63
Commentaires

500 millions de cocottes en papier

Derniers commentaires

C'est vrai que ces billets colorés étaient beaux et en plus, ils se froissaient moins que nos tristes euros. On n'a pas gagné au change....
On se demandera toujours pourquoi, avec un nom pareil, Bonaparte préférait les napoléons en or aux investissements en pierre.
Merci a Alain Korkos pour ce papier (monnaie!).Y'a pas a dire, on avait les plus beau billet du monde.J'en ai profiter pour rechercher 100 Nouveaux Francs BONAPARTE, ils sont magnifique.
Je viens d'apprendre qu'il n'y avait pas eu que le St-Exupéry comme émission à l'époque. Bon, j'étais petite, mais je n'avais jamais entendu parler de ces autres billets en couleurs. Etais même persuadée qu'ils n'avaient travaillé que sur le 50F, pour les pb de fraude. On en apprend tous les jours, même 20 ans après.

Pour le Montesquieu de 1981, je pencherais bien pour le symbole, la division des pouvoirs, la force des contre-pouvoirs, qui, c'est bien connu, agissent à fond sous la Vè République !

Et, sinon, moi j'ai gardé une pièce de 20F avec le Mont-St-Michel : c'est vrai que tout ça mis bout à bout, ça fait peut-être bien 500 millions...
Total hors sujet. (pardon Alain)

Avez-vous vu le clip de campagne des militants UMP, afin de soutenir le projet de référendum sur le chômage et l'immigration,

"Chômeur go home ?"


http://blogs.mediapart.fr/blog/fatarella/160212/chomeur-go-home-tube-de-campagne
[quote=En bas, à gauche de Marie Curie, est imprimée une figure où apparaissent les rayons a, b et d]

En radioactivité je ne connais que les rayons :
Alpha
Beta
Gamma
qui sont représenté par leur lettre grec :
rayonnement ?
rayonnement ?
rayonnement ?


édit : les caractères grec apparaissaient dans la prévisualisation...
désolé !
Merci Alain, pour ce billet (ahah) sympa !
Quoiqu'un peu prétentieux (on a compris que vous satisfaisiez vos enseignants et encadrants, fayot), il est un joli témoignage, un petit succédané vite et agréablement lu d'histoire culturel, assez utile de surcroît.
En ce qui me concerne, né en 1989, je n'ai de souvenir que du billet de 50F, que j'aimais bien, et qui me semble toujours être un joli objet. Et aussi un souvenir fugace de celui de 500F (les Curie), pour en avoir gagné deux, à un tournoi d'échecs, âgé de 10 ans alors. Quelle fortune ! Quand je pense que ce sont 150€ maintenant, soit mon budget bouffe pour trois ou quatre semaines... la poésie d'antan ne s'entend, quand le ventre crie famine.

Je me souviens mieux des pièces, sympa aussi. Surtout la 2F-qu'était-pas-vraiment-ronde. Et puis ça faisait moins cher le baby ou flipper.
oui c'était sympa cette chronique. Mais au sujet du Saint-Ex je suis étonné que vous ne parliez pas des fines lignes sur le billet qui sont en fait les premières lignes du petit prince, pour ceux qui avaient de très bons yeux(comme moi) c'était lisible.
Bonjour chez vous;)
Vraiment sympa cette chronique qui rappelle bien des souvenirs, quand on recevait 50 francs d argent de poche et que ça représentait un petit pécule. Kiss
Oui bon, j'ai gardé un saint-ex (et si on est 10 millions, toi plus moi plus... comme dit une chanson bizarre).
C'est le petit boa avec un éléphant dans le ventre qui me plait.
Mais je ne sais pas où je l'ai mis ce billet. Si je le retrouve je le mets mon le livre "lettres à l'inconnue" http://antoinedesaintexupery.com/lettres-%C3%A0-l%E2%80%99inconnue-2008
Et je fais un avion avec, pas une cocotte.
Ah ! Si j’avais un franc cinquante
J’aurais bientôt deux francs cinquante
Ah ! Si j’avais deux francs cinquante
J’aurais bientôt trois francs cinquante
Ah ! Si j’avais trois francs cinquante
J’aurais bientôt quatre francs cinquante
Ah ! Si j’avais quatre francs cinquante
Ça me ferait bientôt cent sous !
Boris Vian

L'argent : Ce produit mellifluent sapide et polygène s'évapore avec la plus grande facilité cependant qu'il ne s'acquiert qu'à la sueur de son front du moins chez les exploités de ce monde dont je suis.
Raymond Queneau
Mr Korkos, je ne vois pas d' erreur à propos de gavroche dans votre chronique
Juste un p'tit détail : "qui serait exposé au Salon de 1850", pas "8" mais 1750, comme indiqué en légende sous le portrait.
Je me souviens qu'à chaque sortie d'un nouveau billet, on avait droit à un reportage télé annonçant qu'on avait là un nouveau billet garanti infalsifiable, grâce technologie. A chaque fois, six mois, un an après, on apprenait l'arrestation de faux monnayeurs. Puis vint l'euro, et la certitude que cette fois, non mais, on ne rigolerait plus, que c'était certifié, pas de contrefaçon possible. Hélas, quelques jours après, quelques lycéens découvrait un nouvel usage possible de leur scanner et imprimante couleur...
Un vrai travail d'artiche.
Et comme par hasard, les musicos c'est pour les plus petites coupures.
Comme par hasard.
"Dans la nuit du 17 au 18 février 2012, l'équivalent de 500 millions d'euros se sont, pfffuittt ! volatilisés"
. Désormais il ne reste plus que des piles de biftons sans valeur parfumés à la lavande ou à la pomme reinette, des craquants talbins obsolètes que vous pourrez distribuer aux enfants en guise de bons points et de témoignages de satisfaction. À raison de dix Saint-Exupéry pour un Debussy, dix Debussy pour un Eiffel, dix Eiffel pour un Curie, dix Curie pour un Cézanne.

Ou, si vous en avez assez, faites-en, vous aussi, des briquesde chauffage
Dites, le Gavroche des Misérables de Victor Hugo (parution : 1862), dans une peinturlure de 1830, est-ce bien possible ?
Pour être franc, je trouve que cette façon de faire disparaître notre monnaie n'est pas une simple petite coupure dans notre histoire nationale. Même si ce n'est pas un drachme, je trouve qu'on pourrait donner le change et faire une petite cérémonie qui mark les esprits. Merci à Alain Korkos, grâce à qui on ne l'enterre pas sans fleur ni couronne. Sans compter que sa chronique donne envie de lire ses autres billets. Et, bien-sûr, des livres.
Oui, volatilisé : c'est ce qui s'appelle le "culot d'émission"

Superbe chronique, mais j'aurai tant voulu voir un Pasteur de 5 francs !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.