53
Commentaires

AOC, et l'horreur qui vient à petits pas

Commentaires préférés des abonnés

Je le dis sans flagornerie, d'autant que je n'ai rien à y gagner : j'ai rarement lu un édito aussi pertinent sur un sujet aussi difficile. Tout commentaire, rajout, précision serait même inopportun.

Chapeau bas. 

J'extraie une phrase qui renferme (...)

N'oublions pas les sympathiques camps de concentration français où étaient entassés les républicains espagnols en exil en 1939. "Camp de concentration" étant le terme officiel de l'époque.

Une des plus grande honte de la république.

(...)

La  chronique de Daniel Scneidermann dénonce très bien cette dérive du "C'est à nous tout seul !"


Ce "C'est à nous tout seul !" tragédie historique qui aurait dû empêcher et abolir toute répétition.


Où que ce soit dans le monde. Alors, au sein mêm(...)

Derniers commentaires

Il me faut bien y revenir puisque la confusion est germe de tragédies. 

Je précise pour ne plus y revenir__voir mon précédent commentaire du 4 juillet à 15:50__ pour tous ceux qui verraient une "hiérarchie" des crimes et des souffrances dans mon propos, une "exclusivité" lorsque j'emploie le mot unicité : ce qui ne s'est jamais vu (et ne se reverra plus ?) = le sommet de l'abomination dont notre espèce ne se remettra jamais.

Que cette disputation est affligeante ! elle est plus pitoyable que celle de Valladolid en 1550, pour savoir si les Indiens avaient une âme. 


Alors j'y reviens : Personnellement, "il y eut un avant et un après" Auschwitz, Majdanek, Dachau, Treblinka, Buchenwald, Bergen-Belsen....vous en voulez encore ? il y en a pour tous les goûts pour ceux qui l'ignorent, et ceci par la grâce d'un pays d'Europe le plus avancé, soit dit pour faire court, de l'Europe de la 1ère moitié du 20e siècle. 

Ces camps, quel que soit le nom qu'on leur donne, avaient pour but l'extermination finale de tous ceux, et particulièrement les Juifs cela va de soi, qui ne relevaient pas de la race des seigneurs, de " l'Aryen supérieur depuis des générations". 

Pour la goy que je suis, née en 1943, cette découverte en sa jeunesse fut un déchirement jamais cicatrisé, ce qui n'excuse certainement pas les horreurs actuelles de par le monde, n'excuse pas les injustices au coeur des nations quelles qu'elles soient, mais qui a définitivement perdu toute foi en la "nature humaine", capable du meilleur certes ! mais plus souvent du pire. 


Ci-dessous, carte de 1943...avant que l'URSS vire de bord...

https://www.persee.fr/doc/slave_0080-2557_1997_num_69_3_6422



quand j'entends camp de concentration je pense aux camps d'extermination de la 2eme guerre c'est ainsi....   et il me semble qu'Aoc savait pertinemment que ce raccourci serait pris.... ou comment créer le buzz.  

C'est plus ca qu'il serait intéressant d'analyser , la methode AOC pour capter l'attention médiatique.




merci daniel. ton analyse est exceptionnelle ! décidément, je ne regrette pas d'avoir regarder ton émission à la télé dès le début, et d'avoir suivi sur internet. pour moi, tu es un ami.    ( un vieux chauffeur routier, henri )

En fait, s'appliquer à revendiquer l'exclusivité de la souffrance humaine finit par nier toute autre souffrance humaine d'avant, et d'après... ça deviendrait presque du négationnisme à l'envers ?

Non, vraiment cher Daniel, vous faites fausse route.

Qu'on mette en parallèle la Shoah avec les atroces trafics négriers, les massacres ethniques, l'incontestable horreur des crimes de toutes les dictatures, les goulags et laogaÏ des XXe et XXIe siècles, et la liste serait longue hélas ! ce parallèle nourrit l'impensable en horreurs futures. 


La négation de la ténébreuse unicité de l'extermination des Juifs pour ce qu'ils sont, afin de banalisation généralisée des persécutions multiples qui avilissent l'espèce humaine se prétendant supérieure à tout autre, cette négation est une faute lourde de conséquences pour les générations à venir. 


Il y a un avant Auschwitz et un après Auschwitz, où "la notion d'humanité a été brisée, et non la seule identité ni la seule existence juive"... Extrait du pdf "Eduquer après Auschwitz" de Pierre Davreux_2005 :


http://www.entrainement-mental.info/eduquer.html

Merci Daniel .

Sur un sujet moins dramatique, la police du langage a encore frappé récemment en France.

La LICRA a protesté contre l'utilisation du verbe "gazé" pour parler du traitement par la police des manifestants écolos assis sur un pont à Paris. Verificaton faite sur le Petit Robert et le Larousse, "gazer", depuis 14-18 signifie "asperger de gaz asphyxiant"

AOC a bien evidemment raison, mais aux USA ( comme chez nous ) on ressort la carte de l'antisémitisme, et autres "echelle des souffrances " pour évacuer tout débat de fond


A l'instar de Ilhan Omar ( autre députée démocrate ) qu'on a voulu flinguer lorsqu'elle à dénoncé la trop forte influence du lobby de l'AIPAC dans la politique Américaine au moyen orient

Petit résumer rapide de la séquence qui se débute les  17 et  18 juin


- La Représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez  (AOC ) qualifie " de "camps de concentration" les camps dans lesquels sont détenus les migrants à la frontière Sud des Etas-Unis "  précisant bien :" "Je n'utilise pas ces mots à la légère. Je n'utilise pas ces mots pour lancer des bombes."


-  Des élus Républicains s'indignent et embrayent sur les "millions de personnes tuées dans l'Holocauste


-  gros bordel sur Twitter


- toujours le 18 juin Le compte officiel du mémorial d'Auschwitz  tweete : "L'histoire d'Auschwitz est complexe, car elle était à la fois un camp de concentration et d'extermination dans un contexte de guerre et d’occupation, les 12 années d’histoire du développement des camps de concentration dans l’Allemagne nazie sont plus compliquées. "


- toujours gros bordel sur Twitter


 - AOC répond ( notamment à Liz Cheney ) :""A tous les républicains geignards qui ne connaissent pas la différence : les camps de concentration et les camps de la mort ne sont pas la même chose.[...] "


etc etc pendant plusieurs jours avec le concours de l’extrême droite , des sionistes chrétiens ( ou l'inverse ) et autres



- le 24 juin le fameux  communiqué du Mémorial de l'Holocauste  qui renvoie à un autre communiqué " Pourquoi les analogies de l'Holocauste sont dangereuses" publié en décembre 2018


 - 1 juillet Lettre ouverte des 140 universitaires avec cette introduction



"Le 17 juin , la représentante Alexandria Ocasio-Cortez, démocrate de New York, a posté une vidéo en direct sur Instagram décrivant les camps de détention le long de la frontière sud des États-Unis comme des «camps de concentration», dans laquelle elle a utilisé l'expression «plus jamais». Vives critique le lendemain, de la représentante Liz Cheney, républicaine du Wyoming  et d'autre personnes [ qui accusent  AOC] d'avoir  détourné un slogan associé à l'Holocauste

 Après plusieurs jours de débats médiatiques et politiques  houleux, le United States Holocaust Memorial Museum a publié le 24 juin une déclaration condamnant l'utilisation d'analogies de la Shoah.[...]"



A aucun moment AOC ne fait l’analogie entre les camps à la frontière USA Mexique et Auschwitz , les seuls à l'avoir fait sont les Républicains américains et Daniel Schneidermann





seulement, il faut peut-être aussi oser le dire, nombre de ces camps contemporains de concentration (de réfugiés, de migrants, de clandestins, de persécutés... ) sont aussi, dans l'hypocrisie la plus extrême, des camps d'extermination : avec le projet à peine déguisé que nul n'en sorte, que nul n'y survive.

Autre camp dont on parle ces jours-ci : en Libye. Un camp de migrants ( autrement dit, un camp de concentration.. ) bombardé, plus de 40 morts et 130 blessés ( que vont devenir les blessés ? ) Autant de moins qui ne tenteront pas de venir chez nous  ? L'ONU, offusquée et efficace comme d'habitude,  propose une résolution pour condamner ce "crime de guerre". ( " Cette catastrophe faisait partout un grand bruit pendant quelques heures" . Voltaire , Candide, chapitre 30 ) Et qui a opposé son droit de véto ? Les Etats Unis ! Le responsable de ce massacre est soutenu par l'Arabie Saoudite, ceci explique sans doute cela . C'est Salvini qui doit être content !

Heureusement, il y a une grande majorité de Juifs Américains aux côtés des autres Américains pour dénoncer l'ignominie de ces camps de concentration

car comment appelez-vous autrement de tels endroits d'où nous parviennent les témoignages et les vidéos les plus effrayantes

sauf si l'on ose faire à l'instar de Laura Ingraham de foxnews et les qualifier de camps d'été (summer camps), colonies de vacances

je ne donne pas de lien, il ne sert à rien de voir l'inhumanité étalée avec une telle jouissance provocative qui dépasse l'entendement

"Au-delà de toute controverse sémantique, si l'épisode a eu pour effet (comme cette terrible photo dont nous vous parlions ici) d'attirer quelques minutes sur ces cages et ces cellules les projecteurs versatiles de l'actualité, ce ne sera pas de l'énergie tout à fait perdue."

Voici le fond de problème, il faut attirer le regard, encore, toujours, au prix de quelques minutes d'attention. Bel article tout de même, inutile de s'attarder davantage comme le suggère @Pierre DEGOUL.



Ceci- dit, je ne peux m'empêcher de penser à ces deux photos, entre autres... :
- Omayra Sanchez
- La fillette et le vautour 

Et peut-être que oui finalement, l'énergie n'est pas tout à fait perdue.

a ceux qui pensaient que nous étions en 2019 et que tout ça n'arrivait plus , welcome ! mais bien sur , sujet traité sur ASI dans les crises , pendant que lci parle de la température de l'eau ...faudrait surtout pas perdre 1 point de PIB avec des histoires qui risque de faire vomir et de couper l'appétit a ce con de peuple qui risque de s'émouvoir parce qu'il ne comprend pas la complexité de ce monde....

Merci infiniment pour cette mise au point remarquable et nécessaire.

Un peu dans le même sens que ce que je disais des "justes" d'aujourd'hui à propos de la capitaine du Sea Watch: l'Histoire jugera, mais trop tard

L'horreur qui demeure..: à retourner



L'horreur arrive toujours à petits pas.




Pour avoir, il y a déjà quelques décennies de cela, contribué à un volume: Heidegger and the Holocaust dont les "éditeurs" ont proposé l'ensemble sous l'horizon de la planète Auschwitz - et tout en maintenant le souci de ne pas céder au démon de l'analogie (la Shoah fut et reste incomparable en tant qu'événement à toute autre horreur de l'histoire) - il m'apparaît nécessaire à la lecture du 9: 15 de ce jour d'en aggraver-prolonger: retourner la pensée.


Car l'horreur advenue n'a pas besoin de nouveau d'arriver. Elle n'a aucunement disparu en réalité: la logique en demeure à l'oeuvre après comme avant "Auschwitz". D'où la nécessité, au delà d'en relever les récurrents moindres effets,  d'en retourner le danger en possible salutaire opportunité. 


Tâche désormais de la pensée.


 







La  chronique de Daniel Scneidermann dénonce très bien cette dérive du "C'est à nous tout seul !"


Ce "C'est à nous tout seul !" tragédie historique qui aurait dû empêcher et abolir toute répétition.


Où que ce soit dans le monde. Alors, au sein même de la plus grande démocratie mondiale ?!


Juste une question, à chaque matin.


Mais que fait l'Homme de son humanité ?

N'oublions pas les sympathiques camps de concentration français où étaient entassés les républicains espagnols en exil en 1939. "Camp de concentration" étant le terme officiel de l'époque.

Une des plus grande honte de la république.

Je le dis sans flagornerie, d'autant que je n'ai rien à y gagner : j'ai rarement lu un édito aussi pertinent sur un sujet aussi difficile. Tout commentaire, rajout, précision serait même inopportun.

Chapeau bas. 

J'extraie une phrase qui renferme toute la justesse du propos : "Auschwitz est née de la routine concentrationnaire des cinq décennies précédentes. De la routine de la déshumanisation des races inférieures. Auschwitz est arrivée à petits pas."

À méditer.


Une nuance, même s'il ne peut exister aucune ambiguïté sur la pensée de l'auteur : j'aurais écrit "la déshumanisation des races inférieures, pour emprunter au vocabulaire de l'époque" ou "la déshumanisation des juifs, des tsiganes, des homosexuels, de toutes ces minorités martyrisées."

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.