73
Commentaires

Articles sur Rambouillet : le titre de la discorde

Alors que le meurtre d'une fonctionnaire de police commençait à être rapporté par les médias, des responsables politiques et des polémistes ont accusé Mediapart d'avoir titré d'abord sur le décès du meurtrier plutôt que sur celui de la policière. Mais le titre était celui de l'AFP. Explications.

Commentaires préférés des abonnés

Oui la preuve est faite que c'est bien Médiapart qui est visé, puisque Le Point et L'Express ne sont pas attaqués à réaction égale. 

Mais la bataille que les fascistes (déclarés ou déniés) veulent gagner, c'est l'interdiction de poser la question(...)

M'est avis que certains à gauche vont commencer à comprendre ce que c'est que se prendre des volés de « bruits » à mesure que l'on se rapproche des élections. (les verts, médiapart, etc)


Ce que la FI a subi depuis 2016 (et avant cette date, JLM et qua(...)

encore une fois est démontrée la toxicité de twitter..... quelque personnes qui arrivent a démarrer une polemique sur du vent et a monopoliser une partie de l'attention médiatique sur les idées fumeuses et complotistes de l'extreme droite.


(...)

Derniers commentaires

C'est très intéressant, ce sujet précis.
Car là on est vraiment sur un truc sensible, dramatique, où y'a une réelle compétence en béton armée à avoir, pour sortir une info pareille, et surtout ce titre.
Merci d'avoir décortiqué tout cela, du coup.

Mélenchon aussi en prend pour son grade. Pas pour un titre, mais parce que l'assassin a posté un truc de lui sur son Facebook. Ça  suffit à Causeur pour dire, en ciblant Mediapart, Plenel (pour son bouquin "Pour les Musulmans") et Mélenchon, "qu'il baignait dans un bouillon de culture anti-française", et que les trois suscités "faisaient aussi partie de son panthéon".


Mais bon, c'est Causeur aussi, un des cuirassés de la fachosphère.

Maintenant qu'on a appuyé sur le concept d'islamo-gauchisme, il faut désigner l'ennemi. 

Mediapart a le tort de déterrer les scandales, de menacer l'establishment, tout l'establishment, il faut le désigner comme le méchant.

L'opinion a été préparée par les photos où Edwy Plenel et Tariq Ramadan le méchant se côtoient.

Maintenant, il faut accuser sans relâche aussitôt qu'on peut faire passer l'idée que ce journal en ligne met sur le même plan les jihadistes et leurs victimes.  Tous les coups sont permis.


Et ainsi accréditer l'idée que ce journal est islamo-gauchiste. Le voilà, il est là, haro sur lui !


De peur d'atteindre le point Godwin, je ne vous dirai pas qui a créé ce genre de manipulation : créer un concept qui n'a rien à voir avec la réalité et ainsi désigner les coupables pour nourrir les névroses du chef, et/ou pour abattre les  contestataires et les innocents.



Reconnaissons  que le titre de médiapart est une véritable boulette rédactionnelle, même si en poursuivant la lecture on rencontre l'ensemble du drame.


Car drame il y a . Deux drames. Ou plus.


Cioran aurait aimé : on meurt avant celle qu'on a tué..si on lit dans l'ordre L'absurde et maladroit titre.


Qui jette un trouble  : qui a commencé? le tueur qui a tué puis  a été  tué? ou on a tué celui qui avait tué avant d'être tué.?


L'essentiel est hélas,  ailleurs. L'auteur du meurtre a, (entendu en sourdine ce matin dans les infos) rencontré dépression, sans doute soins auprès d'un psychiatrique , et consulté plusieurs fois en pure demande autonome de soins, et non dirigé pour expertise ou examens ou conduite problématique.


C'est tout autre chose qu'un meurtre terroriste : on est malade, on explose, la tête rencontre des dents, des canines, des espaces, des silences de l'orage, du vent, les voiles claquent. Et on craque. Et on meurt quitte à tuer.


Même si un lambeau de religion ( hélas toujours là pour transformer les  bons moments en très mauvais moments..) un cri, ou harangue imbécile.......... et l'affaire est dans le sac, classée : terrorisme.

Et tout le monde crie et souffre, (castex, macron, bertrand plus imbécile que tous, pécresse et l'extrême lepen, , et lextrême gauche qui soupçonne que ...) ils souffrent ces politiques? Non. C'est assez grave à dire pour n'en chercher aucun autre développement. On ne souffre pas , on ment, on  triche.


Deux victimes vraies, chemin irréversible vers l'oubli, le grand oubli. 

Autre victime:  une feuille de chou numérique qui se prend pour une toile d'araignée, et n'est qu'une mouche dans les fils enduits, et l'araignée dans la tête des castesmacronbertrandpécresselepen.

On a bien le droit de ne pas aimer pertmédia? non? On peut avoir des raisons de ne pas adorer partmédia non? Si. 


On peut avoir des raisons, quand il est vrai que d'autres ont perdu la raison  et la vie.


un peu naïf Médiapart sur ce coup-là non ? Ils se savent attendus au tournant sur un tel sujet, mais possible que ce tir de barrage les arrange bien aussi...

(et puis peut être va ton apprendre que le tueur avait fumé trop d'herbe, qu'il ne savait pas, bouffée délirante et hop ça en fera une victime de bavure car dépourvue de son discernement)

Il est difficile de savoir comment on réagirait personnellement en pareilles circonstances, devant l'horreur de voir une collègue de travail poignardée.


Néanmoins


N'est il donc pas possible de "neutraliser" un homme qui n'est armé que d'un couteau sans le tuer ?

en tirant dans les jambes par exemple ?

Je ne parle pas ici d'un type armé d'une kalach et d'une ceinture d'explosif, mais bien d'un simple couteau.


Parce que je pense que la médiatisation du procès d'un assassin terroriste en fauteuil roulant(*) qui prend perpette c'est plus de nature a faire réfléchir les futurs candidats.

Le fait de savoir qu'on est abattu à tous les coups quand on poignarde quelqu'un en criant allahu akbar, cela encourage les suicidaires.

Je pense donc que les juger c'est plus efficace que les abattre pour éradiquer le phénomène. 


Quand à Médiapart, les présidentielles approchent, il est donc nécessaire de les discréditer par tous les moyens même les plus dégueulasses, si un de leur titre est maladroit on tire à vue. 

Cela prouve juste que c'est un bon journal. 


(*) oui, quand on s'est pris trois balles dans les guiboles on fini en fauteuil roulant bien souvent



Je sais que ce n'est pas le sujet, mais moi ce qui me gêne dans cette histoire est la hiérarchisation de l'info.

Ce meurtre est bien entendu horrible et il est normal d'en parler, mais même si je ne devrais pas comparer sans doute, a-t-on beaucoup entendu parler du décès des 130 personnes en Méditerranée ? Cela n'a pas fait la Une dans les médias à ma connaissance... Des gens continuent de mourir en Méditerranée et tout le monde s'en fout... 

Ce n'est même pas médiapart qui est visé mais Plenel. Délit de moustache.

Le problème n'est ni médiapart ni duchmoll, le problème est l'islamisme radical.


Le problème de médiapart,  est la dans la négation des dégâts dans les banlieues françaises ou à l'université de l'influence des groupuscules militants qui nient l'influence néfaste d'une certaine pratique de  l'islam face à la notion ou à la pratique de la laïcité (les préjugés ou les religions sont intellectuellement une fragilité de la liberté de l'esprit, c'est le diagnostic  des révolutionnaires de 1789)


Le problème du RN est de s'appuyer sur une accusation raciste des faits dénoncés


Le problème de la FI est la bêtise à nier les faits.


Le problème des écologistes est d'être médiocres et inaptes à la pensée écologue (excepté les pistes cyclables!!! où là, ils révèlent une relative expertise)


Le problème de la droite est de courir après le RN


Donc tout est problème, ce qui est un bon début. 


Le problème est, parfois , à ASI,  un soutien sans nuance à un média numérique qui présente presque autant de défauts que de qualités : médiapart.

Mediapart paie sa ligne éditoriale anti-flic, même si sur ce coup c'est du procès d'intention.

encore une fois est démontrée la toxicité de twitter..... quelque personnes qui arrivent a démarrer une polemique sur du vent et a monopoliser une partie de l'attention médiatique sur les idées fumeuses et complotistes de l'extreme droite.


Oui la preuve est faite que c'est bien Médiapart qui est visé, puisque Le Point et L'Express ne sont pas attaqués à réaction égale. 

Mais la bataille que les fascistes (déclarés ou déniés) veulent gagner, c'est l'interdiction de poser la question sur l'attitude de la police : pouvait elle arrêter l'assassin sans le flinguer ? C'est la conquête d'une police aux mains libre et n'ayant de comptes à rendre à  personne qui est en train de se jouer sur cette scène comme sur d'autres ( la bac nord de Marseille non condamnée: imaginez combien d'années de prison aurait pris un petit délinquant à paroles insultantes envers la police et possession de drogue égale).

 Ce pays devient fasciste c'est une évidence. Ceux qui ont affiché l'immense affiche de la gueule de Zémour dans les rues d'Aix en Provence l'ont bien compris. Son racisme avéré n'est plus un délit mais une qualité. 

Apres le nouveau drame aux etats unis et les reseaux sociaux avec Lebron en tete qui s'excitent sans connaitre la situation, votre question parait extremement mal-venu.


Peut etre qu'un peu de voyeurisme morbide accessible a l'ensemble de la population francaise aiderait.

Des drames avec sur-réactions mal informées, il y en a tout le temps, donc la question c'est "est-ce que cette question est mal-venue tout court?"

Tuer une personne innocente, non armée, un homme, une femme, un enfant même pour sa religion, par exemple,  est un désordre absolu. Tuer une personne armée,  qui vient de de commettre un meurtre est aussi un désordre, qui mérite une enquête mais qui ne peut pas prendre la tête dans la hiérarchie de l'horrible.

M'est avis que certains à gauche vont commencer à comprendre ce que c'est que se prendre des volés de « bruits » à mesure que l'on se rapproche des élections. (les verts, médiapart, etc)


Ce que la FI a subi depuis 2016 (et avant cette date, JLM et quantité d'autres personnes), toutes les personnes « de gauche » (ou plutôt déplaisant au pouvoir[1]) vont le subir dorénavant, et vont comprendre ce que c'est d'avoir les hurlements après eux pour telles ou telles paroles/gestes volontairement déformés ou mal interprétés.


Tous ceux qui hurlaient de concert car trop heureux de pouvoir profiter du bruit (pour se faire voir, pour vendre, ou autre), vont maintenant comprendre que personne n'a à y gagner dans l'hystérisation des débats et la diabolisation des personnes.


On peut toujours espérer que tout le monde sortira assagi de cette phase.



[1] ce n'est pas une tentative de donner des badges de « bonne gauche » à certains et pas à d'autres, il s'agit d'élargir à toute personne (gauche, comme centre, comme droite) déplaisant à certains.

Ils auraient préféré qu'on dise un chien ?

Comme dirait Tatiana , ça montre la crainte de cette caste d'inutile , devant un media libre  Demain on va rire sur la tribune des fachos de l'armée , quelle drôle de coïncidence quand meme après que nous ayons démontré notre soumission a tout ces couvre feu et confinement , aie aie aie peuple de limace que nous sommes devenu .Prèt pour la dictature ! Et a part les pauvres  ça va pas déranger grand monde hein les bobos ?

Comme d'habitude, faire du bad buzz, car même démenti, il en restera toujours quelque chose (entre celui qui a lancé le buzz ou l'a prolongé et médiapart, qui en sort sali). Bref, technique de pourris de la fachosphère. Mais au moins, ça permet une fois de plus de bien tracer la ligne entre les deux camps. Cette ligne est à gauche du PS.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.