126
Commentaires

Accords transatlantiques : "Ce secret est anormal"

Dans le plus grand secret et une certaine indifférence, la commission européenne est-elle en train d'ouvrir les marchés européens au bœuf aux hormones canadien et au poulet au chlore américain ? Le sujet ne fait la "une" d'aucun journal écrit ou télévisé. Pour plusieurs raisons dont une assez surprenante : tout ce qui concerne les négociations entre l'Union européenne, d'une part, le Canada et les Etats-Unis d'autre part, est absolument secret. Pourquoi ? Et malgré cette confidentialité, que peut-on dire de ces négociations ? Nous recevons trois invités : Patrick Le Hyaric, directeur de L'Humanité, député européen et auteur d'un livre sur le sujet, Dracula contre les peuples ; Jean-Marc Simoël, professeur d'économie à l'université Paris Dauphine. Enfin, en duplex de Berlin : il s'agit de l'eurodéputé Henri Weber (PS).

Derniers commentaires

Bonjour

A propos du projet de pacte transatlantique, je pense que chacun devrait lire cette tribune d'un économiste parue dans le Monde
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/04/24/aux-parlements-de-surveiller-le-partenariat-transatlantique_4406771_3232.html

L'auteur commence par prendre de haut les caricatures qui selon lui, sont faites de ce projet et même de son mode de négociation. On sent qu'il lui trouve pas mal de vertus. Mais il révèle aussi des choses tout à fait extravagantes. Je pense par exemple qu'il faut lire attentivement et mesurer chaque mot de l'extrait ci dessous, qui, je le redis, ne sont pas écrites par un opposant hystérique, au contraire.

"En outre, le TTIP pourrait être un « accord vivant », c’est-à-dire un accord dont on pourrait étendre les champs d’application sans avoir besoin de rouvrir les négociations. Ainsi, si des domaines de convergences possibles venaient à être identifiés (comme les autorisations de commercialisation de produits pharmaceutiques ou les normes techniques pour les phares de voiture, par exemple), les points de rapprochement trouvés entreraient en vigueur automatiquement, sans aucune forme de contrôle politique. Cet accord dynamique affaiblit l’autorité nationale. C’est ici que l’attention de l’opinion publique devrait en fait se porter.

Car, si à l’avenir, l’accord vient à toucher des secteurs d’activités supplémentaires, cet ajout entraînera la coexistence dans un même marché de deux cadres réglementaires pour les produits ou services importés, sans modifier formellement les exigences réglementaires nationales pour les produits ou les services locaux.

Cela peut entraîner des interrogations de fond relatives à la responsabilité politique, dans la mesure où la mise en œuvre du TTIP pourrait conduire à l’adoption de cadres réglementaires qui paraîtraient s’éloigner progressivement des choix adoptés, et donc des préférences collectives des administrés.

Ainsi, si un accord devait être trouvé concernant l’équivalence des standards de sécurité dans le secteur automobile, une voiture américaine pourrait circuler librement sur les routes européennes même si elle ne respecte pas la réglementation européenne – il en serait de même pour une voiture européenne sur le marché américain.

Dans ce nouveau contexte, il est essentiel de prévoir une forme de supervision du public et des parlementaires sur le fonctionnement du TTIP, afin de pouvoir relever de manière satisfaisante les défis en termes de légitimité soulevés par son fonctionnement.

Alors qu’il semblerait justifié d’accorder un rôle dans ce schéma au Parlement européen et au Congrès des Etats-Unis, il n’est pas sûr que les négociations en cours actuellement envisagent un mécanisme exigeant leur participation, et la façon dont cela s’accorderait avec la coopération parlementaire transatlantique existante demeure floue"

Je n'avais jamais entendu cela ailleurs que dans cette tribune (mais je suis loin d'être surinformé), donc je me dis que cela vaut le coup de partager...
A propos du gaz US pour remplacer le gaz Russe.

1) Les Etats-Unis sont actuellement toujours IMPORTATEURS NET de gaz (même si quasi à l'équlibre)
Données BP :
http://mazamascience.com/OilExport/output_en/Exports_BP_2013_gas_ft3_US_MZM_NONE_auto_M.png

2) Ils ne seront JAMAIS un exportateur majeur (si tant est qu'ils le soient un jour), à moins d'une diminution drastrique de leur conso.

3) les terminaux et méthaniers n’apparaissent pas en claquant des doigts.

cf par exemple :
http://resourceinsights.blogspot.fr/2014/03/ukraine-russia-and-nonexistent-us-oil.html
(bonne synthèse basée sur les chiffres EIA, agence officielle US)
ou :
http://www.jeremyleggett.net/2014/03/the-oil-and-gas-weapon-wont-work-davis-leggett-on-ukraine/

Ce qu'il y a derrière ces déclarations c'est :
1) Pression de l'industrie extractrice US pour faire remonter le cours du gaz aux US
2) Mais bataille associées avec utilisateurs (chimie/engrais, électricité, chauffage )
3) Promotion de l'industrie extractrice pour venir fracker en Europe
4) Par ailleurs le cours remonte déjà aux US (stocks à un niveau bas record après l'hiver).
5) situation financière extrémement critique de l'industrie du gaz de schiste aux US

Sur le 5 voir par exemple les liens dans l'article ci dessous :
http://www.resilience.org/stories/2014-03-27/export-stupidity

Que l'on en arrive à ce niveau de contres vérités dans la propagande actuelle et discussions internationales, est sans doute un symptôme, à une époque se gargarisant encore de "foi dans le progrès", et d'un certain respect pour les connaissances scientifiques, d'un basculement vers une phase post moderne du règne de l'Omerta, en attendant l'effondrement.

Par ailleurs pour le pétrole, voir aussi :
http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique-crise-actuelle

Et situation US :
http://mazamascience.com/OilExport/output_en/Exports_BP_2013_oil_bbl_US_MZM_NONE_auto_M.png
Raoul-Marc Jennar propose un développement clair et détaillé des conséquences en France de la mise en place du traité transatlantique. C'est ici:
http://fsl56.org/les_conf%C3%A9rences/TAFTA
Pour ceux qui cherchent à en savoir plus après avoir vu l'émission d'@si, qui laisse un peu sur sa faim, je vous recommande le petit livre (mai 2011 - 112 pages - 5 €) très bien conçu de Bruno Poncelet et Ricardo Cherenti (Le grand marché transatlantique, les multinationales contre la démocratie) :

http://www.graffic.fr/politique-a-gauche/24-le-grand-marche-transatlantique-9782916333823.html

Et le "Guide de navigation pour affronter le grand marché transatlantique" fraîchement publié par ATTAC :

http://www.france.attac.org/articles/guide-de-navigation-pour-affronter-le-grand-marche-transatlantique
Il me semble que vos invités sont très approximatifs et pas au niveau. Pourquoi ne pas avoir invité un professeur de droit international du commerce ? Le partenariat-transatlantique, l'OMC, les normes sanitaires, les compétences des organes de l'Union européenne, etc... sont essentiellement des questions JURIDIQUES.
http://www.politis.fr/Le-negociateur-est-un-fraudeur,24500.html
à signaler cette émission vendredi prochain "LE GRAND MARCHÉ TRANSATLANTIQUE NE SE FERA PAS !"
Important : Wikileaks vient de dévoiler une partie du contenu de l'accord de partenariat transatlantique, tout proche du TAFTA.

c'est reporterre.net, le nouveau site sur l'écologie d'Hervé Kempf qui vient de le relayer :

http://www.reporterre.net/spip.php?article5001

Ca mérite un petit vite dit non ?
Les ripoux aux manettes !

Lu dans le dernier Politis du 14/11/2013:
"Le négociateur est un fraudeur.
Peu connu du grand public, Karel De Gucht est commissaire européen en charge du Commerce. À ce titre, il est chargé de superviser pour l'UE les négociations sur le futur traité de partenariat transatlantique sur le commerce et les investissements entre l'Europe et les États-Unis (TTIP). Mais il est aussi poursuivi en justice par l'administration fiscale belge qui lui réclame 900 000 euros pour avoir omis de déclarer à l'État une plus-value sur actions de 1,2 million d'euros. Dans l'attente du résultat du procès, prévu le 25 novembre, la Commission européenne exclut de demander sa démission, arguant qu'il s'agit d'une « affaire privée». Raison pour laquelle sûrement seuls les médias belges l'évoquent."
Merci @si de mettre un peu d'Humanité dans les débats. Ça peut pas faire de mal.
Je vous recommande particulièrement, dans l'acte 3, à 6.15 minutes, Henri Weber affirmant par trois fois avec force que "dans le mandat de négociation" il est explicitement dit (...) avant de se contredire sans se rétracter (quel tour de force) sous le questionnement opiniâtre de DS (merci à lui) et grâce à la précision éclairante de Patrick le Hyaric (merci à lui) "tu parles de la résolution du Parlement Européen". Et hop: il parle effectivement, il n'a jamais parlé que de la résolution du Parlement Européen, croirait-on à l'entendre. Dommage pour lui qu'on puisse revisionner et réécouter les minutes, les secondes précédentes où il nous matraquait "je parle du mandat de négociation, je l'ai regardé de près"

Continuez un peu, il esquive les questions de DS (entre les deux, le boeuf aux hormones a disparu? (...) vous ne le saviez pas?) pour matraquer, toujours aussi péremptoire, que s'il y a un décalage entre mandat de négociation et résolution du Parlement, c'est la résolution du Parlement qui l'emportera. Nous, on voudrait bien le croire. Sauf qu'on vient de tester in vivo sa capacité de nous bluffer "les yeux dans les yeux".

J'ai expliqué ça à un de mes fils quand il avait cinq ans: si tu me mens aujourd'hui avec autant d'aplomb, demain, que tu me dises ou non la vérité, je ne te croirai pas.
Dans le genre libre-échange imposé par des voleurs plus puissants que les volés, c'était pas mal autrefois à Madagascar :

http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/2013/11/un-principe-inamovible-et-intemporel.html
Didier est reelement mauvais. Je ne comprends pas ce choix.
En raison des exigences profondément contraires à l'intérêt général et à la représentation démocratique, ce traité APT (Accord de Partenariat Transatlantique) est loin d'être ratifié car il supposerait une aggravation de la situation économique des pays européens. Les précédents traités de cette nature ont tous échoué ou ont été largement amputés, tels l'AMI en 1998, le traité ZLEA et certains cycles de négociation de l'OMC. Mais cette volonté de passer par dessus l'intérêt des peuples dessine sans surprise ni aucune ambiguïté ou interprétation partisane, l'absence totale de prise en compte de l'intérêt commun de la part du monde des affaires et de la finance. Il aurait fallut sans doute insister dans cette emission sur le fait que les aspects sociaux, économiques, environnementaux sont quantité négligeable aux yeux des investisseurs américains comme européens. Aller plus loin sur le sujet sur ce blog
Le débat passe totalement à coté de la question centrale du texte qui est celle du tribunal arbitral.
Weber a eu (provisoirement) sa sucette sur l'exception culturelle (à quel prix ?)
Pour le reste le Parlement (européen) votera et apparemment on doit lui faire confiance (en tout cas Weber lui fait confiance)
Ce n'est pas Jean-Marc Simo(ël)u qui éclaircira notre lanterne !
D'où vient cette impression récurrente que votre émission tend à modérer le débat sans traiter le fond du sujet.
Je me demande quelle est votre intention lorsque vous présentez un sujet que vous ne traité pas.

Vos intérrogations ont-elles pour objet de dédramatiser des questions révoltantes ?
- De toutes façons les accords ne se feront pas ?
- M. Patrick Le Hyaric dit : ...."Imposer des normes de droits économiques et sociales"- Vous dîtes on va y revenir. Quand ?
- Il n'y a pas de tribunaux constitués pour permettre aux multinationales de plaider contre un pays.

Arrêtez de nous endormir...

N'est-ce pas scandaleux de découvrir que les loies votées par les parlements nationaux pourront être constestés (avec d'énormes amendes à la clef) par des entreprises souhaitant se donner tous les droits avec un jeu de textes juridiques adaptés.

Ces traités sont -ils démocratiques et sinon en quoi ne le sont -ils pas ?
Que pouvons nous faire concrétement pour que nos députés s'insurgent et n'acceptent pas ce coup d'état sournois ?

Voir les infos communiquées par ATTAC -
http://www.france.attac.org/articles/accord-de-libre-echange-transatlantique-la-democratie-en-danger
http://www.france.attac.org/articles/une-declaration-transatlantique-des-droits-des-multinationales

J'aurais aimé savoir quelles sont les contestations juridiques européennes à l'égard de l'Argentine où d'autres pays émergeants.

Pourquoi avez vous toujours l'air de ne pas vouloir y toucher, Monsieur.
Traduction d'un site américain relatant les pressions de ceux-ci pour faire tomber toutes les normes sanitaires de l'UE (désinfection chimique, élevage en batterie, hormones) : http://fortune.fdesouche.com/333597-des-senateurs-americains-appellent-lue-lever-les-barrieres-la-malbouffe-chimique#more-333597
Le jour où le libre-échange oeuvrera pour l'humanité ça se saura.
Merci pour cette émission qui alterne petites informations à creuser et humoristes patentés, Mr Porte pour la dérision autour du droit à se ridiculiser en public par des plaisanteries malsaines, vu le contexte, et Mr Weber en caricature de la langue de bois et de la mauvaise foi de la classe politique qui nous gouverne.
Ce député européen qui a vu de ses yeux vus les détails triviaux agroalimentaires non négociables dans la ... résolution des députés européens alors que l'on parle du mandat de négociation secret, seul à être pris en compte par le petit groupe qui s'arroge le droit de disposer de notre avenir.
Ce Zorro de l'exception culturelle(provisoire), dans le mandat de la commission, qui perd les pédales à chaque rectification, enfile quelques expressions stéréotypées vides de sens à la Frank Lepage(scoop. le pavé.fr) avant de trouver la bonne qui lui permet de rebondir et de débiter son cathéchisme, en détournant la conversation. Qui ne peut s'empêcher d'arborer le sourire du ravi de la crèche qui a réussi à placer sa tirade jusqu'au bout avant de s'éclipser.

Les petites informations primordiales, outre un secret trop bien gardé pour être honnête, au vu du déni de démocratie permanent du fonctionnement européen, livrées avec le sourire par Mr Hayiric, confirmées avec réticence par l'expert de service après quelques essais ratés de noyage du poisson,ne font que confirmer les préventions inspirées par ce projet de traité:

-la dérèglementation qui s'est progressivement installée en Europe, calquée sur l'anglo-saxonne, visant à la concurrence généralisée, au delà des Etats, entre chaque citoyen, "entrepreneur" de son existence, pendant que la commission continue de proposer des règles compatibles avec celles des E.U., instillant du moins disant social et environnemental en boucle devant la toute puissance des détenteurs de capitaux qui ont transféré leur dette privée aux budgets publics.... Gouvernants non élus peu suspects d'altruisme, même par les consommateurs les plus insatiables et dépendants. Surtout quand ils ont pour marionnettes de mauvais acteurs, hélas, de plus en plus nombreux, qu'ils soient politiques ou experts "indépendants"..

-la dépossession progressive en mode accéléré de la législation et de la représentation nationales, au profit d'entreprises privées,par nature plus soucieuses du bénéfice que de l'intérêt général ou de comités de décision "indépendants" (de quoi? Du peuple ignorant bien sur, enclin à mal voter), de missions de service public, énergie, transport, éducation, santé, etc...
Jusqu'à la levée de l'impôt (écotaxe prélevée par un organisme dont les frais de fonctionnement font pâlir d'envie les fonctionnaires si décriés du trésor public), lié lui même à la maitrise des voies de communication(vente des autoroutes).
Jusqu'à la justice déléguée à des arbitrages privés d'organismes nébuleux qui prennent peu à peu le marché, accommodants tant qu'ils n'auront pas le monopole de celui-ci ou tout au moins assez puissants pour s'entendre sur leurs exigences..
Personne ne peut ignorer que le budget 2014 de l'Etat a passé, avec mention peut mieux faire, la censure européenne, grâce à la boîte à outils présidentielle, malgré la contestation de tous les dindons de la farce qui n'ont pas eu la chance de naître pigeons, noyée dans les revendications du Medef, les élucubrations racistes de (presque) tous bords, la destruction systématique de "biens public"s hors de prix, laissant coi jusqu'à notre ministre de l'intérieur et dubitatifs les éditorialistes, attitude qui laisse amers les ouvriers soumis naguère à la vindicte publique pour avoir bousculé quelques ordinateurs et ramettes de papiers, en apprenant qu'on les avait roulés dans la farine dans les grandes largeurs avant de les laisser sur le carreau.
Puisqu'il s'agit d'une révolte fiscale et de supprimer ses instruments de racket, devant le désastre en cours, tout paraît bon à prendre, d'ailleurs la palette des bonnets s'élargit( rouges bretons, verts pour les transports en commun, oranges pour les cavaliers, jaunes, etc... l'hiver promet d'être rigoureux et coloré, avis aux fashionistas) ... Mais n'anticipons pas


-à confirmer, mais il semble bien que ce député décrit un système de vote bloqué, conçu pour couper court aux contestations d'une assemblée et permettre à l'exécutif de faire passer en force un texte contesté. D'autre part, si le parlement européen vote contre un projet, la commission lui en propose des variantes jusqu'à obtenir satisfaction.
Il est de notoriété publique qu'un système de lobby moins officiel qu'aux U.S. mais aussi influent, n'en doutons pas, travaille en coulisse sa "pédagogie", car devant les intérêts financiers les plus puissants, les députés sont traités de la manière infantilisante qui nous est habituellement réservée, quelques éléments de confort de vie en plus si affinités.

A la veille de la campagne pour les européennes, devant cette parodie de démocratie, le parlement n'ayant pas l'initiative des lois, appelées pudiquement directives, il serait temps de creuser le moyen qu'a la population de reprendre le pouvoir de décider de son avenir.
D'autant plus que les municipales seront un échauffement bienvenu, en ces temps de disette programmée et d'accords électoralistes crapoteux ou contre-nature.
Bien sur, grâce au droit de véto que possède chaque membre de la commission, en France, par exemple, notre président pourrait contrecarrer certaines décisions iniques... Et nos députés européens peuvent au moins arborer leur contestation par leur vote.
Regardons les directives de ces derniers dix-huit mois, par exemple, sans parler des décisions strictement nationales et croisons les doigts.
Quelle surprise de voir un plateau si relevé ne pas aborder une seconde les vrais problèmes !

La crainte de voir du bœuf aux hormones débarquer est fondée (pas pour moi, aux dernières nouvelles Hugo Desnoyer ne vend pas du tout ce genre de daube…)

Mais je n’ignore pas que tout le monde n’a pas la chance d’avoir un tel boucher à portée de la main.

Seulement le problème n’est vraiment pas là !

Notre civilisation à bout de souffle fait totalement n’importe quoi, et les politiciens sont totalement inutiles pour régler quoi que ce soit. Sauf pour nous faire les poches, vous l’aviez remarqué je suppose, et tout cas pas mal gens, en overdose de racket, sont dans la rue en ce moment me dit-on dans l’oreillette…

Il y a trois mesure à prendre dans les prochains jours (ça va faire très mal : c’est du lourd) :

1) Interdiction absolue des importations et exportations inutiles qui détruisent la planète (pollution) et les économies locales. Plus de bœuf américain : nous savons en élever de meilleurs en France, plus de tomates en hiver (inutile) et surtout en été : autrement comment vivent nos producteurs assommés de charges ? Cette nécessité est beaucoup plus générale : je propose d’interdire toute importation ou exportation non nécessaire. Conservons l’importation des fruits tropicaux et continuons d’exporter les ridicules sacs Vuitton si les Japonais y tiennent tant. Et c’est tout !

2) Interdiction de devenir professionnel de la politique. Deux mandats et c’est tout. L’oligarchie catastrophique qui nous met dans le mur est la conséquence de ce système imbécile organisé par l’ENA et Sces-Po. Terminé !

3) Interdiction de toute publicité… Quel soulagement sur nos murs, dans nos médias et surtout quelle fabuleuse économie ! Une grande partie des produits que nous achetons coûtent entre 30 et 70% plus cher que leur vrai prix pour récupérer les dépenses délirantes de pub… Quelqu’un a une idée du prix de 15 secondes de pub sur France 2 ou TF1 autour de 20 heures (juste pour rire) sans parler du prix du spot ? Qui paie, à votre avis, à la finale ? Eux ou vous ?

Conséquences : très lourdes…

- Produire des choses que nos malheureux chômeurs n’avaient plus l’occasion de produire ou fabriquer (on pourrait faire des moto, des ordinateurs, de l’électro-ménager, etc. en France, non ?) Se fâcher avec un certains nombre de pays qui trouvaient confortable de nous inonder de leur merde (d’autant plus facilement que le pouvoir d’achat s’écroule ce qui conduit le Français de base à chercher le produit pas cher)

- Renvoyer chez eux 98% des vampires de la politique qui squattent le pouvoir depuis 30 ou 40 ans, parasites dont le niveau de nuisance n’est plus à démontrer (mais qui vont pleurnicher : l’usine c’est moins confortable que les palais nationaux tous frais payés…)

- Retrouver un environnement vivable, à l’abri de l’agression marchande omniprésente. Et envoyer au travail quelques millions de parasites qui vivent de cette activité honteuse et misérable : s’imposer partout dans l’espoir de faire les poches de ses voisins.

Voilà de vrais sujet, et une vraie façon d’aborder le problème !

Mais ce n’est que mon avis, vous l’avez compris…
Merci à Patrick le Hyaric d'avoir cité mon blog, ContreLaCour, sur lesquels j'essaie de retranscrire le plus d'informations officielles au sujet des négociations.
Vous y trouverez une traduction du mandat de négociation de la Commission et de ses positions initiales (négociations de juillet dernier).
Je tiens également un journal "Scoop it" qui rassemble toutes les informations médias au sujet du marché transatlantique. Une newsletter permet aux abonnés de recevoir directement ces articles par email.

Quant au site internet qui suit le sujet depuis plusieurs années et dont Monsieur Le Hyaric cherchait le nom, il s'agit peut-être de La Théorie du tout. Vous y trouverez toutes les informations sur le traitement du marché transatlantique au niveau des institutions européennes depuis les années 1990. Une synthèse de ce travail est disponible ici: http://www.theorie-du-tout.fr/2011/09/billet-marche-transatlantique-synthese.html

Bonne lecture et bravo pour cette excellente émission.

Dommage que vous n'ayez pas abordé cette question qui me semble pourtant importante et dont les citoyens français n'ont pas souvent conscience: l'Union européenne a totalement transféré la "compétence commerciale" aux institutions européennes. L'accord sera ratifié par le Conseil de l’Union européenne (les ministres du Commerce) et par les eurodéputés.
Les Parlements nationaux ne seront pas consultés sur la ratification du Traité transatlantique: http://www.contrelacour.fr/parlements-nationaux-ratification-marche-transatlantique/#.UoeYsiOEmnI.twitter
Petite question:
Henri Weber explique les objectifs de l'accord. L'objectif théoriquement bénéfique à l'europe est le rééquilibre de l'attribution des marché publiques. Je me demandai si il y avait vraiment une étude sur ce que rapporterai une ouverture des marché publiques américains. Aussi si cet argument n'était pas tout simplement annulé par le caractère culturellement protectionniste des nord américains, ce qui aurait pour conséquence de ne rien changer à leur méthode d'attribution des marchés.
Enfin en supposant donc que les marchés publique nord américain soit rééquilibré, est ce que le gain serait egal à un rééquilibrage import/export où selon Weber les européens sont actuellement gagnant et ont à peu près 100 Milliards à perdre.

Concernant l'argument de mettre en place des normes mondiales, l'impression qui ressort du débat est que les normes sont aux final que très évasivement discutés dans les accords (voir pas du tout), qu'elles soient environnementales, sanitaires ou sociales...

Bref ça me fait un peu penser à Barroso incapable de répondre sur le comportement des américains.. est ce que ces personnages veulent vraiment le bien de l'europe?
"Si le texte n'est pas public, c'est à cause des problèmes de traduction" : autrement dit la France n'a eu aucun mot à dire lors de la rédaction de ce texte. Pourquoi ne pas l'avoir rédigé originellement ou simultanément en Français puisque c'est l'une des 3 langues officielles de l'UE ?
Si ces accords restent secrets c'est qu'on sait bien que le libre-échange décomplexé apportent plus de problèmes qu'ils n'en résout. Mais les immenses fortunes transnationales se sentent trop à l'étroit dans un continent, à présent il leur faut le monde entier pour s'étaler de tout leur long.
Mosento vend déjà c'est produit au USA et (en Afrique il les sont des cobaye) bientôt en Europe.
Mosento il vend c'est OGM en Asie?
Empoisonné le monde pour se faire du fric c'est si banale cher Mosento je suis sur que les gens qui bosse cher Mosento ne mange pas OGM il sont trop peur de chopé le cancer avec leur propre produit bientôt on va écrire mangé tue sur tout nos aliment.
Patrick Le Hyaric a fait comme il a pu, avec sa capacité d’argumentation limitée.
Jean-Marc Simoël a fait comme il a pu, avec son peu d’infos sur le sujet et sa capacité de résistance à l'ultra-libéralisme très limitée (Paris Dauphine).
Henri Weber a fait comme il a pu, avec sa candeur sans limites* et son temps de participation heureusement limité.
Et Daniel a fait comme il a pu en découvrant manifestement le sujet.

Mais il y a eu de bons moments comme lorsque Simoël reconnait du bout des lèvres :
« Reste le fait, là, et je suis d’accord avec Patrick Le Hyaric, le principe même de cette plainte des entreprises contre un état qui aurait changé sa législation est en elle-même assez choquante (…) et là effectivement on a une sorte de contrôle de la législation des pays par les firmes multinationales. Le principe même peut être débattu et contestable… » (contestable, rien que ça ;))

Il y a eu aussi le constat final de Daniel :
« Alors ce que je retiens c’est une espèce de sous-information générale sur cette question, alors du public, ça va de soi, mais même vous (…) Comment on peut expliquer globalement cette sous-information. »

Permettez-moi de vous expliquer Daniel, par le biais d’un article de Lori Wallach (www.citizen.org):
« Parce qu’elles visent à brader des parts entières du secteur non-marchand, les négociations autour de l’APT se déroulent derrière des portes closes. Les délégations américaines comptent plus de six cent consultants mandatés par les multinationales, qui disposent d’un accès illimité aux documents préparatoires et aux représentants de l’administration. Rien ne doit filtrer. Instruction a été donnée de laisser journalistes et citoyens à l’écart des discussions : ils seront informés en temps utile, à la signature du traité, lorsqu’il sera trop tard pour réagir. » Le Monde Diplommatique, novembre 2013.

Voilà pourquoi, malgré la légère déception que suscite en moi cette émission, je suis content qu’elle ait eu lieu.
C’est un début. Merci.

* Les propos de Weber sont en fait affligeants. Comment ne voit-il pas qu'en acceptant (sans doute provisoirement) l'idée de l'exception culturelle, l'UE a trouvé un bon moyen de tenir en laisse les représentants français: on vous a donné un bon nonos, à la niche maintenant!
C'est beau la ploutocratie européenne!
Daniel, des articles fouillés de Médiapart ont précisé très clairement ce qu'est un tribunal arbitral... faut se renseigner un peu ! Sur n'importe quel contrat (de travail, de location...) le dernier article précise toujours quel tribunal sera saisi pour trancher un éventuel conflit entre les parties. Mais, si le contrat engage deux parties dans deux Etats différents (ou une entreprise et un Etat...), aucun ne souhaite (ou n'a intérêt à) stipuler qu'un tribunal quelconque serait habilité à trancher un conflit. C'est compréhensible. Une entreprise suédoise signant un contrat avec la France par exemple, et ayant un différend dans l'application du contrat ne souhaitera pas que ce soit tranché devant un tribunal français... et l'Etat français refusera pour les mêmes raisons qu'un tribunal suédois s'en charge. On comprend pourquoi : la "neutralité" de l'instance de jugement ne serait pas respectée... dans ces cas-là, on précise dans le contrat qu'on saisira une instance "neutre", un tribunal arbitral réunissant pour l'occasion des experts, certains choisi par l'une des parties, d'autre par la seconde partie, et d'autres encore réputés neutres, pour trancher le conflit. C'est la question principale qui entache l'Affaire Tapie-Crédit Lyonnais : la justice française était saisie, dûment saisie et devait avoir autorité puisqu'en l'occurrence, l'affaire était franco-française. Seulement voilà, Tapie allait au casse-pipe dans cette affaire et la justice allait l'envoyer aux pelotes. C'est là que Mâme Lagarde et certains autres ont décidé, prétextant que c'était dans l'intérêt (on a vu !) des finances françaises, de faire trancher le conflit par le tribunal arbitral devenu célèbre, qui a octroyé près d'un demi-milliard d'euro à Tapie.

Le problème des tribunaux arbitraux, ce sont leur soi disant "neutralité"... et si de plus en plus de multi-nationales attaquent à tout crin des Etats... elles savent ce qu'elles peuvent en retirer. Ce sont des "petits arrangements entre amis" sur le dos des finances publiques des Etats attaqués.
Une bonne émission qui manque quand même d'informations concrètes.
En tout cas, on peut constater que deux invités au points de vues différents font rapidement ressurgir les enjeux de la discussion.

Au rayon informations concrètes, je m'étonne par exemple qu'ASI, après les 45 premières minutes de l'émission passées à mettre en lumière l'absurdité de ce traité, ne prenne pas un temps pour montrer le traitement quand font les grands médias.
Depuis septembre un collectif national est en création, son communiqué de lancement est à lire ici http://stoptafta.wordpress.com/a-propos/
il reste dans l'attente des signatures des organisations (d'ors et déjà une grande majorité des collectifs anti gaz de schiste en sont signataires).
D'autres part une manifestation est prévue le 24 novembre http://www.collectif-lesengraineurs.com/
Voir aussi la chanson de la Parisienne http://www.dailymotion.com/video/x10uvgs_le-grand-marche-transatlantique-ne-se-fera-pas-la-parisienne-liberee-ecrit-au-president-obama_news#from=embediframe
J'ai vraiment l'impression que l'argent a un pouvoir sens limite et que des gens sont capable d’empoisonné la populations mondiales avec des OGM pour possédé ce pouvoir sens fin (alors que l'argent c'est juste des putain de bouts de papiers c'est totalement ridicule que l'humanités toute entières soit contrôler par des simples bouts de papiers a la con).
Quelle que soit la qualité de l'émission (et celle-ci me parait plutôt au dessus de la moyenne), le sujet sent un peu le réchauffé.
Il eut fallu la faire quelques semaines plus tôt, à mon sens, quitte à faire un bilan d'étape au moment de la conclusion des accords à proprement parler.

Porte reprend du poil de la bête, c'est bien.
Pourquoi ne pas avoir invité François Asselineau? Il est sans doute le plus à même de répondre à la question faussement naïve de DS "pourquoi que les américains ils sont méchants et que nos dirigeants vendus aussi?" Et de citer simplement un de nos président, lui aussi revenu de son alliance contre-nature avant d'entrer dans la tombe.
" La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort".
Bravo @si, merci d'aborder le sujet, qui plus est, avec la question des tribunaux arbitraux.
Et pas bravo @si, pas merci de faire une nouvelle fois un plateau exclusivement masculin, qui plus est sur un sujet économique. Fallait le dire.

Ensuite, très bonne émission avec un plateau équilibré, la présence de l'économiste était extrêmement salutaire parce qu'il porté un regard purement économique sur le sujet, sans faire l'impasse sur les questions géopolitiques et sociales. Je suis toujours fasciné par l'optimisme (naïf) d'Henri Weber sur le rôle du Parlement Européen, quitte à couper plusieurs fois Patrick Le Hyaric (dont on apprécie les petits sourires complices et la bonne humeur globale). "Ce n'est pas la commission qui décide" ... mais c'est quand même elle qui s'auto saisie d'un mandat de négociation, comme le repète inlassablement Le Hyaric.

Etrange de constater également que la plupart des problèmes que poseraient les accords transatlantiques sont en fait déjà là. "Ce sera la loi du plus fort, la loi de l'argent". Ce n'est pas déjà le cas ? En fait, ce que pose ce traité, comme dans tous les domaines, c'est de faire un pas supplémentaire de plus dans le libre échange généralisé. Je pense que Le Hyaric en a bien conscience mais que l'effet de nouveauté et la radicalité est nécessaire pour construire une mobilisation. Car commencer par dire : "on va vous faire un truc qui va plus loin que ce que vous avez déjà mais vous ne saviez pas que ça existait", c'est un peu démobilisateur.

Enfin bref, très bonne émission même si elle oublie à mon sens au final que le problème de l'accord de libre-échange, c'est d'abord le libre-échange.

PS : sur l'Acord Multilrétal sur les INvestissements, voir
http://www.monde-diplomatique.fr/index/sujet/accordmultilateralsurlinvestissement. Et si je ne m'abuse, c'était à la suite de la mobiisation contre cet accord qu'un éditorial du monde diplomatique titré : Désarmer les marchés, qu'était née une certaine association ... ATTAC !

PS2 : Enfin, comme constant gardener le faisait remarquer, non, Bové n'a pas été le premier à en causer, Méluche s'y est attelé depuis longtemps, en détail et pédagogiquement : http://jean-luc-melenchon.fr/sujet/grand-marche-transatlantique/

PS3 : Le site du collectif contre le GMT : http://www.no-transat.be/
Mouais... J'ai bien eu l'impression que Daniel Schneidermann voulait se faire l'avocat du diable, concernant les litiges initiés par les entreprises. Le site dont voulait parler Patrick le Hyaric c'est sûrement citizen.org, site d'une Ong qui a notamment une équipe de veille sur le commerce international. Si vous vouliez vous informer sur le sujet, le monde diplo de novembre a publié un article fort instructif de la directrice de cette équipe, Lori Wallach , avec moult exemples et chiffres à l'appui, si les Etats-unis veulent faire un accord de libre-échange c'est absolument pas pour harmoniser vers le haut....

Et les indemnités que réclameraient les entreprises, ce serait une multiplication de ce que fait l'OMC, à savoir:
" Elle a infligé à l'Union européenne des pénalités de plusieurs centaines de mlillions d'euros pour son refus d'importer des organismes génétiquement modifiés" dans l'article du monde diplo.

L'article relate également un appel fort explicite du coté américain, et européen :
"La chambre américaine de commerce et Business europe, deux des plus grosses organisations patronales de la planète, ont ainsi appelé les négociateurs de l'APT à réunir autour d'une table de travail un échantillon de gros actionnaires et de responsables politiques afin qu'ils rédigent ensemble les textes de régulation"

Ah oui, et d'après cet article également, l'AMI (accord multilatéral sur l'investissement) n'aurait pas échoué, du fait de l'influence grandissante des pays émergents, mais du fait de la mobilsation mondiale contre cet accord à l'époque à l'initiative de l'OMC, cf Seattle en 1999...

Ah oui et encore autre chose, parce que franchement vous auriez pu faire une heure de plus en invitant d'autres gens. Sur l'agroalimentaire, il n'y pas qu'une histoire de boeufs aux hormones, et de poulets aux chlores. C'est à dire que si ces boeufs et poulets étaient aux même prix que ceux des français , bon ok y sont dégueulasses, mais nos bretons peuvent continuer à débiter du poulet. Le problème, c'est si les Us lavent leurs poulets aux chlores c'est que ça leur coûte moins cher... et les usines agroalimentaires françaises elles peuvent fermer à tour de bras, puisque les Us sont spécialisés dans les poulets pas chers. Ils ont des exploitations gigantesques de boeufs qui leurs permettent de faire des économies d'échelles tout aussi énormes... bref, je simplifie les choses, parce que y aurait un pavé à pondre sur le sujet...
"Et tout cela dans le silence étourdissant des politiques.(Le traité transatlantique)
Beau sujet d'émission n'est-ce pas Anne-Sophie, ou au moins d'un bon article."
(Mon post dans le forum de l'émission précédente).

Donc, il suffit de le demander... Merci asi, je vais sans doute renouveler mon abonnement :=)

Plus sérieusement, je n'ai pas encore visionné l'émission, je suis tout excité et espère que les invités seront à la hauteur.
(avant de regarder la vidéo).
"Dans le plus grand secret et une certaine indifférence, (...)"
Si vous consultez le blog de Jean-Luc Mélenchon, et que vous tapez "transatlantique" dans la boîte de recherche, vous trouvez 37 occurences de l'expression "grand marché transatlantique", la première datant du 9 juin 2008.
Si les concepts sont inclus dans le grand marché, je crains pour les USA. Peut-on citer un seul concept philosophique qui ait franchi l' Atlantique d'Ouest en Est ?
Je viens de télécharger la vidéo et lu le Making of et cela me semble alléchant

J'ai hâte de voir le contenu de cette émission dommage qu'il n'y ai pas eut quelqu'un du monde diplomatique

Concernant France 24, c'est la bonne pioche car il a déjà eu des émissions débat avec l'économiste Liem Hoang Ngoc
Pas mal de choses tout même :

1) Certes si les négociateurs européens respectent pas leur mandat le parlement peut mettre un veto mais le parlement ne va pas être le même que celui qui a donné ce mandat (ça va donner encore du grain à moudre au FN ça...)

2) Sur les tribunaux arbitraux états contre entreprises : l'argument invoqué pour minimiser ce point et que les grandes entreprises européennes peuvent aussi attaquer les états...C'est pas pour me rassurer j'ai pas l'impression qu'une entreprise aujourd'hui se définisse particulièrement par son attachement à son état d'origine à part dans les domaines stratégiques.

3) Si l'opération marche et que les petits pays se retrouve obliger de suivre les USA, Europe et Pacifique dans leurs accords, je ne donne pas cher de leur peau.

4) Sur l'exception culturelle...Bon la culture (c'est quoi la culture ?) n'est pas bien marchand comme un autre mais faut pas pousser c'est quand même une rente et pour une bonne part une industrie.

5) Enfin pour rejoindre le numérique, et faire plaisir au fan de canard-PC, ça donne pas mal de cartouches aux ricains pour assoir leur position dominante en technologies de l'information. Le logiciel libre dans les écoles vous pourrez l'attendre longtemps... (cf 14h42)
l'EMPIRE transforme l'EUROPE en Colonie...les transnationales dirigent le monde...elle est pas belle la vie ?
on a failli attendre,
merci Sébastien et Marion ;-))
Ca suffit ces émissions
rendez nous l'émission avec Canard PC !!!!
Ci-dessous, d'ici quelques instants, Néophyte atterrant va venir vous dire si l'émission de la semaine est à classer dans les productions sérieuses ou les stupides distractions qui n'ont pas leur place ici.
Notez que vous gagnez des points si votre plateau comporte plusieurs économistes hétérodoxes, et que vous pouvez en perdre en cas de présence de femelles castratrices. Tremblez braves gens !
Sachez bien sûr que s'il n'était pas satisfait, nous serions des milliers à résilier dans les plus brefs délais.
Si vous commenciez à Fermer votre boite au lieu de dire des ânneries
Le Collectif StopTAFTA dont parle Patrick le Hyaric (Attac, Aitec, FSU, CGT, Confédération paysanne, Gauche Anticapitaliste, Parti de Gauche, Solidaires, Solidaires Douanes, Parti Pirate, jeunes écolo, Réelle Démocratie Maintenant, Faucheurs volontaires, Les Amis de la terre, Mouvement de la Paix, Economistes atterrés, EE les verts, Les Engraineurs, Fondation Copernic...) a lancé un appel à la mobilisation (texte : http://stoptafta.wordpress.com/a-propos/).

Dimanche 24 novembre première manifestation à Paris et dans d'autres villes http://www.collectif-lesengraineurs.com/

Si vous voulez lire le mandat de négociation avec les commentaires de Raoul Marc Jennar, c'est ici : http://www.jennar.fr/?p=3143#more-3143
ou là : http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/011113/le-mandat-ue-de-negociation-du-grand-marche-transatlantique-ue-usa-traduit-et-commente
Voilà quelqu'un que vous pourriez inviter dans une prochaine émission. Il fait actuellement une tournée de conférence sur ce sujet.

Comme pour le TCE en 2005, c'est à chacun de nous de s'informer, de permettre aux gens autour de nous de s'informer et de décider si nous voulons de cet accord de libre échange.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.