254
Commentaires

Aides d'état, non merci

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la question de savoir si nous devions accepter d'éventuelles subventions publiques vous a mobilisés. 430 réponses à l'heure où j'écris ces lignes. Et de belles réponses, creusées, argumentées. Merci pour toutes ces contributions, riches, foisonnantes, contradictoires. Nous les avons toutes lues, évidemment. Sans faire de statistique, mais il en ressort qu'une confortable majorité d'entre vous ne nous dissuade nullement, voire nous encourage, à solliciter les subventions publiques, auxquelles les nouveaux médias en ligne vont être éligibles. Le degré et la chaleur de ces encouragements sont d'ailleurs...variables, de l'incitation inconditionnelle et pousse-au-crime ("prenez le fric, et barrez-vous"), à l'encouragement précautionneux ("prenez cet argent si vous en avez besoin, en prenant soin de ne pas en devenir dépendants").

Derniers commentaires

Quant à moi, ASI est tout le contraire des médias français - quelque chose de *complètement indépendant*, quelque chose sur laquelle je puisse compter.

Il y a longtemps que j'ai cessé d'acheter des quotidiens et de regarder la télé. Mais ASI, ça, j'y tiens !

Merci pour cette décision !

Et n'hésitez pas à augmenter vos tarifs mensuels, 3 euros quelques est presque ridicule pour des infos de cette qualité !
Il est clair (voir la dernière émission de la ligne jaune) que ceux qui refusent les subventions de l'état (20 millions !) font fausse route ! Même rue 89 qu'on ne peut pas soupçonner de connivence avec le pouvoir l'a bien compris. : prendre l'argent justement piour pouvoir être plus fort, plus indépendant. @si, par vanité, s'entête. DS veut faire payer ses ambitions personnelles aux @snautes. Birenbaum et les autres chroniqueurs, payés par DS, n'ont qu'une alternative : faire le canard ou partir, on peut les comprendre, ils ont comme chacun une famille à nourrir...MAIS VOUS : réagissez, ne vous laissez pas embarquer dans cette aventure, sous couvert du grand mot "indépendance" on vous pique votre pognon ! Pour vouloir défendre une idée noble, vous acceptez de vous soumettre à une obligation financière, votre combat est un combat de soumission. Personnellement, je ne me réabonnerai pas pour ne pas continuer à être ce jouet. C'est un point de vue, sans doute tout à fait perfectible, mais rester je peux pas. Alors tous ceux qui le partagent : Arrêtez de pérorer et prenez vos responsabilités : barrez-vous !
mais si l'état sponsorise l'information par le biais des médias inernet et les médias papier qu'en sera t il de l'indépendance d'information, je suis désolée,j mais je constate que si l'état paie les moyens d'information, ....à quand l'information bolchevique?????
tous à exprimer la même sur tous les medias quid de l'indépendance, quand on dépend de l'état, on peut se poser légitimement la question??
suis heureuse de votre décision, si il n'en reste qu'un soyez celui là et nous continuerons à vous lire...
Quand je lis DS :" j'ai décidé que notre site, votre site, ne solliciterait aucune forme de subvention publique", j'ai l'impression d'entendre l'autre : "j'ai décidé de dissoudre l'assemblée...". Dans quel monde vit-on ?????

Selon DS "LE décideur" (aïe, la démocratie !!), son argument fondamental, son "énergie" mobilisatrice seraient dictés par son "instinct". L'instinct du décideur, l'animalité créatrice du rédacteur en chef et bla, bla,bla... Quand on a plus d'argument, alors on a recours à l'irrationalité, à l'indicible, c'est imparable ! (mais la ficelle est hélas, trop grosse et connue...)

Je vous souhaite bien du plaisir, vous qui vous apprêtez à suivre ce zélé décideur, qui n'a comme ambition que la volonté de faire différent des autres ET DONC de refuser, dans une période de serrage de ceinture généralisée, la possibilité d'obtenir des subsides d'état, sans doute cela réduirait-il son instinct d'éclaireur des consciences à un ordinaire métier d'informateur public... Que d'enrobages ! Que de vanité dans tout ça !!!
du grand daniel , du panache sans aucune flagornerie

enfin quelqu'un qui respecte ses lecteurs, et 'qui se respecte'


tout son papier est pertinent et plein de bon sens

un journal, un site d'infos n'est pas une rente annuelle que l'on vas quêter chez le maitre que l'on fait semblant ensuite de critiquer

c'est même limite schizo? ce 'débat'
Merci à Daniel et son équipe d'avoir refusé tte aide financière de l'état. C'est en effet la seule garantie d'une indépendance totale et d'une
liberté de ton qui est la signature de votre média en ligne. C'est courageux, bravo ! Je viens donc de me réabonner et parlerai plus souvent
d'asi autour me moi.

Tous mes voeux de succès pour 2010.

Christiane Morlat
Je viens de relire cette chronique.
C'est le plus beau texte que j'aie lu sur l'indépendance de la presse.
Avec un tel manifeste, je deviens inconditionnel d'Arrêt sur image, du moins tant que le site fonctionnera avec ces principes.
Tous les reproches que nous pouvons faire par ailleurs, même justifiés, ne sont que broutilles.
Classement mondial 2009 de la liberté de presse
Cette année, la France dégringole encore dans ce classement mondial à la 44ème place (en 2002, nous étions à la 11ème place)
La France est la grande perdante du nouveau classement de Reporters Sans Frontières (RSF)
Ce gouvernement joue bien un jeu malsain : d'un coté une distribution de subvention et d'un autre une augmentation de la violation de la liberté de presse
Alors oui, je préfère payer un peu plus cher mon abonnement et qu'@si n'ait pas à demander une subvention dont la continuité sera soumise au bon vouloir d'un pouvoir qui participe activement au recul de la liberté de presse en France.
Et la vraie raison c'est quoi ? Non, parce qu'entre les raisons affichées et celles qui ne le sont pas il semble y avoir un gouffre ! C'est vous qui avez fait une émission sur la "langue de bois" ??!!
Bon, tout ça pour dire que refuser les subventions c'est bien joli sauf que cette démarche très digne de votre part se fait sur le dos des internautes (qui ne sont, il est vrai, que des clients !). Autrement dit, une part d'entre eux (dont je fais partie) seront incapables d'acquiter leur cotisation cette année, alors qu'accepter cette aide de l'état aurait sans doute permis de baisser le montant de cette cotisation...

Nous y voilà, une fois de plus une diffusion/réception à deux vitesses, comme le reste (la santé, l'école...), ceux qui peuvent suivre et les autres. Il aurait été, il me semble, plus digne de votre part, de faire une démarche de subvention, de ravaler votre amour propre (quoi, d'avoir été viré d'une chaine d'état ?..) et ceci par respect pour les internautes (surtout ceux -là même qui vous suivent depuis le début et sans le soutien desquels vous auriez dû fermer la boutique depuis longtemps...).

Bonne route alors à vous et aux clients qui vous suivront dans ce monde du tout libéral. Pérorez bien tous ensemble sur les questions de ce monde, ce monde que vous n'avez de cesse de critiquer dans vos commentaires, chroniques, lignes jaunes et autres émissions, mais que vous contribuez à bâtir tous les jours...
J'avais pronostiqué que vous accepteriez cette aide et cela me faisait mal au cœur : finie la liberté de parole, la vraie, celle qui ne bute sur aucune arrière-pensée, sur aucune crainte. Je me suis trompé, et vous m'épatez. Je n'ai pas assez de mes deux mains pour applaudir votre décision. Je me serais réabonné de toutes façons, bien sûr, mais là, je le fais avec plus d'enthousiasme*. Asi n'est pas rentré dans le rang. Vous restez nécessaires et ne vous contentez pas d'être suffisants. Bonne continuation Asi !

*Peut-être est-ce que je rentre à pieds joints dans un "plan de com" concocté plus ou moins consciemment en vue de la campagne de réabonnement 2010. Si c'est le cas, cela ne me dérange pas plus que ça. La dictature de l'abonné n'est pas rigolote non plus.
Je me félicite de votre décision ; je n'ai pas lu tous les commentaires , mais il m'apparaît clairement que d'accepter une telle aide c'est se condamner à un retour de bâton , voire à une fermeture de robinet, tôt ou tard . Ce n'est pas sain. Ou si vous voulez ça se paye un jour ou l'autre. Donc bravo . Une décision dans le sens d'une vraie pensée libérale , qui met la liberté avant tout.La presse écrite vit de subventions , comme beaucoup d'autres secteurs et leur situation n'est guère brillante . Cela m'aurait dérangé de lire des articles et de regarder des émissions avec un petit doute : l'auto-censure arrive si vite . Bravo donc . Et que vive la liberté d'expression, autant qu'il y aura de personnes pour l'aprécier ...
nous ressentons aussi ce qui est écrit au dessus.
Par exemple, j'ai du aller sur google pour savoir les chiffres "sociaux" catastrophiques 2009 donnés par l'insee.
Chiffres que cherchaient à cacher, le discours attrape-FN donné par notre "Chef", le 12/11/2009 dans le Vercors
Où est l'arrêt sur les images ?
bravo de maintenir libre une gazette qui nous donne l'impression d'être plus intelligents après l'avoir lue. et bravo à toute l'équipe
L'arrêté est sorti hier

Le petit Mitterrand achète les médias en ligne... Attention ceux qui critiqueront le gouvernement en général ou parleront de Thaïlande en particulier se verront immédiatement sucrer l''aide ! C'est bon, ils vont avoir la paix maintenant, et ils vont pouvoir déconner encore plus que maintenant (est-ce vraiment possible ?) sans que personne ne le sache...

Heureusement il reste @si...

***
Parfait, de toute façon suivre son instinct est la première voire la seule chose à faire.
Des aides de l'Etat ? Mais de qui se moque-t-on ? Les médias en général nous parlent à longueur de journée du déficit de l'Etat et des dettes publiques. Dois-je vous rappeler Daniel que nous vivons sous le régime de l'ordolibéralisme où l'individu se prend exclusivement en charge. Pendant des décennies, les médias nous ont culpabilisé en racontant que la population coûtait trop cher à l'Etat, d'ailleurs l'Etat n'est pas chargé de maintenir en survie une presse moribonde, celle-ci ne mérite que ce qu'elle a semé. La presse française ne raconte que des sarcozades. La semaine dernière, le FMI a mis en vente 200 tonnes d'or rachetées immédiatement par l'Inde, qui s'en soucie dans les médias français ? Plusieurs pays d'Amérique du Sud ont signé des accords économiques et politiques appelés SUCRE, mais qui en parle dans les médias français ? La Russie, la Chine et... la France !!! souhaitent remplacer le dollar comme monnaie de change dans la décennie à venir, mais qui s'intéresse à ces informations dans la presse française ? On dit la presse malade mais elle est malade de son conformisme et de l'aveuglement de ses journalistes.
pour faire court, parce que presque tout a été dit (et j'entends bien les rares critiques qui ont été faites ici) : chapeau l'artiste.
Je vais aller me réabonner, et je pense qu'il faut croire en ce genre de projet risqué, mais beau, un projet qui nous rend tous unis et solidaires.
c'est peut-être "cucu", mais c'est noble, et ça manque cruellement ces temps-ci.
1/ je prefère une petite équipe motivé

2/ la production est déja énorme

3/ je n'ai pas le temps de tout lire,
tout juste le temps de regarder les émissions

4/ à l'instinct, ça pue ces aides d'état

5/ je ne suis pas toujours d'accord avec vous,
mais je peux le dire....c'est ça qui est bon.

6/ j'aime pas le modérateur dans le forum,
les asinautes ont leur intellect pour moderer d'eux-même

7/ merci pour ce que l'équipe @si produit,
surtout quand c'est contradictoire !
Un choix courageux, tout à votre honneur ! La question de la perte d'indépendance est effectivement le risque premier de l'acceptation de subventions. L'état n'est pas généreux gratuitement : il coupe les vivres aux chaines hertziennes mais serait pris d'un subit élan de soutien aux médias internet ? Internet est un espace de liberté de débat qui lui échappe, et qui donc porte atteinte à son besoin de gestion (voire contrôle) de la communication selon ses intérêts.
Je pense que votre décision est la meilleure même s'il est évident que ce n'est pas la plus facile !
Longue vie à ASI !
La suppression d'ASI sur la cinq m'avait révoltée et je n'aimerais pas qu'à cause de ce refus votre existence soit menacée.POUR y voir clair ,stimuler sa reflexion,décrypter pièges et entourloupes,se révolter mais aussi sourire,il y a ASI et le Canard enchaîné ( parfois Médiapart ). Votre indépendance me plaît mais votre existence est précieuse..
Une partie de ce que vous dites ne pas savoir exprimer (notamment vis à vis du développement de votre application iPhone) est sans doute que vous avez attrapé une partie de l'essence des créateurs de l'Internet et de l'informatique libre : l'*éthique hacker*.

Je ne peux que vous conseiller la lecture de la thèse de Pekka Himanen (certainement traduite en français, mais je n'ai pas le temps de vous chercher un lien vers la traduction) qui exprime bien ça : http://www.amazon.fr/Hacker-Ethic-Linus-Torvalds/dp/0099426927/
"Instinct" ? J'appelle cela "un ego surdimensionné" ou "orgueil". Le plus sage, au lieu de la position dogmatique contra-orwellienne, aurait été de prendre un maximum de subventions cette année pour faire connaître et développer ASI, afin d'avoir plus d'abonnés et plus d'indépendance et ainsi se passer de subvention l'année suivante ou d'après. Avec un budget 30% subventions 70% abonnements, vous croyez qu'on vous aurez laissé devenir un média aussi plat que tous les autres sous prétexte que ce n'est pas du 100% abonnements ?

De plus je suis fan d'ASI mais il faut avouer que le travail d'investigation ne peut pas se faire seulement via internet et que je me sens mal à l'aise pour vous quand vos papiers ou interventions se résument à "ce qu'on lit M. ou Mme X quand on tape votre nom sur Google c'est..." Comme si je ne pouvais pas faire cela moi même. Et vous surfez aussi sur la vague AFP du moment assez souvent tout simplement parce que votre source d'info n°1 c'est ce que vous avez entendu à la matinale de France inter, ou la Une du monde, et non l'investigation, le terrain (sauf quand DI s'était posté à l'AN) faute de financements.

Je n'ai pas protesté jusqu'à présent contre cet amateurisme car je me disais "il faut les soutenir, il faut les encourager, ils n'ont pas beaucoup de moyens". Et je suis assez irritée de voir que vous aviez la possibilité d'améliorer les contenus mais que, pour régler vos comptes, vous préférez bouder, quitte à rester sous optimal encore un bout de temps. Je me sens arnaquée, abusée d'avoir eu foi en un chef d'équipe qui ne roule que pour lui-même. Je ne suis pas sûre que vos collaborateurs soient fous de joie (même s'ils ont dû garder un silence poli) à l'idée que ce n'est pas pour tout de suite, l'augmentation et la fin des semaines de 60h. Comptez vous diriger une équipe stable dans ses conditions ? Si Abiker, que je trouvais à chaque émission ou papier plus parfait, s'est cassé, ce n'est pas parce qu'il y avait une question de rémunération à la clé ? Je suis sceptique quand vous prétendez que vous avez fait ce choix pour sauver l'âme d'ASI, je crois qu'à part à vous-même et vos rancoeurs, vous n'avez pensé à personne et que vous avez manqué de discernement malgré la consultation éclairante et sensée que vous avez lancée (alors que, comme un politicien averti, vous aviez certainement pris votre décision avant) et dont vous avez préféré ignorer la conclusion.
Franchement, j'aurai regretté que vous demandiez une subvention d'état
C'est nous qui vous payons, c'est nous qui vous soutenons.

Un journalisme qui se finance seule est un journalisme autonome
qui joue son rôle de quatrième pouvoir

Cette indépendance garantie votre travail

Continuez
Bonsoir,
"On n'innove pas dans la même rage, poussé par la nécessité, ou incité par une subvention."
"Paradoxalement, (mais ce n'est pas notre seul paradoxe) une certaine précarité est peut-être le meilleur gage de longévité." C'est tellement vrai qu'on a envie d'en pleurer ; des souvenirs similaires me reviennent.
Cette difficile et sage décision est la meilleure expression ou démonstration de votre probité. Merci beaucoup.
Sincèrement.
bravo
du même avis complètement
et vous ne disparaîtrez pas, on est là
continuez
sugaio (merci d'avoir suivi mon avis !)
Bravo, je n'aurais compris aucun autre choix, même s'il est difficile... En tout cas, avec cette décision vous avez l'assurance de mon réabonnement. Patrick.
Voilà un magnifique éloge du libéralisme! (peut-être involontaire)
"envoyer le neuf-quinze dans votre boîte mail (déjà plus de huit mille inscrits) ". J'ai zappé ou oublié. De quoi s'agit-il? Pouvez vous me renvoyer ce mail, si ce n'est pas trop tard? Merci
Je veux bien y croire, et les réductions de cotisations patronales, et l'abattement supplémentaires des journaliste.
Répondez-nous !
Je n'en attendais pas moins de vous. En ce qui me concerne je ne "consomme" que les médias indépendants, plus nombreux que l'on ne pense mais occultés par les médias subventionnés, pour des raisons faciles à comprendre.
Je vous recommande donc : La Décroissance, journal entièrement indépendant( ni pub ni subvention) très vilipendé et psychiatrisé et qui compte quand même et malgré tout entre 20et 40 0000 lecteurs mensuels. (selon les mois)
S!lence n'est pas mal non plus.

Certes, certes, ces deux titres vous indiquent ma sensiblité ! Mais essayez les : au moins la Décroissance, vous verrez, ça décoiffe et ... c'est une jeune presse d'avenir comme @si est un média électronique d'avenir !
Si @si devait être subventionné ou accepter la pub, je ne me réabonnerais pas : cette indépendance est devenue mon critère de choix numéro un !
Donc BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je respecte fondamentalement votre choix.
Je peux cependant vous affirmer que si vous aviez accepté de l'argent public... j'aurais, au moins pour une fois, pensé que cet argent était bien utilisé.
Abonné de la première heure, un de vos fidèles lecteur et supporter.
Très amicalement à toute l'équipe.
Moi je vous soutien à fond !! Jean Sarkozy



Non je déconne :)
D'accord avec vous, l'indépendance a un prix, c'est d'ailleurs pour ça qu'a titre personnel je ne veux même plus faire un emprunt dans une banque... (et je suis fauché comme les blés...). Donc où vous irez j'irai...
Je ne comprends même pas pourquoi l'Etat doit aider les sites internet, j'avoue que ça me dépasse, comme aider la presse ...
Ils feraient mieux d'aider la recherche, la médecine (pas forcément les médecins), les sans-abris, faire des crèches, des immeubles d'habitations, favoriser l'agriculture BIO etc.

Donc j'approuve cette décision, courageuse.
Ha je n'y croyais pas. OUF!
Je suis fier de vous, vraiment. Et je suis fier de vous soutenir, de constater que je ne me suis pas trompé encore une fois.
ho purée;au crépuscule de ma vie d'homme de 45ans, je n'espérais plus voir celà. en écrivant ces mots , j'ai encore du mal à le croire. Il existe donc encore des gens intègres! Des loups qui préfèrent l'inconfort de la liberté au confort d'une cage dorée!
Merci Merci merci. Vous me faites fier et je suis fier de mon identité asinaute.
Merci encore. Heu merci encore
(je vous dis pas si j'étais face à vous je vous embrasserais, et là ce serait abuser)
Merde alors j'en pleurerais!
Pardon pour cette impudeur, l'âge peut-être.....
Félicitations et merci !
J'ai fait partie de ceux qui vous avaient dit de "Prendre l'oseille et de se tirer"...
Eh bien vous ne m'avez pas écouté et c'est tant mieux. Votre décision de rester en dehors des chemins tout tracés vous honore = si vous chutez sur une pierre de ce chemin ce sera de votre faute mais pas un piège du système.
Vous craignez qu'on vous enferme et vous avez bien raison.
Avec internet, nous allons vers des horizons encore tellement nouveaux qu'à tout prendre, mieux vaut l'utopie de la découverte et du futur que le confort douillet et soporifique de la protection sournoise de quelques sous- sous.
Je vais donc, lors du renouvellement de mon abonnement, doubler mon obole, comme déjà fait cette année. Tant que je bosse encore....
C'est le prix de ma liberté à vous lire et à vous suivre.
SO LONG !
Comme deux ou trois autre (sur plusieurs dizaine de message), et avec tout mon estime pour ce que fait @si, je ne comprend pas trop. A partir du moment ou ces aides ne représente qu'une part mineur des revenues, et ou donc il ne s'agit pas d'une perfusion mais d'un coup de pouce, à part du masochisme pur, tendance parano-utopiste à accent messianique, je ne vois pas.

Internet, dernier espace de liberté où se réinvente la société indépendamment d'un réel corrompu et merchandisé, c'est une conception un peu vieillie (les TAZ http://fr.wikipedia.org/wiki/Temporary_Autonomous_Zone, 91). Au contraire, c'est un peu le temps de la normalisation, dans le bon sens du terme: si ce n'est pas la puissance publique qui normalise, ce sera les puissance economico-financère avec leurs gros bras pas du tout invisible, et la ça peut faire très mal (typiquement, cf la neutralité des réseaux).

Amha, il ne faut pas confondre le gouvernement actuel et la puissance publique de façons générale. Si les premiers ont sans doute des arrières pensées nauséabonde, la seconde, qui devrait survivre à ces gugusses sans trop de dégât, doit pouvoir être considéré de bonne foi (c'est le mythe sur lequel on vis depuis 1789. Levi-Strauss est mort, certes, mais les mythes reste, y compris les notre)(pis il sera toujours temps de les refuser après si besoin)

Bon mon baratin va sans doute ce perdre dans le flot de congratulations, mais fallait que je le dise. Et ca ne m'empêchera pas de me réabonner...
Decision couillue mais j'adore. Finalement l'ambition et la vision sont les meilleurs arguments.
Bonjour,

Je sais pas si je dois dire : "vous êtes cons", ou "bravo".

Mais vous avez tout mon respect.

Sans faire de la lèche déplacée, ça me donne envie de bosser pour vous. Vous embauchez ?

Sincères félicitations, c'est beau et fort, on se croirait à lire la république de Platon en bouffant un sandwich au saucisson, se disant que, putain, il était intelligent ce Socrate, et qu'il savait parler à ses congénères.

Du coup vous allez en chier ?

(pardon pour les gros mots, mais bon hein, de temps en temps, ça fait pas de mal de faire dans le vulgaire)
Notre choix est risqué ? Oui. Notre équilibre économique est encore fragile. Eh bien, nous prenons le risque. Et puis, cette précarité elle-même est féconde. Si nous tremblions moins fort de voir nos abonnés se désabonner, aurions-nous fait cette appli ? Si chaque matin on ne se demandait pas comment conquérir de nouveaux abonnés, aurions-nous été poussés à notre autre innovation de la rentrée, envoyer le neuf-quinze dans votre boîte mail (déjà plus de huit mille inscrits) ?

A mon avis, la fameuses raison irrationnelle et inexplicable qui pousse Mr Daniel Schneiderman à refuser est tout simplement du masochisme. Oui Mr Daniel Schneidermann doit être un peu maso, et pense peut être qu'on doit souffrir pour mieux produire que plus la tache est dure plus on peut jubiler devant les résultats !

Et bien, je ne pensais pas qu'il existais encore des gens de ce genre de nous jours, et j'en suis ravi.
E merci à vous Mr Daniel Schneidermann de nous laisser, nous, internautes et simples particuliers la possibilité de participer avec nos moyens à votre entreprise. Et je pense qu'il est là le principale avantage à ne pas accepter cette argent, car comme ça en payant notre abonnement à la fin de chaque mois on ne se dirait pas "là je rend service à @si" mais plutôt "c'est super que je puisse avoir la possibilité de participer à @si".

Et sinon, est-il possible d'avoir une idée sur la hauteur des subventions auquelles @si aurait eu droit ? ha bein oui, quitte a être maso autant l'être jusqu'au bout ! héhé.
OK, décision enregistrée.

Vous avez demandé notre avis (créez une commission), les avez lus et ... annoncé ce que vous aviez déjà décidez.
Attention, ça me rappelle quelqu'un !

Pourquoi, ces circonvolutions ?

Alors désormais, il y a les purs, "cachez cet argent que je ne saurai voir" dont les articles sont faibles et les impurs sur qui planera toujours un doute (pression, autocensure ...).

Tout choix, à ce sujet, a ces justifications et est respectable.
Daniel,

Je n'ai pas participé au débat,mais je viens de lire toute l'argumentation claire et étayée
sur laquelle repose votre décision.
Bravo et merci de ne pas vous compromettre avec ces aides !
C'est la garantie du libre arbitre d'@si, et de la tranparence de l'info
qui fout la trouille á tant de politiques comme H.Guaino qui n'a pas eu peur
d'affirmer sur "parlons net":
"la transparence c'est le début du totalitarisme", (voir l'émission de David Abiker.) révoltant ! ! !
L'aide il faut l'attendre (aussi) de tous ces gens qui prennent conscience un peu plus chaque jour
des mensonges flagrants qu'on nous balance a grand coup de com'.
de la pub ?....mais cher Daniel c'est le bouche a oreille entre internautes qui est la meilleure,
et quel plaisir d'aller sur un site oú ne clignotent pas des pubs intempestives !

Encore BRAVO et MERCI.

Cordialement.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Une chose m'échappe, DS.
Le feu vert donné par les @sinautes, il était au moins orange bien mûr, non ?
En substance, une majorité d'intervenants vous conseillant d'accepter la subvention vous ont donné toute liberté pour prendre la décision inverse...
Curieuse logique.
Merci

Merci de nous avoir lus
Merci d'avoir compris ce qui fait de ce site un site unique et aussi important.
Merci enfin de nous faire confiance autant que nous vous faisons confiance.
Bravo pour votre instinct de la survie ! En effet, je lisais ce matin les revendications du monde Paysan les petits naturellement qui n'aspirent qu'à une chose vivre même modestement, mais de leur travail, ce qui n'est malheureusement pas le cas. A côté d'eux les gros vivent grassement de subventions, dont l'un des premiers d'entre eux, le Prince de Monaco dans l' Aisne en culture intensive ! qui par ailleurs organise annuellement une manifestation pour la sauvegarde de la planète !

Quel rapport avec votre refus de subvention ? Le même mon Général ! car il est demandé à ces personnes de produire de plus en plus de la me... ! Un jour, les aides sont conditionnées et proportionnelles à la docilité envers le donneur ! qui agit avec, notre ! votre argent ! L' on se construit dans l'adversité ! Est-ce que les résistants demandent de l'aide à leurs occupants ?

Je suis petit artisan parmi tant d'autres ! vivant sans aucune aide et dans une concurrence extrême, les jours me sont comptés ........................... bientôt la retraite ! aucun successeur en vue ....................... . Ferais je un meilleur travail grâce aux aides ? Aurais je innové à mon modeste niveau ? si gavé d'aides ? ................................................

Continuez Daniel avec toute votre équipe, peut-être mourrez vous ? où vivrez-vous sans gloire ? comme nombres d'autres médias ! et nous regretterons tous dont certains non sans hypocrisie ! de la baisse régulière de la vente de la presse papier ! pour le plus grand bonheur de l'actuel ou futur pouvoir !
Voilà longtemps que je n'ai pas laissé de post sur le forum mais depuis la réponse de Daniel Schneidermann qui m'a été faite sur ce même forum, j'ai été un peu échaudé. Bref, tout cela pour en venir où? Tout simplement pour signifier qu'une fois de plus notre directeur bien-aimé se trompe. A partir du moment où l'aide de l'État existe, personnellement je l'ignorais, pour quelles raisons la refuser. Cet argent c'est le votre, le mien que l'on met en payant nos impôts. Il n'est donc pas "sale". Tout ceci n'a rien à voir avec le fait que l'on soit pour un contre le régime en place actuellement. Vous pensez sincèrement que le site rue 89 est pro sarkozyste? Tout ceci n'est pas sérieux! Vous êtes peut-être à part mais il n'en reste pas mois que vous restez une société à but lucratif et que pour survivre, il vous faut être rentable. Vous faisiez de grands discours en janvier dernier en proposant différents contenus afin de tenter d'attirer du monde! Bilan aujourd'hui: à part vos billets de matin et les deux émissions hebdos, la page d'accueil ne change guère. C’est bien simple, lorsque l’on se connecte chez vous, la première impression que l'on a est lapidaire: "le site est en train de mourir doucement". Et pour éviter cela, il faut des « ronds », excusez l'expression, et comme visiblement ce n'est pas part le nombre d'abonnés que vous y arrivez, pourquoi avoir refusé cette aide de l'Etat qui aurait pu vous faire connaître. Et oui, parce qu'il faut cesser d'être deux seconde mégalo, tout le monde ne connait pas arrêtsurimage.net.
Comment faire pour devenir rentable puis dans un second temps bénéficiaire? Repenser ce site si mauvais, je parle de la forme, l'ouvrir d'avantage aux abonnés à l'heure de web 2.0, l'enrichir de beaucoup plus de contenus en élargissant l'équipe trop réduite actuellement et enfin se faire connaître par la pub. Et comment arriver à ce résultat? En ayant d'avantage d'argent que vous en possédez actuellement et cette occasion, vous l'avez manqué. Serons-nous là encore pour en parler l'an prochain? Personnellement, je n'en prendrais pas le pari... Vraiment dommage!
Bravo!
Plus qu'au Canard Enchainé j'ai pensé à 30 millions de consommateurs. Vous êtes nécessaires, et vous l'étiez à la tv. Puisqu'il n'est pas possible d'exister dans le système c'est qu'il est nécessaire d'être à l'extérieur, totalement à l'extérieur. Bravo pour votre probité, et longue vie à ASI!
"je sais pouvoir compter sur vous."

j'en ai la larme à l'oeil...
Ce n'était pas mon avis, mais je trouve vos explications très respectables.
Sauf une : demander une baisse de la TVA, qu'est-ce que c'est , sinon une aide de l'état ?
Qui, comme vous le faites remarquer est financé par les contribuables. Donc l'argent que vous ne donnerez plus au titre de la TVA va aggraver le déficit, et augmenter la pression fiscale, intérêts en plus.
Comme pour la TVA restauration...
juste un mot pour vous dire que pour moi vous avez bien fait de refuser l'obole du suprême qui vous aurait assurément demandé des comptes et n'aurait pas manqué de vous humilier en public si l'occasion s'était présentée !!
et que répondre alors quand "votre argent est son argent" !!

par contre ne dites pas "fontaine...." .....
pour moi en 2012, lorsque nous serons débarrassés de cet autocrate qui gouverne la télé, la radio (il en désigne déjà les chefs !!) et tente à tout prix de gouverner l'internet , et débarrassés de ses sbires abêtis et serviles, vous auriez tort de refuser la contribution d'un état qui sera alors, je l'espère, le représentant d'une véritable démocratie avec des média à nouveau libérés quant à leur parole !!
ce qui n'existe plus du tout aujourd'hui avec l'uniformisation de l'information, et où le cirage de pompes à talonnettes est la règle !!

vous savez comme moi que l'argent de l'Etat c'est le nôtre, et si le prochain président en 2012 est un véritable homme d'ouverture et surtout de culture, je me dis qu'il n'y aura rien à craindre d'en accepter la subvention...

putain 3 ans !!!
et en attendant :La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours". Woody Allen
Bravo ! Continuez à jouir de l'ivresse de la liberté et de la fierté de ne
devoir vos succès ou vos échecs qu'à vous-mêmes.

Votre argumentation me rappelle un peu la fable Le loup et le chien,
de notre La Fontaine.

Pour nous, abonnés, vos chroniques et vos émissions garderont cette
saveur particulière qu'elles ont depuis l'ouverture de ce site, après qu'un
média étatique (justement) vous ait jugé indésirables.

Maintenant, cher Daniel, vous pouvez nous le dire: votre décision
n'était-elle pas déjà prise depuis longtemps ?
Très bonne intuition Daniel !

Je n'ai pas participé au débat mais j'avais les mêmes intuitions, et votre argumentaire est très clair.
Il vaut mieux être le Loup que le Chien de La Fontaine.

Je ne connaissais pas ASI à la Télé mais j'avais soutenu la pétition quand même, j'ai mis un an avant de m'abonner, mais aujourd'hui je suis fan. Bises à Judith dont j'adore l'émission.

Encore merci et confiance nous vous accompagnerons.
Bof, c'est un peu n'importe quoi comme argumentaire. C'est vous même qui le dites, d'ailleurs. Je le reconnais.
Ne pas prendre l'argent pour rester pur, ne pas prendre le risque d'être contraint par un état gourmand de contrôle, ça ne rime pas à grand chose.
Il faut prendre l'argent qui est le nôtre, et refuser l'éventuelle volonté de contrôle qui pourrait y être liée. C'est le seul moyen de montrer à un état qu'il n'a pas le contrôle, ni de l'argent (qui - une fois de plus - n'est pas le sien), ni de ceux qui en bénéficient.
Le refuser, c'est s'exclure de la conversation, et laisser l'état faire ce qu'il veut (car d'autres l'accepteront, cette subvention, et peut être ces autres seront moins fort face à cette pression. D'autant plus s'il n'y a pas d'autres personnes comme vous avec qui faire front).
Comme vous n'avez pas de réel pouvoir de nuisance, refuser cette subvention, c'est vous exclure de la conversation avec l'état (= vous la refusez, vous n'existez plus pour l'état, car vous n'être pas assez important pour l'inquiéter, vous ne pouvez pas vous faire entendre assez fort).
Croire que le net fonctionne différemment, c'est à mon avis une illusion. Les lois du marché y sont aussi - sinon plus - fortes que dans tout les autres domaines (le blog, c'est soit-disant libre, par exemple, mais quand on voit que la majorité des ado a son skyblog, on relativise très vite).
On le voit dans le domaine de la presse papier, par exemple : la presse est contrôlée par des groupes financiers - le marché - et on voit quelle liberté elle y gagne. Qui plus est, je pense que malheureusement @si ne survivra pas à moyen ou long terme, s'il reste assujetti uniquement à une économie pure.
L'information doit rester le plus libre possible, et s'appuyer sur les subventions publiques (sans aucun angélisme), me parais l'une des meilleures manières.
Je me sens un peu seul, sur ce forum, à penser ça (mais je n'ai pas tout lu, juste survolé, il y a déjà trop de post).
Ceci dit, ça ne m'empêchera pas de me ré-abonner le moment venu…
Bonsoir,
je prends la plume car la décision sur les aides d'État m'interpelle quelque peu...

Plusieurs arguments étaient audibles concernant son refus, mais en revanche le bizarroïde éloge de la précarité qui est fait dans le papier me laisse pantoise.

Si ASI se présente comme un média alternatif, ne faudrait-il pas non plus des méthodes alternatives concernant notamment l'emploi et l'abus de stagiaires ?
Pour ma part, je souhaiterais que le débat sur la transparence autour des moyens financiers du site s'attarde un peu sur la question de la politique d'emploi du site.

Dans le contexte actuel, la précarité n'a rien de poétique M. Schneidermann
A fait ! J'avais quelques suggestions concernant le site.

Vous n'êtes pas sans savoir que les @sinautes sont friants d'information concernant la santé d'@SI.

Pourquoi ne pas créer un espace où les abonnés pourraient consulter les "performances" d'@SI. Par exemple le nombre d'abonnés, la situation financière, le nombre de connexions, une liste des citations d'article d'@si dans les médias traditionnels... et plein d'autre petites infos qui nous permettrait de prendre le pouls de notre cher @SI.

Ça, se serait de la transparence !

Bon courage, continuez comme ça !
Bonne décision mais argumentaire quelque peu boiteux !!!

Faut-il une raison pour être farouchement indépendant ? Je crois bien que non, c'est juste dans la nature d'@SI et c'est pour ça qu'on l'aime !
Votre intuition est de bon conseil. Accepter ce cadeau empoisonné, c'était capituler devant un pouvoir qui se serait empressé d'utiliser @si comme une caution , un faire-valoir : ("vous voyez bien que nous sommes beaux joueurs, puisse-que nous acceptons la critique, et même, nous la subventionnons", et en coulisse, "ah, ah , on les a bien eu, on va les bâillonner une nouvelle fois!") . Raté!
Suggestion "pratique" : prévoyez un abonnement de soutien.
Le jour où j'ai appris que l'émission @si sur la cinq était supprimée, je l'ai très, très mal pris.
Des lettres et des mails de partout pour râler et immédiatement un abonnement à @si sur le net.
Ensuite, une certaine déception qui faisait que j'avais pris la décision de ne plus renouveler mon "abonnement" au 31 décembre.
Et puis "aides d'état, non merci", je viens de me dire, tu ne peux pas les laisser tomber maintenant.
Je vais donc renouveler tout en te signalant ce qui ne me dérange sur "notre" site.
Un exemple récent :
Des radios donnent de plus en plus la parole à des intervenants "non-journalistes" ou à des anonymes, résultat :
ces radios "tombent dans le populisme et prennent de l'importance" ou "prennent de l'importance en tombant dans le populisme".
Qu'un abonné fidèle d'@si, entende des propos racistes à midi trente cinq sur une de ces radios...
-quelle aide peut-il attendre de son @si pour dénoncer ces propos racistes ?
-dans quelle rubrique peut-il se rendre pour informer ses amis @sinautes ?
Voilà un exemple des lettres que je dois envoyer de "partout" pour dénoncer ces propos sans pouvoir compter sur l'aide de mon site : RADIO : Que vont faire deux Journalistes qui cherchent le meilleur audimat possible sans prendre le moindre risque de se faire taper sur les doigts par les Organismes qui les contrôle ?
1/ Ils vont créer une émission « grande gueule » populiste dans une radio populiste -
2/ Ils vont confronter dans cette émission un intervenant de droite « raciste » à un intervenant de centre/gauche « Karim Zéribi » -
3/ Ils vont, « alors qu’ils sont aux commandes de l’émission », prendre grand soin de ne pas se mouiller pendant l’échange en allant par exemple s’enfermer de l’intérieur dans les… WC.
[NB : Je ne vais pas écrire sur les abominables interventions orales ou écrites de « leurs auditeurs anonymes »…
…à qui ils donnent régulièrement la parole que ce soit en direct où sur le blog de leur émission]

Jeudi 22 octobre 2009 - vers midi trente cinq (heure familiale s’il en est)
RMC Info - Emission « les grandes gueules ».
« Aux commandes de l’émission » les deux journalistes Mr Marschall et Mr Truchot -
En ce jeudi 22/10/2009, trois intervenants « grandes gueules » sont sur le ring :
A « droite » l’intervenante vedette de cette émission Mme Sophie de Menthon
A « gauche » l’intervenant vedette de cette même émission Mr Karim Zéribi
Le rôle du gong est tenu par « la grande gueule du jeudi », ce jour-là le comédien J. Wéber.
Nota : les deux journalistes/arbitres qui sentent venir le coup sont pris d’un besoin pressant !

Avant de vous donner un résumé des propos racistes de Mme de Menthon. Je dois rappeler :
*que ces propos ont été tenus un jeudi entre midi trente et midi quarante.
*que Mme Sophie de Menthon est l’intervenante féminine la plus assidue de l’émission.
Mme Sophie de Menthon est une Patronne militante qui « aime sa boîte » et qui préside « éthic », elle est Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Chevalier de la Légion d’Honneur, Colonel de réserve dans la Gendarmerie et Ecrivaine. J’ai puisé ces renseignements sur Internet (si j’ai fait voisiner « Ecrivaine et Colonel », c’est qu’elle a participé à l’écriture de l’ouvrage : « l’armée racontée aux enfants »)
Mme Sophie de Menthon est une grande habituée des plateaux médiatiques (TV et Radios), ce qui implique qu’elle ne peut être piégée sur un sujet qu’elle a choisi, notamment dans l’émission des « grandes gueules » qu’elle fréquente très assidûment depuis des années.

C’est ici que débute le résumé de la partie « raciste » de l’émission :

Mme de Menthon décide autoritairement de justifier le raciste « délit de sale gueule » :
Mme de Menthon : « …le délit de sale gueule, j’en ai mare d’entendre ça ! Moi je vais dire un chiffre qui n’est pas dit. C’est vrai que les prisons aujourd’hui sont remplies à 90% de gens qui viennent d’autres pays ! Qui ne sont pas blancs ! »
Suite à ce classique direct en dessous de la ceinture du raciste, riposte de son adversaire qui ose parler des « convictions » de Mme de Menthon.
Ce qui va amener cette contre-attaque de Mme de Menthon, justifiant son coup bas raciste :
« Calmement… Pour suivre mon propos… Ce ne sont pas des convictions. C’est la Police qui me l’a dit, la Gendarmerie (j’en fait partie) me l’a dit. Je ne peux chiffrer exact, mais 80%, 85%, 90% des prisons sont pleines de gens qui viennent d’Afrique du Nord ou qui sont noirs… Qui sont de couleurs, je sais pas comme on dit ».
Juste avant le gong, l’intervenant adverse va riposter :
Karim Zéribi : « Est-ce que vos 85% de délinquants pas blancs en prison sont Français ? »
Mme de Menthon ébranlée : « Je ne sais pas s’ils sont français. Je n’en sais rien ! »
Dépitée de ne pas avoir su répondre à ce coup, Mme de Menthon réplique par une petite phrase qui montre clairement l’amalgame raciste qui embrume son esprit et étaye son discours : «…dans le délit de sale gueule, lorsque tu regardes quelqu’un, tu ne sais pas s’il est français ou pas ».
Pour elle, il n’y a plus de frontière entre « le pas blanc qui n’a pas violé la loi » et « les délinquant pas blancs qui remplissent (d’après elle) à 90% les prisons».
Questionnée « prison », elle répond « rue publique ». Ces « rues publiques » qui sont dans notre « République » les espaces où doivent s’exprimer la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

JEUDI 22/10/2009 - MIDI TRENTE CINQ - TOUT EST DIT !

Comme il faut terminer cette intervention histoire raciste -
Mme de Menthon ne discriminant plus les « pas blancs délinquants » des « pas blancs qui n’ont jamais violé la loi », l’intervenant adverse désarçonné lance cette dernière question :
« 85 % c’est quoi ? - Des étrangers, des clandestins, des émigrés, des français d’origine ? »
Pour obtenir cette dernière réponse de Mme de Menthon « …des gens de couleurs ! »
Entre-temps, les deux « journalistes/arbitres aux commandes et sans doute un peu constipés », sont enfin revenus des toilettes et ils en profitent pour enchaîner sur :
« Alors on va revenir au Tazer…
---------------------------------------------------------------------------
C’est ainsi que se propagent idées et propos racistes en notre 21ème siècle à… midi trente cinq
Comme j’ai écouté le « post cast » de cette émission une bonne douzaine de fois, afin d’en retranscrire le plus fidèlement possible les propos racistes. Pour information, je suis obligé de vous en donner une copie que je veux la plus fidèle possible.

22/10/2009 - RMC Info - Midi trente cinq :

Il est question du « pistolet Tazer » et de son utilisation par la Police -
Une voix dit (je pense que c’est celle de Mr Wéber) :
« …en demandant à la Police des résultats et du rendement, ça peut la conduire à utiliser le ‘délit de sale gueule’ ». Dès qu’elle entend « délit de sale gueule », selon son habitude Mme de Menthon s’approprie la parole.
- C’est ici que commence ma retranscription -
Mme de Menthon - « …le délit de sale gueule, j’en ai mare d’entendre ça ! Moi je vais dire un chiffre qui est pas dit. C’est vrai que les prisons aujourd’hui malheureusement sont remplies à 90% de gens… » - Mr Zéribi : « De gens qui ? » - Mme de Menthon : « Ben oui ! mais c’est vrai… Ben délit de sale gueule ! » - Mr Zéribi : « De gens qui ? » - Mme de Menthon : « …de gens effectivement qui viennent d’autres pays ! Qui sont pas blancs ! »
NDLR : Dans les années 80, au cours des manifestations étudiantes, il se scandait « Libérez Mandela ! Sinon on vous envoie Pasqua ! ». Depuis Mandela a eu le prix Nobel de la Paix et Pasqua a été condamné à la prison ferme (il a fait appel).
Si on suit le raisonnement raciste de Mme de Menthon : alors que le « blanc Pasqua » ne sera pas inquiété, le « pas blanc Mandela » sera suspecté et contrôlé par la Police selon le principe raciste du fameux chiffre « pas dit qui dit » que les prisons sont remplies à 90% de gens qui viennent d’autres pays et qui ne sont pas blancs.
Les journalistes restants incompréhensiblement muets…
Monsieur Karim Zéribi va alors souligner les « convictions » de Mme de Menthon.
Ce qui entraîne cette réplique immédiate de Mme de Menthon.
Mme de Menthon « Calmement… Pour suivre mon propos… Ce sont pas des convictions. C’est la Police qui me l’a dit, la Gendarmerie (j’en fait partie) me l’a dit :
je ne peux chiffrer exact… 80%... 85%... 90% des prisons sont pleines de gens qui viennent d’Afrique du Nord ou qui sont noirs… »
NDLR : Apparemment, dans la tête de Mme de Menthon, il suffit de ne pas prononcer « arabe » ou « noir » pour ne pas pouvoir être accusée de racisme.
Après avoir analysé rapidement sa phrase selon ce critère - « gens qui viennent d’Afrique du Nord » à la place d’Arabe, là j’ai été bonne ! - « gens qui sont noirs », là, j’ai merdé !... elle se sent donc obligée d’ajouter aussitôt : « …qui sont de couleurs, je sais pas comme on dit ».
Un NDLR un peu plus rafraîchissant : Mes jeunes petits enfants étant bien trop « jeunes », « petits » et « enfants » pour que les médias aient eu le temps de leur inoculer le racisme, je me suis empressé de leur demander :
« Croyez-vous possible que les prisons soient pleines de 8 messieurs de couleurs sur 10 ? »
J’ai alors obtenu cette réponse qui m’a déçu et intrigué : « Oui et c’est normal ! » -
J’ai insisté : « pourquoi c’est normal ? » - Je vous livre la réponse :
« C’est normal, parce que les 2 messieurs qui ont pas de couleur, ils se sont échappés de la prison puisqu’ils sont… invisibles ».
Ah ! Si les racistes blancs pouvaient penser que le blanc est une couleur comme une autre !
(Bien sûr que les racistes noirs devraient penser que le noir est une couleur comme…. etc.)

Devant le silence de plus en plus étourdissant des Journalistes,
C’est Mr Karim Zéribi en colère qui veut savoir d’où sort ce chiffre de 85% de prisonniers « pas blancs ». Pour arriver à cela, il pose la question qui vient naturellement aux lèvres.
- « Ces 85% de gens en prison, ils sont français ou pas ? »
- Mme de Menthon - « je ne sais pas s’ils sont français. J’en sais rien ! »
NDLR : Il est demandé à Mme de Menthon, si ses 85% de gens de couleurs qui sont en prison, sans doute pour avoir violé la Loi » sont… Français ou pas Français.
Elle avoue dans sa réponse précédente n’en savoir rien.
Sans doute vexée de constater que son chiffre de 85% en prend un coup en n’étant pas capable de dire si les « gens de couleurs en prison » sont français ou pas.
Mme de Menthon justifie son ignorance en donnant un magnifique exemple de l’amalgame raciste dans toute sa laideur :
Mme de Menthon - «…dans le délit de sale gueule, lorsque tu regardes quelqu’un tu ne sais pas s’ils sont français ou pas ».
NDLR : Il est demandé à Mme de Menthon, si ses « 85% de gens de couleurs qui sont en prison, sans doute pour avoir violé la Loi » sont… Français ou pas Français.
Elle avoue n’en savoir rien mais ajoute… comment puis-je savoir si les gens de couleurs qui se promènent dans nos rues sans avoir violé la Loi sont Français ou pas...
Dans sa tête de «miroir qui réfléchit le racisme sans réfléchir », elle a amalgamé l’Homme de Couleur qui ne violera jamais la Loi au délinquant de couleur qui a déjà violé la Loi.
C’est pour cela que l’intervenant Karim Zéribi très en colère, pose cette dernière question :
« 85% c’est quoi ? Des étrangers, des clandestins, des émigrés, des français d’origine ? »…
…pour obtenir cette dernière réponse de Mme de Menthon : « des gens de couleurs ! »
Les « deux journalistes aux commandes » sortent enfin du silence sur un…
« Alors on va revenir au Tazer…
---------------------------------------------------------------------------
PS1 :
A/Lorsque j’ai entendu ces propos, je suis allé immédiatement sur le « blog des grandes gueules » où j’ai découvert effaré des propos dignes des pages les plus sombres de notre histoire. Les plus « gentils » étant du type : « Mme Sophie de Menthon affirme à juste titre que… » - « Mme Sophie de Menthon dit tout haut… » « …même s’ils sont français de nationalité, Mme Sophie de Menthon a dit qu’il y a 85% de noirs et arabes en prison. Ce qui est un constat et rien d’autre. »
B/Comme le lendemain 23/10/2009, personne n’est revenu sur ces propos racistes, j’ai décidé d’alerter les organismes de contrôle, CSA en tête.
C/Comme il est très difficile pour ne pas dire impossible de faire entendre sa voix dans ces « forteresses médiatiques », je vous informe personnellement des propos racistes qui peuvent être tenus en toute impunité, à midi trente, en cette fin d’année 2009.
Vous pouvez informer vos Amis à votre tour.
PS2 : le 23/10/2009 à 14h46, le site du « Figaro » communiquait :
« Depuis 2008, le CSA a accordé 50 nouvelles fréquences à RMC INFO, ce qui permet à la Radio d’Alain Weill de toucher 4.5 millions d’auditeurs potentiels supplémentaires. »
Demandons nous combien ces « 4.5 millions d’auditeurs potentiels supplémentaires » peuvent représenter d’électeurs potentiels à orienter dans une direction ?
Pour résumer : doit-on accepter de tels propos sans réagir ?
Je pense que non !
Qu'en pense @si ?
Je n'avais pas eu le temps et ne savais pas trop comment argumenter, mais tout est dit ici. Il ne fallait pas prendre cet argent, pour toutes les raisons que vous évoquez. Je souscris entièrement à vos propos, une fois encore, et continuerai à vous soutenir – ne serait-ce que par le faible montant de l'abonnement. Bonne route !
Jean-Claude HOUDU, Le Mans, ouvrier du Livre à la retraite.

Cher Daniel,

Je suis comme la plupart des intervenants d’aujourd’hui : je suis 100 % d’accord avec votre option. C’est ce que j’aurais aimé dire quand vous nous avez demandé notre avis. Sauf que je n’avais guère le temps (déjà que je regrette de n’avoir pas le temps de regarder toutes vos émissions...) et quand j’ai lu les premières interventions, la majorité allait dans le sens : “Prends l’oseille et tire-toi !”, je me suis dit : “C’est plié, ce n’est pas la peine d’intervenir dans un sens contraire, tu vas perdre ton temps, mon gars !”

J’en profite pour vous faire part — puisque vous dites lire l’intégralité des messages — de quelques réflexions :

Vous êtes une critique des médias, pas journaliste d’investigation, soit, mais vous avez tendance à courir après ceux qui font l’information. Il y a des chevaux de bataille qu’il vaut mieux ne pas enfourcher. Par exemple, le sujet sur le frère de Sarko qui aurait favorisé l’attribution d’une bourse à je ne sais plus qui au juste, auparavant refusée par le chemin classique. Le piston, puisque c’est de cela qu’il s’agit, ça arrive tous les jours, partout, c’est la norme, et ça ne me choque pas. J’en entends qui s’étouffent en lisant par dessus votre épaule : “Comment ? si, il faut dénoncer cette injustice contraire à la méritocratie ! ” Oui, mais pour moi, c’est inhérent au système lui-même, c’est donc lui qu’il faudrait dénoncer.

Attention à ne pas avoir les chevilles qui gonflent de vanité. Vous raillez “la vieille presse aidée à pleins seaux, incapable de se moderniser et de conserver ses lecteurs”. Vous et une poignée de journalistes ont entrepris de sortir des chemins battus et en tracer de nouveaux, malgré les aspérités et la dureté des lieux. C’est ce que font tous les dissidents, les mal-à-l’aise dans un système ou un autre. Bien, bravo. Mais dans dix ou vingt ans, il y a fort à parier que les chemins escarpés tracés par vous, les pionniers, soient devenus plus larges, aplanis, bitumés, transformés en boulevards où circuleront tous les pisse-copies de “la vieille presse” qui vous auront rattrapés, peut-être même doublés, tous ces fayots, ces lèche-bottes à la solde des puissants, et comme aujourd‘hui, vous serez noyés dans la masse. Regardez le paysage actuel : une pluralité de titres, ce qui est bien (bien que ce n’est plus ce que c‘était), mais où est le pluralisme des idées ? Ces derniers jours, par exemple, avec un point culminant lundi 9, les médias(*) commémoraient la chute du Mur de Berlin. Personnellement, les grand-messes de commémorations, c’est pas mon fort. De plus, comme j’ai une sensibilité Verts - Parti de gauche (j’apprécie beaucoup J-L Mélenchon, qui donne du fil à retordre aux journaleux), je me doutais bien du programme auquel on aurait droit. J’ai éteint ma radio puisque France Inter y allait de son couplet, j’ai zappé à la télé pour ne pas tomber dessus, je n’y suis pas arrivé. Tout un consensus pour dire que le Bien a triomphé du Mal, que les pauvres Allemands de l’Est ont retrouvé la Liberté il y a vingt ans, et que, par conséquent, il n’y a qu’un seul système qui vaille : le ca-pi-ta-lis-me, enfoncez-vous bien ça dans la tête, et si le terme vous paraît ringard, nous avons aussi à votre disposition li-bé-ra-lis-me. La Stasi par ci, les vopos par là, des témoignages à charge, que du négatif, pas un mot sur ce qui était positif. Le noir et le blanc, c’est ce que voit la quasi-totalité des journalistes, ignorant toute une gamme de gris. Je n’étais pas partisan de ce système, où une poignée de personnes dirigeait le plus grand nombre, s’en méfiant plutôt que d’y faire confiance. Mais il y avait des alternatives à ce système inique qu’est le capitalisme. Personne ne saura lesquelles puisque tout y était mauvais, il n‘y a de réalisme que le capitalisme, puisqu‘on vous le dit... Je suis tombé sur la Chaîne parlementaire où là aussi, le programme était sur la commémoration de la réunification allemande, mais toutefois plus équilibré. J’ai vu un mini-débat où un apparenté PC (Jean-Pierre Brard, si je me souviens bien) ramait, fort heureusement aidé par un intellectuel ex-RDA, qui pourtant a eu affaire avec la Stasi mais qui sait faire la part des choses. Là-dessus, sur cet “oubli” des médias, je ne vous ai pas tellement entendu vous insurger !

Je vous salue bien, ainsi que toute votre équipe.

(*) Daniel, vous avez des difficultés avec ce mot : un média, des médias, avec un “e accent aigu” comme dans “métier”, et non un “e”.
Voilà une décision qui me plait totalement, je me suis abonnée dans l'espoir de trouver autre chose, aprés avoir cessé mon abonnement au nouvel obs, et je suis heureuse de retrouver vos émissions , alors 'vive la liberté" et je vais regarder "ligne jaune", mais ça ne doit pas être facile à réaliser, je m'en doute! alors bravo, c'est courageux.
Je trinque avec vous tous, particulièrement avec ceux que j'ai rencontré IRL, et avec les autres que j'apprécie si souvent : les bisons, Fan de volatile, L-P R, Gamma, pow wow, Juléjim, PatriceNoDRM, Et mes accents?, Danette, Sleepless, misfit, Oblivion, Fandasi, Djac, Marcel (spécial dédicace pour son formidable texte)... Et tous les autres que je connais moins et qui ont écrit tant de belles choses.

Et puis en copiant les bonnes idées ci-dessus je vais me réabonner dès ce soir, en ajoutant une petite prime de bonheur, pour prouver avec les autres qu'on ne se contente pas de dire du bien mais que ça se traduit dans les actes... et que l'Etat : on va s'en passer ! Amitié à tous, c'est un privilège d'être en aussi bonne compagnie !

***
Daniel, j'espère que vous ne nous avez pas pris au sérieux lorsqu'on vous conseillait de vous tonimusuliner avec le pognon.
Bravo ;je vous suis et vous soutiendrai.
Tout est dit.

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, Acte II, scène 8

Cyrano de Bergerac : Et que faudrait-il faire ?
Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,
Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc
Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce,
Grimper par ruse au lieu de s'élever par force ?
Non, merci. Dédier, comme tous ils le font,
Des vers aux financiers ? se changer en bouffon
Dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre,
Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ?
Avoir un ventre usé par la marche ? une peau
Qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ?
Exécuter des tours de souplesse dorsale ?…
Non, merci. D'une main flatter la chèvre au cou
Cependant que, de l'autre, on arrose le chou,
Et donneur de séné par désir de rhubarbe,
Avoir un encensoir, toujours, dans quelque barbe ?
Non, merci ! Se pousser de giron en giron,
Devenir un petit grand homme dans un rond,
Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,
Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy
Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !
S'aller faire nommer pape par les conciles
Que dans les cabarets tiennent des imbéciles ?
Non, merci ! Travailler à se construire un nom
Sur un sonnet, au lieu d'en faire d'autres ? Non,
Merci ! Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ?
Etre terrorisé par de vagues gazettes,
Et se dire sans cesse : "Oh, pourvu que je sois
Dans les petits papiers du Mercure François ?"…
Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
Préférer faire une visite qu'un poème,
Rédiger des placets, se faire présenter ?
Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais… chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, -ou faire un vers !
Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,
Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !
BRAVO ! BRAVO pour cette décision courageuse. C'est ce que je pensais qu'il fallait faire, dès le début, mais je n'ai pas osé vous l'écrire parce que quand même une petite voix me disait que l'argent de l'état vous y aviez droit au même titre que les autres et que ce n'était peut-être pas la peine de galérer.... je n'arrivais pas à trancher alors je me suis tue.
Mais là, je suis très heureuse. Tout ce que vous dites, tout ce qui s'exprime facilement et tout le reste qu'on ressent confusément, c'est exactement ce que je pense, je m'en rends compte maintenant. La liberté n'a pas de prix. A nous maintenant, les abonnés de la 1ère heure de vous trouver de nouveaux abonnés. J'avais proposé l'an dernier que chaque abonné en trouve 2 nouveaux : c'est un objectif à la portée de tout le monde... personnellement j'ai rempli mon contrat et je vais continuer
Longue vie à @si !
Bravo pour cette décision courageuse !
En effet je considère que tout journaliste respectant sa profession devrait tout faire pour pouvoir prendre ce genre de décision.

Néanmoins je n'aime pas votre mode de financement de la "barrière payante". Je sais que vous faites des efforts pour vous ouvrir. Je sais aussi que ayant fait le choix de ne pas avoir de publicité, il vous est pour l'instant difficile de vous aventurer vers un autre mode de financement. Cependant j'espère qu'à terme votre site internet sera librement accessible. Non pas pour ne pas payer (car je continuerai à vous verser de l'argent, d'ailleurs j'ai déjà versé plus de 100€ à Rue89) mais pour ne pas restreinte l'accès, la diffusion et la ré-utilisation de votre travail. Ainsi, mon idéal serait qu'un jours vos articles soient librement accessibles et sous licence libre.

J'espère que le MCN de Rue89 sera une solution à ce dilemme : faire payer sans forcer à payer.

Pour autant une solution technique ne peu suffire. Il faut aussi promouvoir les idées suivantes : ce n'est pas parce qu'on n'est pas obligé de payer qu'il ne faut pas payer, mais surtout qu'une presse ne peut être indépendante que si elle est financée uniquement (à peu de choses près) par ses lecteurs.
Votre courageuse décision de ne pas accepter les financements de l'État va dans ce sens. J'applaudis
Je découvre le débat "subventions : pour ou contre" ; pas pu donner mon avis, donc je compte les points. Même pas mal.

Et je vous dis à mon tour "bravo Daniel !". A mon sens, après lecture et réflexion, je pense que vous avez pris la bonne décision. En plus c'est sans doute celle qui vous ressemble le plus (ça tombe bien me direz-vous !), en tout cas c'est celle qui ressemble à l'image que je me fais de ce que vous êtes fondamentalement, vous, Daniel et votre équipe autour.

Vous voulez que je vous dise ? après le pique-nique en Juillet, voilà l'image que j'ai emportée de celles et ceux que j'ai croisés, même fugitivement : des gens chaleureux, courageux, indépendants, intelligents.

Alors dans votre choix, il y a tout ça. Ne changez rien !

PS pour PatriceNoDRM : super tes dessins ! n'y aurait-il pas une fructueuse collaboration à rechercher entre tes talents et ceux de l'équipe @sienne ? Je dis ça, je dis rien...
Très bonne décision, je suis fier de vous!!

D'autant que la plupart des coms était 'pour'...


Merci
Je me demandais aux sujets des innovations... Y a t'il quelque chose qui vous empêche de nous permettre de podcaster les émissions via itunes ? Je lis très régulièrement le site mais regarde peu les émissions (pas assez de patience !). Heureuse propriétaire d'un ipod mais ne souhaitant pas avoir d'iphone et d'autre part passant pas mal de temps dans les trains, ma joie serait intense si vous m'offriez ces podcasts, dans l'attente je continuerai à écouter de la musique et à bouquiner durant ces longs trajets, ce qui est très bien aussi je l'avoue... Mais bon sait on jamais :)
Argumentaire hallucinant.

Et débordant de populisme.

S'en référer à une mystique populaire, ASI chevalier éthéré surgit des interwebs, inventeur de l'iphone, c'est aussi beau que mégalo. On croirait un mauvais remake de Mitterrand 71 version "l'argent qui corrompt" ; et je me retiens de dire Poujade. L'argent public n'est pas un troisième larron, comme vous dites, c'est vous et nous. ASI n'est pas un rêve, vous n'êtes pas au dessus du reste du monde, vous n'êtes pas seul contre le reste du monde. Redescendez sur terre, vous n'êtes ni seuls ni une utopie, vous êtes une entreprise de presse comme une autre, aussi singulière et talentueuse soit son histoire.

Une telle position ne sert qu'à prêcher les convaincus et s'attirer des commentaires favorables sous l'article, pas à attirer de nouveaux abonnés.
Personnellement j'aurai accepté cet argent, ne dit on pas l'argent n'a pas d'odeur. la posture du refus est grandiose, lyrique, avec un texte qui joue de l'émotionnel version TF1, pendant que des gens crèvent dans le rue de faim, de froid, de mépris. Oui j''aurai pris l'argent et tout reversé a des assocs caritatives dont ce même Etat se désintéresse. Et coup double chaque dont étant fiscalement déductible fiscalement vous auriez pu en faire un second du montant de votre ristourne fiscale. Etre un bo journaliste indépendant c'est sympa, ne pas oblier que le journaliste se doit d'être humain ou humaniste avant tout, c'est pas mal aussi!
Je me range à vos arguments Daniel, vous faites preuve d'une sagesse qui vous honore. Vous avez raison, c'est un rêve, une utopie, qui durera ce qu'elle durera, et il vaut mieux en définitive qu'elle vive et meure en toute indépendance, même jeune, mais qu'elle reste fidèle à votre idéal originel...et au nôtre. Vous avez sûrement eu peur de vous trahir vous-même d'une certaine façon en acceptant ce pognon, et vous avez bien fait, nous démontrant que vos convictions et votre intégrité sont assez inflexibles. Contrairement à la fable, je préfère le chêne qui casse (ou se déracine) au roseau qui plie, définitivement.

Je fais parfois la fine bouche et m'énerve facilement quand vos vidéos se chargent difficilement, je peste quand je n'arrive pas à me connecter aux forums, je me dis parfois y'en a marre et je ne vais peut-être pas me réabonner, parce que je n'ai pas beaucoup de temps à vous consacrer, parce que vous occultez vraiment certains sujets, parce que j'aimerais un site plus participatif, parce que plein de choses, des bonnes raisons, des mauvaises raisons, raison qui finit par me revenir, me faisant songer que votre effort mérite absolument que nous le soutenions, pour défendre ce petit village gaulois qui en rappelle un autre. Je continuerai donc à vous soutenir parce que vous devenez indispensables, et parce que je n'aimerais pas imaginer, si vous échouiez, le contentement des autres grands médias qui nous ont tellement trahis...

Bon courage, bonne continuation, et n'hésitez pas à nous demander, le cas échéant, pour payer la Rolex du petit. :o)
Chapeau, courageuse et salutaire décision.
La décision est bonne. L’argent de l’Etat n’aurait été que la fausse monnaie du bonheur d’@si, bonheur d’être un électron libre du paysage médiatique. Choisir la voie de la facilité apparente aurait été s’aliéner à des difficultés qui auraient porté préjudice à la confiance et l’indépendance sur le long terme. Choisir la difficulté première liée à la viabilité économique du site, au contraire, facilitera à les renforcer. La liberté ne s’achète pas, elle se construit avec des contraintes.
Une unanimité de forum bien méritée. Je pensais que vous l'auriez acceptée, et le fait de refuser cette aide actuellement, dans un monde de fric, vous rend certainement plus fort.
Joli billet, esprit intact.
Bravo.
C'est bôôôôôôô ! Lyrique et passionné !
@si sort des sentiers battus ; il lui faut toute l'attention que vous lui portez pour qu'il conserve l'éclat des petits bijoux.
Je continue à croire plus que jamais en @si. Restons confiants. Je vous fais confiance.
La première fois, je n'ai pas donné mon avis car je ne savais comment le formuler. Je sais seulement que la balance penchait "instinctivement" contre le fait d'accepter ces subventions. Aujourd'hui, grâce à vous, j'ai compris pourquoi :
"Si un troisième larron venait se glisser dans notre dialogue, alors malgré vous, à votre insu peut-être, certains d'entre vous se désinvestiraient."
Alors bravo, merci et bonne continuation.
Bravo ! Je viens de souscrire un réabonnement de soutien payé par chèque… juste pour le plaisir de vous envoyer une carte.
Merci à toute l’équipe pour ce formidable site.
Je pensais qu'en acceptant vous perdriez votre crédibilité et je l'avais écrit. Donc j'approuve à 100% votre décision. Bien entendu je renouvellerai mon abonnement et j'essaierai de faire un peu mieux. Et si les comptes vont vers le rouge n'attendez pas la catastrophe pour appeler à l'aide. Encore bravo...
je n'en attendais pas moins de vous; bravo!
Et bien c'est parfait tout ça
quel que soit le choix que vous auriez pu faire, celui-ci est parfait car aussi dicté par l'instinct. Aucune bonne réponse n'existe dans ce genre de cas, alors la meilleure est souvent la plus intuitif.
Mais votre réponse impose le respect et surtout une grande réflexion pour tous les autres médias. Même s'ils peuvent eux faire le choix inverse (je pense à Bakchich qui éprouve quelques difficultés).

Chapeau !!!
Sage décision.
Bof... J'espere pour vous et pour moi, asinaute un peu adicte, que vous avez raison... Ca m'embeterait si vous n'etiez plus la demain:(
Bravo et merci ! Ouf quel soulagement.

Nous sommes tous assez motivés pour affronter la disette, vous pourrez faire appel aux dons des abonnés.

Je vote pour cette chronique et je trinque pour cette excellente nouvelle. Champagne pour tous :o))
Au temps des questions j'avais écrit CECI

Et ailleurs : "D'un autre côté si @si préfère vivre aux frais du contribuable (qui n'a pas le choix) plutôt qu'avec des abonnés passionnés, pourquoi pas !"

Ceux qui l'ont en tête sont dispensés de s'y coller une deuxième fois, en gros je tentais de dresser la liste des excellentes raisons de ne pas accepter puis la liste des (moins excellentes mais bien réelles) raisons d'accepter.

En réalité je pensais qu'il serait mieux de refuser mais je ne me sentais pas trop le droit de pousser à un choix qui pourrait de révéler dangereux financièrement, surtout si les confrères – comme c'est probable – se jettent sur la gamelle.

De toute façon je suis totalement hostile au système de redistribution dévoyé qu'on nous inflige ! Prendre aux riches pour donner aux pauvres passe encore, mais il serait mieux d'obliger les (très) riches à se goinfrer moins afin que les pauvres puissent se servir un peu plus, sans devoir subir l'humiliation de tendre la main. Mais étouffer tout le monde de taxes et d'impôts pour en redistribuer une (petite) partie à des gens que l'on rend dépendants de facto, c'est simplement honteux…

Puis-je ajouter (c'est d'ailleurs confirmé par l'usine à gaz des conditions d'attribution) que, d'une façon générale, toutes ces prétendues aides ne concernent que quelques rares chanceux, l'immense majorité des autres étant exclus de la distribution tout simplement parce que le patron n'a pas le bon âge (entre 27,5 et 31,3 ans), et qu'il porte à l'occasion des souliers verts (chers à Linda Lemay), toutes choses absolument et définitivement incompatibles avec l'attribution d'une aide sous quelque forme que ce soit. Voir génératrices de lourdes amendes, surtout pour les souliers verts !

L'effet d'annonce suffit largement, s'il fallait en plus dépenser l'argent qu'on n'a pas on ne serait pas sortis de l'auberge…

Mais revenons à nos [s]moutons[/s] biftons refusés.

Le texte de Daniel est vraiment splendide, exceptionnel. Il a totalement raison : la nécessité ou la subvention ne donnent pas du tout les mêmes résultats (peut-être un léger éloge du privé, là, auquel je m'associe volontiers)

Oui, @si est un projet fragile, un rêve, une utopie, c'est exactement ce qui fait sa beauté, son charme, et le bonheur de ceux qui participent à l'aventure depuis la pétition fondatrice.

Enfin Daniel a encore raison : la précarité, l'incertitude sont les meilleurs gages de réussite, car on donne le meilleur de soi même. Quand on croit que c'est gagné d'avance, on a déjà perdu…

Avec ce nouveau choix fort et courageux @si a encore fait le bon choix, ne serait-ce qu'en démontrant une fois de plus la profondeur intransigeante de son éthique, son refus des compromissions en tout genres et son respect amical pour les @sinautes qui ne sont pas près d'oublier qu'on leur a épargné de devoir cohabiter avec l'Etat dans le financement de l'utopie que nous partageons avec vous.

***
Content de cette décision, personnellement je ne vois dans cette subvention qu'une énième tentative de contrôle de l'information sur le net~ espérons que le gouvernement n'y arrive définitivement pas, grâce a ce genre de décision, notamment.
C'est émouvant ! Oui franchement , Daniel , c'est peut être le plus
émouvant de vos texte ! Je connais le prix de l'indépendance pour
le vivre moi même mais quelle belle aventure , n'est ce pas ?
Je suis à 200% avec vous . Continuez et comme disait Billy Joël
"I love you just the way you are " !! Je préfère ca à "Je te soutiens
à mort " !! Là vous voyez de qui je veux parler !! No comment .
Chapeau! beaucoup de respect à vous et à votre équipe!
L'instinct qui prend le pas sur la raison : ça c'est beau !
Le don, l'instinct... Tellement incongrus dans un monde de "rationalité" économique. Une bouffée d'air frais.

Continuez ! On continuera à râler, évidemment, mais continuez ! ;o)
Bravo! Continuez comme cela et je ne suis pas prêt de me désabonner.
Très bien.
J'étais pour l'acceptation des subventions de l'Etat personnellement.

Itshak Rabin disait : "Il faut combattre le terrorisme comme s'il n'y avait pas de négociations, et négocier comme s'il n'y avait pas de terrorisme. "

Je me disais (toute proportion gardée tout de même !!) que Daniel Schneidermann pouvait : "se méfier de l'Etat comme s'il n'y avait pas ses subventions, et accepter l'argent comme s'il n' y avait pas ce même Etat"...

D'où ma phrase disant de prendre l'argent et de se barrer tout en restant indépendant.

J'ai sans doute eu tord... Les raisons que vous évoquez en second point sont en effet pertinentes...

Suivez votre instinct Monsieur DS !

Bien cordialement.
SEMIR
Bravo!! Je n'avais pas donné mon avis car je n'arrivais pas à formuler mes arguments, mais je ne trouvais pas que c'était si anodin d'accepter cette aide. Ca "polluait" l'originalité de votre projet. Je suis définitivement plus utopique que pragmatique. :)
Comptez sur nous!
Je faisais partie de ceux qui pensaient "Après tout, pourquoi pas. Mais en prenant l'argent avec une très longue cuillère comme celle que l'on utilise pour diner avec le diable !!!". Je ne me suis pas exprimée car finalement mal à l'aise avec cet espèce de pragmatisme (argument trop souvent utilisé par ce gouvernement), à savoir tout pour que ce site continue à vivre. Mais, je suis vraiment soulagée et heureuse de votre décision courageuse dont je vous félicite chaudement. Je continuerai à vous soutenir par mon abonnement et la pub que je vous fais auprès de mes amis, parents et relations.
Je fait partie de ceux qui trouvaient que la solution consistant à courir après la subvention si le site en avait besoin, pour un financement précis valait la peine d'être tentée. Si vous changez d'avis, si vous sortez de la dialectique "plutôt mourir qu'en croquer", je ne vais donc pas vous en vouloir.
En attendant, je vais prolonger mon abonnement immédiatement.
Je trouve que c'est dommage.

Mais c'est vous qui êtes le mieux placé pour sentir le vent et savoir ce que vous risquez et ce qui vous motive.
@SI n'est pas une démocratie, c'est un média.

Donc c'est vous qui décidez.
Chapeau bas , Maestro.

PS: C'est quand que vous parlez de la Scientologie?
Une petite idée pour aider à la diffusion : abonnements offerts comme cadeaux de fin d'année ....

Encouragements , félicitations , etc....
Votre premier billet m'avait inspiré ce dessin.
Ce nouveau billet m'a inspiré la suite...

Plus sérieusement, et comme on dit maintenant : total respect.

PatriceNoDRM
Bonne décision.
Bravo pour cette décision, qui mérite à elle seule mon rabonnement. Je pense qu'à terme, vous allez être content d'avoir choisi ce chemin, il y a de belles poilades en perspectives avec leur aides et les sites qui en bénéficieront.

Au dela des raisons invoqués, c'est aussi un certain refus de participer à l'endettement du pays, et je suis fier de faire fonctionner un système qui n'est pas responsable de ce gouffre immonde que tous le monde veut boucher mais où chacun pioche dedans éhontément.

Bravo à vous.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Merci pour ce beau texte, merci pour ce beau site plus que jamais nécessaire.
Il est devenu l'une de mes principales source d'information.

Comme d'autres, je file me réabonner et comme cela a été dit : vous acceptez peut-être l'idée de votre disparition, pas nous ! Alors au boulot ;-)
Bravo pour cette décision !
Je ne sais pas si cela a déjà été mentionné dans le débat mais il existe un exemple similaire au votre dans la presse écrite : Le Canard Enchaîné . Et malgré leur refus de toute subvention publique (le journal appartient aux journalistes) le canard existe depuis 94 ans !!
[quote=DS]Nous sommes donc une entreprise privée, qui ne compte que sur ses abonnés. C'est dommage, ce pourrait être autrement, cela changera peut-être un jour, mais notre histoire, ici et maintenant, est celle-là. Du statut privé, nous avons les inconvénients (il fait moins chaud)
Il fait moins chaud? C'est tout? Pas plus? C'est le seul inconvénient? Accepter ses subsides n'aurait pas fait de votre entreprise un kolkhoze qui vous empêcherait de contrarier son détestable mécène, j'en doute fort. Regardez l'encore liberté de ton de certains chroniqueurs et journalistes sur Inter par exemple. Votre entreprise resterait, au même titre que le Canard Enchaîné continu à enchaîner les salves, une entreprise privée sans droit de préemption étatique particulier. Je ne comprends pas cet argumentaire, vous ne passerez plus du côté du service public, malheureusement, cette aventure circonscrite dans le temps est terminée.
Je crois que le vrai défaut de ce modèle, c'est le côté secte fermée : elle ne bénéficie pas d'assez de visibilité. Il faut continuer à travailler sur la question des "produits d'appels" (vite-dits, intérêt public), nous avons tous ici lecteurs-actionnaires autant besoin de nouvelles recrues que vous, pour la survie du site et pour sa salubrité : @si est en tant que tel d'intérêt public, étendre son lectorat est légitime.
L'inconvenient de ce statut est à mon sens également son manque de lisibilité dans le pif (paysage internet français).
Pour le reste, ayant soutenu le contraire dans le forum du billet précédent le couperet, je doute de la ribambelle d'argument un peu gênée, confus : pas besoin d'en faire autant, Daniel! Les lecteurs y voient davantage un souci de transparence ou un plaisir dans l'écriture (parfois dégoulinante de bons sentiments) qu'un véritable argumentaire en béton.
Votre point de vue (collectif) est de toute façon respectable. L'idée selon laquelle la précarité [du statut actuel] est féconde suffit. Parce que le site est fécond.
J'étais pour accepter l'aide de l'Etat, mais en lisant ce papier, je comprends les motivations d'@si et les respecte. Tiens ! Je renouvelle mon abonnement avec 2 mois d'avance ! Histoire de continuer l'aventure ! (Et quelle belle aventure !)
oui,OUI,OUI...DS et toute la belle équipe ,vous pouvez compter sur moi comme je compte sur vous pour continuer dans l'intelligence et l'honneteté
Vous avez privilégié la passion raisonnée, de celle qui alimente le mieux l'enthousiasme.

Vous avez sans doute raison.

Le lecteur que je suis n'y est pas insensible.

Vive donc l'aventure raisonnée.
Ah, c'est bien. J'avais des doutes. Je pensais que vous aviez déjà décidé de demander ces aides avant même de nous consulter, mais bon, apparemment, j'avais tort. Et je suis contente d'avoir eu tort. :)

[quote=Daniel Schneidermann]... J'ai bien dit : participer. Je sais comme vous vous sentez pleinement co-responsables. Si un troisième larron venait se glisser dans notre dialogue, alors malgré vous, à votre insu peut-être, certains d'entre vous se désinvestiraient. ...

C'est cette phrase qui est la plus importante de votre article, à mes yeux.
Bravo! Pour être franc, je m'y attendais un peu. J'aurais été un peu surpris que vous l'acceptiez au final car ça n'aurait pas été dans le "sens" d'@SI tel que je perçois ce projet et la fa4on dont il est conduit!
Une belle analyse! Je suis persuadée que l'avenir vous donnera raison. Que dire de plus, à part vous assurer de mon envie de participer à l'écosystème ASI.
Pourquoi ne pas mettre de la pub dans la rubrique "vite dits" ? Après tout, cette partie est accessible aux non abonnés.
Sinon, vous avez pris une bonne décision !
Bravo DS.
Pour la décision et le courage qu'elle implique, et pour la chronique qui nous informe.
Que d'objectifs dans ces explications !
On l'a déjà dit plusieurs fois ailleurs dans les forum, si @si rencontre des problèmes financiers, faites-le nous aussi savoir.
Je pense qu'une partie d'entre nous est prête à contribuer plus pour assurer la survie de ce site, indispensable, avec toutes ses qualités et ses défauts.
Je n'en aurais pas voulu à @si si vous aviez réclamé ces subventions, mais si vous pouvez vous en passer, je crois qu'effectivement, c'est préférable.
Chapeau !
Difficile d'ajouter quoi que ce soit aux commentaires précédents, sinon pour répéter que la décision est, en effet, courageuse, alors que l'équilibre économique du site (et de la presse en ligne en général) est fragile.

De quoi continuer à faire la publicité d'un site qui a décidé de ne pas en dépendre.
Bravo, bravo et encore bravo.
Je n'en attendais pas moins de vous Daniel!
Tiens j'ai envie de vous tutoyer tellement tu me fais plaisir!
Bravo pour le courage de cette décision !
À la lecture des conditions sur le site du SPIIL et des autres arguments (on a trop souvent tendance à oublier de suivre son instinct !) je pense que c’est la bonne.
BRAVO !!!!
Je n'ai volontairement pas donné mon avis mais comme je suis heureuse que vous ayez pris cette décision ! Elle me semble en effet la plus courageuse et la plus en accord avec ce que vous voulez être : libres autant que possible. Elle vous ressemble. Bel exemple à nous tous Merci !
En toute amitié.
Décision respectable, mais regrettable pour ce qui me concerne : j'ai du mal à accepter l'idée d'une éventuelle disparition d'@si, contrairement à vous.
Daniel, c'est votre dernier mot ?
Je vous avais encouragés à accepter l'argent, craignant que vous le refusiez au nom de cette pudeur si française qui veut que l'argent est forcément sale et compromettant. Mais bon, ok, je suis convaincue par votre argumentation. C'est courageux. Longue vie à ASI, vous pouvez compter sur mon soutien.
Une décision courageuse. Espérons que l'avenir vous donne raison !
Bravo!
Une question. Cette décision est-elle collective (SPIIL) ou ne concerne-t-elle qu'@si?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.