228
Commentaires

Avant les "chinoiseries" de Kev Adams, "L'Africain" de Michel Leeb

Suite au sketch de Kev Adams et Gad Elmaleh, dénoncé comme étant raciste anti-asiatique, plusieurs journalistes ont reproché aux deux humoristes de "faire du Michel Leeb". L'humoriste, célèbre dans les années 1980 pour son imitation caricaturale de l'"Africain", était-il à l'époque dénoncé par les médias comme le sont aujourd'hui Adams et Elmaleh ? Pas vraiment : c'est dans les année 2000 que se sont développées les critiques.

Derniers commentaires

J'avoue, j'ai arrêté d'imiter Leeb imitant un Africain peu de temps après qu'on m'ait traité de "sale boche" parce que mon père est Allemand. Circa 1982. Après j'ai commencé à ne plus rire à ses sketchs.

De toutes façons, je comprenais rien à Coluche et préférais Sim et pi après j'ai découvert - sur le tard - Duchamp, Topor, Pilhes et la dialectique qui, toc ! cassait voire casse encore des briques (ou pas). Ou même Yanne quand je m'emmerdais.

Or donc je nacquis à l'humour - mais Leeb, pour peu qu'il ait vécu en moi, était déjà mort. En moi, comme Dieudonné, Leeb est une marque de fours.
Dans le livre édité au Seuil Le Canard enchaîné 100ans, page 67un excellent article signé Joséphine Baker, publié le premier décembre 1926. Très drôle et percutant.

Un lien sur Joséphine:http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=9819
« [...] Bien sûr la célèbre marque a renoncé au slogan « Y'a bon » à l'heure où Léopold Sédar Senghor revêtait l'habit vert des Immortels. Mais d'autres ont repris le flambeau. [...] À la télévision, l'inénarrable Michel Leeb [...] »1990

1990. Philippe Dewitte. « Regards blancs et colères noires ». In: Hommes et Migrations, n°1132, mai 1990. « Les Africains Noirs en France. Deuxième partie : La vie culturelle », sous la direction de Philippe Dewitte, p. 11.
À ce propos, écouter sur Hors-Série Diane Turquety, assistante des commissaires de l'exposition « The Color Line: les artistes africains-américains et la ségrégation » (Musée du Quai Branly jusqu'au 15 janvier).
En particulier au sujet des caricatures sur scène, elle parle des « Minstrels » au XIXième siècle, du Blackface et des stéréotypes racistes (à partir de 20'33, mais c'est mieux de tout écouter) .
Les @sinautes sont des matheux.
Non contents de couper les cheveux en 2048.
Il veulent les couper en 4096.
Sans compter que ceci est raciste dans la mesure où ils excluent la communauté des chauves.
Ce qui est en soi discriminatoire.
Une des satires les plus féroces visant une communauté, reste pour moi celle du Comte de Bouderbala (Sami Ameziane) sur les Roumains.
Pour, en ces temps de fêtes, de réconciliations, et de réveillons, faire sourire juifs et nazis:
On peut critiquer les nazis, ils séparaient, bel et bien, les enfants juifs de leur mère...! ( Libre de droits...Cadeau! )
Carpe diem...
Pourtant il est possible de continuer à faire rire avec des clichés, c'est ce qu'a réussi à faire Claudia Tagbo en imitant son pere et sa mere et par là meme occasion de nombreux parents ivoiriens.
Les comédiens du Djamel Comedy Club jouent aussi beaucoup sur la carte du cliché, souvent pour le prendre à contrepieds, avec plus ou moins de bonheur.
Il y a des gags qui vieillissent mal. Cela a toujours été.
Intelligence naturelle (RDC) cherche humain pour petit chemin en commun, plus si affinité...
S'adapte à toute boîte crânienne vide, ce qui laisse donc une immensité de possibilités.
Les chercheurs d'Apple en IA seraient sur le point de sortir un modèle capable de faire des blagues racistes sur les PC.
Je me demande si quelqu’un dans ce forum a vu le sketch de Gad et Kev en question.
Pas moi, en tout cas. Ah, ah, ah !
Un joli texte, quand même, sur le sujet.

Ce n’est pas le racisme qui est en jeu, ni l’accent. C’est l’inexistence de l’asiatique: le côté hors sol, hors du temps, d’une agacerie sans but, indifférente. Kev et Gad n’évoquent aucun asiatique connu, aucun personnage qui serait familier de nos rues, étudiant ou chauffeur de taxi ou voisin de bureau, homme mur échappé du génocide cambodgien ou immigré chinois. On campe un chinois absolu, qui n’a jamais existé et n’existera pas, sans autre raison que son ridicule. On est aux antipodes d’autres sketches à accent, des plaisanteries admises sur tel ou tel groupe humain, du rire de Debbouze sur sa maman, de La Vérité si je mens, du tailleur-ministre Schmile de Georges Ulmer, du César de Pagnol ou du Jacques Martin de mon enfance qui campait une solide provinciale, Madame Berrichon, dans des sketches à l’heure du déjeuner.

Je rajouterais à son article que Frédéric Chau est drôle, car il est justement le premier en France
à faire un sketch au sujet de vrais asiatiques, pas hors sol. Il s’inspire de ce qu’il a vécu.
Au moins, aux États-Unis, il existe des références ciné comme Bruce Lee, Jacky Chan.

Comme Luis Régo, je me souviens, racontait qu’ils étaient tellement pauvres
qu’ils posaient tous ensemble en famille pour la photo d’identité. ;)
C'est claire que Michel Leeb était un gros raciste, mais a l'époque PERSONNE ne disait rien dans les medias , je n'ai JAMAIS entendu qui que ce sois dire que le sketch de Leeb était raciste, même des gens de #lautredroite en riaient , moi ça me déstabilisait, tout comme les privatisations que devenaient de gauche, ou les journaux qui se soumettaient a l'oligarchie sans le dire, j'étais jeune et je sentait que ça n'allait pas, mais pas de SOS racisme pour critiquer ou de politiques, il fallait sans boussole, comprendre ces trahisons, mais sou on a bien élevé nos enfants et eux font Nuit Debout. Le racisme de élites est / a toujours été grand, et pour eux se moquer des noirs, des femmes, des arabes des ouvrières (illettrées) est normale, tant que les gens qui se veulent égalitaire n'auront pas changés, n'auront pas admis leurs responsabilités, les personnes clairement racistes n'ont aucune raison d'avoir honte.
Le machisme est si 'normale' que le racisme l'est aussi, et que notre démocratie ne peut être que hiérarchique et pas égalitaire. Quand le mâles de lautredroite osent affirmer que leur harcèlement envers les femmes n'est que jeux, ça ouvre de grande porte aux oligarques, quand les journalistes ne changent pas leur manière d'écrire, afin que leurs abonnéEs se entent aussi respecter que les abonnés mâles, ils ont beau jeux de s'inquiéter de la monter des extrêmes, et de crier aux racisme quand le femmes votent pour le Brexit ou Trump, alors qu'ils l'alimentent avec leur besoin de pouvoir sur les femmes, leur peur de perdre leur places parcequ'ils sont incapables de réussir leur études sans aide.
Notre monde va mal parceque les mâles qui ont fait des études restent profondément de peureux , et la plus grande peur est celle que leur inspire leur patron, mais comme ils en ont honte, ils reproduisent cette hiérarchie sur toute les femmes, meme celles qu'ils ne connaissent pas , en nous regardant trop insistament dans la rue, en ne laissant aucun espace pour que le femmes e retrouvent sans mecs et sans que ça pose deporbléme, comme les gars se retrouvent dans le bars, aux foot, a la boxe, aux PMU ... enfin tout un tas d'endroit masculin, et c'est pas parcequ'ils y a 10% de femmes que ça devient égalitaire . Si les bobo veulent arrêter le racisme, qu'ils arrêtent leur machisme.
Ouais ! Super ! 39h pour tout le monde, retraite à 68 ans, suppression d'une semaine de congés payés, rétablissement de la peine de mort et du livret ouvrier, retour au concordat, sélection à l'entrée en 6ème, etc. etc. La gauche a eu sa chance, elle ne l'a pas saisie, on fonce !
Il faudrait faire droit à Michel Leeb d'un droit à l'oubli.
Ce n'est pas un raciste, et sans doute un homme de cœur.
Quelle paresse intellectuelle d'y faire systématiquement référence dès qu'on aborde ces sujets.
concensus 39 dans ses apparitions confirme son "talent d'or".

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Décidément, il devient difficile de s'exprimer où de rire en France. Michel Leeb, dont on oublie un peu vite qu'il fut le remarquable interprète d'un film : on l'appelle catastrophe, film à la hauteur d'un The party, à la française ,a creusé un sillon particulièrement profond et talentueux dans le domaine de l'imitation des personnes de couleur ou originaires de nos anciens territoires orientaux.
Dans les années 80, nous étions fort nombreux à nous esclaffer au cours de ses spectacles qui rassemblaient une France populaire qui n'avait pas honte de ses origines et de rire à gorges déployées aux nombreuses imitations de Michel
Mr Leeb, aujourd'hui, est sans cesse interrogé sur ses prestations passées à l'image des comptes que l'on demande sans cesse à nos meilleurs polémistes comme Messieurs Rioufol ou Zemmour ! Le ridicule ne tue pas décidément !
Messieurs Maleh et Adams font partie de la famille des humoristes de talent et leur prestation sur les Asiatiques était particulièrement poilante et finement ciselée.
Nous en avons assez de tous ces censeurs qui par ailleurs voient dans les émissions de Mr Hanouna la promotion de l'homophobie et qui citent Desproges en permanence, petit écrivain raté, dont on reconnaîtra un jour la médiocrité des textes et des interventions radiophoniques; surtout si on les compare à la qualité de ceux de Messieurs Adams ou Maleh ( dont on peut supposer que sa prise de position concernant le matraquage fiscal insupportable dont sont victimes les artistes de talent est à l'origine de ce lynchage médiatique)
Bref, la France va mal, heureusement que le service public donne encore un peu de visibilité à des artistes populaires comme Mr Sébastien car nos soirées de fête seraient bien moroses si on les confiait à ces tristes de sires de la pensée unique.
Ou : l'humour et la morale sont-ils absolument étrangers ? Un humour immoral ou amoral est-il concevable ? Les kapos ( point Godwin) pouvaient-ils être drôles ( point Desproges) ?
Peut-on parler d'humour avec ceux qui n'en ont pas ?
J'ai grandi dans les années 80 avec l'Africain de Michel Leeb: pour moi (et donc j'imagine pour pas mal de monde autour de moi) ses sketchs (et ses indigentes publicités dérivées de ceux-ci) étaient au mieux très gênants, au pire franchement racistes, et j'ai toujours eu pour cette raison une piètre opinion de cet humoriste (dont je n'ai plus jamais vu le moindre sketch depuis une bonne vingtaine d'années).
Si le Monde et d'autres médias ont attendu les années 2000 pour s'en apercevoir... je crois que dans le "vrai" pays beaucoup de monde s'était fait une idée là-dessus depuis longtemps.
Le tournant 2000 ? Vaste rigolade !

Les imitations d'accents / caricatures du sieur Leeb ne m'ont jamais fait rire.

Ni hier, ni aujourd'hui et sans doute pas demain.

Les arguments du type " de ce temps là, les gens pensaient comme ça " et bien non, pas tous les gens pensaient comme ça !

Le Jamel Comedy Club est un cache sexe pour de l'humour en serre.
Comme le disais si bien Ciceron, on ne peut juger hier avec les critères d'aujourd'hui...
Que penseraient (aujourd'hui) les employés de La Poste avec ce sketch d'hier.
L'humour des proches du futur chef du monde libre, même dénué d'accents, est quand même un peu plus inquiétant.

Même si la formule "it’s about a little deprecating humor which America lost for a long time" est en soi extrêmement drôle.
Le sketch est mauvais. C'est ça sa faute.
Mauvais dans sa réalisation, mauvais dans son concept.
Essayer de refaire, mal, en 2016 ce qui était original en 1980 est très con...
Ca n'est pas une question de racisme, ou air du temps plus sensible au racisme. C'est un sketch de merde comme un cafard dans le potage. C'est tout.
Et bien, Pierre Desproges doit faire des bonds dans sa tombe !
Revisionnez son sketche sur les juifs, et imaginez quel tollé il provoquerait de nos jours ! Son auteur serait cloué au pilori de la honte nationale !
Et pourtant....... c'etait juste pour de rire.... alors certes, avec de l'humour noir et grinçant, mais c'etait just for fun !

Et quant à Michel Leeb, Gad Elmaleh et Kev Adams, je ne vois pas où est le racisme là-dedans. Ils se moquent juste de l'image caricaturale qu'on peut se faire des Noirs ou des Asiatiques, et non pas directement d'eux.
Et quand bien même ils se moqueraient directement d'eux, c'est quand même de l'humour et je ne vois pas où est le problème !
Et que doit-on alors dire d'une grande partie des sketches de Jérémy Ferrari !...

Pierre Desproges avait mille fois raison : on peut rire de tout, mais manifestement pas avec n'importe qui....
L'accent a des effets comiques surtout si mis en mots et situation avec talent.
Belge, allemand, italien, russe ça ne manque pas au cinéma
Une tirade du Cid avec l'accent provençal est irrésistible.
Une fable de La Fontaine avec l'accent japonais de même
L'épicier africain de Loeb se moque gentiment, alors que certaines allusions aux mœurs des gens du Nord peuvent être odieuses comme de ne parler des roumains qu'en termes de mendicité ou des corses fainéants.
[quote=@si]Qu'est-ce qui a changé dans la société, pour que la perception des sketches de Leeb ait évolué ainsi ? Ce dernier croit détenir la réponse : dans une interview au Figaro il assure qu' "aujourd'hui tout est cloisonné, les communautés sont très fortes". Et que c'est ce cloisonnement qui rend impossible ce genre d'humour.

Ou tout simplement qu'on est une société moins inégalitaire et moins violente sur certains aspects et que fidèle au "paradoxe de Tocqueville", plus les inégalités diminuent, plus les inégalités restantes sont intolérables. Donc ce n'est pas qu'aujourd'hui on ne peut plus rien dire, c'est qu'aujourd'hui, au contraire, on peut enfin s'exprimer pour dire autre chose que "c'est juste une blague" (raciste / sexiste / machiste). Et c'est ça qui ets intolérable pour ces marchands d'humour gras, c'est qu'à l'époque personne ne disait rien parce que ça allait de soi. Et comme aujourd'hui certains osent remettre en cause leur privilège à faire de l'humour basé sur les discriminations, ils se réfugient dans une posture de victime "on peut plus rien dire" alors que c'est l'inverse qui se produit.

Voir aussi :
http://www.mercialfred.com/topos/paradoxe-violence-monde
Tout le Jamel Comedy Club est basé sur les clichés communautaires, les accents, etc... La frontière entre "en rire pour dénoncer" et "en rire pour rire", parce que c'est une vanne facile, est souvent assez floue.

La différence, c'est que dans le Jamel Comedy Club, c'est un noir qui va faire l'accent "africain", un asiatique qui va faire l'accent "chinois", un arabe qui va faire l'accent "arabe". Même si la ficelle est grosse, même si le cliché est archi éculé, on va dire "non mais ça va là, c'est un noir qui fait un noir".

Tandis que là, ce sont 2 juifs qui l'ont fait. Ils ont joué du cliché racial sur un terrain adverse. S'ils avaient mis une kipa en faisant des blagues éculées avec l'accent pied-noir sur le sens du commerce des juifs et les mères possessives, personne n'aurait rien dit.

https://www.youtube.com/watch?v=KluxXEIsVBg&ab_channel=mizuki83
Il me semble que c'est "le bridé", pas "le Chinois". Et qu'il était aussi japonais que chinois, entre autres, sans doute.
Merci pour cet article très intéressant . Vous avez raison de souligner que notre perception a changé. somme toute , le sketch de Michel Leeb se situait dans la lignée de Tintin au Congo. C'est une image des Africains qui ne serait plus acceptée aujourd'hui. Nicolas Sarkozy regrettait que l'homme africain " ne soit pas entré dans l'histoire" , ce qui était une belle erreur historique .
Pour ce qui est de la légion d'honneur, Leeb a même été honoré bien après les années 90, étant fait chevalier en 2009, ce qui avait fait dire à Rama Yade qu'elle avait eu honte de son gouvernement.
Après de mémoire il y avait eu une (petite) vague d'indignation quand il avait repris ses sketchs du début dans une tournée des années 90 (faudrait vérifier du coté de Libé ou de l'Obs si pas de traces dans le Monde).
Franchement, humoriste, c'est un métier. Renouveler son répertoire est un devoir. Le sens des blagues est critiquable parfois. Les humoristes ont tous les droits mais nous aussi, on a le droit de s'exprimer leur pauvreté d'esprit ou leur goût douteux.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.