546
Commentaires

"A l'extrême-droite, plus vous êtes sulfureux, plus vous passez à la télé"

Depuis le mouvement contre le mariage pour tous, les émissions d'investigation multiplient les enquêtes sur les groupes radicaux d'extrême-droite, notamment sur l'un d'entre eux, les Jeunesses Nationalistes et son chef, Alexandre Gabriac, étudiant et conseiller régional Rhône -Alpes. Ces groupes sont-ils en expansion, ou les télés grossissent-elles le phénomène pour faire de belles images? Comment filmer quelqu'un qui tient des propos racistes, homophobes ou hostiles à la démocratie? Sur notre plateau, Sylvain Crépon, spécialiste de l'extrême-droite, Birgitta Orfali, sociologue, spécialiste de l'adhésion aux mouvement d'extrême-droite. Stéphane Munka, journaliste auteur d'un documentaire sur les skinheads pour Spécial investigation.

Derniers commentaires

Frédéric Lordon vient de publier un article passionnant sur le FN, ses idées sur la démondialisation (saupoudré de l'étranger qui vient manger le pain des français) et l'attitude de la gauche de jeter le bébé avec l'eau du bain dès qu'un sujet est utilisé par le FN (celui-ci devenant impure)

Pour le lire c'est à cette adresse :
- La Pompe à Phynance - Ce que l’extrême droite ne nous prendra pas
Merci Yèza pour ces infos intéressantes.
Dans l'émission mais aussi dans le "Spécial investigation" de Canal+ consacré aux Skinhead (Boneheads), il est dommage que des mouvements "chasseurs de skins" n'ait pas été évoqué pour comprendre l'ampleur de ce phénomène dans les années 80-90 et de son extinction.
Pour n'en citer quelqu'un comme les Ducky Boys mais un mouvement sorti tout droit de ce qu'on appellerait aujourd'hui "les banlieues", à savoir les "Black Dragons" et les "Cobra".
Ces derniers groupent ont tous combattu les Skinhead en utilisant une violence inouïe. Un reportage sur les Black Dragons, très inspirés de leurs homologues états-uniens, est d'ailleurs paru en dvd : "The Black Dragon Gang".

Il y a des questions ou des aspects qui me semble intéressants :
- Les relations entre la police et les Black Dragons qui ont pu existé lorsqu'il fallait agir sur les Skinhead,
- les peines "ridicules" encourues par les Skinhead, leurs relations avec les magistrats (parfois relations familiales)
- Qui est ce "Serge Ayoub" ?
- ...
http://www.scriptoblog.com/index.php/58-le-meilleur-du-web/histoire/995-le-racisme-selon-alain-danielou-et-george-steiner

Pour faire du feu .

Bref je peux prendre la majorité des intellectuels,je te trouverai toujours un passage que tu vas juger extrémiste à tord ou à raison peu importe.

Est-ce une raison pour bruler toutes leurs oeuvres?
des énergumènes hantés par le Dieu

Comme dostoïevski et les frères karamazov ?

Ne soyez pas réducteur, il y a beaucoup d'athées intégristes aussi.
curieux: on était parti sur les nazillons, on se retrouve chez chtarbés de la chose
Oh oui cela s'appelle dérivation non...J'ai pas vu la vidéo plantage de google chrome Zut et donc les nazillons et les "chtarbés" ont-ils quelque chose en commun ? Les nazillons sont de façon innée chtarbés non ? Bah c'est la faute à komodor qui a l'air d'aimer Sade et ces cordes. J'ai jamais lu Sade, je connais une Sade très différente : Sade !
Sous-entendriez-vous que de s'introduire des membres dans le fondement soit révélateur d'une pathologie, d'une folie ?
Attention de ne point stigmatiser des adultes consentants se livrant au plaisir du corps sans entraves.....
David, je me demande si votre insolente santé ne nécessite pas quelque thérapie...
Je vous croyez pourtant adepte des commentaires brefs et lapidaires propres à mettre en lumière les maladresses du contradicteur...
Pourquoi m'est-il impossible de modifier mon précédent message ? je voulais juste corriger "croyez" par "croyais"....ça fait désordre et ça pique les yeux
oh sois pas maniaque voyons pour une petite faute c'est pas grave. On ne peut corriger au delà de 10 mn !
Merci pour cette info : je ne savais pas....
Thérapie pour David : Art thérapie lol c'est le mieux car cela détends les zygomatiques sur les sujets sensibles. Ou alors de l'Aspic à forte dose ?
En tout cas, je félicite David pour son équanimité.
Merci...
Gardez vous toutefois de me reconnaître la moindre qualité : il ne vous en faudrait pas davantage pour devenir la cible de tout "l'amour" et de toute la tolérance portés par mes contradicteurs....
Pour ma part ni amour, ni désamour.
Le hasard si votre louangeur partage également vos positions vis-à-vis du MPT, ça peut aider pour les compliments :)
Mais c'est vrai que vous avez été d'une sérénité peu commune, blague à part.
Je réalise en vous lisant, le sigle MPT. Drôle comme les réformes des politiques ont besoin aujourd'hui d'un slogan comme d'une marque, le mariage pour tout, parce que je le vaut bien.

En entendant ces méthodes de communication crétines, en entendant Valls, et Hollande parler de la même façon en feignant de pour faire humble, de chercher leurs mots, par une hésitation tous les trois mots (ce qui est extrêmement irritant pour l'auditeur), je suis exaspéré.
On dénature sans arrêt le sens des mots.

Ici on dit Mariage pour Tous qui est un slogan crétin parce que d'abord inexact, et surtout hypocrite pour ne pas dire mariage homo.
J'ai la sensation quand je vois une telle dénomination que nos dirigeants nous prennent pour des debilos, et qu'en plus ils n'assument pas ce qu'ils font au point qu'ils doivent contourner les mots. Quel est le problème avec la dénomination mariage homosexuel?

Le vrai problème de cette démarche, c'est de jouer sans arrêt dans les médias sur du sophisme, et non pas uniquement par des raisonnements précis et exacts. Enfin c'est le principe du discours politique depuis toujours, c'est pas nouveau.
L'hypocrisie d'en face, avec la "Manif pour tous", est exactement du même tonneau.
Pas d'accord avec cette "hypocrisie" que vous prêtez à ces mouvements :

- le "mariage pour tous" est une dénomination certes abusive mais dont l'objectif était de fédérer facilement les militants et de montrer la volonté de ses promoteurs de se battre pour le "vivre ensemble". Cette expression est assez maladroite si on veut être rigoureux. Mais je ne la conteste pas dans son esprit : deux adultes aimants devraient avoir le droit de se marier ensemble. Mon problème, évidemment, se trouve dans l'imbrication, en droit français, entre l'union civile et la reconnaissance du droit à l'adoption plénière (l'exclusivité hétérosexuelle de la capacité à procréer était probablement tellement évidente pour les juristes de l'époque qu'ils ne leurs est sans doute pas venu à l'esprit de procéder autrement)

- la "manif pour tous" est, elle, par contre, plus propre à indiquer ce qu'elle est : tout le monde, hétéros, homos, femmes, enfants, hommes, croyants, mécréants, noirs, blancs......peut participer à ces défilés.....je ne vois pas l'hypocrisie là-dedans. Sauf à considérer que la composition d'une manifestation se résume au reflet partial qu'en donnent "lesmédias" (ce que je trouverais savoureux venant de participants à un site se voulant critique à l'endroit des dérives de "lesmédias") : un amas de cathos furibards.

Dernière idée : cette fameuse "hypocrisie" commence à avoir le dos large à force de la brandir à tout propos. Quel sens donnez vous donc à cette notion ?
Par exemple : au sujet de la reconnaissance des enfants conçus par AMP à l'étranger par des lesbiennes en bonne santé :
1. si l'Etat sanctionne les femmes qui ont recours à l'AMP en France certains hurlent à l'hypocrisie puisque des femmes vont faire la même chose à l'étranger
2. si l'Etat sanctionne les femmes qui rapatrient ces enfants en France certains hurlent à l'intolérance : ce sont des enfants qui n'ont rien demandé, pourquoi leurs faire payer les turpitudes de leurs mères (et quant à sanctionner ces dernières, vous n'y pensez pas, ce sont de jeunes mères, justement)
3. si l'Etat ne fait rien et bien ces comportements se multiplient et rien de ce qu'il voudra interdire en la matière ne sera interdit à terme.

Certains ici nient fermement mon diagnostic, mais j'y vois un sérieux parallèle avec la libre circulation des marchandises pour laquelle toute entrave serait frappée du sceau de l'infâmie. De là à dire que l'amour joue, dans le libéralisme sociétal, le même rôle que l'argent, dans le libéralisme économique, il n'y a pas un si grand pas à franchir que cela.
Et sinon dans la vie, tu t'intéresses à autre chose ?
A l'économie aussi oui : mais sur ce sujet j'ai beaucoup moins de "travail" sur ce site.
Je partage l'avis de la plus grande partie des forumeurs (hormis certains caricaturaux et injurieux) sur la condamnation des abus du libéralisme et du capitalisme (je lis et écoute assidument monsieur Lordon par exemple).

Mais je trouverais presque "drôle", si ce n'était pas si triste, de voir que je suis brocardé par beaucoup "ici" alors que je me bats contre les mêmes dérives qu'eux. Ils refusent simplement de voir que le libéralisme sociétal est au service du libéralisme économique (je sais, je l'ai déjà écrit).

Beaucoup ici commentent très souvent pour contester le libéralisme économique, imagniez ce que cela pourrait donner s'ils partageaient mon point de vue sur cette convergence des libéralismes.......

Mais à part écrire des commentaires contre ces "libéralismes" je m'intéresse aussi aux échanges entre forumeurs ouverts à la contradiction respectueuse et au dialogue :)
" convergence des libéralismes" Vous avez bien raison , David Casy , de marteler votre argument - massue. Il n'y a que comme cela que vous rendrez vos advesaires dignes de vous.
Suis-je seul à trouver assommantes les interventions de strumfenberg ?

Sinon David,
Ils refusent simplement de voir que le libéralisme sociétal est au service du libéralisme économique (je sais, je l'ai déjà écrit).
C'est une idée à la mode. Il faut parfois se méfier de la mode. Vous m'expliquerez par exemple l'alliance étonnante entre conservatisme (voire obscurantisme) sociétal et libéralisme débridé, tel qu'il est pratiqué sous certaines latitudes autoritaires, musulmanes, orthodoxes, ou post-communistes.
suis-je seul à trouver confuses et contre-productives les interventions de Sterling ?
C'est un concours ? Je peux jouer ? Si or no ?
Sterling aime bien jouer, à condition qu'il gagne. Il n'aperçoit pas que c'est contradictoire. Sterling doit réfléchir, je sais que c'est difficile.
Je revendique tout à fait mes contradictions. En revanche niveau confusion contre-productive, je ne connais pas de forumeur à la "pensée" plus évanescente que la vôtre. Mais on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens, hein...
Et sinon, j'attends avec intérêt une réponse de notre croisé anti-mpt.
Vous ne vous grandissez pas en dénigrant un des forumeurs les plus pertinents et intéressants d'@si.
Le rôle d'éreinteur vous convient mal. Vous devriez rester dans votre registre habituel, celui de la flagornerie.
Ulysse, vous êtes mon modèle. Sans vous, point de forum ! Vous êtes si à gauche, si subtil, si profond,, si anti- sectaire...Quelle leçon de politologie !
Vous n'imaginez pas à quel point je suis touché par vos compliments.
Une fois n'est pas coutume, je ressens chez vous une vraie sincérité
Vous répondez vous-même à votre question en agençant les termes de la sorte :
"conservatisme (voire obscurantisme) sociétal et libéralisme débridé"

Si, pour vous, le conservatisme et l'obscurantisme relèvent de la même logique par essence, la messe est dite (si j'ose dire)

Je ne prône pas le "progressisme" sans condition (MPT, AMP, GPA.....) sans tomber dans l'obscurantisme. Je fuis le binarisme si je le peux.

Vous ne voyez donc aucune logique proche entre la GPA et la libre circulation de tout ce qui peut circuler ?
Ils refusent simplement de voir que le libéralisme sociétal est au service du libéralisme économique (je sais, je l'ai déjà écrit).
Je ne sais pas si c'est binaire, mais c'est en tout cas très affirmatif. Trop. Et vous ne répondez pas à mon objection.
Evidemment que j'y ai répondu.

Vous me dites qu'il faut pédaler pour ne point faire machine arrière. Je vous réponds qu'il suffirait juste de mettre pieds à terre et d'avancer avec discernement, quand avancer s'impose.

Plus crument : échanger des capitaux et échanger des bébés me semblent relever de la même logique imparable : la satisfaction du client et du fournisseur ne sont pas liées au bien être de la "chose" échangée......aucun intérêt supérieur ne doit entraver la liberté individuelle.
la satisfaction du client et du fournisseur ne sont pas liées au bien être de la "chose" échangée

absolument, un bébé par GPA c'est comme la machine à laver. D'ailleurs le SAV reprend l'ado défectueux.

aucun intérêt supérieur ne doit entraver la liberté individuelle.

en l’occurrence, pour un orphelin de 1 ans au Vietnam il est dans son intérêt de rester dans l’orphelinat plutôt que de se trouver une famille qui l'aime.

Et si un couple ne peut pas faire d'enfant, bein ils doivent accepter leur condition. Ou divorcer. Rien de plus important dans l’intérêt d'une femme infertile, que lui refuser une GPA et lui dire qu'elle doit crever seule dans un couvent. Les produit défectueux doivent crever.
Rien de plus important dans l’intérêt d'une femme infertile, que lui refuser une GPA et lui dire qu'elle doit crever seule dans un couvent

Avoir un enfant n'est pas un droit.

en l’occurrence, pour un orphelin de 1 ans au Vietnam il est dans son intérêt de rester dans l’orphelinat plutôt que de se trouver une famille qui l'aime.

Vous êtes démagogique au possible et l'arche de zoé ?

Le 25 octobre 2007, plusieurs bénévoles et responsables de l'association, qui accompagnaient un groupe de 103 enfants sur le point de quitter le Tchad, sont arrêtés par les autorités du pays14, de même que les membres d'équipage de l'avion affrété à cet effet auprès d'une société espagnole. Ils sont soupçonnés par les autorités locales de se livrer à un enlèvement d'enfants.

Une autre ?
http://fr.ria.ru/world/20130302/197687074.html
Vous remplacez la raison et la réflexion par du sentimentalisme.
Avoir un enfant n'est pas un droit.

refuser l'accès à une alternative, est visiblement un droit. Si seulement le Karma était instantané.

Vous êtes démagogique au possible et l'arche de zoé ?


très instructif. J'aime bien cette logique sur le Tchad. En fait, j'ai toujours dit que si mon voisin fraude les assedics, c'est que l'assurance chômage doit être supprimée.
Dans ce cas evitez ce pathos inutile,l'enfant n'est pas un droit : si vous aimez tellement les enfants, pourquoi ne pas aider une mère qui ne s'en sort pas avec ses enfants ? qui va être obligée de les confier à un centre d'orphelinat ? non, vous n'aimez pas les enfants, vous vous aimez vous et l'image que vous allez donner d'une "vrai" famille, avec des enfants choisis sur catalogue, et qui, si possible, vous ressembleront un peu, et sur lesquels vous porterez la marque de votre éducation, dès leur premier jour ?
enfant n'est pas un droit

-Adopter un enfant est un droit. Il est par contre surveillé: c'est pour cela que 3% des adoption sont refusées.
-Faire un enfant est soumis à des contraintes naturelles, que l'on peut plus ou moins tordre.
- Garder son enfant est un droit. Il est aussi surveillé, et on peut vous les retirer.

Maintenant si monsieur est perturbé par le mot "tordre", je peux pousser le jeu de la nature jusqu'au bout.

qui va être obligée de les confier à un centre d'orphelinat

Personne n'oblige personne. Certains tombent enceinte. Certains avortent. Certaines accouchent. Certaines le laissent devant la porte de l’église [comme chez nos ancêtres de la France profonde]. Certaine s'en occupent seule pour les voir grandir. Certaines en font leur souffre douleurs et les laissent pourrir.
La société intervient pour aider pour chaque problème:
- accès égalitaire et contrôlé à l'avortement: Fait
- accès égalitaire aux maternité: Fait
- accès aux dispositifs d'adoption, pour faciliter la prise en charge d'enfants abandonnés: Fait
- aides diverses pour les jeunes mamans, facilités fiscales, etc: Fait
- suivit des enfants en cas de signes de maltraitances, et retrait des enfants à leur charge, et placement chez des familles d’accueil, voir Adoption: Fait
- remboursement des Frais de scolarité à Princeton pour le gamin: euh, fait pas déconner.

En face de vous, une équation complexe s'étale dans toute sa splendeur. Il est illusoire de penser gagner sur tous les fronts. On en est là, parce que nous savons que ca ne marche pas.

vous ressembleront un peu,
certainement, des Français qui adoptent des asiatiques au Vietnam, des noirs à Haiti, sont là pour "choisir" un enfant qui leur ressemble. Un enfant qui ne va se douter le moins du monde, que ce ne sont pas ces parents biologiques. Bazinga.

et il est triste, de voir quelqu'un décrire des affinités qui se créent [ou pas] entre les parents cherchant à adopter, et des petits, comme "choix sur catalogue".

vous porterez la marque de votre éducation, dès leur premier jour

non. mon enfant doit être éduqué par vous. Il doit vous ressembler, et réfléchir comme vous, sinon, je suis un narcissique. Bazinga.
Citation:
enfant n'est pas un droit


-Adopter un enfant est un droit.


Vous avez le droit d'adopter un enfant, mais ce n'est pas un droit.Vous avez un problème de vocabulaire, il me semble que tordre les mots est votre spécialité.


Avoir droit /a.vwa? d?wa/ (se conjugue, voir la conjugaison de avoir) — Note d’usage : Il est lié la préposition à.

Bénéficier d’un droit irréfragable. ( irréfutable )
Je vais vous le traduire

Synonymes irrécusable, irréfutable.

irréfragable, adjectif
Sens Élément qui ne peut pas être contredit

Je ne sais pas si avant c'était la France profonde,mais je ne suis pas sûr qu'il y a eu une si grande évolution depuis.


Je vous le répète encore vouloir un enfant n'est pas un droit ...
La société intervient pour aider pour chaque problème:
- accès égalitaire et contrôlé à l'avortement: Fait
- accès égalitaire aux maternité: Fait
- accès aux dispositifs d'adoption, pour faciliter la prise en charge d'enfants abandonnés: Fait
- aides diverses pour les jeunes mamans, facilités fiscales, etc: Fait
- suivit des enfants en cas de signes de maltraitances, et retrait des enfants à leur charge, et placement chez des familles d’accueil, voir Adoption: Fait



Aussi simple qu'un QCM avec vous la résolution des problèmes de société c'est beau,il suffit de coché des cases.

Mais à quoi sert la philosophie on se demande .
droit d'adopter un enfant, mais ce n'est pas un droit

j'ai le droit de les gratter. Mais ce n'est pas un droit.
Vous avez le droit de demander la permission d'avoir un enfant, mais on le droit de vous le refuser,car ce n'est pas un droit.

Vous ne pouvez pas avoir d'enfant, vous êtes handicapé, c'est la même chose , il faut faire avec.La science ne peut pas tout.

Il n'y à pas de droit pour avoir des jambes.

Votre maman ne vous à jamais dit non ?Vous me semblez terriblement capricieux dans vos exigences.

ah le petit occidental, il veut un iphone, un bébé et surtout ne jamais le contredire,car c'est son droit.
La science ne peut pas tout.

bein, elle peut faire la fécondation in vitro.

Il n'y à pas de droit pour avoir des jambes.

par contre ca vous démange que je puisse lui offrir des membres artificiels

Dommage que la science ne greffe pas de neurones encore.
Mon dieu et la vous étes au top dans votre réflexion j'imagine.

J'aurai dû prendre l'exemple d'un aveugle d'un trisomique ou d'un légume qui végète dans un hôpital....

Pour les jambes que dire regardez pinochio.J'essaye de m'adapter a vos références culturelles, comme je l'ai dit vous êtes un grand enfant, qui pense qu'il peut tout avoir.

la fécondation in vitro.

La fécondation in vitro ne marche pas à chaque fois, car la science ne peut pas tout .

On va perdre combien de temps comme ça.



Ps Retirez le mot aveugle, car oui il peut avoir des yeux bioniques..

http://www.rue89.com/2009/01/02/rendre-la-vue-aux-aveugles-but-ambitieux-de-la-retine-artificielle



Je vous retire votre argument massue je sais je suis cruel.

Dommage que la science ne greffe pas de neurones encore.

c'est rafraichissant de se revoir à l'école primaire, merci.
Je vous retire votre argument massue je sais je suis cruel.


vous avez rienb retiré du tout. La greffe de cœur ne marche pas à tout les coup, n’empêche on essaye.

Si je ne peux modifier les gènes d'un trisomique, ce ne signifie pas que je sors pas un ensemble de lois qui facilitent sa vie.

Et je ne vois pas le rapport entre faire appel à la GPA comme Abraham, et devoir végéter dans un hôpital suite à un accident.
Pour la suite de la conversation parlé à david casy, je vous trouve excellent .
"absolument, un bébé par GPA c'est comme la machine à laver. D'ailleurs le SAV reprend l'ado défectueux. "

Enfin vous admettez que la GPA symbolisera cela !

"en l’occurrence, pour un orphelin de 1 ans au Vietnam il est dans son intérêt de rester dans l’orphelinat plutôt que de se trouver une famille qui l'aime. "

je ne parlais pas d'orphelin, mais de mère porteuse viet-namienne. Jusqu'à présent on faisait un enfant pour que la mère le garde près d'elle, pas pour le vendre à d'autres.

"Rien de plus important dans l’intérêt d'une femme infertile, que lui refuser une GPA et lui dire qu'elle doit crever seule dans un couvent. Les produit défectueux doivent crever."

Vous savez, mettre du "crever", du "défectueux" et du "couvent" ne vous donne pas raison.....vous pouvez parler en évitant l'argot ou la référence aux produits manufacturés ou à la religion..

Bon nombre de femmes n'ont pas eu d'enfants sans avoir à vivre en couvent. nous ne sommes plus au 18ème vous savez
Enfin vous admettez que la GPA symbolisera cela !

euh ... j'ai oublié ... Bazinga...

je ne parlais pas d'orphelin, mais de mère porteuse viet-namienne. Jusqu'à présent on faisait un enfant pour que la mère le garde près d'elle, pas pour le vendre à d'autres.

on peut aussi concevoir d'aider une personne dont l#utérus est défectueux, de l'aider à trouver un utérus pour porter son ovocyte. Mais non, un type qui n'a rien à foutre de vous, pense que vous n'y avez pas droit. Dieu vous a rendue stérile, vos gènes on n'en veut plus.

Bon nombre de femmes n'ont pas eu d'enfants sans avoir à vivre en couvent. nous ne sommes plus au 18ème vous savez


si c'est son choix de ne pas avoir d'enfants, qu'il en soit ainsi. Maintenant si elle en veut? Si on a considéré son cas, et on voit qu'il ne s'agit pas d'un caprice mais d'un vrai désir. On lui dit "va te faire foutre. Vous savez, on peut très bien vivre sans". C'est quoi ces conneries, du pseudo Darwinisme social?
"on peut aussi concevoir d'aider une personne dont l#utérus est défectueux, de l'aider à trouver un utérus pour porter son ovocyte. Mais non, un type qui n'a rien à foutre de vous, pense que vous n'y avez pas droit. Dieu vous a rendue stérile, vos gènes on n'en veut plus. "

Traduction :

"On peut aussi concevoir de laisser une personne riche s'offrir les services d'une femme pauvre (déformation de la silhouette, souffrances, examens). Mais oui, des femmes qui n'en n'ont cure puisqu'elles ne se trouveront jamais dans la situation de devoir vendre leur bébé pour vivre, militent pour cela"

"si c'est son choix de ne pas avoir d'enfants, qu'il en soit ainsi. Maintenant si elle en veut? Si on a considéré son cas, et on voit qu'il ne s'agit pas d'un caprice mais d'un vrai désir. On lui dit "va te faire foutre. Vous savez, on peut très bien vivre sans". C'est quoi ces conneries, du pseudo Darwinisme social?"

Décidément, vous aimez bien le terme "foutre" dans notre conversation : remarquez que cela est pertinent dans le contexte de la procréation.

On va, évidemment, considérer son caprice comme étant valable s'il est solvable : si elle a le pognon elle aura l'enfant...avec l'avantage de sortir une miséreuse de sa pauvreté...tout bénéf !
"On peut aussi concevoir de laisser une personne riche s'offrir les services d'une femme pauvre (déformation de la silhouette, souffrances, examens)"
C'est quoi ce délire. On vous dis que vous n'avez qu'à surveiller la démarche pas un conseil de médecins et rendre l'opération non rémunérée. Et privlégier des proches ou amis. Il vous manque une case?

On va, évidemment, considérer son caprice comme étant valable s'il est solvable : si elle a le pognon elle aura l'enfant...avec l'avantage de sortir une miséreuse de sa pauvreté...tout bénéf !

- Je ne pense pas qu'un couple dans la misère, projette d'entreprendre des démarches compliquées pour avoir des enfants.
- payer les soins, suivre la situation médicale de la mère porteuse est le minimum. J'imagine, que la personne à un boulot, et prendra un congé maternité pour l'occasion. Mais il y a une différence à être capricieuse, et toucher le jackpot.
"Il vous manque une case? "

Charmant.

Je vais m'efforcer de ne pas utiliser le même langage fleuri que celui des "pro-amour"

"On vous dis que vous n'avez qu'à surveiller la démarche pas un conseil de médecins et rendre l'opération non rémunérée."

La surveillance des médecins évite les vomissements, la déformation de la silhouette (le ventre gonfle quand on est enceinte). Un bébé obtenu par mère porteuse aux USA coûte 100 000 $ : c'est beaucoup pour quelque chose de non rémunéré...

"Je ne pense pas qu'un couple dans la misère, projette d'entreprendre des démarches compliquées pour avoir des enfants. "
Non, ce genre de couple est du coté fournisseur et non client...

"J'imagine, que la personne à un boulot, et prendra un congé maternité pour l'occasion"

Vous imaginez bien : elle se mettra en congé d'un boulot pour bosser pour un autre patron auquel elle cèdera son enfant.

Beaucoup ici critiquent l'exploitation des salariés par les patrons en entreprise, mais quand il s'agit de produire des enfants, plus d'exploitation qui tienne....tout va pour le mieux...
Un bébé obtenu par mère porteuse aux USA coûte 100 000 $ : c'est beaucoup pour quelque chose de non rémunéré.

C'est pour cela que l'on pourrait faire comme la Nouvelle Zélande et non pas comme les USA. Mais vu que vous faites un blocage sur 100K$ pour 1 GPA. En prenant en compte, que la mère porteuse ferait mieux d'attendre 18mois [voir 21] pour la prochaine "location d'utérus", cela fait 100k$ sur 30mois, soit plus de 2.5ans.

Alors 40k$ par ans. Ca fait beaucoup? Pour un employé de mac do: 20k$, oui. Mais l'Average Wage index aux US est de $906 par semaine = 45k$.
C'est ce que j’appelle un jackpot.
"Alors 40k$ par ans. Ca fait beaucoup? Pour un employé de mac do: 20k$, oui. Mais l'Average Wage index aux US est de $906 par semaine = 45k$.
C'est ce que j’appelle un jackpot."

Félicitation : vous employez déjà la sémantique des marchés boursiers quand on vous parle "mère-porteuses"....
Le meilleur des mondes frappe à votre porte et vous la lui ouvrez en grand.
Vous venez fantasmez sur le nouveau business des mères porteuses, et comment cette opération est juteuse. Sauf que je vous montre qu'en prenant en compte les taxes, c'est aussi bien payé qu'un emploi dans un job dans un fast food, et qu'au final ne peut être conçu que comme une faveur faite à un couple, par probablement une mère de famille...

Et face à la dure réalité de ce calcul financier, qui relativise les 100 000 $, vous répondez par "gna gna sémantique des marchés boursiers gnan ggna".

va falloir trouver un pieu, et s’asseoir dessus. Soit on parle d'argent, soit on n'en parle pas. Mieux encore, imposer une GPA non rémunérée, et plus la peine de perdre son temps.
"gna gna"
Vous retrouvez votre meilleur argument.

Par ailleurs vous avez déjà prévu tout le business avec rotation tous les 21 ou 18 mois pour sortir une rémunération horaire....c'est magnifique les calculs financiers quand on parle de vendre des enfants.

Et le plus beau dans tout cela c'est que le fait que le prix baisse le plus bas possible (moins qu'un salarié chez Mac Do) vous donne l'impression que votre combat est juste.

allez donc dire, ainsi, aux autres asinautes que ce serait tellement plus beau, de la part des salariés, de travailler pour le salaire le plus faible possible pour leur patron....

Je répète un principe simple : un enfant n'a pas de prix (que ce prix soit faible ou élevé), la vie humaine n'a pas de prix.....

Dans un second temps : le fait qu'il faille débourser 100 000 $ aux USA révèle une tentation évidente, comme sur tous marchés, de permettre aux plus fortunés d'acheter ce que les plus pauvres ne pourront que vendre.
soit on parle chiffre, soit on gna gna des pseudo théories sur la finance.

le fait qu'il faille débourser 100 000 $ aux USA révèle une tentation évidente

absolument. Une actrice porno se fait 100 000$ à 300 000$ par ans: la tentation est évidente, et visiblement il y a 3 jours de queue devant l'hotel à Marc Dorcel.
Effectivement : vous êtes favorable au commerce du corps sous toutes ses formes, du moment que c'est encadré.

Les violences lors des tournages de films X ne doivent pas vous gêner.
Et qu'une actrice paumée de film X soit plus encline à vendre son bébé pour sortir de la déchéance des tournages ne vous émeu pas le moins du monde.

Les autres asinautes, prompts à dénoncer l'exploitation de l'Homme par l'Homme dans les relations d'échange de marché gardent leurs, visiblement, leurs indignations bien cachées devant vos propos.
C'est vrai que quand il s'agit de l'amour d'un enfant, on peut bien introduire une relation de patron à salarié et vendre ce bébé.....nulle trace de domination ou d'exploitation là-dedans (puisqu'on vous dit que c'est encadré....comme le marché du travail, donc, tout va bien)
Visiblement mon sarcasme n'est pas assez clair. argh. j'ai encore oublié le bazinga. la ca repart en couille avec des gros mots: "l'exploitation de l'Homme par l'Homme".

Ecoutez, si un prophète Abraham peut s'offrir une GPA, alors moi aussi je peux. Dieu me montre l'exemple à suivre. Ca ne vous plait pas, bein prenez vous en directement à votre religion.

relation de patron à salarié et vendre ce bébé

on ne vend pas le bébé, mais on joue le role d'utérus. De la même manière, on ne vend pas d'organe en France, on fait des dons d'organe. ENOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORME différence.
qu'un emploi dans un job dans un fast food, et qu'au final ne peut être conçu que comme une faveur faite à un couple, par probablement une mère de famille...

culte la phrase...a fair rougir milton friedman.
X dit "OMG la GPA est facturée 100 000$"
Y repond "euh, c'est 100 00$, qui après impôts deviennent 60 000$, mais finalement opération non renouvelable avant 2 années, se qui en tant que boulot est un des jobs les plus mal payé du pays. Ce qui montre que ce n'est absolument pas la logique de la mère porteuse."
Z s’excite "lol, haha, on parle finance. Chiffres, argent! comment? aider financièrement une personne qui vous consacre une année de sa vie pour vous aider à faire un enfant! Jamais! plutôt crever! on veut faire comme nos ancêtres: divorcer le vagin qui ne fonctionne pas, et sauter la servante. herp derp."
D’après lui, la démocratie ne constitue pas un système politique infaillible : elle

« est essentiellement un moyen, un procédé utilitaire pour sauvegarder la paix intérieure et la liberté individuelle

[s]Friedrich von Hayek[/s] niz
Tiens à propos d'adoption un sujet qui n'a pas été abordé dans les médias me semble-t-il c'est l'état de l'adoption actuellement en France, combien d'enfants à adopter, combien le sont vraiment? combien de couples cherchant à adopter?

Les a priori à ce sujet sont nombreux : il parait que c'est long, finalement beaucoup de parents sont en attente et les adoptions n'aboutissent pas, et beaucoup d'enfants sont à la ddass , ou dans des familles d'accueil (avec souvent des histoires ignobles à ce sujet).

Là dessus on ouvre l'adoption aux couples homosexuels, mais vu la difficulté à adopter (je crois) n'est-ce pas un principe théorique qui peinera à s'appliquer, ou alors qui s'appliquera pour bien faire avec discrimination positive, et donc au détriment des couples hétérosexuels ce qui fera qu'on en entendra encore parler quelques temps.

Bref pleins de questions qui me semble-t-il n'ont jamais été abordées dans ce débat resté au ras de pâquerettes.
Ce problème d'adoption pourrait devenir sensible avec une question par exemple :
Comment trancher entre
- un couple d'hétéros ayant passé toute une batterie de tests, d'épreuves, d'examen, d'essais (agréables en chambre), d'AMP (avec leur propre matériel génétique) et de FIV (avec leur matériel génétique)...sans succès
- un couple d'homo n'ayant pas d'autre choix que d'adopter.....alors qu'ils sont sans doute fertiles.....

Il y aurait une difficulté à garantir l'égalité que cela ne me surprendrait guère....
Comme l'euthanasie un casse tete Chinois.

Comment trancher entre

- un couple d'hétéros ayant passé toute une batterie de tests, d'épreuves, d'examen, d'essais (agréables en chambre), d'AMP (avec leur propre matériel génétique) et de FIV (avec leur matériel génétique)...sans succès

- un couple d'homo n'ayant pas d'autre choix que d'adopter.....alors qu'ils sont sans doute fertiles.....

Il y aurait une difficulté à garantir l'égalité que cela ne me surprendrait guère....

Sur ce point on prend le couple dont on pense qu'il apportera la meilleure stabilité à l'enfant, là dessus selon le point de vue on a choix délicat. Devant deux couples ayant passé tous les test l'un homo l'autre hétéro, soit on choisit le couple homo pour le symbole progressiste, soit le couple hétéro parce qu'on a la sensation que ce serait un poil plus équilibré pour le gamin.

Dans les deux cas quoiqu'il arrive ceux qui prendront la décision ne feront pas l'unanimité.
Un couple hétéro pourrait donc être victime d'un symbol progressiste selon vous ? intéressant.

"Devant deux couples ayant passé tous les test l'un homo l'autre hétéro"

Où avez-vous vu qu'un couple de gays doivent passer des tests pour prouver leur infertilité en tant que couple ?
Je parle de l'adoption. Je ne sais absolument pas comment ça marche donc je dis peut-être des bêtises.
Mais j'imagine qu'avant de permettre l'adoption un organisme genre assistance sociale va étudier un peu le profil des parents candidats à l'adoption. Qu'il y a probablement des parents en concurrence, et qu'on va donc se retrouver dans le cas où un ou des couples homos seront en concurrence avec un ou des couples hétéros.

Or dans le choix de parents, quels sont les critères en général?
L'équilibre supposé de l'enfants? Quel sera donc le choix qui sera fait quand dans certains cas on aura deux couples aussi bien l'un que l'autre, mais l'un hétéro et l'autre homo?

Il faudra trancher, et sur quel critère cela se fera.
Ce sera un critère finalement idéologique, soit dans un sens, pro homo pour aller dans le sens du progressisme c'est à dire une forme de discrimination positive, soit dans un sens pro hétéro avec une conception qu'un couple homme/femme s'il est possible sera optimal.

Dans les deux cas quelle que soit la décision prise et vu la division que ce sujet entraîne, ce ne fera pas l'unanimité. Et pour peu qu'on fasse remonter ces histoires dans les médias, ça fera buzz et scandale.
L'adoption homosexuelle sera minoritaire, mais ce n'est pas le débat.Pour faire plus simple cela change quoi aux questions ethniques que l'on peut se poser.
Est ce que le mariage homosexuel est un modèle pérenne ?

est-ce que les familles monoparentales, les familles recomposées, les familles homosexuelles ne sont pas des systèmes de famille plus fragile et donc plus soumis au marché qu'une famille classique.

Cela me semble plus intéressant comme question que votre logique comptable.
"Pour faire plus simple cela change quoi aux questions ethniques que l'on peut se poser."
Quand vous écrivez tout seul, ça se voit tout de suite. C'est soit l'orthographe, soit le vocabulaire qui font défaut.
Vous dites que le libéralisme sociétal est au service du libéralisme économique. Je trouve cette assertion contestable, absolument pas évidente. Je pointe le fait que le libéralisme économique le plus débridé s'accommode très bien des régimes les plus conservateurs, voire obscurantistes (et vice versa). Au point qu'on pourrait dire: le "conservatisme sociétal" est au service du libéralisme économique. (J'imagine en effet assez mal les mêmes foules parader contre Bruxelles ou le FMI, qui peuvent dormir tranquille: le peuple a des problèmes sociétaux gravissimes à résoudre, une vision de la famille à défendre, bref pleins de choses très révolutionnaires dont il est important de s'occuper fissa).
Enfin bref, vous ne répondez pas et lancez le GPA, sur lequel je n'ai aucun avis et qui ne semble de toute façon pas à l'ordre du jour.
Ce qu'on appelle botter en touche.
Au point qu'on pourrait dire: le "conservatisme sociétal" est au service du libéralisme économique.

exemple?
Ecoutez, renseignez-vous sur les "latitudes" que j'ai évoquées plus haut... Intéressez-vous au Tea-party américain... Ouvrez les yeux , quoi.
http://www.france24.com/fr/20130415-etats-unis-mariage-homo-gay-parti-republicains-politique-elections-conservateur





© AFP

La cause du mariage gay avance aux États-Unis, où elle semble désormais jouir du soutien de plus en plus de républicains pourtant réputés être de farouches opposants à ce type d'union.


Par Jon FROSCH (texte)





S’il fait débat en France, le mariage gay est de plus en plus soutenu aux États-Unis. Les récents sondages montrent que le nombre d'Américains à soutenir cette union est en constante progression. Cette évolution touche non seulement la société, mais aussi la classe politique du pays. Et le changement le plus important s’est produit là où l'on attendait le moins : c’est-à-dire à droite.
Oui t'as raison, le tea-party est très "progressiste". N'importe quoi.
Pour séduire les Latinos, les républicains américains s'ouvrent sur l'immigration



Après le sénateur républicain de Floride Marco Rubio, autre personnalité conservatrice montante qui promeut un plan d'accession de certains clandestins à la citoyenneté américaine, M. Paul a aussi invoqué la nécessité d'évoluer : "Je suis un républicain conservateur qui dit qu'il faut avancer vers une réforme", a-t-il proclamé.

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/03/21/pour-seduire-les-latinos-les-republicains-americains-s-ouvrent-sur-l-immigration_1852011_3222.html
Ils sont terriblement conservateurs les républicains.

Moi qui pensais bêtement qu'ils tenaient des discours faussement conservateurs pour plaire au redneck, j'ai dû mal comprendre..
Oui, visiblement tu ne comprends pas grand chose. Les républicains, contre toute évidence, étaient persuadés de battre Obama en novembre. Ils se sont pris une douche froide et on réalisé le poids de l'électorat latino. Plusieurs ténors se sont fait entendre: selon eux, il était suicidaire de poursuivre dans une veine anti-immigré (l'immigré aux Etats-Unis, c'est avant tout le mexicain ou le guatémaltèque) s'il voulait espérer reconquérir le pouvoir en 2016. Voilà pour le tournant immigrationniste de certains.
Pour le reste, la droite américaine est ultra-libérale d'un point de vue économique et très conservatrice au niveau des moeurs. Les tea-Party qui représentent une minorité droitière chez les républicains est encore pire dans les deux domaines.
Tu as compris maintenant ?
C'est faux , les républicains comme sarkozy et Laurence parisot en France sont pour l'immigration et le mariage gay.

Faites-vous plaisir à croire le contraire .

Vous voulez combien de preuves ?

Les républicains comme les démocrates ont voté des lois pour l'immigration , et le mariage gay c'est pour bientôt aux états unis.

Alors heureuse votre vision du monde,et du bonheur pour tous gagne du terrain.
j'ai perdu le combat,pourquoi vouloir me contredire?

Vous voulez le mariage la pma la gpa de l'immigration, de l'eugénisme du clonage, l'euthanasie,le droit des personnes transgenres.

Vous n'avez besoin de rien faire, c'est déjà là et le reste arrive pour bientôt


elle est pas belle la vie ?
Le pire ce sont les clones d'immigrés transgenres, je crois que là-dessus on est d'accord.
Quant à l'euthanasie des enfants de mères porteuses eugénistes et gay: j'en tremble.
OK on utilise le même ressort comique,avec deux vannes pour le prix d'une.Vous me gâtez vraiment.
Quel subtilité bravo, pour un peu j'ai l'impression de me retrouver dans le film ridicule.


Pourquoi s'embarrasser d'une réflexion avec une répartie aussi fine que la vôtre.
Tu as compris maintenant ?

On est déja amis ?
Déjà, au XIXe siècle…

• Ce n’est pas la première fois, loin de là, que les Noirs américains se voient dépossédés de leurs emplois.
Los Angeles Times |
Frederick Douglass est surtout connu pour le livre où il raconte comment, né esclave, il est devenu un leader abolitionniste. Mais, dans Life and Times, sa troisième et dernière autobiographie, publiée en 1881, l’auteur se tourna vers un autre sujet, l’immigration, et l’aborda avec franchise. “Les emplois qui nous permettent de gagner notre vie nous échappent progressivement : il ne se passe pas d’heure sans que nous soyons chassés d’un emploi pour faire place à un immigré nouvellement arrivé de l’île d’Emeraude [l’Irlande], et à qui la faim et la couleur valent une faveur particulière, écrivait-il. Ces hommes blancs deviennent domestiques, cuisiniers, serveurs, régisseurs, serveurs et valets.”
La crainte inspirée par les travailleurs irlandais nouvellement arrivés n’a plus lieu d’être aujourd’hui, mais celle de voir l’immigration menacer sérieusement la prospérité des Noirs américains est toujours d’actualité. Il suffit de se remémorer le plaidoyer du président mexicain Vicente Fox en faveur de l’immigration clandestine, qui a fait grand bruit en 2005. “Il ne fait aucun doute que les Mexicains et les Mexicaines – qui sont dignes, volontaires et grands travailleurs – font aux Etats-Unis le travail que les Noirs eux-mêmes ne veulent pas faire.” La version américaine de cette observation, dépouillée de ses accents racistes, c’est que les immigrés mexicains font le travail que les Américains ne veulent pas faire.
Ces deux versions signifient la même chose. Si vous possédez une exploitation agricole et que vous avez besoin de main-d’œuvre non qualifiée, engagez des immigrés mexicains : vous n’aurez pas à leur payer une assurance-maladie, une retraite ou un salaire minimum. Ils vivront en dortoir ou dans leur voiture et, quand vous n’aurez plus besoin d’eux, ils partiront ailleurs.
Douglass n’est pas le seul leader noir du XIXe siècle à s’être inquiété de l’immigration. Dans son célèbre “Discours pour l’exposition d’Atlanta” de 1895, Booker T. Washington, le fondateur du Tuskegee Institute [un établissement d’enseignement fondé en 1881 et destiné aux Noirs récemment affranchis et à leurs enfants], a abordé le même sujet en appelant les Blancs du Sud – “qui comptent sur l’arrivée de personnes de naissance étrangère et de langue et d’habitudes inconnues pour bâtir la prospérité du Sud” – à choisir leur main-d’œuvre chez les Noirs autochtones. “Puisez parmi ceux qui ont labouré vos champs, défriché vos forêts, construit vos voies ferrées et vos villes.”
Aujourd’hui, ce plaidoyer, émis à une époque où la discrimination était sur le point de s’aggraver et où les lynchages étaient en augmentation, semble naïvement idéaliste. Il n’a cependant rien de naïf. Il faut encore une fois comprendre la force historique qui l’inspire. Après s’être opposés à l’augmentation du salaire minimum, à la garantie des retraites et à la souscription d’une assurance-maladie pour les salariés, les patrons et les hommes politiques conservateurs font appel en dernier recours aux paroles d’Emma Lazarus gravés sur le piédestal de la statue de La Liberté : ils appellent le Congrès à voter une loi sur l’immigration pour accueillir “les pauvres […], qui en rangs pressés aspirent à vivre libres”. Il ne faut pas leur faire confiance. C’est quand ils parlent comme Vicente Fox qu’ils dévoilent leurs véritables mobiles.
Avant de parler d’ouvrir le pays à l’immigration, nous devons parler de justice pour ceux qui ont toujours du mal à vivre alors qu’ils sont présents aux Etats-Unis depuis des siècles. Ce n’est qu’après que nous pourrons envisager de faire entrer de nouveaux arrivants dans ce pays sans être coupables d’hypocrisie.

* Professeur de sciences humaines au Sarah Lawrence College (Etat de New York), il est l’auteur du livre Arguing Immigration (Argumenter l’immigration), éd. Touchstone.
Ne pas confondre emma lazzarus et Kirk lazzarus
Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tossed, to me,
I lift my lamp beside the golden door !


Donnez-moi vos pauvres, vos exténués
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le rebut de tes rivages surpeuplés,
Envoyez-moi ces déshérités rejetés par la tempête
De ma lumière, j'éclaire la porte d'or !
Give me your hungry, your tired, your poor I'll piss on 'em.
That's what the Statue of Bigotry says.
Your poor huddled masses, let's club 'em to death,
And get it over with and just dump 'em on the boulevard.

Lou Reed (Dirty Boulevard).
"Ne pas confondre emma lazzarus"

Déjà l'orthographier correctement ....
Immigration et capitalisme

Certains — qui défendent par ailleurs le droit de vivre au pays pour les Bretons ou les Occitans — prétendent que l’immigration massive de travailleurs est une nécessité, voire un bienfait du monde contemporain. Non, c’est une conséquence du régime capitaliste, de l’impérialisme. Des millions d’hommes sont contraints au cruel exil en terre étrangère, loin de leur ciel et de leur peuple, parce qu’ils n’ont pas de travail chez eux. Dans beaucoup de leurs pays la colonisation, le développement inégal propre au capitalisme ont laissé des traces profondes ; même dans ceux d’entre eux qui s’engagent sur la voie d’un développement socialiste elles peuvent subsister pendant de nombreuses années. Ou bien encore les capitalistes qui dominent certains pays exportateurs de main-d’œuvre ne veulent pas ou ne peuvent pas résoudre les problèmes économiques et sociaux de leurs peuples et préfèrent tirer des profits immédiats de l’immigration, tout en affaiblissant par ces départs la classe ouvrière ; ainsi au Portugal ou en Turquie, malgré la lutte des forces les plus conscientes. Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée. Cette main d’œuvre leur permet de réaliser des profits plus gros et d’exercer une pression plus forte sur les salaires, les conditions de travail et de vie, les droits de l’ensemble des travailleurs de France, immigrés ou non. Cette politique est contraire tant aux intérêts des travailleurs immigrés et de la plupart de leurs nations d’origine qu’aux intérêts des travailleurs français et de la France. Dans la crise actuelle, elle constitue pour les patrons et le gouvernement un moyen d’aggraver le chômage, les bas salaires, les mauvaises conditions de travail, la répression contre tous les travailleurs, aussi bien immigrés que français. C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage.

Georges Marchais
en février, l’Ifop a publié, pour L’Humanité, un profil sociologique de l’électorat du Front de Gauche. Surprise: les ouvriers n’y étaient à l’époque que 9 à 10% à plébisciter le candidat Mélenchon, et la part des différentes catégories d’employés (qui, avec les ouvriers, constituent l’ensemble des CSP dites «populaires») était encore plus faible.

Selon cette enquête, l'électorat potentiel de Jean-Luc Mélenchon est dominé par les professions intermédiaires du privé (chef d’équipe, technicien, contremaître) et surtout de la fonction publique (instits, assistantes sociales, éducateurs spécialisés, employés des collectivités territoriales, infirmières), qui constituait déjà le cœur du famélique 1,93% de Marie-George Buffet lors de la présidentielle 2007. Le groupe libéral Trop Libre, lui, pointe aujourd'hui le «paradoxe d’un discours ouvriériste qui séduit par tropisme idéologique un électorat assez éloigné de l’univers des ouvriers».
Tu connais ton " Thierry Lefèvre" ou "Jérôme Lejeune" par coeur toi "Euthanasie", "génocide de foetus, , anti-homos, le catéchisme des extrêmistes de la droite ultra la plus regressive qui existe liée aux Opus Dei et autres Trèves de Dieu :

les fous de dieu et anti-progressistes, killer de la pensée..

ON les connait ces fous de dieu, néo-fascistes, qui veulent voler le droit aux femmes de décider pour leur vie et leur corps.

Je me rappelle quand je travaillais à Lyon aux HCL ces ultra-violents prêtres ou religieuses, et fascistes, qui ont détruit le matériel de l'hopital tout en dénigrant les femmes qui venaient avorter.

Des violents très croyants, ce qui nous fait douter en effet que ces gens aient réellement des neurones en bon état de marche. Une spécialité devrait exister pour leurs greffer ces neurones manquantes. Tout a fait d'accord là ...

Je plains le couple David Casy et Komodor là ..On peux les marier mais comment leur faire comprendre quelque chose de censé en ce monde complexe ?.

Seule la force brute leur vient à l'idée pour imposer leurs vues d'un monde bien fini et passé. En 2013 ils n'ont pas compris que l'on reviendra jamais au moyen-âge !
va polluer d'autre forum, je me repète , on ne pas discuter avec toi
Niez-vous que le monde se globalise et que toutes les sociétés tendent vers un libéralisme (ou mercantilisme) généralisé ?
Je ne sache pas que la Corée du Nord soit un exemple flamboyant de libéralisme économique....
Encore une fois ce n'est pas une réponse à la contradiction que je pointe. (Et pourquoi, entre tous, la Corée du Nord? Hein ?).
Je dis que cette idée d'une identité de dessein entre libéralisme économique et progressisme en matière de meurs ne tient pas.
Mais vous n'êtes pas le seul à la professer. C'est toute l'"originalité" d'un Michéa ou d'une certaine "gauche orwellienne", comme cette tâche de Chantal Delsol a cru bon de baptiser ses nouveaux amis dans Le Monde de ce week-end.
Et pourquoi refusez-vous la Corée du Nord ? Hein ?
Le libéralisme économique est basé sur la suppression des obstacles aux échanges.
Le "progressisme" sociétal, dans le cadre du MPT, est basé sur la suppression des barrières aux échanges de bébés.

Je sais bien que cela ne répond toujours pas à votre question.....mais cela me semble pourtant clair.
libéralisme sociétal est au service du libéralisme économique

une idée vachement vrai. J'ai toujours vu la pilule du lendemain comme le cheval de Troie pour la suppression du salaire minimum. bazinga

conservatisme (voire obscurantisme) sociétal et libéralisme débridé

en l'occurrence ici, le libéralisme débridé c'est du conservatisme économique.

J'aimerai savoir pourquoi le mot "liberal" aux US, est devenu une salade en France.
"bazinga "
C'est la partie la plus claire et compréhensible de votre commentaire. La prochaine fois n'oubliez pas "sic", "eurk nerk" (désolé mais l'orthographe de vos arguments m'échappe parfois).

"J'aimerai savoir pourquoi le mot "liberal" aux US, est devenu une salade en France."
Les mots anglo-saxons ont souvent une acception inverse en France.

Je partage l'avis de la plus grande partie des forumeurs (hormis certains caricaturaux et injurieux) sur la condamnation des abus du libéralisme et du capitalisme (je lis et écoute assidument monsieur Lordon par exemple).

Tiens, voilà un domaine où je pourrais apporter une contradiction respectueuse:
Le libéralisme en tant que doctrine économique opposée à l'économie planifiée style soviétique est plutôt une bonne chose.
Je trouve que l'on emploit souvent le mot "libéralisme" à la place de "mercantilisme".
Dans une société vraiment libérale, jamais Bernard Tapie n'aurait touché son pactole, jamais les banques ne pourraient jouer au casino avec l'argent fourni par les planches à billets, DSK serait en prison et la TVA d'@SI serait alignée sur celle de ses confrères !
En fait nous vivons dans une société hyper-mercantile, où tout peut s'acheter et se vendre, y compris les juges, les lois (lobby Bruxellois..), les politiciens, et bientôt les bébés.
Et la solution à tout cela eeeeeest... :
tâdâmmmmmmmmmmm

Et la solution à tout cela eeeeeest... :

tâdâmmmmmmmmmmm

Euhhh...
Prendre son fusil et flinguer tous les politiques qui trahissent leurs promesses ???
J'ai bon, là ?
Mais non, un indice:
un truc pour lequel on peut prendre la carte du parti et voter pour.
Mais qu'est-ce-que ça peut bien être...

EDIT - Autre indice: vous avez déjà la carte
Si vous pensez que prendre sa carte au FN et voter pour leurs représentants puisse être une solution, je vous laisse la responsabilité de vos propos.
Je vous trouve quand même un peu gonflé de vouloir venir faire l'apologie du FN sur un forum fréquenté par beaucoup de membres du FdG.Mais c'est à celà que l'on reconnait le vrai FdC: Il ose tout.

Pour la mise à jour de vos petites fiches et l'édification des foules esbaubies qui n'ont point suivies nos précédent échanges: on peut toujours faire mieux que prendre sa carte au FN: par exemple se présenter aux municipales. C'est mon cas....
Ah, ben tiens, j'avais complètement oublié :-)
Ne vous bilez pas, c'était juste pour montrer un petit décalage: celui entre le Cri d'Indignation du Juste au Désespoir juste ci-dessus, et de rappeler pour qui vous roulez vraiment à fond depuis des années.
Comme vous dites fort à-propos: il fallait oser, vous l'avez fait ^^
Parce que vous pensez que c'est incompatible ou contradictoire ?
C'est votre problème, pas le mien.
Le "libéralisme" et le "mercantilisme", "incompatibles" et "contradictoires" avec le FN ?
Mais pas du tout, au contraire. Quelle drôle d'idée !
Vous voulez jouer un sketch genre "Les Chevaliers du Fiel" ?
Pas de problème, je commence:
"Oui, vous, à gauche, vous êtes pour le partage des richesses, mais en fait c'est pour le partage entre vos comptes en France, en Suisse et à Singapour..."
(Bien) À vous...

Bébert, fait péter les cacahouètes et remet moi un ballon de Blanc, il fait soif...
Un petit Blanc, effectivement, chez le Pen, ça s'imposerait, tout ce que vous dites se tient pour le moment.
Sinon, comme ça, retraité et candidat ? cumul de revenus ?
On oppose mercantilisme et libéralisme car il s'agit de deux visions idéologiques contradictoires visant à assurer la prospérité nationale. Le ''système mercantile'' ou mercantilisme est né au XVIIème siècle avec l'essor des grands Etats occidentaux. Leurs émules, comme Colbert en France, basent la puissance de l'état sur le volume de liquidités et métaux précieux circulant dans le pays.

L'arsenal législatif et fiscal pèse à outrance sur les sorties de devises tout en favorisant, dans les possessions d'outre-mer le développement des productions exotiques lourdes en devises. A l'inverse, de ce protectionnisme national, le libéralisme prône le libre-échange des produits et des capitaux. L'économiste et magistrat Pierre Le Pesant de Boisguilbert fut le premier à pressentir l'intérêt de ce moyen de gouvernance qui conduira bien plus tard à la mondialisation
.

Le mercantilisme s’est fini depuis très longtemps.Je ne crois pas que l'Europe fonctionne sous un modèle protectionniste.
Ils reprennent le slogan débile, on appellerait ça du détournement, on reste dans de la com' médiocre.
Je ne parle pas du fond là, mais du désert du raisonnement politique qui ne joue que de sophisme.
Les médias répètent tout comme des ânes, y en a pas un qui est capable d'ouvrir un dictionnaire, et les mots galvaudés perdent de leur sens (sur ce sujet ou un autre).
A la fin on a une horde d'abrutis qui geignent comme des singes pour faire la morale aux autres, d'un côté comme de l'autre, sans qu'aucun bord ne soit capable de formuler un raisonnement logique, avec des phrases qui aient du sens, des mots non dévoyés, et avec respect de la position de l'autre, argument sans mauvaise foi. D'un côté en gros "c'est bien" de l'autre "c'est pas bien". Bien sur personne pour voir que le bien n'existe pas et que c'est un cadre dont l'objectif dépend de valeurs subjectives qui demandent à être définies, et que personne n'est capable de faire, ni même finalement de comprendre.

En fait ça me fait l'effet que la qualité des débats (déjà pas bien élevée) baisse de plus en plus, personne n'étant capable de poser les choses sur la table et de poser les bonnes questions quel que soit le sujet, et ça me fatigue à la longue. Alors on fait des slogans crétins d'un côté et de l'autre avec pour effet que petit à petit à force d'injonction du beau, du plaisir et de l'amour, comme dans la pub, on en revienne aux bas instincts avec justement tout sauf du beau du plaisir et de l'amour.
Où l'on apprend que "accouplement sodomite" est un propos violemment homophobe...
ASI a projeté sur l'écran derrière à un moment le rassemblement du FN sur la place où il y a
la statue de Jeanne d'Arc;
cette image est un montage du FN; ASI aurait pu le signaler car c'est quand même grave que des médias
dont BFM TV passent des montages du FN; c'est dire si les mouvements d'extrême droite savent
instrumentaliser les médias !
je n'ai pas trouvé que cette émission faisait le procès de ces groupuscules comme un des 1ers commentaires
le signale mais c'est la rhétorique presque systématique de ces groupuscules à ce sujet;
cela aurait été intéressant de parler de l'instrumentalisation de l'extrême droite par les différents
gouvernements français de droite comme de gauche;
instrumentalisation qui risque de faire boomerang;
bref, ça instrumentalise fort de tous côté ...
Bonjour,

Je n'ai pas eu le temps de lire les nombreux commentaires du forum à propos de cette (excellente) émission. Je ne sais donc pas si quelqu'un a commenté les propos de Serge Ayoub sur la violence comme moyen d'expression ("le peuple, lui, pour l'exprimer, il a ses poings").
J'ai dévoré le dernier bouquin de Bernard Stiegler, "Pharmacologie de Front National". Son point de vue est à mon sens extrêmement éclairant pour combattre les assertions du genre de celle d'Ayoub. Il méritertait sans doute d'être invité, soit pour l'émission @rretsurimages, soit pour un "Dans le texte".
Voir: http://arsindustrialis.org/pharmacologie-du-front-national-0
Bonne journée.

Jean-Claude
Comme chez Taddei il faut finir en chanson ces discussions je recommande la chanson des freres misere dans le thème de l'émission :

Il ne suffit pas
Dès que tu le vois,le Cabriac,tu penses qu'il a la gueule de l'emploi....Délit de sale gueule pourrait-on t'opposer.Cette émission informe sur des trucs qu'on a loupés.Abonnée à Canal+-je ne sais plus très bien pourquoi (ça a tellement changé) je n'ai jamais vu ce type .Inquiétude et dégoût voila ce qu'il m'inspire.
Je ne retiendrai de cette émission facilement dispensable que ce moment surréaliste, où journalistes et écrivains se sont mis d'accord pour déplorer l'absence de loi Gayssot à l'étranger, permettant de dire "tout et n'importe quoi".

Merci, les mecs, de nous protéger contre les grands méchants mots.
... Je change de chaîne dans la seconde : si on prétend me montrer des images sans oser les montrer, c'est sans moi !
Par moment, j'ai l'impression que tout le monde est contre le nazisme, sur ce site !! :\
[quote=Lorsqu'un journaliste de Canal + lui pose la question de l'Allemagne nazie, on assiste à...une longue hésitation ... séquence de silence plutôt rare en télé, preuve de la gêne de ce type de groupuscule pour répondre à cette question.]

Ni hésitation, ni gêne, vous êtes passé à côté de ce moment sans le comprendre. Les propos que Gabriac s'apprête à tenir peuvent tomber sous le coup de la loi (incitation à la haine raciale) et il le sait. Il prend donc le temps de la réflexion pour pouvoir dire le plus clairement ce qu'il pense sans que ses propos soient bipés ou qu'il encoure des poursuites. Ceci doit, on peut aussi penser qu'il s'attend à ce genre de question, et qu'il suspend le moment comme pour savourer la réponse qu'il va donner en sachant qu'il va être politiquement incorrect sans dépasser la ligne jaune.
C'est plutôt malin puisque vous avez retenu ce "moment de télé" comme on dit.
Pourquoi Arrêt sur images, censé décrypter et analyser ses sujets, utilise le langage "Skinhead" et non à juste titre le terme "Skinhead raciste" afin de laisser entendre que les "vrais" Skinheads ne sont pas racistes ?


J'ai ésperé naïvement que ce site aurait profité de cette émission pour le rappeler et réhabiliter le mot "Skinhead" à sa juste valeur :

"Skinhead (des mots anglais skin « peau » et head « tête » : « cuir chevelu – à nu ») désigne à l'origine un jeune prolétaire britannique aux cheveux tondus ou non. Le phénomène skinhead est né au Royaume-Uni à la fin des années 1960. Il est apparenté à la mouvance modernist (les mods). Sa bande-son originale fut le early reggae, le ska et la soul américaine1. À la fois mode vestimentaire et musicale, cette première vague skinhead n'est rattachée à aucun mouvement politique tout en étant fortement influencé par ses origines ouvrières. En s'étendant au reste du monde dix ans plus tard, le phénomène skinhead a connu des évolutions importantes. Aujourd'hui, pour beaucoup, les skinheads apparaissent surtout comme des activistes d'extrême-droite. Pour d'autres au contraire les termes skinhead et nationaliste, ou raciste, ne peuvent s'accoler.

Il est donc hasardeux d'utiliser l'expression « mouvement skinhead » sans autre précision, puisqu'elle impliquerait une union des skinheads, ou au moins une identité commune. Or il n'y a plus, loin de là, ni unité, ni communion entre tous ceux qui se réclament de l'identité skinhead depuis la fin des années 1960."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Skinhead

http://www.arte.tv/fr/le-pays-merveilleux-des-skinheads/6717148,CmC=6719044.html
A mon sens, le sujet n'a été qu'effleuré. La « bonne tête » de dégénéré de Gabriac n'est là que pour faire peur au bourgeois ou peut-être faire naître en lui quelques frissons sado-masochistes.

J'aurais souhaité que l'on développe, comme certain-e-s sur ce forum, l'aspect de l'adhésion :
Qu'est-ce qui fait qu'à un moment donné on en arrive à adhérer aux thèses, mille fois rabâchées, de la haine ? Car il s'agit bien de cela au bout du compte. Il ne s'agit que de cela. En ayant fréquenté ce type d'individus, j'ai pu constaté que derrière leurs comportements et leurs discours il y avait une peur quasiment abyssale. Peur de ce qui ne leur ressemblait pas. Peur de ce qu'ils ne contrôlaient pas, de l'incertitude du monde. Peur de l'autre, qui commence, bien sûr, par celle de la « femelle ».

J'avais lu, à sa sortie, le livre de J. Littel, « le sec et l'humide » et j'avais été frappé par cette thèse de Theweleit que reprenait l'auteur selon laquelle, le fasciste est un « pas-complètement-né », qu'il ne s'est jamais constitué un Moi véritable et qu'il réagit au monde au travers d'une carapace constituée d'intenses efforts de discipline et de dressage. J'aurais donc aimé que l'on rentre dans le vif du sujet.

http://www.lmda.net/din/tit_lmda.php?Id=58926

Autre chose.

Je suis entièrement d'accord avec Lemexicain et ce qu'il dit de Chouard.
Non que Chouard ne puisse débattre avec qui il veut, mais je trouve profondément choquantes ses références répétées à des auteurs notoirement antisémites, à Eustashe Mullins en particulier, et à ses amitiés douteuses avec Soral. On doit toujours se méfier de la confusion.

A Gondalah dont j'apprécie les propos et à Fan de canard lui répondant que la loi permettrait de combattre cette maladie qu'est la détestation.

Je pense que la véritable réponse est dans l'éducation, dans l'apprentissage de l'autonomie, dans l'expérimentation tâtonnante. Je renvoie ici à ce grand libertaire que fut Francisco Ferrer et à tous ceux qui mirent et s'appliquent en oeuvre des pédagogies dites « alternatives » dans une époque particulièrement hostile, tant il est vrai que le capitalisme à besoin d'individus coupés de leur histoire, serviles et parfaitement formatés.
L'Italie fasciste était un allié du IIIe Reich, mais l'Italie fasciste a été très ambigüe à propos de la déportation des juifs (tantôt protectrice en zone d'occupation, tantôt persécutrice sur le territoire d'Italie).

Ce qui explique entre autres, que Mussolini soit un sujet moins problématique que Hitler.

D'autre part, les allemands ont eu longtemps honte de la période du IIIe Reich. Alors que la période fasciste est beaucoup plus ambigüe pour les italiens. En France aussi la situation était tres ambigüe malgré le manichéisme résistance/collaboration.
"Débat" très C Dans L'Air. Yves Calvi, sors de ce corps!!!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je ne connais pas bien ce Sylvain Crépon, mais je trouve qu'il dit à un moment quelque chose de très important. Qu'il lui arrive de comprendre en partie la position de interviewé. Il lui arrive de donner dans l'empathie.
Et bien j'ai envie de dire :"heureusement". Ce qui soit duit en passant n'avais pas l'air d'être le cas des deux autres invités (qui pourtant on tentait très maladroitement de jouer la carte de la neutralité. D'ailleurs, SC se démarque de ses camarades en affirmant qu'il est transparent sur ses opinions. Une démarche bien plus honnête, bien plus humaine, et surtout bien plus pertinente si l'on considère qu'il vient sur ce terrain pour essayer de le comprendre. Ce qui par exemple n'est pas le cas d'une Caroline Fourest qui vient elle sur ces terrains pour juger, jouer à l'inquisition.
Moi aussi je me sens mal à l'aise devant ce Gabriac et ses comparses.

Mais je refuse de me plier à l’écœurement obligatoire. Je n'en comprends pas le principe. Il s'agit de dire que ces gens sont le mal, qu'il faut les détester? Mais pour quoi faire? Allons au bout du raisonnement. S'en débarrasser? Comment? Ou bien pour dire que la nature humaine est bien malheureuse et pour nous confirmer que nous sommes bel et bien en plein purgatoire...
C'est la détestation qui a conduit l'homme aux pires horreurs. La détestation du Juif, la détestation du noble, la détestation du communiste.... La liste est longue...
Et maintenant, la réponse des gens de biens c'est qu'il faut détester les fachos, détester les nationalistes... Il faut détester le fascisme, détester le nationalisme, qui sont des maux.
Mais détester l’homme?
C'est pas une façon de dire qu'il existe les gentils et les méchants, ça? Où ça nous mène...
surtout qu'imaginer que cette personne est viciée et cherche de lanière sinueuse et fourbe à nous retourner , ou a retourner le voisins, c'est le premier pas du Complotisme. Ceci étant dit, je ne nie pas que cela ce soit déjà produit. La question est donc : comment y répond t-on?
Les Italiens n'ont pas occupé la France? Me semble bien que leur occupation a dépassé, largement Nice: en Savoie, en Isère, ils étaient bien présents. Moins craints que les Allemands, certes. Ce qui explique que Mussolini soit plus facile à assumer que Hitler.

Il me semble que Gabriac, dans son long silence cherche jusqu'où il peut aller trop loin, mais cherche OSTENSIBLEMENT; faisant ainsi un clin d'oeil souriant à ses troupes: vous voyez, je suis "obligé" de me censurer, mais le temps est proche où cette frontière aussi tombera. Pour le moment, je me contente, à propos de l'Allemagne nazie, de revendiquer la "liberté" de penser. Et le message clin d'oeil est le plus important: ils nous oppriment, ils nous empêchent de nous exprimer franchement, mais ça va pas durer. Et ils ne peuvent pas nous empêcher de penser. On a la même dénégation faussement hésitante en forme de clin d'oeil sur le racisme et l'antisémitisme. Ça joue aussi le rôle d'élément de langage pour les militants de base: faites comme moi, allez le plus loin possible, mais réfléchissez bien en fonction de l'interlocuteur jusqu'où vous pouvez pousser le bouchon.

J'en profite pour m'inscrire en faux contre toutes les blagues sur l'état du cerveau de ce monsieur et de ses amis: ils sont bien plus intelligents et bien plus subtils que nous ne voudrions le croire. L'interview de Gabriac est un chef d'oeuvre: parfaitement cool sur la forme, raisonnable mais audacieux, il donne à ses horreurs le statut d'opinions dignes d'être considérées à l'égal des autres. La référence à "Saint" Louis est particulièrement habile.
Bonne entrée pour parler des "manifs pour tous". Comme le mariage pour tous, qui est en fait pour les gays, les manifs pour tous sont en fait pour les cathos les plus à droite.

Malgré les propos des deux sociologues, je pense que si ces fachos sont apparus de façon aussi visible, c'est parce que les anars ne se sont pas mêlés de ces manifs, car le mariage, quel qu'il soit, ce n'est pas leur tasse de thé. Ces nazillons ont eu de ce fait les mains libres et sont apparus en pleine lumière, et ce n'est certainement pas les homos qui allaient cogner.

J'ai trouvé amusant de voir ces manifestants cathos dans les rues et dans le métro, on aurait dit la sortie de l'école Sainte Cécile, avec leurs enfants pour faire masse, et leurs fringues de bourges, ça changeait des sportwears des mélenchonistes.
Ces gens se fréquentent entre eux, se retrouvent à la sortie des écoles catholiques, vivent dans les mêmes quartiers. Pendant qu'ils restent avec les idées des curés, le monde change, et soudain, le monde se retourne, on va voter le mariage homo. Choqués, eux qui méprisent les psys les récupèrent à leur profit, déforment leurs propos, et lèvent le drapeau de la révolte pour "défendre les enfants".
Ils se retrouvent encore entre eux dans les manifs, ils regardent passer les fachos sans réagir, et ils se persuadent qu'ils constituent une force qui va changer le monde. Comme ils croient que les manifs obtiennent des changements, et que gens de gauche perdent parce qu'ils ne se remuent pas assez, ils ne comprennent pas qu'on les regarde passer avec dédain.

Et comme la loi a fini par passer, ils vont s'énerver.
Hélas, Dieu et l'avenir sont contre eux. Visiblement !
Émission plutôt intéressante, du moins en regard de celle sur l'obsolescence programmée.
Je remarque que Daniel continue de couper la parole aux intervenant(e)s et / ou de rabrouer Laure (ou Alain, lorsque c'est ce dernier qui s'y colle). Si je peux me permettre un conseil : Même si une autre question vous brûle les lèvres à peine la précédente posée, faites contre mauvaise fortune bon cœur, et laissez donc l’intervenant finir son développement svp.

Laure s'anime lorsque la Sociologue explique comment une de ses étudiantes a pu infiltrer un groupe de musiciens appartenant à une mouvance d'extrême-droite. A se demander si un reportage en immersion maquée à un des gros bras du reportage ne la tenterait pas à son tour.

Sur le silence gêné d'Alexandre Gabriac, il y aurait beaucoup (plus) à dire:
J'interprète ce silence comme un retournement implicite de la question : "et vous, qu'auriez vous aimer pouvoir dire sur le régime nazi si votre liberté de parole n'était pas confisquée ?". Ce silence qui en dit long est visiblement un moment délectable pour lui. Quelle que soit son éloquence et la vigueur de ses convictions, il va sans dire que son mandat de Conseiller Régional m'inspire la plus complète sidération.

Sinon, avis aux adhérents potentiels, Serge Ayoub ne me semble pas avoir une tronche très catholique.

Oui, je suis chafouin ce soir (enfin ce matin).
Sujet effleuré, pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Madame Orfali n'a pas eu assez la parole, c'est rien de le dire.
Il aurait été intéressant qu'elle puisse développer sa pensée et sa vision sur les mécanismes d'adhésion.
Parce que oui, ceux-ci sont à l'oeuvre actuellement, et de façon incroyablement puissante.

Ne reste ma foi qu'une promo assez réussie (attraction/répulsion, peu importe) pour pas mal de groupuscules au final.


J'exagère un peu certes :-)
Ca manquait peut-être d'un intellectuel de droite voire d'extrême droite pour faire débat.
C'est compliqué j'imagine entre "faire le jeu de" et en parler avec du recul, seulement ça fait un peu dialogue d'éthologues.
On peut à nouveau s'asseoir sur la chronique de Didier Porte, qui, rappelons-le, "Tous les vendredis, en début d'émission, livre sa chronique sur le site : "@ la Porte !".
Communication 0, publicité mensongère qui dure depuis des mois, le navire se porte de mieux en mieux, capitaine.
Gardez le cap.
C'est fou ce Gabriac physiquement on dirait Le Pen jeune.
Emission interessante. Toute fois, cela manquait de débat.
En début d'émission, D. Schneidermann demande s'il est possible d'établir une cartographie des groupes d'extrême droite. Il existe un très bon document, complet et synthétique, réalisé par des militants antifascistes : http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article491

Je pense qu'il aurait été intéressant d'inviter un militant antifasciste à s'exprimer pour aller plus loin dans l'analyse des groupuscules. Il y a à mon avis une différence majeure entre les communiquants (style Robert, Gabriac, Ayoub...) et les groupuscules ultra-violents comme le Front Comtois, qui sévit dans ma région d'origine. Ces derniers haïssent les médias, sont bien plus discrets, et n'hésitent pas à faire des descentes musclées, que ce soit pour taper sur des maghrébins ou des antifascistes (ce qui arrive de plus en plus régulièrement dans mon ancienne ville, Besançon), ou pour intimider leurs opposants politiques (descente en force dans un local du Front de Gauche pendant les législatives). Je ne suis pas d'accord avec le passage de l'émission où il est dit que la violence diminue. Si on se focalise sur les groupuscules médiatiques qui soignent leur image, peut-être... Mais en réalité il y a d'autres bandes bien plus dangereuses, qui font des entraînements paramilitaires, et n'hésitent pas à aller à la castagne, toujours bien équipés (lacrymos, tonfas, poings américains, chaînes de vélos, etc). A Besançon, nous en avons conclu qu'il fallait nous organiser pour essayer de lutter le plus efficacement contre ces groupes. Nous avons donc créé un collectif qui rassemble des syndicats, des partis, des anarchistes, des libertaires et toutes les bonnes volontés : cabesancon.wordpress.com/. Des militants du SCALP nous ont fait une excellente formation sur ces différents groupes, leurs principales caractéristiques, etc. Je pense qu'il aurait été franchement très intéressant d'en inviter un.

Il y aurait bien d'autres choses à dire sur l'extrême droite, notamment sur les antisémites du type Dieudonné et Soral, les conspirationnistes comme ceux de l'UPR (de grands spécialistes de l'entrisme... qui l'ont démontré lors du mouvement des indignés, mais aussi actuellement sur internet : il suffit de regarder les commentaires des articles de presse en ligne et des vidéos concernant Mélenchon pour s'en persuader), etc. On aurait également pu se pencher sur le cas d'Etienne Chouard, auquel Arrêt sur Images a offert une tribune en or récemment, alors qu'il ne cesse de fricoter avec l'UPR de François Asselineau et l'Egalité et Réconciliation d'Alain Soral. Non content de s'inspirer à l'occasion de livres écrits par des antisémites notoires, il s'est aussi laissé aller à faire l'éloge d'un documentaire de Paul-Eric Blanrue consacré au négationniste Robert Faurisson. Enfin bref, sur l'extrême droite et sur sa tendance à infiltrer les milieux de gauche pour favoriser l'émergence d'un courant rouge brun, il y aurait eu beaucoup de choses à dire.
Dommage que Schneidermann n'ait pas plus donné la parole à Birgitta Orfali. Trop souvent c'est Sylvain Crépon qui monopolise la parole. On aurait aimé que leurs points de vue se complètent davantage.
Il a une bonne tête de race supérieure, ce Gabriac. Sa tronche est la meilleure preuve qu'il dit des conneries.
(pardon, j'suis vulgaire et j'attaque le physique, mais là, pas le choix, pas de quartier. Nanmého.)
Pour faire une émission un peu intéressante sur le sujet, (je précise que je ne l'ai,pas encore vue), il me semble qu'il aurait fallu convier Nicolas Lebourg dont l'analyse est extremement intéressante, et Gabriac, ou je ne sais qui de cette mouvance.On ne peut, pas faire de procès en sorcellerie sans inviter les sorciers. Après, ça devient lassant.
Ce qui m'inquiète plus que le "sulfureux", c'est au contraire la banalisation de plus en plus fréquente. Qui a vu Marion Maréchal-Le Pen toute mignonne en train de ramasser (maladroitement, mais elle n'en était que plus craquante) des fraises chez un producteur? Je suis tombée dessus par hasard, je me souviens plus sur quelle chaîne.
le forum d'@si,ou le regne de la pensée unique,tendance melanchoniste,ne vous inquiettez pas ils sont tellement peu nombreux!