47
Commentaires

Alex Hugo, le garde champêtre qui a flingué "Koh-Lanta"

Ça doit commencer à paniquer dans les couloirs de TF1. "Koh-Lanta", l'une des émissions les plus vues de la chaîne, fête ses 20 ans avec une édition "all stars". Mais cette semaine, pour la cinquième fois consécutive, elle s'est fait flinguer par "Alex Hugo" : la série de France 3 attire davantage de téléspectateurs que le jeu d'aventure de TF1. "Alex Hugo" ? C'est un mélange entre "NCIS" et "La petite maison dans la prairie". Le personnage principal, joué par Samuel Le Bihan, est un flic qui a quitté la PJ de Marseille pour travailler au sein d’une police rurale dans les Hautes-Alpes. Au programme : des enquêtes criminelles entre deux randonnées pédestres et des parties de pêche. De quoi attirer des millions de téléspectateurs ?

Commentaires préférés des abonnés

Très originale votre narration, je me suis amusé.

Un policier imaginaire sans doute, mais qui nous change de la pléthore de policiers imaginaires dont nous a abreuvé la production états-unienne, et, dans une moindre mesure, l'allemande. C'est reposant de ne pas avoir des courses poursuites avec de g(...)

Ça donne envie de regarder la télé . . .


Juste une petite erreur :

C'est quoi là-bas ? Ah, des chamois . . .

non c'est des bouquetins.

Derniers commentaires

...bientôt la série : "Popol , chasseur et milicien de campagne".

Il y a peut-être aussi, que les métaphores du libéralisme commencent à s'user. Koh Lanta, la dame en noir du maillon faible et autres fabliaux qui vénèrent la compétition de tous avec tous surtout si le gagnant n'est pas le plus intelligent mais le plus acculé, histoire d'augmenter l'identification, ça raisonne plus tout à fait avec la montée des périls écologiques et climatiques qui eux inspirent plutôt des réponses collectives.  Et notre brave garde forestier, en plein air dans sa petite communauté troublée par le vilain monde est un miroir assez habile de l'hubris du monde. 


Sinon, bravo pour le format, je n'ai jamais trop goûté les romans photos mais là ... 

ça a l'air original comme série (j'ai pas vu la série), ils ont réussi à rendre une série policiere avec un côtés franchouillard plutôt stylé.

Je me demande ce que ça doit donner la courbe des age entre les gens qui ont regarder Koh lanta et Alex Hugo. Très bon article.

A ne pas zapper les consommateurs de chaines hertziennes sont, en moyenne, de plus en plus vieux, vu l'énorme conso qu'il existe via internet et les replays aujourd'hui, et je ne suis pas sur qu'en comptabilisant l'ensemble des vues, tout support et replays confondus, la série de france 3 reste devant Koh lanta en terme d'audience.

Déjà, un policier en milieu rural, ça s'appelle un gendarme... Mais bon l'image de la Gendarmerie étant moins sale que celle de la Police, le travail de comm' porte surtout sur l'autre.

Je ne comprends pas pourquoi les paysages idylliques et la compétition imaginaire de kolanta ne serait pas comparables et tout autant attirants pour les téléspectateurs. 

Je crois que la lassitude due au côté répétitif de kolanta explique le succès d’Alex Hugo, série que je trouve très triste. Les paysages de nos montagnes nous comblent mais quelle frustration de ne rien reconnaître de la vie des alpages pour de vrai, comme si on était transposé au Canada voire au Conodo. Je parie que Candice Renoir battrai Alex Hugo haut la main.

humour tendresse distance ... j'adore cette chronique

je ne connaissais pas Alex Hugo (plus de télé depuis 15 ans), mais cet article illustré m'inspire diverses réactions...


- les paysages de montagne : ça évoque les grands espaces, l'évasion, les vacances, la vie simple... peut-être ce à quoi beaucoup de Français aspirent en ce moment ? c'est juste une intuition comme ça


- il me semble que les Français sont plutôt friands d'histoires policières, non ? (cf le succès des romans, documentaires, séries US de ce genre...)


- un hybride garde-champêtre/enquêteur criminel : peut-être que c'est pas si con, comme idée, en vrai ? vu l'image de la police française et du système judiciaire en général, ça serait pas du luxe de changer un tant soit peu le système...


- l'image d'un enquêteur "idéal" et sans bavure, tel que décrit dans l'article, pourrait aussi indiquer que certains téléspectateurs préfèrent rester dans le déni (ou faire l'autruche) par rapport aux violences policières et donc que cette série les rassure...


- accessoirement, une interrogation : comment c'est calculé, les taux d'audience, de nos jours ? c'est toujours une estimation à partir d'un échantillon représentatif ?


conclusion sous forme de question : peut-on déceler un soupçon d'acte politique (même inconscient) chez ceux qui regardent cette série (sur une chaîne du service public, en plus) plutôt qu'une émission de téléréalité (un tantinet éculée, me semble-t-il) ? 


bonne soirée !

Nous nous sommes poilés à vous lire, merci !  :-D

excellente analyse de la série et très heureuse qu'elle ait plus d'audience que Koh Lanta. C'est bon signe. Il ne reste plus qu'à espérer que France TV mette un plus de moyens pour avoir de bons scénarii et tout ira bien

Les commentaires accompagnant les captures d'écran sont hilarants (de la Baltique, où fientent les mouettes mais rarement les bouquetins).

...en passant , ouvrir son poste et n'y voir ...que des flics , sur toutes les chaînes ... lassant au possible , l'impression de vivre perpétuellement dans un commissariat !

Ça me rappelle il y a plusieurs années Louis la brocante qui battait Matrix. 

merci pour ce regard, nous avons envie ,je crois, de pleins de visions croisées de ce type pour adhérer un jour à ce qui pourrai être de faire société .

le rapport avec l'artisanat de Daniel ,laisse à penser que même chez les urbains (je suis un paysan) il y a un sentiment, peu être inconscient ,d'un manque de vivant ,dans ce qui  nous est présenté dans la vie culturelle  

Alors n'hésitons pas à nous rapprocher de l'humus (l'humain)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Un flic pas con qui trouve plus de succès à la télé que les bourrins habituels, cela a quelque chose de rassurant.

La vraie différence entre la ville et la montagne, c'est qu'en montagne les gens qui ne disent pas bonjour portent plus souvent des fusils qu'en ville.

Sur un mode parodique, la BD avec l’excellent duo Ferri-Larcenet avait déjà donné à lire avec brio les aventures loufoques d’Aimé Lacapelle, un agriculteur également agent de la « police rurale », as du BIT (le méconnu Bureau d’Investigation Tarnais), lui même rival du GRA (Groupement des Rangers Aveyronnais). Leur devise : « Je veille au grain ». 

Faut vous renseigner un peu quand, Wat & Sher.

Alex Hugo, c'est une série inspirée par Richard Hugo (ce n'est pas moi qui le dis, c'est ma compagne, et aussi ça). Vous me direz que ça vous fait une belle jambe (une à chacun, soyons pas mesquin) et, le cas échéant, vous aurez tort parce que Richard Hugo fait partie de l'hypothétique école dite des écrivains du Montana, laquelle école (à l'occasion élargie) fait les beaux jours des éditions Albin Michel (qui ont publié Hugo en français) ou Gallmeister, sans oublier les libraires.

Les écrivains du Montana, grosso modo, c'est de la pêche à la mouche, de l'amitié virile, des cow-boys qui ont du vague à l'âme et les vraies valeurs de la nature, sans oublier, de ci delà... des petits meurtres bien rustiques.

Bref, la série remplit le cahier des charges de l'école du Montana sauf que c'est dans Hautes-Alpes. Ajoutez à cela que la série est créée (notamment) par Franck Thilliez, qui sait s'y prendre pour accrocher le lecteur (regardez ses chiffres de ventes, pour rire), et vous aurez une explication supplémentaire.

Là où vous m'avez scié, c'est que, jusque là, j'étais persuadé que les médiocres romans (à mon humble avis) qu'édite Gallmeister n'auraient jamais eu le moindre succès s'ils se passaient dans le Berry et que ça ne tenait qu'à l'exotisme paradoxal de l'Arkansas ou des bleds étasuniens les plus paumés : il est possible que le vent géographique soit en train de tourner. D'ici que ce soit un nouvel effet post-covide, y a peut-être pas loin.

Un grand bravo pour ce "Plateau-télé", encore une fois un très bon moment de lecture ! A lire les quelques commentaires déposés ci-dessous, votre ironie passe néanmoins à côté de sa cible : ce polar, pourtant aussi plan-plan et invraisemblable que la plupart des autres, semble divertir son public. Du moment que les paysages sont beaux, les histoires charmantes et les flics sympas... on ne voit pas bien pourquoi il faudrait se montrer un tant soit peu exigeant sur un minimum de vraisemblance et de fond. C'est pas bien, Sherlock, de vous moquer des séries doudous qui font du bien au téléspectateur fatigué !

Alex a battu Ko machin! Incroyable, nos concitoyens finalement aiment bien des flics (improbables certes...) qui ne portent ni matraques ni flash bidules. En plus les paysages sont superbes, les histoires belles et les acteurs (tous) portent leur rôle avec un talent certain. Je n'allume la lucarne que 2 fois par semaine au maximum, je ne rate jamais un  "Hugo", cette histoire nous fait du bien, en ce moment c'est si rare...

Ça donne envie de regarder la télé . . .


Juste une petite erreur :

C'est quoi là-bas ? Ah, des chamois . . .

non c'est des bouquetins.

Très originale votre narration, je me suis amusé.

Un policier imaginaire sans doute, mais qui nous change de la pléthore de policiers imaginaires dont nous a abreuvé la production états-unienne, et, dans une moindre mesure, l'allemande. C'est reposant de ne pas avoir des courses poursuites avec de grosses cylindrées improbables, des fusillades, des actions policières où, comme on dirait aux Antilles, "on brûle la maison pour tuer un rat", avec moult explosions, crashes de voitures (qui ont elles aussi une forte propension à l'explosion), des scientifiques qui se baladent armés et procèdent eux-mêmes à des arrestations après avoir œuvré dans des labos high-tech fabuleux (à l'exception notable des médecins légistes généralement confinés à la morgue, et qui se contentent de transmettre leur rapport)… Et puis, les policiers de fiction sont bien plus sympas que les vrais, et ça aussi ça nous change, c'est divertissant.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.