30
Commentaires

À la télé, le rapport du Giec vaincu par le gel

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) rend trois rapports tous les six ans. Lundi, le dernier en date, diffusé à 17 h, recensait les solutions possibles : il reste trois ans pour espérer que le réchauffement se limite à 1,5 °C. Nous avons regardé 35 heures d'antenne des chaînes info, et les journaux télévisés : sauf France Télévisions, aucune chaîne n'a consacré plus de 2 % de son antenne au climat. Elles ont préféré demander à leurs envoyés spéciaux des reportages sur le gel. Cet article est en accès libre.

Commentaires préférés des abonnés

"et se fait en retour rabrouer par Apolline de Malherbe, qui rétorque que le climat ne figure qu'en sixième position des préoccupations des Français."

D'abord, on n'en parle pas, et ensuite on fait des sondages pour savoir ce que les Français n'en pen(...)

Les médias sont au service du pouvoir économique, et celui-ci ne veut pas entendre parler d'écologie. Ou éventuellement, des grands principes, mais certainement pas des mesures concrètes et contraignantes.

une collusion entre scientifiques, extrême gauche et mouvements altermondialistes. (Wikipédia) 


il n'a pas osé rajouter les juifs et les francs maçons ...


;-)(...)

Derniers commentaires

Oui, les experts, il faut les écouter. Nous, écouter, mais surtout ceux qui décident. 

Mais qui décide? C'est personne, on dirait. 


C'est improvisé, il y a l'erre, le sens du pas de l'hélice, dessous elle est même pas au milieu pfff, les voiles mal affalées, le courant..., on va quand même pas faire un calcul mathématique de prix nobel pour se caser dans cette petite place de port, espèce de bashibouzik de pare-battage, "eh ralentis-don" dis la gaffe devant. "boum" dit le chœur des badauds.


Ou ceux qui décident ont choisi? De différer, de faire durer au maximum, d'avoir la dernière goutte du tube de lait concentré sucré. 

Donc nous on est l'opinion, on doit faire pression, la pression de l'opinion publique, pour qu'ils lâche le tube et trient le déchet. 


J'appuis hô hisse.


La portée et l'endroit où ça tombe.


P.S. Est-ce dans les relevés de temps consacré au rapport, le % par rapport au temps total est suffisant? Pour nous qui ne jonglons pas avec ce genre de données.. On ne sait pas le % d'un sujet considéré comme majeur. Et la période de diffusion, début ou pas, horaires (oui j'ai vu la nuit). Il y a encore des gens qui sont calés devant la télé entre 19h et 23h ou plus du tout? Et pour le rapport du giec j'ai vu que c'était traité surtout à travers des invités dans les émissions de papotages, qui sont pas mal regardées. Une façon de lui donner plus d'impact que dans un JT qui enfile les infos?

Le nombre de commentaires sous ce sujet est à l'aune du désintérêt des médias...

Est-ce-que cette constatation serait en rapport avec la cible de la télé qui est les personnes âgées ? Peut-être cela les intéresse moins que les gens plus jeunes ?

merci pour cet article, et de l'avoir mis directement en accès libre !

(me suis réabonné du coup, bien joué ;-))

rechauffement  et /ou dereglement , bien sûr . Chez moi  novembre et decembre ont été  les plus froid  depuis 10 ans,  fevrier  decembre dans la moyenne et  mars plus chaud qui favorise les bourgeons . et   gelées tres fortes debut avril .. donc extremes plus frequents .. expliquer le rechauffement  par les  gelées ,  à CNEWS ils comprennent pas ...

Merci pour cet article en accès libre à partager au max. Une illustration supplémentaire qu'on passe notre temps à regarder le doigt (le gel, les bourgeons, la douceur hivernale) et pas le foutu astéroïde qui s'apprête à nous tomber dessus ?



Ça fait longtemps qu'on nous prévient qu'il y a des risques d'emballement et nous y voilà... Trois ans c'est court (et c'est seulement s'il n'y a pas d'erreur, ça pourrait très bien finir par se révéler pire que prévu).


"Des négociations à suspense permettant de nourrir les antennes des télévisions ?"
Bien vu. Des médias impliqués permettraient carrément de créer une tension même chez les personnes peu intéressées au départ, puis une émulation et au final de l'engagement, avec double effet à la clé : intérêt du public et profits des chaînes en question. Mais à long terme, la mise en danger des intérêts de leurs propriétaires/actionnaires car pas possible de décorréler les atteintes à l'environnement (pollution incluse) du modèle de société consumériste.

"C'est l'autre grand reproche du collectif : les journalistes parlent du cataclysme climatique d'un côté, et de sujets qui lui sont liés de l'autre, sans établir de liens. Un ""biais cognitif"", disent-ils."
Je ne sais plus où j'avais lu (je ne retrouve rien de pertinent) qu'une information structurée et hiérarchisée participe à la mémorisation et à la réflexion (ho ?). Là où c'était spectaculaire, c'était de constater que moins de 5 minutes après la fin d'un JT, les personnes testées se révélaient incapables de mobiliser la moindre info importante parmi ce qu'elles avaient vu. (Mais les sciences humaines, ça ne sert à rien, hein.)

M*rde, on va vraiment y aller comme des lemmings ? (quand ce n'est pas déjà en cours - plus de détails ou )
Alors d'accord il y a la guerre, d'accord l'élection présidentielle c'est demain et la fin du monde seulement après-demain mais le fait est que ce ne sera jamais le moment parce qu'il y aura toujours autre chose (crise économique, financière, pétrolière, problèmes d'approvisionnement dus à une guerre vu qu'il y en a un peu partout et tout le temps, une nouvelle pandémie vu que ça ne manque pas avec les élevages... ?). Et quand il sera trop tard, on nous vendra des climatiseurs (à ceux qui auront les moyens en tout cas).

Il faut qu'on se bouge mais par où commencer quand les personnes qui ont le plus d'influence (y compris de fait dans le moindre de leurs actes quotidiens) rament dans le sens inverse ?

Pendant ce temps, chez les simples citoyens... 

Don't look up !

Merci pour cet article.


Je réagis sur le dernier paragraphe pour préciser que Nathalie Arthaud a été questionnée sur le sujet climatique dans son interview sur France inter vendredi dernier (même si je ne supporte pas Yaël Goosz), à 13'40 : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-du-vendredi-01-avril-2022

Pour les média, il y a toujours une actualité plus urgente que le GIEC. C'est loin, 2100... jusqu'au jour où il sera trop tard.


En fait, il est déjà trop tard. Reste plus qu'à limiter la casse.


Les médias sont au service du pouvoir économique, et celui-ci ne veut pas entendre parler d'écologie. Ou éventuellement, des grands principes, mais certainement pas des mesures concrètes et contraignantes.

Pascal Praud recevait sur CNews un incontestable expert du climat, Christian Gérondeau.


Asinus asinum fricat


Dans son livre Écologie, la grande arnaque (2007), il dénonce « le terrorisme intellectuel et le règne sans partage du politiquement correct de l'écologie » et prend à contre-pied les solutions préconisées par les environnementalistes. Il y dénonce ce qu'il considère comme une collusion entre scientifiques, extrême gauche et mouvements altermondialistes. (Wikipédia)


Merci pour la découverte @permanent waves. Vraiment.                                  

où est-ce qu'on vote pour que ce soit en accès libre ?


"et se fait en retour rabrouer par Apolline de Malherbe, qui rétorque que le climat ne figure qu'en sixième position des préoccupations des Français."

D'abord, on n'en parle pas, et ensuite on fait des sondages pour savoir ce que les Français n'en pensent pas... cf. l'article de Luc Bronner dans Le Monde "Dans la fabrique opaque des sondages".

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.