258
Commentaires

Alliance bolivarienne : le dessinateur Joann Sfar découvre les fact-checkeurs insoumis

Sur son compte Facebook, le dessinateur et réalisateur Joann Sfar s’en est pris à L’alliance bolivarienne, que souhaite rejoindre Mélenchon s’il est élu. Avant de voir débarquer plusieurs dizaines d’Insoumis sur sa page, venus le contredire.

Derniers commentaires

J'ai enfin trouvé à qui me faisait penser Sfar : à la chemise du DRH d'Air France.
Bon, en prêtant à M.Sfar des intentions (bonnes ou mauvaises, mais plutôt mauvaises que bonnes) on présuppose qu'il est intelligent, ce que j'ai moi-même fait.

Mais il ne faut pas non plus négliger une autre hypothèse: M.Sfar peut tout simplement être con.
SVP @si on n'en a strictement rien à torcher des état d’âmes et des analyses de fosse sceptique d'un obscure dessinateur qui à l'air très très limité dans sa petit tête en ce qui concerne certains question qui semble apparemment le dépasser.

C'est clairement dès le départ un troll de sa part ! Qu'on le laisse patauger dans la merde du meanstream nauséabond et que @si reste un peu loin des enfantillage.

En plus c'est un juif, alors risque de choper le point antisémite si vous voyez ce que je veux dire ! Allors don't feed :-)
Non, Joann, t'es pas tout seul.
Dans le Spiegel on Line, quand on parle des présidentielles en France, on agite en premier lieu l'épouvantail des populistes de l'extrême, droite et gauche, Mélenchon et Le Pen toujours cités accolés, unis dans leur position pro-poutine et leur désir de sortir de l'Europe.

Comme quoi il n'y a pas qu'en France que les chiens de garde aboient (en l'occurrence ce sont sûrement des chiens bergers) et n'ont pas peur de mentir. C'est pour la bonne cause.
Sinon, puisqu'il y parle de cet article d'@si, je pense qu'il n'est pas inutile de donner ici le lien vers la tribune de Sfar dans le Monde :
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/20/mis-en-cause-par-les-partisans-de-melenchon-le-dessinateur-joann-sfar-replique_5114476_4854003.html?xtmc=sfarr&xtcr=1

Rien de bien nouveau dans cet article par rapport à ce qui a été discuté ici, cela dit.
j'aime bien "les troupes de JLM", ça vous donne tout de suite un grand air d'objectivité.

Ce que vous dites n'est pas juste. Même (et surtout) sur ce forum, JLM est sans arrêt l'objet d'invectives d'attaques particulièrement virulentes et calomnieuses (voir par exemple les posts de kawouede ou kazoula). A ces posts il est souvent répondu de manière polémique, c'est vrai.
Mais sinon pas d'accord du tout avec vous, les contributeurs soutiens de la FI sont dans l'ensemble soucieux de faire avancer le débat sereinement et à l'aide d'arguments.

Quant à Mediapart, justement, que n'évoquez vous pas le tir de barrage quasi-obsessionnel à l'encontre de Mélenchon, en particulier par un nommé "L'Ancêtre", (qui semble moins actif actuellement), et
il n'était pas le seul dans ce cas. Comment qualifieriez-vous ce comportement?
La violence des pro-Mélenchons n'est pas contestable sur les blogs et sites, Mediapart pour n'en citer qu'un. Fact-checker signifie vérifier de manière concise et claire, non de noyer tout commentaire critique dans un flot tumultueux de remarques parfois haineuses, souvent stéréotypées. Où est le débat ? Sans doute faudrait-il que les troupes de JLM le prennent à lettre quand il leur a dit " Ne soyez pas des dévots !" et qu'il les met en garde contre le culte de la personnalité et la recherche de l'homme providentiel. Le programme des insoumis vise à remplacer la 5ème république qui donne quasiment tout les pouvoirs au président puis à lancer une Constituante. Une très bon projet pour les 5 ans à venir que j'approuve sans réserves mais le déchainement des soutiens de Mélenchon dès qu'on émet la moindre réserve sur lui n'est pas de bon augure pour la suite. Si Mélenchon était élu, le responsable de la campagne des Insoumis affirme que c'est à tous les citoyens de se mobiliser et d'inventer autre chose, non de suivre sans réserves les directives d'un chef, fut-il aussi charismatique que JLM. On en est loin ...
Si ces campagnes sont, sur le fond, légitimes (il est normal de défendre ces idées), je m'attends à ce qu'un site comme ASI, dont "La vocation principale [...] est la réflexion critique sur les médias", fasse un minimum d'effort pour en analyser les (dis)fonctionnements et les excès. En tout cas je m'attends à plus qu'à un simple (je caricature): "Ok il y a un petit salon de chat", "les autres font pareils de toute façon" et (j'interprète) "circulez il n'y a rien à voir"...

Non désolé là ça n'est pas sérieux...

Vous voyez des dysfonctionnements et des excès la ou je ne vois que la conséquence inévitable d'un échange en apparence asymétrique.

Je m'explique, Joann Sfar est un homme de gauche et il a parmi ses abonnés facebook un nombre important de soutien de la F I.

Il choisi de dire tout son rejet du programme de Mélenchon sur la politique étrangère sur sa page facebook un espace ou on peut lui répondre directement.

C 'est une démarche qui n'est pas sans conséquence, une prise de position publique sur un réseau social d'autres célébrités par le passé en ont sous-estimé les conséquences.

Et il le fait en plus en relayant des contre-vérités!

Par ailleurs les algorithmes FB vous informent de la polémique même si vous n'êtes pas abonné de la page de Sfar c'est mon cas!
J'ai une amie FB hamonienne qui a tout de suite relayé la critique de Sfar et qu'ai-je fais comme tant d'autre la page étant ouverte aux commentaires des non abonnés?

Et bien j'y ai répondu en disant a peu près la même chose que les centaines de péquins qui étaient comme moi déçus par les mensonges de Sfar... Pourquoi aurais-je du m'abstenir mon message n'était pas haineux .

Pas de complot pas de meutes mais une sommes d'individualités qui réagissent en même temps sur un réseau social where is the dysfonctionnement?

Et pour aller plus loin les "stratégies d'inondation médiatiques sur internet" sont elles le fait de la France Insoumise dans cette polémique?

Si on dresse la liste des sites et articles consacrés au harcèlement dont se dit victime Joann Sfar il y a de quoi faire. https://www.google.com/search?q=joann+Sfar&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b#q=joann+Sfar&tbm=nws

Essayer voir de taper Joann Sfar sur google actalité vous n'allez pas être déçu se présenter comme une victime alors qu'on bénéficie d'une force de frappe médiatique importante à quelques jours du 1er tour c'est ça qui n'est pas sérieux https://www.google.com/search?q=joann+Sfar&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b#q=joann+Sfar&tbm=nws

Les cris d'orfraie de Joann Sfar (que j'apprécie beaucoup pour ces BD ses film et son ancienne émission sur inter) m'apparaissent presque aussi ridicule que le "j'emmerde mes inquisiteurs " de Joseph Macé Scaron il faudrait donc accepter que certains se mêlent du débat public sans se confronter à ce fameux public?
Sans vouloir me prononcer sur le fond, n'ayant absolument pas les connaissances sur le sujet, je ne me peux m'empêcher d'être déçu par le travail journalistique d'ASI sur ce sujet.
Que cette personne ait factuellement tort, soit partisane, voire soit de mauvaise foi, peu m'importe... mais il existe de véritables stratégies d'inondation médiatique sur Internet (ce que ne nie pas l'article encore heureux) qui impactent parfois de façon significative, quoi qu'on en dise, notre capacité à y échanger (aussi minable ou inintéressant que soit le sujet ou l'auteur...).

Si ces campagnes sont, sur le fond, légitimes (il est normal de défendre ces idées), je m'attends à ce qu'un site comme ASI, dont "La vocation principale [...] est la réflexion critique sur les médias", fasse un minimum d'effort pour en analyser les (dis)fonctionnements et les excès. En tout cas je m'attends à plus qu'à un simple (je caricature): "Ok il y a un petit salon de chat", "les autres font pareils de toute façon" et (j'interprète) "circulez il n'y a rien à voir"...

Non désolé là ça n'est pas sérieux...
La religion, toujours la religion, c'est une obsession chez Joann Sfar et si la situation n'était pas si dramatique, ses dessins pourraient être drôle (à vrai dire, ils m'ont fait rire). Oui, quand on milite en période électorale, on peut avoir un comportement qui ressemble à du dogmatisme... Je ne vois pas comment éviter cela, surtout que Mélenchon est le candidat d'un mouvement populaire et protéiforme ou chacun prends son initiative, Pas d'instruction verticale mais une action horizontale peut-être pas toujours constructive ni efficace. Si Sfar ne veut pas le comprendre c'est son droit, de là à l'écrire, je ne vois pas l'intérêt mais bon... c'est comme ça.
En tout cas, on a bien morflés ces derniers jours dans les médias (classés 45ème du monde pour la liberté de la presse, on aurait fait campagne en Finlande ou aux Pays-Bas classés 1er et 2ème, on aurait été mieux couverts).
Bref, c'est dommage parce que notre prophète bien aimé a fait une série de meeting très pertinent sur les thèmes (pris au hasard) de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité. Merci encore à ASI pour les décriptages, continuez, on en a besoin.
Bon courage les gens ....
M.Sfar est un auteur, dessinateur de talent. J'aime vraiment son Chat, ses dessins sensibles et délicats. Mais là je dois dire que j'en suis tombée de ma chaise.

Il y a deux possibilités:

- M.Sfar est d'une abjecte mauvaise foi et tire à boulets rouges sur un candidat qui n'est pas le sien, c'est donc un calcul visant à déstabiliser un concurrent. Il aboie avec la meute, en utilisant sa notoriété et sa "caution" intellectuelle. Dans ce cas là, mieux vaut assumer la manœuvre et avancer à découvert pour éviter le ridicule: afficher son soutient à tel ou tel candidat aurait au moins permis à M.Sfar de se draper dans un semblant de citoyenneté (certes annihilée par sa mauvaise foi)

- M.Sfar c'est trompé, n'a pas compris, n'a pas lu le programme de M.Melenchon et se fie aux élucubrations de M.Cohen. Ça arrive à tout le monde de dire/faire une énorme connerie. C'est même assez probable quand on tweete plus vite que son ombre et sans vérifier. Mais là encore, l'honnêteté est plus payante que l'obstination: reconnaitre qu'on s'est fait avoir par un journaliste, ou qu'on a tout simplement pas/mal lu est plus honorable que de persister dans la bêtise. Le ridicule ne tue pas, mais ça fout quand même un coup.

Il serait plus utile, et plus citoyen de s'élever contre les propos ahurissants de M.Fillon (qui entend gouverner avec Sens Commun, ce qui me fait beaucoup plus flipper que l'ALBA), sur le racisme et l'incohérence de Mme le Pen (qui ne se prive pas ses derniers jours de reprendre le bon vieux discours à papa).

Il aurait pu aussi garder son point de vue pour lui.
Je ne veux pas, bien sûr, généraliser, mais ne se pourrait-il pas que (en simplifiant énormément)?:

Sfar, en tant que juif est pro-Israel. Israel, qui ne se maintient que grâce au soutien massif des USA.
Donc Sfar est aussi pro-USA. Logique.

Qui met en cause la domination du monde par les USA devient donc ipso facto ennemi de Sfar.
C'est le cas d'un certain JL Mélenchon.

CQFD
La France est actuellement et depuis 1994 (sous Mitterrand donc, mais Chirac, Sarkosy et Hollande n'ont pas pipé mot depuis) membre associé de l'''AEC"
(Association des états de la Caraïbe) qui comprend presque tous les états de l 'ALBA dont Cuba, Venezuela etc. ( sauf Bolivie et Equateur) .
Guadeloupe, Guyane française, Martinique, Saint Barthélémy et Saint Martin y sont associés en leur nom propre (les deux derniers depuis 2014 sous Hollande). Le dernier sommet de cette organisation s'est déroulé en juin 2014 à La Havane.
À noter que l'ALBA en est, avec l'Union Européenne d'ailleurs, observatrice.
La Russie y serait acceptée comme observateur.
Il n'empêche que ce point 62 est une connerie sans nom. Non pas parce que cette alliance serait illégitime ou injustifiable mais parce que :
1/ elle s'inscrit dans une cadre de relations conflictuelles, en l’occurrence, avec les Etats-Unis d'Amérique,
2/ elle n'implique pas que des Etats constitutifs de l'environnement géopolitique régional (p.e. Russie, Iran),
3/ elle poursuit des objectifs (économiques) ou de revendications (territoriales) où les intérêts de la France sont contestables (politique ultramarine) et pourraient être contestés (p.e. le différent frontalier Guyane-Surinam non purgé).
Sur le premier point, l'objectif de souveraineté au service de la Paix de la FI devrait plutôt la porter à adopter une position d'arbitre plutôt que celle de partie prenante dans les différents entre Etats ou avec des organisations à vocation stratégique. C'est cette vocation d'arbitre qui justifie d'ailleurs pleinement la sortie de l'OTAN pour mener une politique étrangère vraiment indépendante s'appuyant exclusivement sur les traités multilatéraux non-conflictuels ou les organisations à caractère exclusivement coopératif (Association des États de la Caraïbe, francophonie, OSCE, BRICS...).
En outre, sur le plan économique, l'ALBA offre actuellement des formes de coopérations alternatives (de type hydrocarbures vénézuéliens contre toubibs cubains) sans intérêt pour le développement des DOM qui restent des territoires assujettis à la métropole à la différence des Etats indépendants membres de cette organisation. D'ailleurs aucun mouvement politique ou syndical des Antilles françaises n'a jamais préconisé l'adhésion de son territoire à l'ALBA... Cette proposition est donc bien une lubie inspirée par le tropisme bolivarien de JL Mélenchon sans aucun appui local... Une injonction venue de la métropole qui illustre, par ailleurs, le vieil esprit jacobin, avec sa bienveillance paternaliste à fort accent colonial.
Sur le plan stratégique, certains des objectifs de l'ALBA sont par ailleurs incompatibles avec ceux affichés dans notre politique de la mer. Ainsi le traité soutient, par exemple, les revendications de l'Argentine sur les Malouines. Voilà un bel exemple de différent dans lequel la France serait assez malvenue à prendre parti. A fortiori, si nous souhaitons mettre en oeuvre une ambitieuse politique de la mer qui s'appuie, pour notre part, sur le "deuxième territoire maritime", constitué pour l'essentiel de possessions ultra-marines. Le président Mélenchon aurait l'air malin de soutenir la position Argentine sur les Malouines tout en défendant la souveraineté Française sur Mayotte (contre les Comores), sur les eaux côtières de St-Pierre et Miquelon (contre le Canada), sur les territoires du Pacifique (contre les Etats riverains), sur l'ïle de Tromelin (contre Maurice) sur l'île Clipperton (contre le Mexique)... En invoquant l'universalisme Français contre la perfide Albion!
Fort de ces arguments rien n'empêchait la FI de revendiquer, dans son programme, un soutien actif et bienveillant à certaines orientations de l'ALBA sans annoncer pour autant une adhésion pleine et entière. Au lieu de quoi, on se retrouve aux points 15 et 62, avec deux petites bombinettes à média qui, en cette fin de campagne, détourne l'attention des points forts de notre programme au profit de polémiques indignes...
Cet amateurisme dans un parcours sans faute me fâche beaucoup.
C'est marrant, moi j'ai toujours vu Sfar comme un type de droite, un peu prétentieux sous prétexte qu'il a des lectures. Je pense aussi qu'il a voulu se faire une publicité à bon compte. Du coup, je trouve que ça ne vaut vraiment pas la peine de s'énerver sur ses problèmes d'ego malmené.
Dans la mesure ou Trump n'est plus le psychopathe qui voulait faire la paix avec la Russie ni le lâche qui a renoncé à bombarder le moyen-Orient, ou il ne se passe plus rien de notable à Alep, le truc incontournable sera les petites faiblesses d'un dessinateur dont tout le monde se fout.
Sur Facebook...
Misère de l'actualité pauvre d'un WE de Pâques.
Le drame des humoristes du type Plantu ( dont Sfar fait partie, bien qu'il ait infiniment plus de talent et de culture), c'est qu'ils savent intimement qu'il n'y a pas d'humour sans transgression; donc provocation. Quand ils se sentent en panne d'humour, ils cherchent donc à se ravitailler en provocation, au risque de se tromper de pompe.
Mais qu'est-ce qu'on en a à faire des états d'âmes de Joann Sfar ? Dans l'urne électorale sa voix ne vaut pas plus que la mienne.
Il ne veut pas voter Mélenchon, la belle affaire, il ferait mieux de faire la promotion de son candidat au lieu de dénigrer le candidat qu'il n'aime pas, la démocratie s'en porterait peut-être mieux.
A force de lire ce forum et le blog de Frédéric Lordon je croyais que le fact-checking ce n'était pas bien... A quand un décodex insoumis ?
Sfar, Apathie, Cohen, Barbier et les autres, n'ont pas "mal compris" l'histoire de l'alliance bolivarienne.

Ca leur permet juste que la campagne ne se focalise pas sur la question des salaires ou de la réforme fiscale.
"Oh la la ! J'allais voter Mélenchon ! Mais je viens de lire son programme (une semaine avant le vote) et c'est horrible, c'est un dictateur en puissance ! Quelle souffrance pour moi qui m'étais tellement investit dans la campagne de la France Insoumise ! Je me sens trahis !"


Mais bien sûr, prend nous pour des cons pépère ! :D

Pour info, en 2012/2013, sur Twitter, Sfar comparait Mélenchon à Mussolini.
"De quoi on parle? De quitter l'OTAN et de s'allier militairement et diplomatiquement à l'Iran, la Chine et le Vénézuela."
Débile! Aussi con qu'une manœuvre de propagande de Challenge.

Maintenant, on passe à autre chose?
Ce que j'aime bien chez les partisans de J-L Mélenchon, c'est leur tolérance, leur ouverture d'esprit et leur capacité à remettre en cause les dogmes du leader.
Vu l'ambiance générale en tous cas ça me semble de loin plus urgent que tout le reste de partir de l'OTAN. Signaler bien clairement aux Russes qui si ça chauffe avec les USA, ils n'ont pas à nous considérer comme une cible à neutraliser et qu'on se désolidarise complètement de Trump. Laissons les gun nuts saxons et slaves se tirer la barbichette entre eux et buvons tranquillement du rosé.
[quote=Joann Sfar]Je récuse le procès en légèreté que me font les dizaines de militants pro-mélenchon qui envahissent mon mur pour me répéter tous les mêmes phrases, et ces répétitions ne font que corroborer mon sentiment d'un mantra idéologique en guise d'arguments

Et sur ce forum, on a déjà 36 variantes du message "Quel salaud ce Joann Sfar ! Il raconte n'importe quoi et critique Jean luc ! Regardez la super vidéo absolument pas partisane où tout est bien expliqué !"

CQFD
Bon, eh bien, Joann Sfar... Quoi d'autre?

Je serais très intéressé d'en apprendre plus sur ce qu'on appelle la "cathosphère". Par ailleurs on pourrait en profiter pour la mettre en parallèle à la "fachosphère".



Ce sont des termes qui sont devenus relativement habituels mais rarement définis (il me semble).



@si, un petit cours express sur les différentes "sphères" ?


--> Original ici, le 03/03

Maintenant on parle aussi de Mélenchosphère ? De mieux en mieux.
Ce qui est surprenant ici c'est qu'on ne questionne pas : quitter l'OTAN. Car c'est ce qui a fait bondir Sfar en fait.

Or, il y a une guerre en Ukraine provoquée par l'ingérence russe.

Pour mémoire l'OTAN est intervenue en 1995 en Bosnie, a stoppé les massacres de musulmans par les troupes nationalistes serbes.
Ce qu'il faut voir aussi, et qui n'est malheureusement pas inclus dans la capture d'écran du post facebook, est le nombre très important de likes et de shares de son post, qui sont bien plus important que pour ses autres publications, donc son post est forcément sortie du cercle de ses proches et de ses fans, d'où l'arrivé des fact-checkers de J-L M., s'il avait eut seulement 50 likes et 4 partages ça n'aurait pas provoqué une telle réaction ...
Sfarr est le nouveau cornichon en ville, à gauche de Fourest, au centre de la bêtise. Le gars auréolé de son Chat du rabbin, très beau bien que donneur de leçon. Il est intouchable sur les plateaux, pense exercer un magistère sur tous les sujets dont ils cause avec grand sérieux et se dit de gauche pour mieux taper sur la vraie gauche. Déjà vu, mon garçon, retourne à tes crayons.
Voyons voir ce que les médias vont faire de cette histoire. On a donc pour l'instant :
- l'article du Huffington que vous citez
- l'Express
- l'Obs
- Europe 1
- Nice Matin

Je crois que l'idée de trouver un "repenti" célèbre devrait leur plaire. Et je me demande ce que Sfar dirait si on lui signalait que les médias l'utilisent là comme militant anti-Mélenchon.
Et je me demande ce que Sfar dirait si on lui signalait que les médias l'utilisent là comme militant anti-Mélenchon.

Je pense que on a pas vraiment besoin de lui signaler, voire qu'il y consentirait de bonne grâce un peu sur les bords.
J'ai cru comprendre qu'à la base il comptait voter Mélenchon et peut-être que si il découvre des désaccords sur le programme n'a-t-il pas pour autant envie d'être mis en tête de gondole de l'anti-France Insoumise.
Au contraire, ça lui fait de la pub, et puis comme personne n'ira vérifier si ce qu'il a dit est vrai ou faux*, ça lui permet de se poser en victime plutôt que comme un vulgaire troll qu'il est.

* Qui se dévoue pour aller voir sur le decodex ?
Voilà ce qu'écrivait l'ami Joann Sfar, en Avril 2013 (petite sélection tirée d'ici):

"Beaucoup de discours de Jean-Luc Mélenchon sont écrit pour flatter l'électeur FN, et je trouve ça indigne"
"Mais je n'ai pas comparé le FDG au fascisme. J'ai comparé Mélenchon au jeune Mussolini, c'est différent"
"Mélenchon et Le Pen se lèchent les babines. Ambiance: Weimar"



ça ne donne franchement pas l'impression d'un type qui ait envie de mettre son bulletin de vote pour Mélenchon, non ?
J'sais pas... je ne le connais pas mais dans le lien que vous donnez on voit qu'il répondait :
"le Front National a aussi pour cible privilégiée les "bobos". Mon PCF était un parti d'intellectuels."
"L'escalade verbale de la droite et de l'extrême-gauche crée un climat insupportable. Les politiques se croient à la corrida."

M'étonnerait pas qu'il soit de ces intellectuels qui ne savent plus trop ce qu'est un discours de lutte, qui demandent à ce qu'on reste polis en toute circonstance. Je ne sais pas ce qu'était "son PCF" mais c'était peut-être celui de Robert Hue, l'oubli de la lutte des classes pour finir avec Macron...
Tiens, j'ai toujours eu envie d'être poli. Neutre/pleutre, consensuel ? Cela m'a été reproché ici. Et puis, l'âge venant qui me rendrait plus acariâtre encore qu'auparavant (quand je m'efforçais de masquer ce caractère), eh bien je cède à l'envie de faire comme tout le monde. Tout le monde ? C'est très exagéré, mais quels déferlements de violence sur les réseaux, non seulement sur les questions politiques actuelles. J'aimerais bien savoir en quoi ces excès servent à défendre beaucoup plus que ses certitudes, si elles braquent ceux que l'on prétend convaincre. Que la colère bien exprimée convienne à certains, soit, mais pas chaque jour et que ceux-là ne pensent pas que c'est le meilleur ou le seul mode d'expression : il faut bien reconnaître la qualité, la nécessité de la diplomatie également. La diplomatie est-elle neutre ? Pas sûr.

Alors je comprends un peu ce qu'on nous raconte de Sfar qui réagirait contre le prosélytisme vigoureux dont il dit faire l'objet de la part de militants de la France insoumise. Comme vous, je ne sais pas ce qu'il pense intimement ni pour qui il votera, même s'il donne de mauvais signes. Mais il me semble par exemple, en me référant au commentaire de Wesson, que ce n'est pas vraiment raisonnable de se fonder sur des "touites" de 2013 écrits par un dessinateur critique. Rire de l'autre est une fantaisie périlleuse, en accepter les conséquence un art de vivre.

Qu'il est donc difficile de supporter la critique qui nous est faite alors qu'on trouve la sienne si souvent savoureuse et juste... Et pourtant, je prends exemple sur Mélenchon qui peine un peu à le reconnaître et s'en défend mais qui a bel et bien écouté les "conseils" dont on doit lui rebattre les oreilles sur l'opportunité de mesurer sa parole et ses effets de muleta. Parce qu'à agiter le chiffon rouge, à invectiver, on risque de monter des gens contre son camp qui auraient réellement entendu et partagé un message plus... policé, ou simplement en phase avec leur sensibilité.

C'est bien là, je crois, un sujet de discussion au sein du mouvement FI, et je l'espère dans les sociétés humaines. Mélenchon explique l'évolution de son ton par l'expérience, la maturité de l'âge, et le contexte différent entre la campagne de 2012 qui nécessitait de frapper les esprits par une stratégie de confrontation et celle d'aujourd'hui, qu'il base sur la conviction pédagogique entre autre. J'ai toujours craint les débordements possibles à la marge des initiatives du mouvement dont il fait l'éloge, nées de son précepte : la consigne, c'est qu'il n'y a pas de consigne (inventez, participez selon votre idée, vos talents, ce mouvement est le vôtre). On ne saura pas sans doute combien de voix perdues de gens qu'on aura tenté de convaincre par un militantisme brutal, mais on constate au moins les effets négatifs que cela produit parfois, comme on peut s'en douter.
Vu l'état des passions actuellement, je crois que quiconque a un peu de notoriété a intérêt à faire profil bas si il ne veut pas que sa parole soit prise comme engagement partisan et si ça l'est, eh bien il faut qu'il s'attende à voir apparaître les militants.
Dans le genre "ça devient dingue" : Guillaume Canet se faisant sauter dessus pour une blague, après avoir diffusé l'image d'un tee-shirt disant "Je vote (Michel) Blanc" et "Sur un malentendu, ça peut marcher".
J'aime bien sa réponse l'image d'une affiche de street-artistes : "La France festive. Marion Cotillon 2017".

En tout cas, je me demande si des militants de la France Insoumise ne vont pas nous faire une dépression si Mélenchon ne fait pas un bon résultat. Ca fait un moment que je dis qu'il faudrait prévoir un plan B pour les législatives et je dirais même prévoir l'après élections. L'énergie des affects ne disparaît facilement et peut passer du positif au négatif : de la joie à la tristesse, l'espoir au désespoir, l'amour à la haine, les déceptions peuvent faire mal à proportion de l'intensité des attentes.
D'ailleurs, à force de déception depuis des années, c'est un truc à voir resurgir de vrais extrêmes, ceux qui tuent, à gauche comme à droite : en 2002, après l'échec de Le Pen, on avait eu la tentative d'assassinat de Chirac par Maxime Brunerie au défilé du 14 juillet.
Le "rien à perdre" nihiliste et assassin est actuellement occupée par le jihadisme, ça fait repoussoir, mais l'activisme pourrait se faire plus brutal. Faudra voir mais quel que soit le gouvernement, il a intérêt à donner des perspectives autres que celles de se faire "entrepreneur" ou clarifier les choses à ce niveau.
Parce qu'en fait, c'est un de nos problèmes en France : les gouvernants ont opté pour le néolibéralisme sans que ce soit clair pour tout le monde, sans que chacun intègre le mode d'emploi de cette forme de capitalisme. On peut faire des choses quand on sait comment ça marche, qu'on est formé à ça, quel discours il faut vendre aux banques, aux "business angels", aux investisseurs pour avoir la liberté, les moyens de choisir sa vie, c'est-à-dire le capital. Forcément, ceux qui attendent que ce soit l'Etat, la République, qui garantisse "liberté, égalité, fraternité" vont être déçu quand le système est fait pour que ça corresponde à capital (liberté-pouvoir d'entreprendre), actionnariat (généralisé), charité (téléthon et Restau du Coeur), que la dite "société civile" est renvoyée à sa propre aptitude à faire société par le commerce, l'échange de biens et services.
Etant clairement positionné pour le soutient de la France Insoumise, je concède que si JLM n'arrive pas à se qualifier, ce sera en ce qui me concerne une immense déception.

Mais je mesure aussi d'où nous venons. Le PS avait prévu pour nous un score au mieux identique à 2012, voire inférieur. Ils ont bâti toute une stratégie sur cette prédiction, et je pense que l'on peut raisonnablement envisager que ce plan s'est effondré. La FI, l'Avenir en Commun feront un meilleur score qu'en 2012, et à tout du moins il y aura une recomposition de la gauche Française autour de ce programme.


Alors nous serions très déçus certes. Une progression sera enregistrée, peut-être même les législatives qui vont suivre donneront à la FI un premier ancrage politique à l'échelon local, qui permettra déjà de peser un peu à défaut de mener la barque. Et ce ne sera que partie remise parce que le diable ne vas pas rentrer dans la boite.

Toute amélioration du score de 2012 sera bonne à prendre, et à considérer comme la promesse d'un véritable avenir politique.
Il y a toute une partie de la gauche (j'en suis...) qui bloque sur divers points du programme de la France Insoumise et une fois passées les élections, l'option du vote utile, va falloir voir qui reste mobilisé dans ce qui est de la routine de parti. Quand je vois le PCF mettre des candidats aux législatives et la décontraction de Hamon, j'ai l'impression que les vieux routiers voient déjà venir l'essoufflement du mouvement.
On a vu par exemple avec le Modem ou Nouvelle Donne comment une impulsion initiale se perdait dans les eaux du train-train faute de "professionnels", de cadres faisant tourner un appareil hors des périodes électorales.
Oiseau de mauvaise augure, va te percher plus loin !
Avais-je raison?

Aucune poésie, aucun élan, aucun rayon de soleil, aucune vision vraie de ce que j'ai vu, entendu...aucun pas de côté, englué dans les vides morbides des "vieux routiers."
Une réflexion froide, tranchée sur les habitudes, sur les antérieurs Modem, Nouvelle Donne...

J'en suis encore et toujours, mais sur la route du

" Qu'il vienne, qu'il vienne
Le temps Dont on s'éprenne..." (Rimbaud, Chanson de la plus haute tour)

J'ai vu Toulouse
vous allez voter?

élection, pas piège à con ?
Non, je ne vote pas.
Je l'ai déjà dit.

Mais j'aime voir les gens qui sont véritablement dans une aspiration née d'un programme qui se tient ( suite aux 18 thèses pour l'Eco-socialisme de 2013, appelé aussi manifeste) et d'un homme, en l'occurrence Mélenchon qui le porte avec vigueur, humour, compétence, conviction et surtout avec une intelligence et une poésie hors du commun.

Les réflexions annoncées ne sont pas nées d'hier. Elles sont étayées et possible.

Mélenchon n'est pas un homme providentiel, il incarne des projets communs, pour le Bien Commun.

Je vois des gens heureux, vraiment.

Même si je ne suis pas d'accord pour prendre ce pouvoir que les hyènes financières et autres laissent en pâture aux personnes pour qui le vote est le symbole suprême de la Démocratie. Eux, ont déjà un plan B, C,D...en cas de victoire possible ou probable des Insoumis.

Bonne journée les viburnum et les rosiers jaunes inondent mon espace.
"Ecrire sans eux, c'est crier" (GPMarcel)
" Ecrire, c'est hurler sans bruit " ( Marguerite Duras( oir ).. )
Merde, elle écrit presque mieux que moi!
J'enrage.

Les cloches sont revenues de Rome.
J'assume mon retour.
"Dans chaque église, il y a toujours quelque chose qui cloche ... "
Et chacun sait que notre GP est digne d'un don !
Tout à fait, sans être le dindon de ta farce...
Bien à toi, camarade.
J'ai vu Toulouse

c'est pas un bien de consommation pour se distraire.
vous appréciez d’être parmi cette foule illuminée par l’espérance de voir un projet humaniste s'installer en France.
vous jouissez de l’énergie de cet espoir mais refusez d'y contribuer?

vos principes de contemplation poético-égoiste vous interdisent de contribuer à la faisabilité d'un tel projet?

Allez GP, redescendez parmi "les gens".

le plaisir que vous avez ressenti à Toulouse "se paye par le vote".
assister a ce spectacle sans payer, c'est un comportement égoiste et individualiste .
le sens inverse du programme de la France insoumise.
Je m'excuse l'ami jeanbat.
Quoi, je consomme?

Sais-tu les contributions que j'ai fournies, alimentées, écrites, débattues au sein d'associations, de discussions, d'élaboration.

Tu ne vois, camarade, que la partie supérieure de l'iceberg.

Toi aussi, tu parles de produit, de spectacle. Tu rigoles ou quoi?

Tu vois, je pense, maintenant que tu mets le doigt dessus que c'est toi qui "consommes" une partie de mon travail depuis plus de 50 ans...qui s'est bâti au fil du temps dans l'éducation populaire et permanente...

Egoïste et individualiste se voient dans le miroir dans lequel tu te regardes.

Après, je me détermine sur le chemin que cela doit prendre.
Pour moi, ça ne passe pas par le vote.

Je te pensais plus fin dans l'analyse!
ta religion te l'interdit en somme. Tu respectes un dogme là ou tu pourrais contribuer (encore plus et avec un geste tout simple)

pour toi ça passe pas par le vote mais la viabilité du projet que tu défends activement ne passe QUE par le vote .

la révolution PAR LES URNES .

merci pour ta génial et généreuse contribution qui au finale donnera le point à Lepen Fillon ou Macron .
pour le respect de PRINCIPES inadaptée dans ce cas précis puisqu'avec Melenchon, on est très loin des "dogme" de l'anarchisme sur le vote comme sur la propriété privé.


Egoïste et individualiste se voient dans le miroir dans lequel tu te regardes
.
à la maternelle on disait "c'est cui qui dit qui 'y'est"


Je te pensais plus fin dans l'analyse!


tu me dis cela à peu près à chaque échange ...

mais je ne prétend pas à ta splendeur, à ta grandeur, mais moi, je suis cohérent.
je veux que ce projet ai lieu, je vote pour.
j'ai essayé d'expliquer mon point de vue plus haut, mais je reconnais que vraiment Lordon s'explique beaucoup mieux que moi :
http://blog.mondediplo.net/2017-04-19-Les-fenetres-de-l-histoire
Je suis d'accord avec toi marieclaire la gravité des visages, la tension véritable est de l'ordre du poétique, de l'envolée politique des possibles. La gravité vient de ce que du "vent dans les crânes" (Boris Vian) s'est frayé un chemin et a réveillé, pour certains des neurones qu'ils croyaient morts.

L'implication se fera. C'est sûr.

Mais le chemin qui se construira sous nos pas sera semé d'embûches dressées par "amis" et ennemis.
"Toulouse" n'a de sens que si gens qui sont venus montrer qu'ils étaient là, s'impliquent individuellement. Ils sont venus prendre et se donner des forces pour continuer. Sinon "Toulouse" c'est rien . Mais la gravité des visages , m'a convaincue que beaucoup avaient compris , que ce n'était qu'un début.J'espère que tous les jeunes que j'ai vu n'attendrons pas aussi longtemps que nous ...
Tiens, un peu de Victor Hugo :
"le côté merveilleux, je le répète, le côté profond, efficace, politique, du suffrage universel, ce fut d'aller chercher dans les régions douloureuses de la société, dans les bas-fonds, comme vous dites, l'être courbé sous le poids des négations sociales, l'être froissé qui, jusqu'alors, n'avait eu d'autre espoir que la révolte, et de lui apporter l'espérance sous une autre forme, et de lui dire : Vote ! ne te bats plus. Ce fut de rendre sa part de souveraineté à celui qui jusque-là n'avait eu que sa part de souffrance !...
Ce fut d'aborder dans ses ténèbres matérielles et morales l'infortuné qui, dans les extrémités de sa détresse, n'avait d'autre arme, d'autre défense, d'autre ressource que la violence, et de lui retirer la violence, et de lui remettre dans les mains, à la place de la violence, le droit !
"

Quand cette souveraineté se réduit au choix de ses maîtres tous les 5 ans, que le citoyen est coupé de l'activité législative, qu'on lui demande de regarder ailleurs pendant que se fabrique la loi, il ne faut pas s'étonner qu'on en revienne à la violence pour les perdants pendant que les gagnants s'occupent de cultiver leur jardin.
Tout a été fait pour organiser un bi-partisme de gestionnaires évacuant les véritables alternatives et l'entre-deux d'élections est essentiel si on veut sortir de la sclérose actuelle, que le vote ait un sens.
Qui fait vivre l'activité politique entre deux élections ?

La loi de financement des partis est telle que leur survie dépend de leur score aux législatives. Refuser que des candidats France Insoumise puissent fonctionner en Front de Gauche, en préservant des inscriptions par des entités diverses, c'est dire qu'on est prêt à laisser mourir celles-ci. Permanents au chômage, locaux fermés, plus de quoi payer des travaux d'experts etc., l'activité politique renvoyée au bénévolat, c'est-à-dire à sa non-reconnaissance comme activité utile, travail.

Je l'avais dit ailleurs : il eut été bon de dire qu'on ferait une nouvelle loi de financement des partis pour retrouver du pluralisme, remettre du politique dans la société, éviter les candidatures de "survie" aux législatives.
Malheureux !

D'abord c'est
"Ah! que le temps vienne
Où les cœurs s'éprennent."
(c'est pas une valse de Viennes!)

Ensuite c'est pas le meilleur choix, ou alors on peut voir l'amertume d'un Benoît Hamon dans la prose ininspirée de Faab.
"Je me suis dit : laisse,
Et qu'on ne te voie :
Et sans la promesse
De plus hautes joies.
Que rien ne t'arrête
Auguste retraite.
"

Sauras-tu retrouver l'auteur ? :
"Au violon mes sanglots longs
Bercent ma peine
J'ai reçu des coups près du colon
J'ai mal vers l'aine !"

Et on ne triche pas !
Ta pointe d'humour me sourit d'aise.
Mais point ne t'ébaubis ?
Quand Boby est là et enfin héla tout le monde s'écria: Aragon et Castille.
Comprenne qui pourra la trace de mon stylo à bille.
Ton style, ô, habile,
se passe du Mont-Blanc,
ta plume s'envole
de ton clavier blanc.
Je crois que c'est pas la première fois qu'il se fait remarquer en effet:
https://twitter.com/s_assbague/status/742665307580403714
Joann Sfar ferait décidément bien de retourner à ses dessins plutot que de raconter des conneries, et de se poser en victime quand on lui fait remarquer.
Je crois que l'idée de trouver un "repenti" célèbre devrait leur plaire.
Sfarr prétend maintenant qu'il envisageait de voter pour Mélenchon.
Je n'y crois pas trop, d'après ce que j'ai pu lire de lui.
Oui ça ressemble plus à une volonté infantile d'avoir le dernier mot et d'écraser ses interlocuteurs ; genre : "vous auriez mieux fait de ne pas me faire chier".
Wow. L''express, c'est du lourd ! Festival !!!

Déjà, on n'a pas droit à la citation du message qui a provoqué le tollé, ensuite…

"Le coup de gueule du dessinateur Joann Sfar trollé par des mélenchonistes"
Un coup de gueule c'est une colère pour dire la vérité.

"Après avoir publié un message critique à l'égard du candidat de la France Insoumise, le dessinateur a été la cible de commentaires contradictoires [oui oui, en gras sur le site] sur les réseaux sociaux."
Il a juste critiqué !

"Attaqué par une "armée de trolls""
Ça fait peur !

Bon ben là c'est parti pour faire le tour des médias ! Tiens y'a ONPC ce soir ? On va y avoir droit, c'est sûr !
Je me demande s'ils se rendent compte qu'à force de faire ça, les gens dérivent petit à petit vers la seule autre solution qu'il leur restera : l'extrême droite ou la violence pure.

Ils sont la nouvelle noblesse n'appréciant pas que le peuple commence à vouloir les priver de leurs privilèges. C'est comme pour les impôts ils n'arrêtent pas de dire que les français crouleront sous les haussent d'impôts. Comme si beaucoup de français gagnaient 4000 euros par mois.
ne perdons pas de temps a lire sfar.....il suffit d'écouter la bête pour voir son inclination politique.

Que se passes-t-il johann..? Tu ne sais pas pour qui voter..?

T'accasses ! Prend un bulletin "Macron" et met -le dans l'urne , tu ne le regretteras pas , c'est un candidat pour toi

un conseil du chat du rabbin ( emoticone clin d'oeil )
C'est vraiment que les commentaires politiques de Sfar...
Dommage, parce que son long métrage tirée de sa déjà très bonne série de BD sur le Chat du Rabin est un vrai bijou.
Ce type est surtout d'une redoutable mauvaise foi.

Son historique est tout à fait édifiant: entre blagues et allusions d'un racisme à peine caché, cela fait un bon moment qu'il passe son temps à dézinguer la FI, tout en visant particulièrement JLM avec des attaques ad hominem que n'auraient pas renié l'extrême droite identitaire la plus rance.

Cette personne ne mérite en aucune manière la mousse qu'il tente de créer en se forgeant une image de caliméro. C'est à classer dans la catégorie des vicelards narcissiques.
Joann n'est pas un Sfar dans la nuit !

Qu'il se renseigne à propos de l' Alba, puis on verra.
Le dessin m'a fait rire, surtout que cette semaine j'ai eu ce genre de visite de religieux haha.

Cela étant dit, ça et la capture discord qu'il a mise avec le commentaire qui va bien, témoignent du fait que le type préfère avoir le dernier mot en posant sur la table sa notoriété et ses éventuels fans en rapport de force, plutôt que de reconnaître qu'il a dit de la merde. Un problème d'ego malmené sans doute.

Au passage, je trouve que la capture contredit son propos puisque le message est plutôt constructif ("besoin de desintox", qui pourrait être contre ?)
J'ai l'impression qu'un nombre important de gens découvrent que dans une campagne présidentielle il y a des militants qui... militent. Par ailleurs, ce monsieur à beau récuser le procès en légèreté, le fait est que son argumentaire sur l'alba est à coté de la plaque.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.