68
Commentaires

Au revoir les enfants

Derniers commentaires

je suis sidérée par cette envolée lyrique et complaisande !!! ecueurant de lire ça sous la plume de david abiker, je dirais plutôt que le fils est digne de son père : prêt à toutes les trahisons
Le "beau visage" de Jean Sarkozy :

http://c.liberation.fr/actualite/politiques/_files/file_311282_306522_vignette_une.jpg

Un clone acnéique de Philippe Candeloro !

David Abiker a sensiblement le même sens esthétique, s'agissant des canons de beauté masculine, qu'une pisseuse pré-pubère.
Très belle photo, c'est tout. Une photo de tournage presque. D'un film, pas celui de Louis Malle. La reprise de ce titre m'irrite, un peu. non, beaucoup, à Neuilly, il doit bien y avoir d'autres enfants que ces deux là pour qui s'émouvoir autant.
Tres cher David,
A y est , vous etes reapparu tel Zoro pour notre plus grand bonheur. A la pointe de votre plume affutee, vous avez encore une fois signe une nouvelle chronique pleine de fulgurance, de pertinence et de brio.Ah merci David pour cette chronique tant attendue !!!
Dans l'attente de vous relire,
Alex et Marie depuis l'Angleterre, "fans de" david
le fiston a renoncé à une carrière d´acteur (ouf!), renoncé aux études de droit, sa carrière politique commence mal......
j´espère qu´il se lève tôt comme son papa l´exige de nous tous.
On dirait Rox et Rouky....
Hier, Christophe Barbier disait que ça ne lui posait aucun prolème si le fils de sarkozy devenait maire de Neuilly. On lui parle de son inexpérience. Il répond "c'est le fils du président". De son jeune âge. Pas grave, "Neuilly c'est pas bien compliqué à gérer" et de toute façon "il aura "des conseillers"."
S'est-il seulement rendu compte qu'il en parlait comme d'un héritier de la couronne? L'héritier présomptif du trône, le dauphin à Neuilly, que dis-je, le prince de sang, entouré des conseillers de sa majesté...
Ce texte fait merveilleusement parler la photo.

Photo qui, par ailleurs, ne montre pas le blondinet sous son jour habituel de suffisance et d'arrogance maniérées, mains dans les poches en marchant, chemise immaculée ouverte au col, regards condescendants, recoiffages constants...

Dans dix ans il se rendra compte de son "côté ridicule" hérité de papa et préfèrera se regarder sur cette photo sans masque.
... Guillon oui oui oui !

Ben ça ne rime pas mais il est tellement drôle ce type !

http://www.radiofrance.fr/franceinter/chro/lesevadesdufou/


;-))))
Nous parlons bien du même, celui du délit de fuite, de celui qui voulant faire du théâtre, et qui c’est totalement dégonflé au moment de monter sur les planches avec la fille de l’homme à la gourmette et chevalière ?
De celui qui voulait faire du droit, mais qui a trouvé ça trop contraignant et qui a dit à son papa, je veux faire de la politique maintenant, ou je me retiens de respirer.
Celui qui vient de trahir comme papa.
Mais enfin ,que de méchanceté envers ces deux chérubins !
et jean ....au moins celui la on sait qui est le père, ça fait au moins un
paul nicolas françois guillaume pierre jean louis
les 7 mercenaires ?
...on ne peut plus se permettre d'avoir des ennemis !

On te soutien à MORT...

http://www.dailymotion.com/video/x4c9x4_quand-jean-sarkozy-soutenait-a-mort_news?from=rss

Il l'avait prévenu en fait...
Tout cela est bien triste... où va la France?
on voulait savoir qui sont les charognards, madame yade . ils n'ont même laissé le corps de martinon se refroidir.(l'en a pas marre de se faire traiter d'imbécile ?)
allez, 10 points de moins dans les sondages !!!
l'opinion peut ressembler à des sables mouvants. plus on s'agite, plus on s'enfonce
Comment peut on penser que l'un ou l'autre est suffisamment mature pour gérer une mairie? Ce sont tout juste des post adolescents, à peine sortis de l'enfance. Cette photo moi me fait penser à deux gamins en train de préparer un coup foireux. Le fils Sarko essayant de convaincre l'autre que ça va marcher.
Régal, la chronique et les commentaires
A bon entendeur, salut !
Madeleine
La moutarde me monte au nez ! je viens de suivre des images TV pour essayer de comprendre le scandale dont se font écho les diff. journaux .
Le clone de son père -accent ,mimiques ,tics , vocabulaire - chevelure décolorée et brushing quotidien , me donne envie de vomir !
J'espère que le népotisme va provoquer une révolte s'ils en sont capables ! des sarkoïsés de Neuilly !
Jolie chronique , David , mais pourquoi utiliser votre talent pour commenter la fange ?
Comment Martinon pouvait il se sortir du savon que lui a passé NS dans l'affaire des questions mal posées par la journaliste américaine ?
Très jolie chronique, Monsieur Abiker.
Pour traduire plus simplement cette affaire et cette image : Martinon s'est fait casser par Brice de Nice.
On se rend compte que la trahison c'est génétique!

Tel père Tel fils

Nicolas S. avait trahi Pasqua et Chirac puis Jacques Martin en lui volant sa femme.
Le prince Jean trahi Martinon.
bonjoir,

"Hé mec, mon nom à moi
C'est Hubert Valéry
Patrick Stanislas
Duc de Montmorency
A 5 ans et demi
J'avais déjà ma Ferrari.
J'pouvais pas la conduire,
Bien sûr, j'étais trop p'tit!

As-tu saisi mon pote
Notre envie de révolte?
J'ai envie de crier
"Zut, flûte, crotte, chier... "

Auteuil, Neuilly, Passy: C'est pas du gâteau
Auteuil, Neuilly, Passy: Tel est notre ghetto.

Salut, tu - vas - bien ?
Salut, tu - vas - bien ? .../..."

merci les Inconnus

http://www.paroles.net/chanson/11115.1
Le problème le plus flagrant dans cette histoire vraie, c'est que Martinon n'est même pas capable de tenir une tête de liste. En théorie, ce devrait être lui le patron, le moteur de la campagne, celui qui motive les troupes.
Le voilà qui s'écrase comme une déjection de yorkshire sous une grolle en croco.
Le Martinon n'est pas de taille.
Ses dents longues, n'étaient que de fausses dents de vampire achetées au magasin de farces et attrapes du coin de la rue.
Même pas capable de tenir tête à un gosse, fut-il celui du patron.
Voilà le type d'homme qu'ont du percevoir les habitants de Neuilly.
Pas étonnant qu'ils n'en veuillent pas.
On ne vous avait pas relu depuis l'article de Gilles Klein sur la pub pour les 4X4....
C'est vrai, votre texte est très beau .Mais " Au revoir les enfants" fait aussi référence à ce merveilleux film de Louis Malle ( http://www.cndp.fr/tice/teledoc/mire/mire_aurevoir.htm ) qui personnellement me touche infiniment plus que les sarkauseries et autres sarkasmes que doivent s'échanger ces deux-là , angélisés par votre commentaire.

On a envie d'y croire , à cet angelisme , David; mais non , vraiment ,c'est dur , mais les anges n'existent pas : lisez bien ces liens sur l'homme J.Sarkozy :


http://www.liberation.fr/actualite/societe/277529.FR.php
http://www.liberation.fr/actualite/societe/305362.FR.php

Amicalement
Très belle chronique
Ça marche drôlement bien le coup du "Martinon, non, non".
Je propose de lancer le slogan "Sarkozy, zy, zy"
Super papier. Laudateur, non, juste une manière magistrale d'interpréter une image. Il est peut être complètement à côté de la plaque, David, ça ne fait rien. C'est bien écrit. L'essentiel est que ce papier nous renvoie à toutes les images qu'on nous montre et qui sont aussi "interprétées" quotidiennement. A nous d'avoir le sens critique.
J'aimerais savoir écrire ainsi.
"Jean par ce que la nature et son nom lui ont donné ..." écrit DA.

Mouais, ce Jean a donc un nom qui en dit long en effet mais pour le reste il a surtout une belle nature ... de cheveux non ?

What else ?
On dirait le résumé ou la légende d'un feuilleton de l'été.

Et c'est ça qui me plait dans votre billet David.
Après Clichy et Villiers le Bel, allons-nous avoir des émeutes à Neuilly?
Suis-je le seul à trouver que le fiston de notre Président mériterait des claques ? Je l'ai entendu répondre à une journaliste sur BFM TV : son arrogance et sa suffisance n'ont d'égale que la brillance de son brushing de jeune premier tout droit sorti de la série "Beverly Hills".

Je ne connais pas les détails de son insertion dans la vie politique neuilléenne mais sa prétention de débarquer et prendre le pas sur des responsables chevronnés a tout de même du faire grincer quelques dents. Il faut croire que porter le nom de Sarkozy procure certains privilèges...

http://www.dailymotion.com/video/x1x7gz_jean-sarkozy-alias-tete-a-claque
Sarkozy junior a bien retenu les leçons de com' de Papa. Amitié, trahison, rupture...et bientôt rabibochage. Le Dallas élyséen qui permet au petit blondinet d'entrer en scène. Les coups de théâtre de Neuilly nous feraient presque oublier ces histoires ô combien moins sexy des banlieues déshéritées. Heureusement, maintenant que Papa a trouvé un job pour le fiston, il a décidé de s'y intéresser et de mettre tous ces jeunes au travail. Chacun sa place, nan mais quand même!
Tu as tiré trop vite, ils se sont gourrés sur la vidéo sur Dailymotion, c'est Pierre Sarkozy - Regarde les commentaires sous la vidéo.
Tête à claque lui aussi d'ailleurs.
C'est pas lui qui avait "perdu" son scooter ?
Bien vu Fan de canard ;) - quoique ça n'enlève rien au burlesque de la déclaration ! Il faut dire que le frérot ne semblait pas entièrement maître de ses paroles...
moment semi-intense d'un show, comment mes enfants remonter dans les sondages taraudait le Président, faudrait-il inventer le ressort pour le journaliste, qu'il rebondisse du bon côté, diantre, il faut de la lumière, il n'en faut plus, de vrais questions, des défis, un vaudeville ?
pied au plancher, le journaliste avait une réunion, il n'avait plus de secret à garder, cela l'embêtait un peu de ne pas avoir un mystère à se mettre sous la dent, histoire d'épater la rédaction, ah, Mitterrand était bien loin, pâle reflet sur le pare-brise, faut pas que je m'endorme, ruminait le journaliste, la politique française commence à me fatiguer. Le journaliste reprenait du service, appellé à 15 heures à Neuilly, y-avait peut-être quelque chose à attendre de ce vaudeville neuillesque. Le journaliste songeait au temps où le Président était maire de la commune, quel chemin parcouru, non d'une pipe ronchonnait-il. Et ses pensées rejoignait le président dans son nouveau costume, il se promenait avec lui, il suivait de son oeil panoramique les cent pas qu'il faisait dans son bureau, le journaliste finissait par se mettre à sa place. C'était étonnant toutes ses personnes qui me collent au train, songeait le Président amoureux, je ne les avais pas remarqué avant. Tant d'amour ne nuit pas mais il faut que je revienne dans le coeur des français, bien sûr les sondages racontent ce qu'ils veulent mais ils ne m'ont jamais trompé donc c'est qu'il y a une part de vérité, les français me font la gueule, il faut que je comprenne pourquoi. Ah, Carla, tu changes ma vie le sais-tu ? Le journaliste sourit, est-ce que le président amoureux pensait tout le temps à l'amour. Le journaliste freina en douceur, il savait prendre les virages après toutes ses années de route à la recherche de l'indice de vérité. Il monta le son de sa radio, se brancha sur france info, histoire d'entendre les collègues.
après les DEBRE,PONIATOWSKI,MARTIN.......fils il ne nous manquait plus que les SARKOS fils, attention "il" en a 2 autres....
QUINETTE

après les DEBRE,PONIATOWSKI,MARTIN.......fils il ne nous manquait plus que les SARKOS fils, attention "il" en a 2 autres....
C'est pas fini, les sottises gnan-gnan ?

signé : fléau
Magistrale analyse, David.

Oui, ce qui est plaisant, c'est que tout est là, tout donné sur la photo, on a presque le dialogue en direct.
Cher David,
Chers @sinautes,

Il apprend vite le fiston !
Mitterrand disait de Sarko qu'il avait beaucoup de talent pour trahir! Bon sang ne saurait mentir ?
(intermède soixante-huitard: cheveux longs, idées courtes...)
Quelqu'un peut-il rappeler le parcours de Sarkozy père en termes de lâchage d'alliés/amis/associés en politique ?

merci...
Très belle chronique mais, crânement, David a décidé continuer.
A suivre, donc...
"Jean parce qu'il a privilégié la raison sur le cœur et la loyauté", dit David Abiker dans son papier assez laudateur sur le fiston. La fin de la jeunesse entraîne-t-elle toujours la forfaiture et la trahison assumées ? Ou bien ce rite de passage est-il réservé à la famille Sarkozy ? Dans cette hypothèse, le père Nicolas est-il devenu adulte en 1995 seulement ?
Martinon est assurément un boulet. Et, à vrai dire, Neuilly, on s'en fout. Mais ce n'est pas une raison pour béatifier un gamin qui marche dans les tristes empreintes de son père. Lequel est, lui, demeuré gamin.
Image de fracture politicienne entre un fils à papa et un petit marquis promu par l'ex-belle mère.

La vie est vraiment dure à Sarkoland...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.