61
Commentaires

Allègre, spécialiste des approximations scientifiques ?

Ancien ministre, membre de l'Académie des sciences, titulaire de deux médailles (CNRS, Wollaston) et un prix (Crafoord), Claude Allègre est un scientifique reconnu. Mais son engagement politique, son poids dans les institutions, et récemment la virulence de ses attaques contre la plupart des climatologues ont abouti à ce que chacun de ses propos et chaque page de ses livres sont scrutés à la loupe par ses détracteurs pour souligner toutes les erreurs de ses démonstrations. Et à chaque livre, bingo ! La liste des erreurs relevées d'ouvrage en ouvrage fait douter de la rigueur scientifique.

Derniers commentaires

Sur cette vidéo, tout est dit sur le personnage:

http://www.youtube.com/watch?v=HeYLFgadSpw

Pour une fois, il ne semble pas très content que des journalistes lui tendent le micro !
il y a 3 vite dits sur ce sujet

Depuis le 19 mai, Denis Sieffert, directeur de la publication de Politis*, et sept auteurs du texte "Claude Allègre, question d'éthique" sont mis en examen.
Merci de soutenir Politis et les auteurs de cette tribune contre les tentatives d'intimidation de Claude Allègre : demandez le retrait de la plainte, réclamez un débat public avec Claude Allègre sur les sujets abordés dans le texte incriminé en signant la pétition :
http://www.politis.fr/Proces-Allegre-signez-la-petition,10573.html
(vous y trouverez l'article incriminé et une mise au point de Politis suite à cette plainte)

Merci de soutenir ainsi Politis, rare revue altermondialiste indépendante de toute organisation, partis et syndicats, de toutes puissances financières et industrielles.
J'ai lu quelques-uns des faits reprochés à Allègre dans ses différents livres. Curieusement, j'arrive toujours à la conclusion qu'il ne s'agit jamais vraiment d'une erreur, voire que ce n'en est pas une du tout.

Par exemple : Allègre dit que l'Antarctique ne fond pas ou, qu'à tout le moins, il ne semble pas fondre. Son détracteur croit l'épingler en citant une étude de Velicogna : "Grâce aux données satellitaires, les travaux d'Isabella Velicogna (université de Californie à Irvine, JPL) ont montré qu'entre 2002 et 2006, l'Antarctique a perdu, en moyenne, 104 milliards de tonnes (Gt) de glace par an.".

Or, l'étude s'est déroulée sur 4 ans seulement, ce qui ne permet pas de généraliser d'une part. D'autre part, c'est seulement la partie ouest de la banquise qui fond, et cette fonte est très modérée : entre 70 et 230 km cubes de glace par année (sur plus de 62 000 000 de km cubes au total). À ce rythme, la banquise aura disparu dans ... un demi-million d'années !

En s'arrêtant à cette seule critique, on ne peut que conclure que Allègre a raison en disant que c'est à peine perceptible. Le journaliste du monde n'a pas fait ses calculs. Ou alors il les a fait mais les a soigneusement cachés (par exemple en remplaçant les volumes apparaissant dans l'étude originale par des poids, qui, exprimés en méga-tonnes, sont quand même plus impressionnants !).

Il faudrait passer en revue toutes les critiques, certes, mais quelques échantillons pris ici et là me donnent l'impression que Allègre n'est pas l'hurluberlu parfaitement incompétent qu'on aimerait nous vendre. En revanche, les chasseurs de sorcières me semble déployer une quantité d'énergie disproportionné contre Allègre. Très louche, tout ça. À donner raison au sceptiques.
h ttp://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/03/claude-allègre-accusé-de-falsification-par-håkan-grudd.html

Copier, coller dans votre navigateur et enlever l'espace entre h et le t au début (pinaise d'accent dans les adresses...)
Je trouve le paralelle avec BHL totalement pertinent. On pourrait la faire avec d'autres (je pense par exemple au "regretté" Jacques Marseille). En fait, cela pose la question de la fonction sociale de certains discours. Les médias considèrent qu'il est important de tenir ces discours-là dans la société, donc on invite ces gens, peu importe que ce soit un ramassis d'âneries hargneuses. En tout cas, pendant qu'on perd notre temps à répondre aux "erreurs" (certainement intentionnelles en réalité) d'Allegre sur le réchauffement climatique, on ne parle pas de ce qu'il faudrait mettre en place pour éviter la catastrophe... Or, la discussion, c'est quand même celle-là ! Pareil pour BHL...
Bonjour,
puisque chacun dans l'article donne son titre, je signale que je suis ingénieur, titulaire d'un DEA de physique théorique, et professeur agrégé de physique. Je n'aime pas trop le personnage Allègre, mais encore moins l'hystérie collective et la calomnie.

Je reprends les critiques du seul livre à ma disposition: "un peu de science pour tout le monde".

- la définition scientifique du Joule J est 1J = 1N*1m (niveau 1ère S) avec 1N = 1kg*1m/1s² (niveau Terminale S). Dans son livre (Chap.5, § travail) Allègre évite judicieusement la définition rigoureuse du Newton en se ramenant à une masse et à son poids. Il calcule alors correctement le travail nécessaire pour soulever une masse. Dans ce contexte, sa conclusion: "le joule est l'unité de travail quand on exprime la masse en kilogrammes et la distance en mètres" est tout à fait adaptée à cet ouvrage de vulgarisation.

- Je n'ai pas retrouvé l'erreur sur l'unité astronomique. Dans le chapitre 4, § planètes et étoiles, il montre qu'il connaît bien les ordres de grandeur en question (niveau Seconde)

- vision approximative de l'atome ? Où çà SVP ? Je signale que tout le premier chapitre traite de l'HISTOIRE des conceptions sur l'atome.

- "La lune tourne autour de la Terre parce que cette dernière exerce sur elle une force d’attraction de type gravitationnel », présenté comme une bourde. Or c'est parfaitement exact: si la Terre n'exerçait pas de force sur la Lune, celle-ci partirait tout droit (principe d'inertie, niveau Seconde). La suite de la critique "alors que c’est parce qu’elle tourne autour de la Terre que la lune ne tombe pas sur elle malgré l’attraction gravitationnelle" n'est qu'une autre façon de dire la même chose (mais moins pédagogique à mon avis, car elle laisse penser que le mouvement "naturel" de la lune est circulaire).

- "définition erronée de la lumière « constituée de sept couleurs fondamentales » alors qu’elle est faite en réalité d’un dégradé de couleurs du violet au rouge" ? Or chapitre 3, § les couleurs, je cite "les fréquences de vibration de la lumière varient de manière continue" (niveau seconde). Voilà pour le "dégradé". Il explique d'ailleurs l'apparente division en 7 couleurs fondamentales par la physiologie de l'oeil.

- Au sujet de la boule de pétanque et de la balle de tennis: Je rappelle que tous les profs de lycée expliquent exactement la même chose à leurs élèves (à savoir: même temps de chute, niveau Seconde). Et l'expérience "à la main", très instructive, ne permet effectivement pas de déceler une différence (sans matériel électronique sophistiqué). En terminale, on réexplique que "mg = ma" implique "a = g", donc la masse m n'intervient pas. Ce n'est qu'après le bac que l'on pourra mettre en équation les frottements, expliquant la petite différence. La mettre en avant dès le début aurait gêné la compréhension du phénomène. Cela s'appelle la pédagogie. Au fait, les puristes ont-ils évalué les corrections dûes à d'autres forces qui s'exercent aussi, comme: la poussée d'Archimède de l'air, la force de Coriolis, la pression de radiation (probablement plus importante pour la boule de pétanque), etc. ?

Nicolas Hergott, professeur au lycée Lacassagne, Lyon 3ème.
Cela fait malheureusement longtemps que C. Allègre n'est plus un scientifique mais un politicard. Depuis qu'il a embrassé une carrière politique il agit en conséquence, c'est à dire que la moindre occasion pour faire parler de lui et se retrouver sur le devant de la scène est bonne. Le courant climato-sceptique est pour lui du pain benni. Peu importe l'exactitude scientifique de ses propos...

Toutes les médailles, prix, récompenses, etc, qu'a obtenu M Allègre l'ont été pendant sa carrière de géochimiste (étude de la composition chimique des minéraux et des roches, les résultats ayant des implications sur la dynamique globale de la Terre, comme par exemple l'origine des laves de certains types de volcans). Son domaine de prédilection n'a donc rien à voir avec la climatologie ou l'étude des séismes, comme certains ou lui-même voudraient le faire croire.
Pourquoi se focaliser sur la personnalité et l'image d'Allègre ?
Je pense que ce n'est pas du tout rationnel.
Allègre est un scientifique, les membres du GIEC le sont aussi... ça ne prouve rien ! C'est ce qu'on appelle un argument d'autorité.

On reproche au GIEC, non seulement ses erreurs, mais surtout son probable manque d'objectivité : le GIEC fait d'abord de la politique et non de la science. C'est pour cette raison que trouve dingue qu'on lui oppose Allègre !!! Car on peut tout à fait lui reprocher la même chose, et c'est bien ce que l'on fait. C'est le pire des portes parole des climato-sceptiques après les conspirationnistes qui pensent que les américains contrôlent le climat depuis leur base en Alaska.

Le problème des journalistes, c'est qu'ils ne sont pas scientifiques ! Quand ils cherchent la vérité, ils recherchent des témoignages, des images, des "experts" (l'argument d'autorité...) pour prouver ce qu'ils avancent. Or en science, tout cela ne prouve rien.

Si vous êtes journaliste, et que vous voulez connaître "la vérité" sur cette affaire, commencez par lire de l'épistémologie (la plupart des scientifiques ne le font pas...), lisez ensuite les articles des revues scientifiques sur le sujet (en prenant garde au possible biais qui peut exister même dans le processus de publication), étudiez la science du climat (pour pouvoir discuter, poser des questions intelligentes) et allez rencontrer les vrais spécialistes de la question qui bossent dessus toute la journée...

C'est un travail considérable, qui s'y colle ?

"Appel à l'autorité et environnement", les sceptiques du Québec :
http://www.sceptiques.qc.ca/assets/docs/QS62p16.pdf
ça a quelques années, mais c'est toujours d'actualité.
Pour ce qui est de l'"utilisation a peu pres constante du petrole", il faut bien preciser de quoi on parle. Si on parle de consommation totale, il est clair qu'Allegre se plante totalement, car la consommation totale a bien augmente d'a peu pres 40 % (passant de 2.7 a 3.8 milliards de tonnes). Par contre, si on parle de consommation par personne, sachant que la population a augmente de 58 % (passant de 4.1 a 6.5 milliards de personnes), alors la consommation par personne a en fait legerement diminue de 12 % (0.65 a 0.58 tonnes par an par habitant). Pour le sujet qui nous interesse, a savoir les repercussions sur l'environnement, je pense qu'il est clair que seule la consommation totale compte. Donc, soit Allegre raconte des conneries (consommation totale), soit il dit quelque chose de vrai (consommation par personne) mais sur une donnee completement hors-sujet.
Allègre, provoc, provoc, provoc... C'est encore et toujours la même chanson.
Quand bien même il ne ferait que de la provoc, au moins pourrait-il être plus précis dans ses démonstrations. Plus les scientifiques sont contre lui, plus il regarde amoureusement son petit nombril et se dit qu'il est génial. C'était pareil, autrefois, avec les profs...
Sur l'expérience à deux balles, moi je donne raison à Allègre.
Tenez, un autre exemple: il est bien connu que deux types de même poids qui sautent d'un même avion, l'un en ouvrant son parachute, l'autre en ne l'ouvrant pas, arrivent en même temps sur le sol. Si l'un se pose délicatement en sautillant tandis que l'autre s'écrase comme une grosse merde en éclaboussant tout le monde à la ronde, c'est tout simplement une question de formation et de savoir-vivre.
D'ailleurs Allègre est prêt à tenter l'expérience, en prenant la place du mec qui n'ouvre pas son parachute; on est seulement en train se rechercher un type qui pèse le même poids que lui pour tenir le rôle du mec qui ouvre le parachute.
Pour la petite histoire, DSK s'était bien proposé, mais il avait compris "char à putes" au lieu de "parachute" !
Claude Allègre, une allégorie vivante de l’erreur volontaire ?
Il aurait été sympa de rappeller que se sont les différences de frottements de l'air sur la surface des balles qui induisent une différence de temps de chute. C'est marrant tout ces journalistes subitement intéressés par la chute libre, ils étaient beaucoup moins motivés avec le même débat lorsque l'on étudiait des chutes de tours.
Quant au sept couleurs de la lumière, je pense qu'il faut comprendre que la lumiere blanche peut se décomposée en sept ondes monochromatiques (voir prisme de Newton).

Je suis ravi de voir tous les gens être si attentifs aux erreurs qui se glissent dans des ouvrages de vulgarisation scientifique. Tout le monde fait des erreurs en science car après tout ce n'est qu'un mensonge qui cherche à s'approcher d'une "vérité" que notre cerveau construit à partir des stimulis sensoriels.

Tout ceci dit Allègre reste assez désagréable et notamment sur le fait qu'il refuse de reconnaitre ses erreurs. Il parait donc meilleur politique que scientifique, mais il reste bien meilleur scientifique que nombre de ceux qui le critiquent.

Pour ce qui est des prévisions du GIEC, il n'a pas vraiment tord lorsqu'il compare à la météo dans le sens où l'on se trompe assez souvent.
Et puis a t'on besoin de connaitre la valeur exact du taux de CO2 dans 100 ans pour changer notre source d'énergie industrielle ?
Parce que si c'est juste pour se faire peur...on a un peu notre dose.
Bon, ben voilà, preuve est faite : C'est un gros guignol.
un type capable de passer d'un gouvernement jospin à un gouvernement sarko ( il y pense le matin en se rasant) est bien plus qu'approximatif

toutenbateau
Autre argument de Allègre entendu sur un plateau télé:
Avant le Groënland était un vert pays, d'où son nom. Or aujourd'hui il est complètement recouvert de glaciers... Basique me direz vous.
Et ben nan, même ça c'est une vieille légende:
http://waldganger4.blogspot.com/2010/02/plus-grande-ile-du-monde-si-lon.html

Aussi entendu/vu dans un docu à priori sérieux sur France5, c'était même un nom choisi pour attirer les colons, le climat n'y aurait donc guère changé depuis mille ans.
Pas grand chose à ajouter, article pour ainsi dire parfait. Juste ceci.

@ BLG:
"Le Canard ne fait que pinailler sur ce point "
Allègre et le Canard, une vieille histoire, bien au-delà du pinaillage, et sur d'autres mensonges écrits par Allègre.

@ JREM:
"Mais s’agissant d’un livre, les erreurs à répétition sont inexcusables "
Entièrement d'accord. Vu notre conversation passée sur le cas Allègre, j'ai même presque envie de dire "à la bonne heure". Presque.
J'étends même votre citation concernant les erreurs inexcusables à la discussion orale et aux interviews (que vous englobez avec les fora de discussion), car j'estime qu'à ce degré de distinction obtenue naguère par le menteur qu'Allègre est devenu, une interview et une discussion orale, surtout si elles sont diffusées à heure de grande écoute, sont d'autant plus impardonnables qu'il bénéficie d'une diffusion considérable que moi, en racontant des inepties sur un forum de discussion, je n'aurai jamais. Il est un scientifique, qu'il raconte ses craques dans la sphère privée si ça lui chante, mais pas chez Ardisson, le JT et autres relais, sans détracteur qui le remette à sa place à juste titre.

@ la rédaction:

J'ai relevé deux coquilles dans l'article:
"Allègre, spécialiste des approximations scientifiques ? "
"Allègre, une imposture ? "

Ces points d'interrogation sont supprimables.

Au nom de la rigueur scientifique et des multiples démonstrations établies selon la méthode du même métal, et mettant à mal le dégraisseur de mammouths.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je laisse aux autres le soin de continuer la curée.

Je préfère m’interroger sur l’état de l’édition française, et sincèrement,
s’interroger sur la façon dont sont publiés aujourd’hui certains livres, me
semble urgent.
BHL et Botul, les livres d’Allègre ne sont que des exemples de l’état
de médiocrité atteint par certains maisons d’édition.
Que l’on fasse des erreurs dans une discussion orale, une interview, un forum
de discussion passe encore, on n’est pas des encyclopédies et on peut toujours
se tromper. C’est déjà plus grave dans un article de journal où l’on a un peu de temps
pour se relire et se corriger.
Mais s’agissant d’un livre, les erreurs à répétition sont inexcusables, car l’édition devrait être un travail
d’équipe avec des lectures et des corrections rigoureuses.
A défaut, la médiocrité du résultat final fait que même si vous êtes dans le vrai, on aura du
mal à vous croire.
Alors un conseil à tous ces auteurs : trouvez un bon éditeur, qui vous lit, vous critique,
vous contredit, vous accompagne dans votre travail, bref un éditeur qui fait tout simplement
son métier.
[quote=Curieusement, Allègre va persister dans son erreur. Le match entre Le Canard et le scientifique va durer plusieurs années, jusqu'à ce que "le prix Nobel de physique Georges Charpak confirme l’exactitude des propos du journal".]

Ben dis donc, si même pour confirmer ça il faut un prix Nobel!
Pour compléter la liste, il y a de nombreux articles de Sylvestre Huet sur son blog à propos du dernier « ouvrage » d'Allègre :
Claude Allègre : premier debuggage de « l'imposture »
Allègre, débuggage 2 : le sergent recruteur
Allègre, débuggage 3 : le graphique faux
Allègre, debuggage 4 : l'imposteur du climat
Allègre, debuggage 5, le petit graphiste
(et ce n'est probablement pas fini)

Et je rejoins une question posée plus haut, pourquoi Allègre est-il invité complaisamment sur les plateaux télé ? Parce qu'il assure des larmes, du sang et donc de l'audience ?
C'est incroyable, ce type est fou ? où en avance sur la science ? Si toutes ses erreurs sont volontaires, dans quel but ?
Et donc, vous invitez Allègre à l'émission de Vendredi ?

Tiens, y a un truc sur Louise Michèle dans l'humeur vagabonde. Allez, salut.
Hello,
Le coup de la boule de pétanque m'intéresse ! Bon je n'ai que des souvenirs lointain du lycée, encore que la physique me réussissait plutôt bien. Mais dans mes souvenirs, la démonstration d'Allègre servait à illustrer le fait que la vitesse en chute libre ne dépend pas de la masse de l'objet qui est lâche, l'accélération étant la même pour les deux, au début au moins. Donc j'aurai bêtement répondu la même chose, pour moi la boule et la balle touchent le sol en même temps. Alors après on peut argoter sur le fait que c'est une approximation, que dans la vraie vie il faut considérer les frottements de l'objet, etc... (c'est pourquoi ce serait vrai dans le vide mais pas dans l'atmosphère). Il n'empêche qu'intuitivement, on va se dire 'bien sur, la boule de pétanque touche le sol en 1e, puisqu'elle est plus lourde' et que cette intuition est fausse. Donc même si dans l'absolu Allegre a tort, c'est quand même assez sévère puisque dans l'idée, il a bon. Ce qui ne change rien à ses autres conneries d'ailleurs (citer des références qui n'existent pas ou confondre un institut de technologie avec un M. Tech, pour un scientifique, c'est très amateur).
Pour le coup des médailles et autres distinctions de M Allegre et de sa capacité intrinsèque à dire des conneries, ça le rapproche de K. Mullis, prix Nobel de biologie et associé plus ou moins directement (je ne sais pas si c'est volontaire de sa part ou une récupération de ses travaux/positions/doutes) à d'un groupe de scientifiques qui remettent en cause l'origine virale du SIDA. Cf entre autres sa fiche wikipedia.

PS : pour les boules de pétanques, j'avoue que la solution du mystère m'intéresse vraiment, donc corrigez moi SVP !
Ce qui est ahurissant aussi, c'est qu'après toutes les conneries qu'il a pu écrire, il se trouve toujours des journalistes pour lui tendre le micro.
rappel: http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1046836,1046900#msg-1046900

oui mais c'est pas grave toutes les conneries que peut dire Allègre, il a un fan à Saigon, fan auquel je fais remarquer qu'aucune des personnes qui ont relevé les erreurs d'allègre ne sont des profs.
on, y trouve
des journalistes du Monde.
un ancien responsable des programmes d'observation de la Terre du CNES.
un ingénieur.
un physicien du Commissariat à l’énergie atomique (CEA)
des journalistes du canard enchainé
un prix Nobel de physique

et tu peux rajouter également toutes les brillantes personnalités qui sont citées dans les quelques compilations d'erreurs d'Allègre que j'ai postées sur le forum de ci de là sur les fils en rapport avec le climat, je suis d'ailleurs surpris que cet article ne contiennent rien de plus que ce que j'avais posté, en revanche il en contient moins, et je dirai même plus les erreurs que cet article de la rédaction ne cite pas sont les meilleures. l'histoire du BRGM et celle de la souffrière sont en effet en relation avec sa propre spécialité, la géologie. Les erreurs sur l'absentéisme des profs relèvent d'une grossière erreur de vocabulaire. Sans ^parler de ces propos stupides sur la machine à calculer, à l'écouter il n'y avait plus besoin d'enseigner les maths, puisqu'il y avait des machines à calculer. C'est vraiment un pauvre type d'une stupidité à peine à peine imaginable. Mais malgré les milliers de casseroles qu'il traine, je vois que certains persistent à le considérer comme un type brillant. la preuve ici:
France Europe Express (France 3) 19/11/2000 L'émission commence par un "micro-trottoir" qui donne le ton de l'émission ! Les quidams interrogés lâchent : "CA avait d'excellentes idées qui auraient pu révolutionner l'école , mais il a eu un problème de communication ! C'est un bonhomme sympa, un TRES grand scientifique !"
A noter qu'avant de faire une fixette sur les climatologues, il a commencé par se fâcher avec les mathématiciens, voir par exemple dans la page wikipedia qui lui est consacré, le paragraphe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_All%C3%A8gre#cite_ref-17
il fut en particulier mouché par Laurent Schwartz
http://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~demailly/schwartz.html
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.