-à-dire l'heure des JT.

Comme le sous-entend Judith Bernard, s'il s'était agi d'une émission spéciale diffusée à 10 heures ou 17 heures ou ce que vous voulez, ça n'aurait pas posé problème, mais ici il s'agit de détourner un JT de sa fonction première. La question est donc, à mon sens, de savoir si cette réception a été volontairement programmée, par l'Angleterre et par la France, à 13 heures pour s'assurer que les JT ne parleraient que de ça et de rien d'autre.

Je crois que le problème se trouve là : il fallait évoquer ce protocole et le montrer mais pas dans un JT ; or comment serait-ce possible alors que la cérémonie se tient précisément à l'heure du JT ?
cher mr schneiderman,
il semblerait que vous n'externalisiez pas encore la gestion des commentaires et que vous les lisiez, c'est pourquoi je prends cinq minutes pour vous faire partager mon impression par rapport à votre dernier plateau.
Je pense que les derniers minutes du débat opposant le mec de radio france à la dame était assez stérile, et que vous auriez pu résumer le tout à : "ce genre de rendez vous télévisuel est quasi inéviatble, la plupart d'entre eux sont meublés par des commentaires désolants, et que celui-ci n'y faisait pas exception. En outre si il est vrai qu'il aurait été mieux placé non pas dans le cadre du journal télévisé, mais dans celui d'un 'flash' spécial suivant le JT, il est surtout essentiel de dire que nous deux commentateurs n'ont pas assez bien préparé leur boulot, et auraient du préparer leurs interventions afin, comme le souhaitait la dame, de nous éclairer sur les mouvements de fond des relations de nos deux pays." Il est important à ce stade de la discussion de rappeler que Mr Bern gère plusieurs émissions télé et radio par jour, et Mme Lucet (que j'apprécie bcp au par ailleurs) le journal télé de la seconde chaîne... ce qui revient à aborder le thème de la surcharge de travail de ces vedettes, de la variété et du journalisme. Pourquoi France 2 n'aurait-elle pas plutot confier le micro à deux spécialistes, un de la noblesse anglaise, et un autre des relations économiques franco-britanniques (car de l'économique découle le politique, et pas l'inverse)...duo pouvant être affublé d'un historien ce qui n'aurait pas fait de mal non plus. Je pense donc pour avoir connu brièvement le travail d'une petite rédaction de France 3 que le manque de temps est à l'origine de la pauvreté de l'information à la télé et dans les quotidiens. Et vous pourriez peut-être axé une de vos prochaines émissions sur le sujet... car quand on manque de temps, on tombe dans la facilité. ce n'est pas uniquement la faute du consommateur-spectateur qui voudrait délibérement s'avilir en ne voyant que des images de britney spears au bord du suicide, ni celle du journaliste à titre individuel, c'est la vie d'une rédaction dans son ensemble qui est largement responsable de ce que soulignait la dame, à savoir le manque de couverture de sujets sociaux graves et le manque de méthodologie dans son rendu final.
Sinon, vous avez bien souligné le 'non-sense' comme aiment bien dire nos voisins britons entre la nouvelle stratégie de com de l'Elysée et cette scénette à la Fédo. Je pense que cela a donc bien été préparé entre nos deux tourtereaux, mais d'une façon légère car le scénario n'était pas très dure à apprendre. La dame de votre plateau n'offre pas une explication très convaincante avec son 'pulsionnel', ni le monsieur psychologue avec le coup de jouet. En effet, si c'était pulsionnel, ça ne serait être pas préparé. Quant au coup du jouet, je crois que c'est caricaturé Mme Bruni au point de tomber dans le faux. Car si cette dame a de la beauté à en revendre (ce qu'elle a très bien fait jusque là), elle a aussi certainement de l'intelligence, du goût et du caractère (que les images officielles ne nous ont pas laissé percevoir jusqu'à présent). Je n'ai aucune tendresse pour elle, d'ailleurs j'ai peu d'estime pour les personnes obnubilées par le pouvoir, et je l'imagine mal être délibérement la potiche d'une farce aussi vulgaire, made in TF1. J'imagine plutot à l'origine un jeu de complicité naissante entre eux deux, surement emprunts de mépris pour les réactions de masse, c'est à dire à partir de l'effet que leur arrivée, présence ou mouvement suscite. Si on se rappelle bien, ils ne se connaissent que depuis quatre mois notre couple présidentiel. ils ont eux aussi besoin de leur 'délire' en commun. Bien sûr l'égo de sarko aidant, ce genre de scène peut très bien arriver sous cette forme. Aussi faut-il rajouter qu'ils sortaient d'une journée des plus coincée (parce que c'est ça que de traîner avec la reine et sa clique), l'occasion, un petit speech sans interlocuteur de haut rang, s'y prétait bien.
Sur ce, bonne soirée, et bon week end
La sobriété extrême de la tenue de Carla Bruni-Sarkozy la déguise tout autant qu'une vieille mère maquerelle tenterait de se déguiser en affichant les exigences de la plus rigoureuse

bigoterie pour se racheter une virginité. Et finalement lorsqu'elle retire son manteau- lorsqu'elle se déshabille- à la demande de son époux, qui est repris par ses vieux démons, lui ou

elle ?
Il me semble, si j’ose m’immiscer, que le débat entre Judith est David est un peu inutile, car ils ont raison et tort tous les deux (ça, ça s’appelle se mouiller, pas vrai ?).
Je crois effectivement que ce genre de grand-messe fait partie de la télévision publique, aussi indéracinable que la messe dominicale, où, vous me l’accorderez, il ne se passe pas grand-chose d’inattendu non plus.
Pour aller dans le sens de David, je garde pour ma part un souvenir ému du journal de 13h entièrement consacré au premier lancement de la fusée Ariane.
J’étais gamine, émerveillée et « émerveillable », et ravie de passer 30 ou 45 minutes, à suivre cet évènement dans un « direct ». Surtout constitué c’est vrai par de longs plans fixes sur la rampe de lancement, profondément inintéressants certes, au regard de l’information.
Mais l’enjeu pour moi était ailleurs, dans le suspens du « partira-partira pas ? ». Dans l’interruption du commentaire par la rédaction à chaque fois qu’un type éternuait dans la salle de contrôle… C’était « important », là aussi.
Nous étions, au 13h du 26 Mars, sur le pas de tir de la fusée Carla, ni plus ni moins.
Le « partira-partira pas ? », remplacé par « révérencera-t’elle - révérencera-t’elle pas ? ». Je vous l’accorde Judith, c’est vraiment d’un intérêt microcosmique, et un grand moment de journalisme d’investigation comme on les aime. Mais osons nous l'avouer, toute honte bue (et parfois c'est bon, la honte), nous sommes de grands pervers. Comme on attend toujours un peu que le trapéziste se ramasse ou qu'Ariane s'écrase à Kourou, on aurait adoré que l'un des deux zozos se prenne les pieds dans le tapis royal. On rêvait que Carlita soit décolletée jusqu'à mi-mollet sous son manteau-uniforme et que notre gaffeur national, oubliant les leçons de son prof de maintient, léchouille baveusement la main de la Queen avant de mettre une grande claque entre les omoplates du Duc d'Edimbourg. D'ailleurs, si on écoute bien les commentaires de Bern à cet instant critique, ("on ne touche pas la Reine", "même son mari ne la touche pas en public", etc), il semblait craindre le pire! Raté! On se rattrapera au dîner, avec la robe peu protocolaire de Rachida et l'anglais de kitchen de Sarko, c'était "magnifical", mais hélas, c'était pas au J.T!
Oui, vous avez raison aussi, la vacuité du commentaire laisse pantois, et pour répondre à David, si le rituel est constitutif de la civilisation, soit on part du principe qu’il est connu et -plus ou moins- compris, et il se passe de commentaire (comme la messe dominicale); soit il est inconnu du spectateur (qui, devant sa télé l’autre jour, avait déjà été reçu par la Reine d’Angleterre ?) et alors quand on met en exergue un « signe important », on prend la peine de l’expliquer au clampin. La civilisation, c'est "un ensemble de signes communs" dit Robert.Et quand le rituel n'est qu'un ballet de signes vide de sens pour le spectateur, il n'est contitutif de rien du tout, sinon d'un guignolade. La télévision de service publique a aussi mission d’éducation. Et ça aura toujours le mérite d’éviter à Madame Lucet de ricaner-bécasse pour boucher les trous, ou plutôt à mon humble avis, pour masquer l’angoisse insondable qui la submergeait devant la cruelle absence du prompteur…

Mais c’est vrai David, ces directs à la Zitrone, on a grandit avec, on les a toujours vu là, c’est un peu la mare en bas du petit pré où on adorait crotter nos chaussures avant de rentrer goûter…
Alors vraiment Judith, y aller avec des bottes ? Aucun intérêt !
Je me permets de rebondir sur ce que vient de dire precedemment ce cher Hughes D. Un non-evenement, c'est peut etre execessif... apres tout ce genre de visite protocolaire est un evenement en soit - sans doute beacoup plus 'people' que 'politique'. Toutefois je trouve consternant et pathetique les commentaires de Judith Bernard... " on se doute bien qu'il n'y a rien dans le sac a main..." "les femmes ne peuvent avoir les bras ballants" etc... Comment etre aussi limite dans l'approache deconstructrice d'un evenement. J'ai envie de dire qu'un chroniqueur ideologiquement 'narrow minded' c'est tres tres agacant. La liberte de parole n'exclue pas la qualite d'expression... et c'est meme un devoir pour @/image.
Passer une demi heure à commenter ce qui est un non événement, même avec talent, ce n'est pas ce que j'attends de votre site et à franchement parler, je suis fatigué, très fatigué du spectacle sarkozien.
Non, ça ne montre certainement pas l'angleterre!

enfin, c'est quoi ce délire de fin d'émission? non, ces images ne montrent absolument pas ce que devrait être un JT où en effet, l'info du monde et non les effets paillette sans intérêt des puissants doivent être montrés, mais ça ne montre non plus ce qu'est l'angleterre!

aussi représentatif qu'un film de ken loach? c'est scandaleux, et franchement limite insultant envers les britanniques. ça revient à dire que les docu sur le paris faste et élyséen de l'émission des racines et des ailes représentent la réalité française! bordel, non.

de plus, ayant moi vécu en angleterre où, dans l'east end de londres, personne ne faisait de révérence et les gens ont franchement d'autres sujets que le protocole du royaume en tête, la réalité de ken loach calque alors davantage cette réalite britannique sans faste et parfois cruelle d'un pays qui souffre aussi beaucoup, et ce, derrière les étalages médiatiques sur le choix d'une robe et les courbettes d'un président face à la reine.

sabrina
Super! Voilà de l'arrêt sur images comme je l'aime avec décortiquage des "signes importants" de l'image dite d'info...Par contre, il y a un argument que j'évoquerais: toute cette visite à fort parfum de diversion sur fond de vrais problèmes - quid de la participation à l'OTAN, de l'Afghanistan et de l'alignement sur les USA - ne serait-elle pas l'équivalent de l'encre violette, des programmes du primaire à l'ancienne de Darcos avec Marseillaise et apprentissage de la politesse, de l'évocation du monde de papy et de mamy qui sont justement devant leur écran à cette heure-là, qui retrouvent les commentaires de Zitrone, le mariage de farah Dibba qui ont bercé leur jeunesse, de l'avant 68 avec les Kennedy et le mariage de la reine???? On est donc devant une reconquête de l'électorat des + de 65 ans qui a largement participé au succès de Sarkozy. Pari gagné: 2 points de + dans les sondages, 10 points de + chez les + de 65 ans. Les petits vieux ont trouvé Carla Bruni bien habillée.....
En ce sens, le déshabillage public de Carla Bruni me met mal à l'aise, pour elle, pour moi ,mise en position de voyeuse alléchée.. cette poupée qui dit oui et qui joue à la jeune fille tout juste sortie du couvent des oiseaux avec petit béret et joues rosissantes vient contredire les séquences précédentes surtout sur fond de photo de nu à vendre! De ce fait, silence complice des medias français qui cachent LA faute.
Mais il fallait faire voter les vieux! C'est fait.
Pierre Bourdieu a très justement parlé de "parole légitime"!

Quand j'entends David Abiker s'exprimer, je dois reconnaître que je ne perçois en rien sa légitimité. Pourquoi lui donner la parole?

Habile tentative de sa part d'ouvrir la discussion lorsqu'il cite ses "brèves de comptoir" sur France Info!
Certains ont le tampon "vu à la télé", d'autres ont "France Info", c'est plus glorieux lors d'un dîner mondain, certes, mais ça ne rend pas pour autant David pertinent et encore moins légitime.

Je ne comprends pas que ce plateau réunisse deux figures incontournables : Sébastien, qui comme toujours, se positionne avec intelligence et finesse et Judith, que je lis et écoute avec plaisir!
David n'y a pas sa place et une nouvelle fois, il nous le prouve. Déjà, sur France 5, il m'énervait profondément par son manque de contenu, ce plaisir qu'il a à remuer la vase.

Ce serait bien aimable à lui de rechercher le silence, de s'entretenir avec Lui... à défaut de rencontrer Aristote, qui pourrait l'éclairer sur la rhétorique.
David, pensez que le pathos s'accouple délicieusement avec le logos et l'ethos!

Poursuivez vos efforts.

"Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours."
Corneille, Tite et Bérénice (acte II, scène 2)
Dans le "Vite dit et gratuit", il est question du livre de Philippe Ridet, envoyé spécial du Monde auprès du président, et ainsi promu lèche-fion officiel d'icelui.
L'obséquieux journaliste de cour y fait allusion à son passage à ASI, et feint d'oublier le nom de Judith qui l'avait légèrement mouché avec sa "violence totalitaire de la séduction". Il affirme n'avoir rien entravé à cette phrase.

Alors de deux choses l'une : soit il est réellement con, soit il affiche son mépris pour l'intello aux formules supposées imbitables.
Mais dans les deux cas, Sarkozy a le cire-pompes qu'il mérite.
Je suppose que ce qui a dû plaire à Carla, chez Sarkozy, c'est sa ressemblance avec Mick Jagger... bien qu'il ait aussi des airs d'Eric Clapton... et qu'il rappelle, par certains côtés, Louis Bertignac.

Mais ce qui troue littéralement le fondement, c'est son extraordinaire similitude physique avec Elvis Presley.

Deux frères jumeaux, on jurerait.
Moi aussi , ravie d'un plateau qui se réveille ! Daniel avait beau se démener , cela restait très consensuel ; enfin des répliques et de l'animation : même si toujours le fond est intéressant , un peu de piment n'est pas à négliger ! J'ai cru me trouver devant ma télé , il y a .....?? Bravo à David et Judith , et à Daniel qui les couvait du regard ! Encore!!
Waaah
Comme ça s'empaille sur ce forum !!!

Dommage que j'arrive à la fin de la bataille. Moi aussi, j'aurais aimé me disputer. Comme David et Judith.

Je me demande si on ne nous a pas un peu manipulés. Non ? Sébastien et Daniel ? JudIth et David ? Ce n'est pas que vous soyiez si mauvais acteurs, c'est que quand on voit le résultat, on est édifiés. Cela sonne un peu faux. Beaucoup de posts, des @sinautes qui s'échauffent comme sur libé. ......

Ou ma parano me joue-t-elle des tours ?

Non ! Pas du tout ! Pas de théâtre !

Bon ! Admettons.
Comme d'habitude un David complètement à côté de la plaque (à l'image de ses rubriques sur France-info qu'on croiraient établies par un ado en fin de période de latence)
Le voici défendant une mascarade aussi intéressante qu'une danse tyrolienne à Dubaï, et surtout justifiant que les choses n'évoluent pas sous prétexte qu'elles ont toujours été ainsi.
Les types comme qui avec leurs théories font qu'aujourd'hui et bien rien ne bouge "parce que ca a toujours été comme ça" ça me fait vraiment mal au coeur. Mais bon c'est tout de même bien que des personnes comme lui soit présente sur le plateau, car on a parfois tendance à oublier qu'il y a réellement des gens qui pensent comme lui...
Heureusement, y a quand même quelques mecs en France qui en ont eu marre de ces satanées cérémonies royales et qui on préférés couper court sans jeu de mots, au grand désespoir de notre chère David.

En tout cas ca prouve que la chronique de judith était bien tapé (même un peu trop bien tapé car elle avait un cas de "EliseLucetisé" juste à côté d'elle), sur cette fascination abrutissante et croissante des journalistes vis à vis du pouvoir.

Continu de parler de facebook et myspace sur france info, et passe de bonnes nuits au pays des bisounours...
Ah ouai! +1 comme on dit sur les forums, j'ai beaucoup apprécié ce plateau même s'il y a redondance avec l'écrit.

J'aime aussi le coté non formel, pourtant si vous pouviez trouver des chaises qui vous évitent d'être... avachi,
je ne vois pas d'autre mot, je crois que les participants et les @sinautes y gagneraient :-)
Bonjour,

Je ne suis pas un habitué des forums, loin s'en faut, mes excuses si ce post n'est pas à sa place.
Juste quelques lignes pour dire ma satisfaction de revoir DS entouré des chroniqueurs sur le plateau, surtout dans ces conditions.
je veux dire dans ces conditions de tournages très "naturelles", pas de maquillage, pas d'éclairage spécial, un présentateur les cheveux en bataille comme au saut du lit...
Les attitudes et les postures également diffèrent un peu des anciens plateaux "télé" (hormis DA toujours égal à lui même) avec globalement l'impression de moins de formalisme et plus de décontraction.
Dans la forme je trouve cela très positif !

Je ne parlerai pas du fond, ce serai long et n'apporterai rien qui n'ai déjà été dit.

Je ne sais pas si les chroniqueurs lisent les messages des abonnés, mais je profite de celui-ci pour interpeler S.Bohler sur une question qui me taraude depuis un moment;

Le physique, le charme de l'orateur a t il une influence sur la réceptivité et le jugement d'un spectateur ? Autrement dit un argument X énoncé par J Bernard me convaincra il plus facilemnt que le même argument avancé par D.Abiker sachant que je suis un individu de type masculin hétérosexuel et donc plus sensible au charme de Judith qu'à celui de David ?
A priori j'ai l'impression que c'est le cas mais je ne m'explique pas cette incapacité à dissocier la justesse d'une pensée de la séduction ou la non séduction de la personne qui l'exprime.

Je viens de relire mon charabia, comprenne qui pourra !

Longue vie à ce site !
[large] [large]j'J'aimerais bien que l'on analyse l'image de Sarkozy en essayant en parrallèle de voir en quoi cet homme est marqué par l'imagerie américaine (un inconscient AMERICAIN
- Un moment David aborde l'idée dans la scène honteuse ( à notre sens de français traditionnalistes et de femmes ayant lu au moins Beauvoir ) ; BUSH MEN ET DESPERATE WOMAN
- il en est de même au regard des références KENNEDY ( la mode et les belles femmes)
- mais également sur le côté BÊTES DE SCENES de rockeur américain ;
- FAR WEST et WESTERN (iconographie cheval dans la camargue et sors ton flingue si t'es un homme)
- STALLONe ( ADRIENNE et J'IRAIS CHERCHER INGRID BETANCOURT ....)

Qu'en pensez vous par rapport à cet homme décomplexé et sans SURMOI sinon UNCLE SAM IN $ WE TRUST ( BLING[/large] BLING ) ?
Contrairement à ce que dit David Abiker, je ne pense que ce moment soit un moment de civilisation. Ou plutot si un moment de civilisation déchue : la royauté.
Et la tentative permanente de N Sarkozy de jouer au petit roi, avec sa nouvelle princesse.

La civilisation aujourd'hui ce n'est plus le décorum et la puissance des grands de ce monde , mais plutot la confrontation des idées.

j'en profite pour vous dire bravo pour votre travail à tous
OUI, la barbe à papa de l'info !
Rien de plus ,à nous de décortiquer,toujours,
C'est vrai que j'avais pensé à Zitrone ...
Mais vraiment je suis certain comme Judith que nous
exigeons autre chose , il est quand meme temps. Non ?
Dans un genre ,un peu ,de coté et en parland
du commentaire d'un N elson monfort S V P
Allez l'écouter 5 minutes ,pas plus, présenter et commenter
un disque "classique" sur une radio du meme nom !
A se taper le "cul" par terre !
Meme combat, Amis ,
" Ah les beaux jours " ..............................................
Mon petit commentaire pour alimenter le forum ,sur la perception de chacun du debat.

J'abonde dans le sens de David Abiker sur la culture "populaire", les rites et valeurs.
De cette visite je n'attendais qu'une chose : Carla allait elle faire la reverence ?

Politiquement, cette visite me laisse de glace, Nicolas sarkozy idem et sa nouvelle épouse aussi. Le royaume-uni me semble loin avec ses rites, usages... mais respecter celles-ci me semble la moindre des choses de la part de nos dirigeants.

Alors oui, Nico et carla, le couple bling-bling, hautain, superficiel, tel que nous le montre depuis des semaines les medias nationaux, ce couple est reçu par la reine !
Je me suis "identifié" à cette reverence, une façon soulagée de dire "les français vous saluent votre Majesté". Carla sarkozy avait ici un rôle de réprésentation, elle a su tenir son rang !

Ouf pas d'incident diplomatique ! ; o )

Maintenant, nous pouvons "retrouver" notre couple, fidèle a ce que nous connaissons.... c'est la scene étrange du "Avec Carla, Sarkozy fait penser à un enfant jouant avec sa poupée"
La tension médiatique étant retombée, la scene est logiquement passée inaperçue, y compris sur le forum.

Bonne Soirée à Tous.

PS : Pourquoi enonçons nous "carla Bruni Sarkozy" et non pas simplement "Carla Sarkozy" ?
question d'etat civil ? ou peur des journalistes de fourcher et de confondre "Carla Sarkozy" et "Cécilia Sarkozy" ??
Putain, la vidéo marche pas chez moi et trois fois que je refresh la page quand même!!!!
OUPS........... "vous ne referez pas le Jt" "si la télévision vous donnait des infos on le saurait"...... DAVID je croyais que "Arrêt sur images " avait pour but la critique positive (dans le décryptage) pour améliorer.... mais un tel défaitisme me laisse pantoise ...il faut sortir de votre dépression ....car un tel langage est angoissant.....
allez courage l"homme télévisuel" ne peut pas être entièrement mauvais............persistons dans les critiques positives...un petit pas dans le sens de l'amélioration de la teneur des Jt sera peut-être un grand pas dans le futur.
Agréable de retrouver une partie de l'équipe pour cette discussion. Personnellement je trouve pathétique la scène du déshabillage de Carla sous les cris. On dit que c'est une femme intelligente mais là j'en doute...Elle devrait le ' recadrer' sur ce type de réaction plutot primaire. Ah oui ! Je sais ce n'est pas de la télé Daniel mais attention à la coiffure tout de meme...
Bonne émission.
Je trouve que c'est une drôle de ( mauvaise ) idée de permettre de zapper des bouts de débats pour tomber pile sur tel ou tel passage ! Vos débats se regardent intégralement ou pas du tout. Vraiment là, quelque chose m'echappe ! Pourquoi cette proposition ? Elle vous a été demandée ?
Alors comme ça, Stéphane Bern et Elise Lucet sont dans l'héritage de Léon Zitrone et de la télévision à Papa ?
Je n'éprouve aucune nostalgie de l'ORTF, ni même pour le Léon Zitrone des années 80. Mais Zitrone n'est pas comparable à Stéphane Bern et l'exercice du commentaire protocolaire par l'un et par l'autre ne sont pas les mêmes.
D'abord parce que Berne est un bouffon qui s'assume alors que Zitrone était journaliste. Intervieweur de stars, certes, de people du show-business international, oui -le mélange des genres n'est pas nouveau, il me semble même que ça existe depuis les années 50 sur CBS, c'est très bien raconté dans "good night and good luck"- bref, Zitrone a été commentateur sportif, passe-plat des stars, mais aussi présentateur du journal télévisé, intervieweur de pointe, y compris politique, avec toute la complaisance que cela implique dans la France gaullienne, pompidolienne, giscardienne et même mitterrandienne.

Du coup, le dispositif du JT pris en exemple par Judith Bernard n'est pas comparable à ce qui a pu se pratiquer dans la "télévision à papa" parce que justement, les profils sont très différents.

Le commentaire de Stéphane Bern, c'est du remplissage. Le commentaire d'un Zitrone, ou dans un autre genre d'un Frédéric Mitterrand apportait une valeur ajouté.
J'ai farfouillé dans les archives et j'ai trouvé ça :
Il s'agit de la soiré de clôture du G7 à Versailles le 6 juin 1982. Moment terrible pour une conscience de gauche. Ce sommet du G7, c'est celui où François Miterrand demande à ses homologues, en particuliers socio-démocrates Allemands d'engager une politique de relance à l'image de celle inspiré par le programme commun. C'est à ce moment là que se termine la rupture Mitterrandienne.
Cette soirée de clôture est bourrée de significations et de symboles.
On vous explique dans un style assez élitiste qui a peint quoi, quel est ce lieu, à quoi il servait, ça c'est du remplissage. Mais surtout, Zitrone ouvre immédiatement son commentaire en recadrant où est le symbole, quel est le rapport entre Versailles, les USA, le Canada, la Grande Bretagne, l'Allemagne. Zitrone explique le symbole : le chateau de Versailles, c'est le centre du monde de la diplomatie, à une époque révolue : il ne manque pas de le préciser. Il y a le symbole et le sens à lui donner.
Symbolique aussi que ce théâtre pour rois dont la décoration figure une sorte de point de contact entre les dieux mythiques et quelques privilégiés présents dans la fosse, les balcons. Symbolique, de ce point de vue, ces hautes personnalités dont on parle mais qu'on ne voit pas. Symbolique enfin ce lien tissé entre l'activité politique du Premier Président Socialiste de la République et l'histoire moderne et contemporaine de la France.
Ces symboles là, d'un Président qui endosse le costume de la monarchie républicaine sont terribles, j'imagine, pour quelqu'un qui a placé des espérances révolutionnaires dans la présidence de François Mitterrand.
Et bien ces symboles-ci sont expliqués par Zitrone.

C'est pas la peine d'en attendre autant d'un Stéphane Bern.
L'émission partait bien, le sujet était intéressant, même si relié à l'omniprésent Sarkozy, le côté décryptage pur et non débat politique était le seul angle d'attaque du plateau.

Et tout d'un coup le débat par en live et on se croit dans Ripostes. Judith et David, qui doivent être de bons potes dans la vie, se mettent à se chamailler comme s'ils étaient au café du coin et Daniel est incapable d'y mettre le holà. Sans vouloir Biétriser (pour ceux qui veulent savoir ce que cela veut dire, se référer au superbe site les cahiers du foot, pour les fainéants c'est se mettre à dire ce que pensent les gens avec aplomb alors qu'on a aucune preuve, une spécialité du commentateur sportif Charles Biétry), je pense que Daniel a senti la discussion partir en cacahouètes, a essayé de contrôler le truc, et a interrompu l'émission alors qu'il sentait que le débat allait vraiment déraper et qu'il n'avait plus le contrôle.

Pendant ce temps-là Sébastien compte les points et assène de bons arguments avec décontraction, dans un rôle d'arbitre (involontaire ?) que le lui laisse le soin d'analyser.

Mais c'est fort dommage que l'émission se soit arrêtée parce que les thématiques développées étaient intéressantes et que l'émission étant SDF il y avait l'espace pour continuer. David et sa théorie du faste nécessaire, immuable et finalement classique, Judith partisane de la hiérarchisation des sujets et l'étude du sens derrière les signes. Mais je pense vraiment que si DS a écourté c'était pour éviter le 'pugilat'.

Sur le fond, je pense que Judith a plus raison que David, dont la posture cynique repose sur des arguments fallacieux. La question de la place qu'occupe le sujet (un JT) est central. Celle de l'arrêt des commentateurs aux signes évidents sans traiter le sens aussi. Evacuer ça d'un revers de main sous prétexte qu'il en a toujours été ainsi (ce qui est inexact d'ailleurs) c'est un peu facile...
Bonnnes analyses qui gagneraient à être plus fouillées. Car enfin, on est dans la jouissance et le roman photo absolus avec cette visite en Angleterre et cette opération de "réprésidentialisation". (Symptôme : on n'arrive même pas à prononcer le terme !). On a l'impression de se contenir car on a déjà dit tellement de choses sur Sarko, les ficelles sont tellement grosses que finalement elles pourraient laisser sans voix. On assiste néanmoins à une comédie du pouvoir sans précédent non seulement dans les courbettes à la reine d'Angleterre mais sur tous les sujets cruciaux de la gouvernance française qui révèlent une cacophonie si manifeste qu'on ne sait plus comment la dénoncer. Un nouveau sondage alarmant à la baisse pour Sarko (CSA) invisible aux JT, rigueur camouflée, Gandrange, politique étrangère incompréhensible etc... Elle n'existe pas cette représidentialisation, elle est inconcevable avec un personnage comme Sarko. Néanmoins, les médias lui emboitent le pas : et si il arrivait à marcher nornalement, à ne pas tripoter ses interlocuteurs, à parler posément... Et si'il gouvernait en homme responsable avec un minimum de vision ? Mais ça, c'est vrai, c'est inimaginable, alors en attendant, on noircit du papier , on accumule les images, on ronge son frein et on tombe de plus en plus bas et le moral des français avec.
à propos de la séquence Sarkozy-montreur-d'ours -
1°) c'est la première fois que je vois une image de Sarkozy qui "me glace" (formule déjà employée par JFKahn).
je me suis demandé pourquoi. 1. la foule en délire, le jeu avec la foule composée d'adultes, "vous avez chaud!!!?" - "OUAAIIISSSS!!!!", l'émulation de la foule c'est les chinois écrasés à coups de pierre par la jeune foule tibétaine, c'est les tarés électrisés par Hitler, c'est radio-Rwanda... brrrrrrr...
2. que Sarkozy (fou?) joue avec cette foule (folle?). 3. l'attitude minaudante de Carla Sarkozy qui se mue, depuis qu'elle est marié au Nicolas, en une minauderie de la soumission. c'est insupportable à regarder. là, c'est pire, il y a le cocktail de Sarkozy qui l'utilise (avec un mépris total) pour montrer à la (stupide) foule en délire sa femme qui minaude la femme battue, l'esclave montrée en foire et qui hésite entre l'extase et la gêne... je reprends les propos encore de Kahn: MAIS C'EST CHARRENTON!!!
...
j'ai montré cette séquence à ma femme et à ma belle-mère. elles m'ont dit -je vous le donne en mille- "je ne comprends pas" (ce qu'il y a à voir) - marrant hein? moi ça me glace pour la première fois, d'autres ne voient pas ce que cette séquence a de spécial...

à propos de "la visite à la reine"

ce qui m'a frappé, c'est le costume de Carla, cette référence rétro aux Kennedy. est-ce possible que l'on soit à ce point scotché dans l'histoire? en Irak les mecs se font sauter parceque le prophète machin était en désaccord avec le prophète bidule, il y a 500 ans. Imaginez qu'en l'an 2500, votre descendance mette des bombes sur des marchés en prolongeant une querelle verbale qu'auraient eus Moscovici et Coppé sur un plateau télé... Je suis né en 1978. Brigitte Bardot et St.Tropez, le Castor au Flore, les Kennedy, l'ordre protocolaire de la princesse du Devonshire... oh, punaise! mais le temps qui s'écoule n'est pas le même pour tout le monde, Einstein avait raison.

deuxio - la révérence.
une visite protocolaire chez les Papous pourrait amener Sarkozy à se mettre un étui pénien, à faire des trucs qui nous paraissent invraisemblables, par politesse envers ses "invitants".
mais la reine... à combien est l'Angleterre à vol d'oiseau de la France? bon. les anglais, c'est nous. ils sont spéciaux, c'est bien, c'est drôle, mais je n'ai pas d'effort à faire pour m'adapter à "leur culture". "leur culture" c'est la nôtre. alors qu'une petite vieille anglaise vous serre la louche... j'aurais été Carla, je me serais habillé comme pour sortir à l'Opéra ou pour aller à un cocktail et j'aurais serré la main de la vieille. pas par esprit frondeur. parcequ'on est en 2008.
J'ai été, moi aussi, stupéfaite par l'image de Sarko montrant Carla - cabotinage des 2 participants avec gène affectée de Carla.....mais stupéfaction devant l'acte et honte que la France soit représentée par ce "politique".....non pas étonnement car jusqu'où ira ce personnage ---et surtout inertie des "responsables" politiques...

Si je dois être optimiste, en voyant l'inertie des responsables....je vais me dire que Sarko a finallement si peu d'importance dans le jeu des forces internationales ....que même un malade peut "diriger" la France

MAMALI47
/worship Judith ! Parle ton verbe est mon ordre Ô ma déesse ;)

+1 (je plussoie) avec ce que dit Judith Bernard. Je suis tout à fait d'accord avec elle sur plein de points. C'est une grande dame (en plus d'être très belle). Ses remarques sont pertinentes, sa verve est admirable (mode brosse à reluire off), j'apprécie beaucoup ses articles et quand elle est présente sur le plateau (ou quand elle était présente sur ASI version TV) c'est un rayon de soleil qui irradie d'intelligence et de beauté.

Pour le direct avec Elise Lucet et le "ohh prince prince !!", ça ressemble beaucoup à de l'amateurisme, on ne prépare rien, on n'explique rien, on montre le côté protocolaire juste pour faire plaisir aux nombreux idiots qui adorent la vie des princes et des princesses ; on les fait rêver en somme. Un no comment genre TV5 pendant une demi heure suffisait puisque le fond sonore était pitoyable d'enseignements. Je comprends ce que David dit, mais il est tout à fait normal de dire que ce genre de chose ne devrait pas avoir autant d'importance dans un JT quand dehors des jeunes manifestent.
Je me demande qui est la chose de qui? Le rôle de la marionnette ne revient-il pas à celui qui s'agite sur le devant de la scène?
Ce qui me choque le plus: David demandant où le strip-tease à lieu. Je pense que Couet travaille plus ses émissions...
Vous avez raison Judith et votre flamme militante m'enchante, vous aussi David et votre regard socio/ethno/zitronien m'amuse ... mais vous êtes à côté de vos pompes tous les deux ! Vous oubliez où vous êtes , qui vous écoute et vous regarde pour ensuite réagir, commenter etc....Vous oubliez que la télé , c'est fini, enfin presque. C'est finir de subir, avaler, gober, ingurgiter, à heures et durées fixes un jus cathodique pavlovien. Alors puisque nous, internautes curieux, avides et j'en passe...nous sommes surtout libres !libres! libres! ne perdez pas votre temps à vous disputer sur ce qui est has been et bientôt obsolète.
Rien n'est futile (David) mais tout est vanité aussi (Alain) alors surprenez nous, soyez à côté de l'attendu, dénichez pour nous les anamorphoses du web, mutez, changez de peau, de lunettes que sais-je ...et dites vous que votre télé est peut-être (déjà) un objet de collection, que vous ne pouvez pas avoir une télécommande en main pendant que nous nous tenons une souris, Françoise pour qui il n'est pas question de lâcher sa souris ou sa liberté. Enfin , c'est pareil.
carla 111-tibet 8
C'est étrange, encore une fois, on compare Sarko à un enfant. Je n'apprécie guère cette comparaison et je l'avais déjà souligné auparavant. En effet, cela lui donne l'image d'un type sympathique et l'on est enclin à tout lui pardonner, comme on le ferait avec un enfant.

Vous dites qu'il joue à la poupée avec Carla... Pourquoi pas... Mais si je suis votre comparaison, je vous dirais que ce n'est guère le jeu favori des petits garçons. Je vois plutôt Carla comme un trophée de chasse que l'on exhibe. Cela n'a plus rien à voir avec l'enfance, mais bien avec l'adulte macho qui a besoin de prouver sa virilité. Donc selon moi, il n'est ni montreur d'ours, ni enfant, il est juste chasseur de galinette cendrée !
Ouais, super, ca fait du bien, c'est bon de revoir et d'entendre nos chroniqueurs favoris, même si je suis prêt à en découvrir encore d'autre. Ce qui est bien c'est bien évidemment le "débat" entre chroniqueurs, et en particulier le rire "abasourdie" de Judith à la révélation très juste de D. Abiker... : oui, on a besoin de ce type de reportage télé, même dans un jt. Le rite s'impose. Par contre il est probablement vraie que la qualité des commentaires laissaient sans doute à désirer.

Il manque plus d'un petit truc : le suivi des abonnements.. On peut avoir une idée?? .. Des tendances??..

Merci
Haha, je suis hilare après ce débat malheureusement bien trop court. C'est juste nerveux, j'aime trop les intervenants autour de cette table. L'outrance absolue et incontrôlable d'une Judith B. face à un David A. contraint d'aller chercher loin de la nécessité face à ce qui n'en a visiblement que très peu. Pis, un David A. contraint de s'éloigner d'une position modérée pour faire contrepoids à la fougue juvénile d'une Judith B.

Dans le fond, les deux ont raison : sans les rituels et symbolismes supposés désuets, nous ne saurions pas où nous en serions aujourd'hui. Si autant de gens regardent ce type de non-événements (factuellement parlant, car en coulisses, sur le plan de la politique internationale, c'est important), peut-être est-ce parce qu'il y a bel et bien une demande de symbolisme, un besoin de protocole, de rigueur, de respect des normes. On plonge la tête dans un abreuvoir à ordre dont on ne s'extirpera qu'une fois soûlé mais rassuré sur l'état des choses. Mais dans le même temps, bouffer toute la place disponible d'un JT pour cela, c'est scandaleux, c'est faire l'information et non la véhiculer. Le truc, c'est que c'est un peu comme ça depuis des plombes, comme le rappelle David A. Personnellement, je me range du côté de l'indignation royalesque (à ne pas confondre avec royaliste) de Judith B.

En sus, et si tout cela était finalement plus complexe qu'il n'y paraît ? Qu'est-ce que la politique étrangère sinon des poignées de mains entre les hommes qui font le monde ? N'y a-t-il pas derrière cette séquence en apparence abyssale de vacuité — du fait des commentaires de merde de Lucet et Bern — une information essentielle dont la portée nous échappe pour le moment et qui justifie qu'on s'étale un peu (on est d'accord : pas 30 minutes) dans un JT national ? Dans le tumulte de l'instant présent, bien malin celui qui peut dire péremptoirement ce qui est important ou non.
Il me semble que vous n'êtes pas allés assez loin dans votre analyse de Carla enlevant sa veste et dans l'étonnement que ce geste suscite chez les @sinautes : ce qu'on voit dans cette scène, c'est un homme qui demande implicitement à une femme de se dévêtir. Certes pas entièrement, certes par jeu, mais tout de même, cela reste un geste de domination. Ordonner à une femme de se déshabiller, devant d'autres personnes, c'est quand même un geste de domination symbolique très fort (les Guignols de l'Info ont donné dans le "à poil Carla"), ça sonne film érotique des années 80. Et ce qui frappe, c'est que Carla Sarkozy s'y soumette. Elle sourit mais elle s'exécute consciencieusement. Troublant non ? Alors que dans l'inconscient collectif que les médias nous ont forgé, Carla S. est une femme fatale, une mangeuse d'homme, une femme attirée par les hommes de pouvoir pour mieux les dominer. Mais là non. Nicolas a dompté la tigresse. Quelle homme ! Et l'étonnement est là : on a du mal à y croire. Marlon Brando qui soumet Maria Schneider dans le Dernier Tango à Paris c'est crédible, mais Nicolas avec Carla beaucoup moins. A son attitude réjouie de sa blague on dirait plutôt un adolescent attardé.
Je suis heureuse de voir un vrai arrêt sur image !

Merci aux chroniqueurs et DS pour cette émission concise et vivante.
Le sujet que je trouve totalement inintéressant à la base, a été sublimé par cette équipe de choc !
Comme quoi toute image possède des retentissements sociaux, psychiques et politiques, il suffit juste de s'y arrêter.
MERCI ENCORE
Juste une remarque, je trouve juste que le concept d'émission sans durée fixe n'est pas respecté durant ce plateau, j'aurais aimé que la discussion dure plus longtemps...
J'ai adoré vous retrouver "à l'ancienne". La chaleur du débat m'a bien amusé car on aurait juré à certains regards en biais que les protagonistes s'étaient déjà bien entre-chauffés en en discutant avant... Me trompe-je ?

J'aurais aimé que l'empoignade continue (j'ai pas osé dire empoignade virile de peur d'être repris). Pas par goût du sang mais par goût d'une saine dispute dont on ne peut que sortir plus éduqué vu le niveau des participants. Risquait-on vraiment des pertes humaines à prolonger tout celà?

Cher David, j'ai adoré votre positionnement en ce qu'il contenait de mauvaise foi potentielle. Mais dans quelle mesure ne vous êtes-vous pas fait piéger par votre collègue? N'avez-vous pas soutenu à votre corps défendant, finalement, une idée qui n'était pas entièrement vôtre ?

Mais non j'ai compris: afin de rebondir sur les clichés sexistes de la mise en scène italo-franco-saxonne, vous avez altruistement choisi la rationalité, quitte à en forcer quelque peu le trait, et laissé à une femme si intelligente le terrain de l'affect (où elle ne pouvait qu'être parfaite car chacun sait que les femmes sont moins rationnelles que nous). Si le diable cherchait un avocat, je lui passerai votre mail.

Reste que le (non)traitement des mouvements étudiants, qui m'ont valu un beau retard au boulot ce matin, ainsi que des techniques répressives usées à leur encontre, mériterait un sujet.
Magnifique sujet.

Oui, le petit couple, le petit garçon et sa petite fille, voire sa poupée ou objet transitionnel, oui, c'est bien ça.

Un vrai plaisir de retrouver nos trois larrons/larrone avec vous, Daniel.

Un beau moment de décryptage télévisuel.


http://anthropia.blogg.org
Ce site est difficile.
Il est très difficile de parler directement a ses détracteurs.
On me demande de me réabonner. OK
30€ c'est beaucoup pour moi. Mais ce n'est peut être pas un problème si...
Si @si fait un tant soit peu attention à ces participants.
Je ne veux (n'accepte pas) de passer une nouvelle fois par un questionnaire dont ASI a déjà les éléments.
Je veux que se soit simple. Je fais parti de la famille ou pas ?
Vous avez déjà toutes mes coordonnées, alors pourquoi me les redemander ?
Ca me choque.
C'est particulièrement significatif de l'intérêt que vous portez à vos adhérents.
Nous ne sommes pas seulement des spectateurs, ça c'est fini.
Personnellement, j'attends autre chose.
Je dirais un peu plus de considération.
Je ne suis pas si sur de renouveler mon abonnement.
Les raisons : problème de bande passante, c’est vrai ça s’arrange, mais ce n’est pas le top !
Je voudrais pour cette raison avoir accès à la bande son, seulement à la bande son (c’est un exemple)
Mais personne ne me demande vraiment ce que je veux ?
Ca c’est triste.
Régis
Salut

Bon je viens de finir de regarder l'émission et bein ... ça fait plaisir d'avoir plus de 2 chroniqueurs sur le plateau (et en plus des têtes connues).
Première fois que j'ose participer au forum.
C'est une meilleur émission pour moi (très dynamique)

Merci
Merci ASI : on attendait le retour des chroniqueurs qui donnent du pep's au plateau...
Mais où est passée Maya ?
Sarzy fait penser à un enfant jouant avec sa Carla, maybe but la rédaction qui a écrit ce sujet fait penser à l'autre petit Nicolas celui de Goscinny quand il a eu une montre comme cadeau et qu'il se met à raconter tout en minutant, style je me suis mis à table à 12h24, maman a apporté la purée à 12h32, papa s'est assis à 12h35 et maman a dit qu'il pourrait se mettre à table en même temps que tout le monde (enfin je me souviens plus bien, j'invente...à la fin il passe la nuit à regarder l'heure et à 3h53, les piles sont HS). Et Sébastien Bohler qui se penche vers une caméra d'en bas, un court instant.. J'ai cru qu'il allait nous faire un signe de la main "coucou"..

Des jités qui se consacrent entièrement à un événement, ça arrive, c'est pas unique, ça rompt la monotonie de l'actu, et souvent la sensation qu'on nous renvoie à nos journaux habituels pour le tout venant de l'info est la même que là. Honnêtement, pas besoin de queen Élisabeth two pour ne pas en parler, des lycéens. C'est la politique anti-boule de neige des infos de la télé, qui ne se précipitent pas inconsidérément sur tout mais choisissent selon des considérations louches. Judith Bernard et David Abiker seront-ils d'acord pour dire que c'est la faute à Élise Lucet et Stéphane Bern, qui n'étaient pas à la hauteur, si ils se sont disputés à 27mn32sec?

Depuis qu'il est permanenté, Stéphane Bern est dans le second degré quand il parle des reines et rois, et on se demande qui l'a cru être l'homme de la situation, il faut avoir un métro de retard pour croire qu'il peut encore jouer le rôle de "docteur es reine". Cela explique les ricanements étranges d'Élise Lucet, qui se moque des anglais?, en ménageant la chèvre et le chou pour sauver sa peau. Zitrône n'aurait pas joué à ce jeu, il aurait payé de sa personne. On se serait moqué de lui et de son style fayot-cire-pompes assumé. Il aurait fait une petite extrapolation sur quand ce sera Charles est-ce que le rituel ne sera pas un peu raffraichi? Il aurait cherché si Carla Bruni n'avait pas déjà ses entrées dans la jet set royal londonnienne. Il aurait remis chaque chose à sa place. Il se serait laisser épingler ses défauts facilement. Il se serait moqué de nous "vous voulez faire un constat avec le numéro d'immatriculation de la reine?!?". Je l'aimais pas, mais j'ai pas aimé qu'on compare. Ça élude tellement de différences entre les époques. Maintenant dur de les coincer les journalistes, tous plus finauds les uns que les autres.
La scène où Carla Sarkozy ôte son manteau me rappelle une autre scène ou un président exhibe la femme avec qui il couche. C'est la fameuse scène où Marilyn Monroe chante "Happy Birthday to you, Mr President" à John Kennedy, le 19 mai 1962.
Sarko avait-il cette image dans un coin de son inconscient lorsqu'il a imaginé son petit scénario ? En tous cas, la façon dont il présente son attraction-surprise ressemble beaucoup à celle de Peter Lawford. Et Marilyn Monroe ôtant son étole de fourrure imite assez bien Carla Bruni...
resalamaelikum!
Pour une SDF bravo 29mn!(SANS DUREE FIXE)!Choukran madame JUDITH.Milter est notre force.
Les chroniqueurs reviennent en nombre sur le plateau d’@si du 02.04.08. En l’absence d’invité, loin de l’audience d’ASI, ils sont au centre. Que les chroniqueurs/journalistes aient une subjectivité, on le savait ; qu’ils ne l’occultent pas, tant mieux.. Mais pour le choc des ego, nous avons tellement de choix : « Répliques », France2, TF1,… En revanche, avec le plateau du 28.03.08, et l’arrivée d’Alain Korkos, de ses chroniques, de "boîte à images", je ne regrette pas d’être abonné du site.
Salamalekum!
MAGNIFIQUE!Je n ai pas lus tous les commentaires, mais Merçi!Pour ma liberte de penser et réflechir.CHOUKRAN!
Après audition du plateau et lecture plus ou moins rapide des commentaires, j'en arrive aux constats suivants :
-- peut-on attendre que la grand'messe du JT confite dans son propre rituel s'intéresse a priori à autre chose qu'à un événement dont le rituel prévisible et irréprochablement et intégralement respecté par ses acteurs (la monarchie ancienne et celle qui voudrait s'y croire) lui renvoie une image flatteuse et empathique de ses propres rites à respecter et faire reconnaître comme tels ?!
-- il serait nécessaire qu'@si réalise un plateau avec avec des sociologue, ethnologue, anthroplogue et autres logues afin d' éclairer les @sinautes sur la valeur des signes que ce soient ceux des cérémonies montrées ou ceux non-dit des montreurs ou des critiques !?
-- bien sûr les journalistes de ce plateau y auraient toute leur place et le résultat pourrait, j'en suis convaincue d'avance, encore mieux nous faire réfléchir que celui d'une apparente contradiction dans la discussion !!

Je remercie @si de me nourrir intelligemment sur le domaine du PAF où l'abondance de signes est telle qu'un tri est indispensable si l'on ne veut pas totalement s'en priver!
Juste une ch'tite question là : pourquoi vous vous donnez du vous tous les 4 sur ce plateau ? Eh ! zêtes plus à la télé les amis ! pourriez vous lâcher un peu quand même. Je suis quasiment sûr qu'aucun @sinaute n'y trouverait à redire.

De plus, une phrase comme "pour utiliser un langage que VOUS comprenez" (David évoquant Ken Loach) on saurait tout de suite si elle ne s'adresse qu'à Judith ou aux 3 à la fois.
Vous affirmez dans votre vidéo que les internautes de ce site n'ont guère réagi lorsque Carla Bruni a retiré son manteau parce que soi-disant elle avait chaud .J'ai vu cette scène sur Itélé et j'ai été abasourdi . Je me suis dit " tiens ,elle se croit sur un podium " pour un défilé Dior .Cette scène était incongrue et parfaitement idiote .Je pense qu'elle se croyait plus à son avantage avec sa petite robe années 60 . Et Sarkozy qui la regardait comme un trophé qu'on exhibe. Cet homme ne changera jamais mais avec la femme qu'il s'est donné, il n'est pas sorti de l'auberge .La prochaine étape, ce sera l'enfant royal qu'ils vont nous faire .A moins d'une ménopause précoce, on n'y coupera pas .Pauvre France .Autant de manipulations, de coms .... Faut-il en rire ou en pleurer de voir la politique être tombée aussi bas .
Encore un sujet sur l'image de Sarko ?

Feriez-vous point une petite fixette, ou — je n'ose l'envisager — @SI se mettrait-il à racoler sur un sujet qui marche bien ?
Cette émission ne fait que revisiter les chroniques qu'on a déjà pu lire sur le site. Rien de nouveau.

Pendant ce temps-là, amis journalistes, on voit FILLON dans toutes les télés et on l'entend dans toutes les radios.
Ah bon, vous n'aviez pas remarqué ?

P. S. amical : Judith, on vous adore, mais je vous en conjure : détendez-vous !
Eh bien ! Il y avait quelque chose d'un vrai match dans cette émission, et ce n'est pas vraiment pour me déplaire.

Au départ, lorsque j'ai vu le titre du sujet, je n'ai pas spécialement été emballé. Non pas que je sois du genre à rechigner à la lecture d'un article sur Nicolas Sarkozy habituellement... mais il faut dire qu'au bout d'un moment, on a fait un peu le tour de la question. Et puis, cette affaire avec Carla, j'avais déjà lu la chronique de Judith, aussi je ne voyais pas vraiment ce qu'on pourrait dire de vraiment intéressant sur le sujet. Je me suis trompé ! C'est lorsque j'ai vu les noms de Judith, David et Sébastien (pas de raison qu'on ne lui donne pas du prénom à lui aussi) que j'ai fait tilt. Tiens, voilà qui devrait être intéressant me suis-je dis !

On peut penser qu'il y a dans mon esprit, et dans celui de tous les @sinautes qui se sont réjouis du retour des trois chroniqueurs de l'ancien @SI, une part d'attachement qui nous pousse à être content de les revoir, comme ces séries américaines aujourd'hui où l'on s'attache aux personnages et que l'on continue de regarder même lorsque le scénario fini inévitablement par tourner en rond pour le seul plaisir de voir les personnages. Et je pense qu'il y a du vrai là dedans. Cependant, après avoir visionné l'émission, je crois pouvoir affirmer qu'il n'y a pas que cela.

Il n'y a pas seulement du plaisir à les revoir, mais surtout à écouter leur avis ! Le débat m'a paru passionnant. Peut-être parce qu'il y avait du rythme, et que nos deux protagonistes (qui n'ont pas résisté à la tentation de se mettre en avant !) étaient eux même passionné donc entrainant. Mais aussi parce qu'au delà de la forme, on a eu droit a un débat de fond, un vrai débat. Avec des gens qui ont des positions, des idées, oui, oui, un débat ! Même pas consensuel, on aurait presque ressenti l'odeur de souffre qui devait planer dans l'air.

Tout ça pour dire quoi ? Tout ça non pas simplement pour décrire la forme (la forme seule n'est pas importante) qu'a pris le débat, mais pour dire que cette émission dont le sujet initiale était censé être Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy... n'était qu'un prétexte. Oui, un prétexte, selon moi, pour parler des médias, et des images. Pour le coup, on a eu droit a un vrai @rrêt sur Images : un décryptage (même si Daniel n'est pas fan de ce mot) de ce qui s'est passé... ce que les images invoquent, suscitent et comment. Et enfin, un débat intéressant sur l'opportunité de consacrer 30 minutes de direct lors d'un journal télévisé, même de 13 heures.


Quant à la notion de Sans Durée Fixe... on savait qu'elle pouvait aller dans le sens du toujours plus long, on voit aussi qu'elle peut aussi aller dans l'inverse. : P
Il est vrai que l'on reste un peu sur notre faim/fin lorsque l'on entend Daniel tonner le verdict de la fin de l'émission : STOP on arrête les dégâts. A ce moment, cela m'a rappelé la critique qu'il avait adressé à David pour l'émission Parlons Net "Voyons on est sur internet David"... Enfin, peut-être que Daniel Schneidermann (tout de suite, cela fait sentencieux lorsque je met aussi le nom, non ?) a voulu éviter que ces chroniqueurs ne s'écharpent pas sur son plateau, ou peut-être pensait-il que cela finirait par rendre irréconciliables, ou bien encore que c'était une scène de ménage à laquelle on assistait et que @SI n'avait pas pour vocation de regarder par le petit bout de la lorgnette... mais la politique implique une certaine passion ! Un combat, une lutte des idées qu'aujourd'hui on ne retrouve presque plus... les débats sont toujours coupés... Allons, n'exagérons pas, Arlette Chabot n'aurait pas arrêté la séquence, mais uniquement parce qu'elle n'aurait même pas permis qu'elle commence !


Sinon, il n'y a pas un meilleur entre Judith, Sébastien et David qu'il faudrait déterminer comme certains l'ont fait. Ce sont deux analyses différentes, et j'aime leur opposition, il permet au moins de réfléchir. Les trois ont été pertinents (même si l'on a un avis plus proche de l'un(e) que de l'autre, cela ne veut pas dire que cet autre soit inutile ou se trompe). Bref, je ne sais pas pourquoi je dis ça donc il est tant que je cesse d'écrire.
Franchement " idéologiquemlent " du côté de Judith et soutenant son militantisme, je trouve pourtant les remarques de David ( et Sébastien ) sur l'importance des rituels et l'intérêt des JT absolument justes, même incontestables.

bon, ok, mon avis, un peu court , ne valait sans doute pas un message mais j'ai l'impression que les messages au dessus, jusqu'à présent, prennent nettement partie pour Judith.
[large]David, je vous soutiens,[/large] espèce ( en voie de disparition ) d'anar de droite
;-)
J'ai trouvé étrange que ce plateau n'ait pas eu une durée non fixe; est-ce que les chroniqueurs avaient des impératifs d'emploi du temps les empêchant de prolonger plus avant l'enregistrement, ou est-ce que Daniel, pour bien marquer la différence avec le plateau du vendredi, a tenu à ce que la durée soit réduite (ce qui invaliderait l'idée originelle de l'enregistrement SDF)?

Sur le fond, malheureusement, j'ai eu l'impression de revoir ce que j'ai déjà lu sur le site—Judith Bernard reprenant sa brillante chronique, David Abiker itou— ou alors que les images n'ont pas été assez décortiquées en raison notamment du rythme plus télévisuel que d'habitude. L'idée de Carla comme objet transitionnel est néanmoins brillante, renvoyant le Petit Père de l'Identité Nationale aux comportements infantiles que ses précédents dérapages médiatisés avaient déjà laissé transparaître. Mais quitte à parler de poupée, je serais tenté de voir dans ces images du Guide Suprême faisant le show devant les Français de Londres, comme je l'ai dit ailleurs, une étape supplémentaire dans un large processus de guignolisation du personnage par lui-même.

Quant aux trente-trois minutes de JT consacré au vide absolu de l'absence de signes, j'y vois un processus strictement télévisuel: l'art de faire du rien avec du rien, le recyclage permanent du vide, l'éternel "parler pour ne rien dire" dont raffole la [s]machine à fabriquer du vide[/s] télé: on n'est pas loin de la pensée creuse des intellectuels tv, de l'abyssale nullité de Loft Story (ou l'art de faire un produit télévisuel sur des non-événements), et plus généralement de l'esthétique de la télé-réalité (montrer et commenter le rien).
Sauf erreur, cette émission est une version vidéo des trois chroniques écrites précédentes sur le sujet sans grand chose de nouveau. C'est vrai que c'est mieux en vidéo mais quand c'est une redite, ça perd de son charme : donc oui pour les chroniqueurs filmés mais en exclu !!!!!

Et oui c'est cela sui est difficile quand on est populaire comme ASI c'est qu'au moindre faux pas, on baisse dans les sondages : mais comme ça votre marge de progression s'aggrandit.
A propos de sondage je suis étonné que l'on ne fasse pas la remarque suivant au sujet du président : Les cotes de popularité sont toujours comprises entre 33% et 66%. Il y a un tiers toujours acquis à la cause du président, son électorat imperturbale qui continuera de le soutenir même si il se balade à poil et bourré sur une plage de Miami! Il y a un autre tiers qui sera contre même si il résoud le chomage, le pouvoir d'achat et qu'il se met à rouler au moteur à eau. Et puis le ventre mou qui suivant ce qu'il voit ou entend change de position.

Or Sarko est très pres de 33% donc il ne risque plus rien, il peut tout se permettre il ne descendra pas plus bas !!!!!! Donc oui il fait désabiller sa p..e et il ferait bien pire si on lui administrait pas des antipsychotique retard dans la cuisse tout les 3 mois. Comme il ne peut pas changer, la seule chance de hausse pour lui c'est de sauver ingrid Betancourt ou plutôt de faire semblant de gesticuler pour faire admettre qu'il sera le héros qui la sauvé de la jungle : ce commentaire pour dire que je partage le sentiment de certain sur Ingrid B. C'est surement tragique une femme otage, malade pendant 6 ans. Mais combien d'Ingrid Betancourt dans le monde?????? Et en bas de chez nous, aussi malade et sans toit et qui couterait tellement moins cher???????

Voilà donc je pense que Sarko est dans la meilleure position du monde et qu'il peut tout se permettre jusqu'à ce qu'il commence sa remontée.
désolé pour les fautes d'orthographes , j'ai la flemme de me relire.
"militantisme" dit abiker à judith bernard quand elle critique le fait que lucet se taise sur les mouvements de grèves des collèges et lycées d'IDF pour consacrer 33 mn à l'arrivée de sarko et de son doudou à windsor

ben ouais : si informer les citoyens de ce qui touche les gens au plus près, de ce qui est VRAIMENT important c'est faire du militantisme alors moi je suis pour que les journalistes fassent ce militantisme là qui est la raison d'être de leur métier

judith bernard a raison
Tiens Tiens, Ce plateau ,pas déplaisant en soi ,a donc été préparé fin Mars et nous sommes enAvril !!!!!

Un grand bonjour à tous.
Bon, ce qui me marque le plus dans cette vidéo : Judith est définitivement magnifique quand elle n'est pas d'accord.
Je suis scotché.
Encore, encore et encore !!
Salut !!

D'abord je tiens à dire que ce type de plateau devrait avoir lieu plus souvent. Pour le coup, revoir ces « invité(e)s-chroniqueurs(euses) » m'a fait plaisir.
Ensuite, il me semble que la contemplation des cérémonies et autres rituels monarchiques est aujourd'hui proprement désubstantialisé. Ils ne portent plus l'image d'une institution sur laquelle les cerfs (aujourd'hui citoyens émancipés) s'extasient. Tout ce falbala ne montre que la nature spectaculaire et anachronique d'une monarchie implantée dans une démocratie. Windsor est une espèce de Disney Land pour touristes aux yeux du quidam. Les anglais affectionnent leur reine et leur royauté, peut-être. Mais pas les français. Nous on leur a coupé la tête et ce n'est pas pour rien.
Pour finir, si évoquer le choix indécent du JT de faire parler pendant 33 min de ce pontificat en logorrhée qu'est Bern sur des thèmes qui ne concernent que sa « caste » et s'insurger du fait qu'on ne parle pas des lycéens qui réclament des profs, suscite la critique négative, c'est le monde à l'envers. Si en plus on se fait taxer de militant uniquement parce que l'on privilégie les affaires sociales à la couronne d'Angleterre, ça devient n'importe quoi. Dans ce cas là on est face au même argumentaire que celui des sarkozystes et la lettre de Guy Moquet : prêcher la morale et se battre contre elle. Il est bien plus militant et idéologique de défendre un sujet de 33 min sur la couronne que de défendre l'idée que ce JT doit être équilibré et doit traiter des problématiques que le pays vit.

Merci encore pour ce plateau que je souhaiterais plus régulier et surtout... lâchez pas !
[large]Merci pour ce plateau. Sur le fond je suis d'accord avec Judith Bernard et totalement en phase avec sa colère. J'ai apprécié néanmoins l'argumentaion de David Abiker et Sébastien Boelher partant sur des champs d'analyse complètement différents ( un plateau c'est fait pour proposer des points de vue différents pour enrichir notre réflexion, à cet égard l'équipe de chroniqueurs associés au site d'@si offre une pluralité d'analyses assez passionante. Est-ce que Alain Korkos aurait quelques références iconographiques auxquelles rattacher cette image de Carla Bruni avec la reine qui paraît tellement travaillée ? Il y a une telle volonté manifeste de faire "icône", dans le cadre de cette stratégie de représidentialisation que vous avez rappelée, qu'on en arrive à se demander quels sont les conseilers qui ont pu y travailler et quelles sont leurs références iconographiques ou protocolaires ( cette image de petite fille sage, je crois qu'on a tous l'impression de l'avoir déjà vue, mais où ? quelle image installée dans un creux de notre mémoire collective, cette scène préfabriquée vient-elle raviver ? cela me rappelle la chronique que Alain Korkos avait écrite sur la pub d'ING direct je crois ).[/large]
Judith et David auraient pu se faire la bise !!!!, sans rancune Judith pouvait s'excuser David !!!!!!, le pingre !!!!!

David a raison, si les JT nous informaient ça se saurait !!!!!, Judtith pense elle, que trop de gens regardent le doigt du sage montrant la lune !!!! et elle a raison !!!

Quand au doudou, il l'a dans son lit le soir à ce qu'il parait ??!!!, combien ça coûte ??? jean pierre !!!!!

Excellente émission, cette petite lueur d'espoir brille encore, sachons l'entretenir.
Pour Carla l'idée du doudou est interessante mais moi je verrai plutôt le Totem même si elle n'est parait-il pas tabou selon un des mots préférés de Sarko
Bravo Judith !
c'était le SARKO CIRCUS en Angleterre...Sarko jouant à Charlot, Carla faisant une remake de Jackie Kennedy des années 60, Camillia la pauvre avait un faisan en guise de chapeau..ou encore le tête à "puddle" de sa majesté The Queen...mon gold, la galerie n'était pas flatteuse pour the french style..!
le plus loufoque reste quand même cette image de Rachida Dati et Rama Yade en carrosse...ce n'était pas le roi soleil mais bien le SARKO CIRCUS (et tout le médias d'en être ravis lol lol)

http://
millesime.over-blog.com
Il fait chaud à el paso ,il pete les plombs david en nous la jouant Steevie boulet ? La civilisation en question on y a répondu de la maniére la plus "ritualisée " en 1793 en France ! cela dit il est effectivement de bon gout quand on se rend à l'etranger de respecter les us et coutumes des autochtones ; mais toutes ces simagrées n'on jamais empéchée la barbarie cf les rituels de cour de la chine féodale par exemple ; quant à accuser Judith de militantisme quand elle évoque la nécessité de relater ce qui se passe dans l'académie de Créteil et qui concerne des milliers de personnes ,il est à la limite de l'inconscience voire de l'escoquerie surtout si on travaille à france info ! elle avait absolument raison de souligner l'incompétence des commentateurs qui au lieu de relier ce qu'ils voyaient à un peu d'histoire , à un peu de sens ,faisaient un concours de midinettes apercevant pour la première fois claude François ; Ces 31 minutes etaeint sans doute destinées à la ménagère de plus de 55 ans , mais il faut pas prendre la ménagère pour plus con qu'elle n'est et confondre rituel civilisationnel et grosse daube pour le "SUN" ou paris match
en dehors du contenus fort pertinent, bravo pour le retour du plateaux tels que nous l'avions connus dans la defunte emission ASI, ce fut une reel plaisir de les revoirs tous les 4 reunis pour debattre.
Un mot pour céder au rituel de la critique facile de l'asinaute moyen.
J'ai trouvé la performance de SB transcendentale... l'histoire du doudou c'est quelque chose. L'analyse du ça de sarkozy par JB était frappé au coin du bon surmoi du monsieur. Et l'aspect placide de DA devant l'adversité hystérique grandissante de sa cochroniqueuse de droite fut exemplaire. Il avait un petit côté confucéen le DA avec sa nécessité des rituels.
En revanche il n'a été question que du montreur d'ours et de sa bête de foire. Carla Bruni-sarkozy n'a pas attendu son époux pour jouer avec la scène. L'ours est-il bien celle que l'on désigne? Ne serait-elle pas la dresseuse qui met en valeur son animal de compagnie devant le public? N'oublions pas qu'elle reste une artiste.
Puisque nous avons été témoin d'un échange animé entre les chroniqueurs, Sébastien Bolher pourrait-il nous expliquer le mécanisme de la colère chez Judith Bernard devant les arguments de David Abiker au point de lâcher un "putain!" exaspéré étouffé par les voix des autres participants? C'est juste pour que nous ne restions pas dans une perception purement contemplative du passage incriminé de la vidéo. :D Ceci dit JB avait raison sans pour autant que DA n'eût tort.
David et Stéphane Bohler ont bien sûr raison de rappeler l'importance des rituels. Mais Judith a raison de s'indigner. En effet, il s'agit d'un JT! Et même si Elise Lucet se marre, elle cautionne ces 33 minutes de vide en oubliant la fonction réelle d'un JT.
Les JT se sont gardés de remarquer que ce spectacle donnait l'illusion d'une représidentialisation. Mais que celle-ci est ratée. De plus, s'ils n'ont guère insisté sur la fameuse prestation devant les Français de Londres, c'est aussi parce que le naturel sarkozien y est revenu au galop.
D' ailleurs, le site de l'Elysée ne montre pas le tout début du shaw, Sarkozy, Carla Bruni (et aussi Bernard Kouchner, dont le rôle est à la hauteur de sa fonction). Cette vidéo permet de se rendre compte que la suite de la prestation est de la même veine : un Sarkozy qui refuse de lire un discours et qui improvise, un Sarkozy excité, dans la connivence avec un public totalement acquis, qui multiplie les mots d'esprit, et tourne en dérision les supposés travers de la France : par ex, "et puis les 35 heures, personne n'en voulait, alors la France l'a pris!!!" Et de se tortiller et le public de se marrer. Il confond sa fonction avec celle d'un humoriste ou d'un bateleur de foire... Au fond, l'exhibition de sa femme n'était que le début d'un numéro de cirque où une très belle femme retire sa cape et la jette négligemment à un autre, tandis que le magicien plus disgracieux, commence ses tours ...
Je n'ai pas boudé mon plaisir de vous revoir, Judith !
Vêtue d'un petit pull marin noir et blanc, tenue juvénile et sobre ! Un symbole très fort, j'applaudis ! Quant à votre tour du cou quelle audace ! Je n'en reviens pas ; chacun, y aura vu un signe sémiologique très fort. Vous avez tous remarqué ce petit mouvement de tête en arrière puis cette tête baissée dans une attitude presque prostrée face aux propos de David !
Vous trouvez mon commentaire, creux pardonnez moi. Je me dois de ne parler que de la forme, puisqu'il parait que c'est capital, pour la cohésion du peuple français !
Vous l'aurez compris, David, je n'ai pas votre analyse optimisme sur les images en question ! Il me semble que la révérence de Mme Sarkozy, et tout ce fatras de conventions n'aura aucune conséquence politique majeure. Du reste, qui en parlera encore dans quelques jours, de ce voyage !
En regardant les extraits du JT, j'ai eu l'impression de retrouver de bonnes vieilles images de propagandes, et l'iconographie visuelle datant d'un ou deux siècles, peut-être même davantage, je ne suis pas une spécialiste de l'image !
Heureusement notre petit Poucet Présidentiel nous a laissé quelques miettes de pain aussitôt dévorées par la caméra !
Je soutiens, contrairement à vos affirmations, qu'il n'est pas militant de laisser une petite place aux mouvements de contestations sociales qui se développent en France. Cela s'appelle l'information. Cela fait quelque temps que nous n'en n'attendons plus des journaux télévisés. Après cette bonne mise en scène pour faire retrouver des bottes de 7 lieues dans les sondages au président, puisqu'il ne s'agissait que de ça ! Une autre bonne vieille recette datant de 1968, étouffer la contestation en en parlant pas.
A propos d'images ! Quel plaisir de vous revoir débattre ensemble. J'en veux encore !
J'ai bien l'impression que l'ensemble des medias ne se tient plus, c'est de l'hystérie! quand on voit le Monde envoyer aux orties des décennies de dignité pour sortir trois articles différents sur Carla dans son numéro de dimanche-lundi, on voit on en est. Ce que je n'arrive pas à distinguer, à la télé comme dans la presse, c'est la part de la servilité ou la part des hormones.
J'ai bien aimé votre tribune parce que personne n'a seulement relevé dans quel contexte courtisan nous sommes en ce moment. merci
bonjour,

J'imagine que si Sarkozizi et madame font leur numero, c'est que cela a été étudié pour un public, un coeur de cible (?) .
Lorsque les présidents des USA ou les grands patrons dans un meeting font les guignols et sortent une vanne, c'est que des professionnels ( des comme Sebastien Bohler surement!!) leurs ont dit comment faire, quelles ficelles tirer, faire rire cela rapporte.
De toute évidence le coeur de cible ce n'est pas les asinautes!
Un exemple tres concret de pub pour une bière (française? en tout cas, c'est ce qu'ils veulent montrer...) que j'ai vu à Londres ( que j'ai aimé en plus!!!) qui joue sur le coté français...

http://www.hostingpics.net/pics/230912kroGB02.png

(une autre plus "subtile" avec une petite culotte féminine à coté de la biere, il fallait faire attention pour la voir, cela circulait sur les bus londoniens!)
mettez les rieurs de votre coté, c'est gagné.
Le visionnage de cette émission et les diverses réactions soulèvent deux points.
1) L'apparente désuétude à la fois du rituel de la pompe royale et de celui des commentaires des présentateurs français ne sont-ils pas ici renvoyés dos à dos? Autrement dit, l'un n'implique-t-il pas forcément l'autre ou peut-on commenter ces extraits d'une autre manière? Même si les remarques de David Abiker peuvent semblées cyniques, elles posent en creux la question de savoir si cette apparente superficialité est porteuse de sens en soi, au delà de l'intérêt racoleur des téléspectateurs pour sissi. Doit faire fi du protocole et de sa symbolique pour ne s'attacher qu'aux enjeux diplomatiques? Ces derniers ne sont-ils pas contenus par les attitudes des différents protagonistes (d'où une certaine "importance" de ces gestes), si oui peut-on les mettre en avant autrement (rappels historiques etc.)? La question n'est-elle pas de proposer une alternative de commentaire plutôt que de s'arrêter sur les sacs à main?
2) La remarque de Judith Bernard sur le mouvement de protestation lycéen m'a laissée dubitative dans la mesure où, tout en critiquant ce JT qui ne porterait pas suffisament son intérêt sur le monde qui tourne, l'émission s'arrette également sur cette visite officielle plutôt que sur le traitement que font les média de cette actualité. Plusieurs émissions ont parlé du fait que les journalistes avaient une propention à trop parler, ou en tout cas de manière complaisante, de M. Sarkozy, @si ne pourrait-il pas s'ouvrir plus fréquemment à d'autres sujets?
j'sais pas pour vous mais moi, l'intensité de la colère de Judith me paraît un peu disproportionée au point d'en devenir limite gênante pour les nous spectateurs mais aussi, j'ai l'impression, sur le plateau....miais bon, ça fait du spectacle!!!
ça nous promet du spectacle pour les quatre ans à venir
et la prochaine campagne présidentielle, je n´ose même pas l´imaginer

bien content d´habiter en Espagne, moi
Merci aux membres d'@si pour cette émission fort éclairante.

Alors Carla tombe la veste. C'est un geste contraire à la bienséance. Les autres femmes, sur le côté, ne se donnent pas le droit de se mettre à l'aise. On pourrait croire que la première dame du pays détient ce privilège. On imagine mal, cependant, Bernadette Chirac ou Danielle Mitterrand agir de même en pareille situation.

Elles n'ont certes pas la plastique de cette ancienne mannequin.

Les invités de l'émission ont débattu sur la valeur de ces images, et certains ont indiqué que si les télévisions les avaient boudées, c'était pour leur manque de contenu. Elles en disent long, au contraire. Sarko dit "vous avez chaud", et pour illustrer ses dires, la belle Carla ôte sa veste, comme une potiche lors d'un jeu télévisé le ferait, sous les sifflets admiratifs du public, pour illustrer les propos du présentateur (officiellement la vraie star de l'émission.) Sarko nous fait donc son numéro d'illusionniste avec sa jolie assistante dans ce rituel sexiste typique des numéros de magie.

La télévision, peut-être, ne veut pas porter atteinte à la tentative (désespérée) de redonner une allure présidentielle à Nicolas Sarkozy.
Mais il s'agit peut-être d'autre chose. Les journalistes en ont assez des fumigènes, dans ce contexte, les jolies épaules de la jeune femme qui viendraient noyer le contenu du discours. Oui, parce qu'officiellement, Sarkozy est là pour prononcer un discours, et le public est là pour l'entendre, et les ministres à l'arrière-plan pour l'écouter attentivement. Mais l'illusionniste nous donne à voir sa séduisante épouse.

Par ailleurs, je n'ai pas vu la différence entre les images originales, que vous montrez, et les images parodiques des Guignols de l'Info. Ce n'est pas seulement une moquerie de chansonniers que nous offre Canal +. C'est la dénonciation de l'art ostentatoire de Sarkozy, qui prend un plaisir évident à montrer sa jolie poupée, malgré des sondages défavorables en partie dûs, justement, à ce mauvais art du spectacle.

Mais il y a plus grave: sous couvert de couple moderne, le couple présidentiel réaffirme à l'inverse des clichés ancestraux, montrant l'homme d'importance au centre, et sa jolie femme à son côté qui n'est là que pour illustrer des propos déjà creux (la température de la pièce.)

Sarkozy est illusionniste jusque dans l'image qu'il prétend donner. C'est à en perdre son latin.
puisqu'on compte les points, je donne ma voix à Judith aussi ;-) !!
33mins de JT, c'est pas une étape du tour de France au milieu de l'après-midi....David pourrait peut-etre tenter de se ré-expliquer??Je n'ai pas trop compris son argumentation...
curieusement
je souhaiterais voir le off de cette émission pas pour le sujet qui est assez peu interessant mais pour la tension entre david et judith.
est ce de la curiosité malsaine?
est ce pour voir des gens qui s'engueulent enfin dans une émission de télé?
est ce par lassitude de voir des apathitudes?
bref daniel, vous n'auriez peut etre pas du arreter l'émission.


a suivre
@ s bohler : vous expliquez le rituel tel un scientifique mais on ne sait pas si vous parlez en 1975, 1999, 2008 ou en 2014. Quant à J Bernard qui comprend aussi ce rituel en fait un commentaire connecté à son époque : en l'occurence que devient le jité face à ce déroulement d'images inutiles.

qu'est-ce que la civilisation (n'en déplaise @ d abiker) sinon mettre à bas les rituels ?

très bon débat parce court et dense.
Pour une émission sans durée fixe, il aurait été intéressant de laisser un peu plus de temps au débat Abiker-Bernard.
Pour ma part, je pencherais plutôt du côté de Judith Bernard. Il me semble que l'argument de David, sur le mode du "ça a été, c'est et ce sera toujours comme ça: la TV style Zitrone-"Actualités Pathé", le rituel royal britannique, le besoin inconscient du télespectateur...", me paraît particulièrement faible car il évacue toute dimension historique aux phénomènes.

En clair, quelque chose qui apparaît dans l'histoire comme un rituel qui a du sens à une époque donnée (par ex., le sacrifice aux Dieux dans la Grèce antique), va, un jour l'autre, perdre son statut et plus personne ne comprendra pourquoi on s'y est investi (disparition de la Grèce pendant vingt siècles, fin du polythéisme antique...). Il y aura certes toujours un besoin chez les hommes de rituels (comme le dit Sébastien Bohler) et, sans doute, aujourd'hui plus que jamais, mais aucun rituel particulier n'est destiné à durer pour toujours.

Ainsi, la pompe royale britannique avec tous ses codes apparaît-elle comme complètement décalée en 2008. Cette pompe convenait à l'Empire britannique, à la Reine Victoria, peut-être même au Royaume-Uni victorieux de la barbarie nazie (pour le couronnement d'Elisabeth II par ex.). Mais aujourd'hui ? Comme le dit Judith, pour que les rituels fonctionnent, il faut qu'ils soient porteurs de SENS. Le sens de la pompe britannique, c'était de manifester la toute puissance de l'Empire, la force de la Livre-Sterling, l'éclat de la 1ère puissance mondiale (au XIXe siècle). Que reste-t-il de tout cela ?

On pourrait argumenter avec encore plus de force et dans le même sens au sujet de la télé "à la Zitrone", style "Actualités Françaises"... Commenter sur ce ton, une entente franco-britannique en 1904, 1939 ou même en 1956, cela avait du sens: deux puissances coloniales mondiales qui avaient un énorme pouvoir sur la marche des affaires de la planète. Leur rapprochement pouvait changer la face de l'Europe et du Monde. Mais aujourd'hui ? Le téléspectateur de Shangaï ou de Los Angeles doit regarder ça quasiment comme une émission animalière, une image de zoo. Si tant est qu'il regarde...
J'adorerais réagir à ce plateau mais malheureusement je ne trouve rien à dire. Je suis comme ces @sinautes cités par Daniel Schneidermann, j'ai tant vu le Sarko-show depuis ses débuts sur les planches qu'aujourd'hui je suis las. Je n'ai plus la force de réagir, je suis usé. A quoi bon réagir d'ailleurs? Quand on sait comme tout le monde (dixit David Abiker) qu'on ne trouve pas d'information à la télévision (qui est la principale source d'information de la grande majorité des habitants de ce pays), alors à quoi bon?
Toutes réactions est vaine, vanité, elle ne produit rien, ne peut rien produire et n'a même pas vocation à être autre chose qu'une réaction.
Je suis toujours le premiers à critiquer "lémédia" et son flot constant (croissant?) d'informations. Je crie à qui veut l'entendre que la sur-information est la désinformation de notre époque. Je me place bien au-dessus de tous ceux qui regarde le JT de TF1 en se lamentant sur la pov' dame avec son gros oeil rouge, pestant contre les fraudeurs, les cheminots/privilégiés, clamant leur désir de foutre tout les délinquants sexuelles en taule sans autres formes procès et le JT terminé retournant à leur misérable vie heureux d'être indigné et de le faire savoir aux copain du bistrot et impatient de ressentir la prochaine colère contre les méchants ou la petite pensée pour les "plus malheureux qu'nous" au prochain 13h.
En clair, j'ai un profond mépris pour les gens je les prends pour des cons.

Hélas je suis un "gens", je consulte @si tout les jours (parfois plusieurs fois) et quand il n'y a pas de sujet suffisamment choquant je ferme mon explorateur déçu de ne pas avoir suffisamment de matière à indignation pour pouvoir réagir sur le forum.
Le forum est mon bistrot, la souris ma "zapette", et Daniel Scneidermann mon Jean-Pierre Pernault.

Je voulais conclure par "Nicolas Sarkozy m'a eu à l'usure" (le grand méchant Nicolas responsable de tous nos maux), mais nan. Ce serait mensonger. C'est mon amour de la nouveauté, de l'immédiateté, de l'actualité qui a épuisé mon capital réactionnel (utile dans certains cas), Nico n'as fait que me porter le coup de grâce.

Ps: Veuillez excuser, encore une fois, les fautes nombreuses et le style maladroit.