30
Commentaires

Au fait, pourquoi les permanences LREM sont-elles "vandalisées" ?

De nombreuses permanences de députés LREM ont été prises pour cible ces derniers jours par des agriculteurs. A la télévision, les images de locaux emmurés ou devant lesquels se déversent des tonnes de fumier sont amplement montrées. Mais les motifs de la colère des agriculteurs sont bien moins télégéniques. Arrêt sur images fait le point sur les sujets qui fâchent.

Commentaires préférés des abonnés

Merci mille fois de nous donner, détaillées et argumentées, ces infos sur les permanences vandalisées que "nos" médias nous refusent, tout à fait sciemment je pense. Il arrive qu'ils ne nous disent même pas qu'il s'agit d'agriculteurs! 


Asi devra(...)

 " Là où il n'y a le choix qu'entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence " (Gandhi )

Approuvé 7 fois

C'est que la violence (et quelle violence?) n'est pas à bannir d'entrée, mais à utiliser avec précaution et après avoir mûrement réfléchi sur ses conséquences. Ce qui est après tout une évidence


Le "haro sur la violence" dont on nous accable, m(...)

Derniers commentaires

pffff , encore 3 ans !

Très bon papier mais, comme vous le signalez au début, il n'y a pas que les agriculteurs qui refont la déco de ces permanences. Rien à dire sur les autres acteurs ? 

Encourageons les agriculteurs "indépendants" à quitter la FNSEA, qui cherche à se racheter une virginité à moindre coût avec cette affaire, et à retrouver des pratiques et des modes de défense plus sains pour eux et pour nous tous.

Si par hasard vous souhaitez parler du mouvement social à la DGFIP complètement occulté par les médias, n'hésitez pas à me contacter. On retrouve le meme comportement servile des médias main stream, les même contre vérité et mensonge de la part du gouvernement et le mépris de tout discours argumenté ou construit.


Merci mille fois de nous donner, détaillées et argumentées, ces infos sur les permanences vandalisées que "nos" médias nous refusent, tout à fait sciemment je pense. Il arrive qu'ils ne nous disent même pas qu'il s'agit d'agriculteurs! 


Asi devrait se faire une spécialité de ces "trous noirs de l'info" dont "nos" médias sont coutumiers. Combien de fois, devant une info énigmatique, me suis-je demandé le pourquoi du comment? Désormais, je sais que ces trous noirs ne sont pas involontaires, mais carrément significatifs de l'existence d'infos gênantes. 


Fuck-news par défaut.

Henri Brichart, numéro 2 de la FNSEA voulait être sur la liste LREM. Etonnant non ?

Sur ce coup, la FNSEA a le cul entre deux chaises. Mais si elle proteste pas avec un minimum de virulence, elle va se faire lâcher par une partie de ses troupes.

Vous avez raison. Ma remarque portait sur le fait que la FNSEA dans le passé et sans doute encore maintenant penchant fortement à droite, elle peut se reconnaître sans difficulté dans le macronisme.  Bien que le CETA et autre MERCOSUR vont à l'encontre de l’intérêt des agriculteurs. 

Si je me souviens bien, la FNSEA est aux mains de l'agro-industrie, qui a tout intérêt au CETA et à ses semblables. Les paysans sont encore, pour une part d"entre eux, dans l'illusion de former une seule classe sociale. D'où leur tendance à se laisser représenter par ceux qui les exploitent. 


"Oui mais... ça branle dans le manche"

C'est pas si sûr que l'agro industrie aie tant intérêt que ça au libre échange... et à se voir soumise à la concurrence de l'agro-industrie nord américaine, sans garde-fou : parce que pour eux, pour le moment, les normes imposées en France et pas au Canada sont une forme de protectionnisme, et leur "libéralisme" a ses limites, notamment celles de leur pré-carré. 

Bon, je ne suis pas une experte de l'import-export agro-alimentaire... ils se serviront volontiers du CETA et de l'idéologie de la libre concurrence pour exiger un abaissement des normes de qualité et de sécurité en France, mais en attendant il se peut qu'ils morflent, les producteurs de viande industrielle...

"C'est pas si sûr que l'agro industrie aie tant intérêt que ça au libre échange..."


Vous avez peut être raison, je ne suis pas assez documentée sur le sujet. C'était juste une impression: que "nos" dirigeants ne se seraient pas autant cramponnés au CETA si au moins une partie de l'agro-industrie (ils ont des lobbies très puissants) n'espérait pas y trouver son compte.

en fait, c'est bien "au moins une partie" qui espère rafler la mise, et cette partie (l'industrie laitière / semencière) est très très liée aux dirigeants de la FNSEA. En revanche, les éleveurs (y compris les producteurs industriels de viande, bovine en particulier) risquent en effet de perdre au change. 

Industrie agroalimentaire : les gagnants et les perdants du Ceta

enfin, d'après ce que j'arrive à comprendre en piochant quelques infos sur le web... 


Il devient vraiment urgent de boycotter la nourriture importée, en tout cas lorsqu'il existe une production française. 

Et de privilégier les éleveurs dont les bêtes elles-mêmes sont locavores !!!


"les éleveurs (y compris les producteurs industriels de viande, bovine en particulier) risquent en effet de perdre au change."


Il est même possible (probable?) que ceux là vont se faire prendre entre le marteau et l'enclume, entre les consommateurs qui veulent de la qualité (bouffe locale dont on connaît le mode de production) et les consommateurs qui ne peuvent pas payer (viande industrielle importée). 


Pas grave, eux et leurs proprio vendront leurs terres au plus offrant, c'est à dire aux accapareurs. le mouvement est déjà bien lancé. Les asso du genre Terre de Liens ne résisteront qu'à la marge. Sauf si les mouvements de résistance et les sociétés foncières locales devaient se multiplier.


Merci du lien, j'y cours.

Ah zut, réservé abonnés... vous pouvez nous faire un résumé? À moins que ASI...?

caramba ! j'ai eu accès tout à l'heure, mais là, plus :(

en substance, l'IAA canadienne exporterait à terme beaucoup de bœuf à griller/rôtir (les canadiens sont plutôt "bœuf haché") en concurrence (de prix) avec la production française, en revanche les produits laitiers sont très demandés (et pas seulement le roquefort AOC !) et la France s'y taille la part de lion.

il y a une offre d'essai... mais il faut laisser son mail, j'aime pas trop ça. 


sinon j'ai trouvé ça :

Alimentation : premier bilan pour l'accord commercial avec le Canada



Toute cette viande et ces fromages qui se promènent par la planète (en avion? congelés? )... beurk... 


Les vrais bénéficiaires de ça ne sont en effet pas les producteurs, mais les trafiquants (faut appeler les ..."choses" par leur nom). Dont certains portent le doux nom de "coopératives agricoles", avec des filiales bien placées pour stocker le fric détourné. 


Vaste mafia.  


Je suis l'avis de Jocelyne Porcher, je fais le distingo entre "éleveur" et "producteur de viande", ce dernier s'inscrit dans la logique de production industrielle...

"la FNSEA a le cul entre deux chaises."


Vu le nombre de culs, vrais et faux, dont dispose la FNSEA, deux chaises ne suffiront pas.

 " Là où il n'y a le choix qu'entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence " (Gandhi )

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.