69
Commentaires

11 Septembre : voir ce que nous voyons

Commentaires préférés des abonnés

Cet édito me rappelle ma réaction à la vue des premières images dans les média.


J'étais dans un TGV Nîmes - Paris quand l'attentat a eu lieu. Je n'en savait rien quand je suis arrivé dans les bureaux parisiens. Tous mes collègues étaient plantés devan(...)

Il y a un autre 11 septembre, celui où Allende a été victime d’un coup d’état fomenté par ces mêmes Etats Uniens . Et tous les mois de septembre suivant, où des centaines de milliers d’Irakiens et d’Afgans  ont été tués par les armes de ces même(...)

Exact, il y a quelques 38 000 morts à la suite du coup d'etat de Pinochet sans compter les disparus, les torturés et ceux qui ont du s'exiler, quitter tout ce qui faisait leur vie... Coup d'état commandité par Washington, Kissinger avec "l'aide" de l(...)

Derniers commentaires

Moi, en voyant ces photos, je me dis deux choses que je ne trouve pas dans l'article :

1 décidément la photo est vraiment un très mauvais témoin de la réalité, il y a intérêt à fonder ses jugements sur des éléments moins mystificateurs : on a l'impression que les 2 protagonistes sont à 300 m de l'évènement, mesure faite approximativement, l'un est à 1400 m, l'autre à 1200 m

2 ce crash a fait assez peu de bruit pour que personne n'en sursaute ou n'en soit incommodé. Visiblement, l'avion devait être en vol plané et la pénétration dans la tour peu bruyante. C'est ce qui fait le paradoxe apparent de ces clichés qui suggère une activité peu impactée par un incident apparemment extrêmement bruyant.

Cela me fait penser à cette photo de Thomas Hoepker (Magnum). Il a attendu 2006 pour la publier.

Eh ben moi j'ai rien vu du tout.

En 2001 je n'avais déjà plus la télé depuis presque dix ans.

Et pas encore d'ordinateur (que j'ai eu cinq ans plus tard).


Je l'ai appris le soir par la radio. 

Et la première image je ne sais plus quand et où je l'ai vue.

Pour une fois l'ogre du monde touché en plein coeur , enfin c'est une expression , j'ai lu quelque part que certaines classes sociales n'avaient pas de coeur!

TOUJOURS EN SEPTEMBRE : LIEN SUR LA GRANDE VAGUE DE DEMISSIONS AUX USA.. RAS LE BOL DE L'INJONCTION VACCINALE AVEC MENACES SUR L'ARRET DES SALAIRES  ET  AUSSI UN STOP AU CAPÏTALISME DEJANTé QUI DOIT SE SOIGNER !!

LIEN. 

https://lundi.am/Le-Covid-et-la-grande-demission

Tant qu'à faire de parler - encore - du 11 septembre, autant parler de son traitement médiatique. Regardez ce documentaire très intéressant de 2011 "qui analyse la façon dont les médias ont réussi à escamoter ou déformer certains sujets polémiques entourant les attentats."

                

Epouvantails, autruches et perroquets

               

10 ans de journalisme après le 11 septembre

            

http://epouvantails.collectifs.net/?page_id=268

" Le jour du récent tremblement de terre de Mexico, le gamin de mon charcutier s'est coupé l'auriculaire en jouant avec la machine à jambon.

" Quand cet estimable commerçant évoque cette date, que croyez-vous qu'il lui en reste ? Etait-ce le jour  de la mort de milliers de gens, ou était-ce le jour du petit doigt ? "

( P. Desproges )

Je voudrais juste remercier ceux qui ont rappelé le coup d'état sanglant, ses causes et ses conséquences, du 11 septembre 1973 au Chili.

J'étais jeune à l'époque et un ami proche en était revenu juste avant, enthousiasmé par l'expérience démocratique dAllende.  


Cette horreur m'a définitivement ouvert les yeux sur les politiques des Etats-unis.

Ce que ne dit pas la photo ( sans interdire les spéculations) c'est le profil psy de la maman qui immortalise son rejeton quand s'embrase un des symboles de NYC, voire des USA.

Je ne vois rien de "saisissant" dans ces images. Les photos, on peut leur faire dire ce que l'on veut.

J'ai été sidéré et à la fois fasciné par ce 11 septembre pendant plusieurs années.
20 ans après, il y a tellement de choses qui se sont déroulés, tellement de gens qui ont souffert des guerres et des crises économiques entretenues par les puissants de ce monde que je n'accorde plus vraiment d'importance à cet évènement. Un évènement parmi tant d'autres pour entretenir la peur et nous empêcher de nous élever.

Il y avait eu une brève d’Alain Korkos en 2011 à propos de La photo du 11 septembre la plus controversée qui est du même style que celle d’Austin Sansone.

On pourrait se faire la même réflexion sur les photos d'incendies. Comme celles de touristes ou de golfeurs qui posent devant les méga-feux. L'indifférence face à la gravité, la légèreté devant l'apocalypse. 

Est-ce le fait de voir sans cesse à la télé ou sur le portable des images choquantes qui enlève toute sensibilité dans la vraie vie? Peut-être que devant un dinosaure géant ou un vaisseau extra-terrestre, ils ne moufteraient pas non plus, complètement résignés devant le spectaculaire.

"Elle (la photo) montre non seulement notre difficulté à croire ce que nous voyons dès que cela sort du cadre, mais même à voir ce que nous voyons."


DS a très bien saisi cette "difficulté" de l'humain à réaliser le réel au moment où ce "réel" disrupte l'habituel en le faisant voler en éclats. 


Et alors? ai-je envie de riposter. N'est-ce pas là la preuve que nous ne sommes pas de bots programmés ? Et du reste, n'est-ce pas souhaitable ? Voilà 20 ans que je marine la question du 11 septembre, en pure perte. 


Au moment des attentats, j'étais jeune journaliste dans un open-space hébergeant 4 rédactions. Mon RedChef, adepte de médias en ligne (embryonnaires à l'époque)  fend soudain le silence religieux qui caractérise ces lieux de travail ouverts à tous pour mieux le enfermer. Il dit ceci: "Oh, putain, il vient de se manger une tour du WTC!". On s'attroupe tous autour de son bureau (ou plutôt, de son ordi), on voit tous les mêmes images en même temps et oui, Daniel, on croit tous qu'il s'agit de la bande annonce du prochain film d'action hollywoodien.


Et on se marre, on rigole et il y en a même pour dire "bien fait pour leur gueule". Sauf qu'on croyait tous, collectivement, qu'il s'agissait d'une bande annonce d'un prochain film que le jeune RedChef voulait nous promouvoir. Avons-nous refusé de voir le réel ? Je ne crois pas. Je pense juste que nous n'imaginions pas, à ce moment précis, que la fiction (du cinéma hollywoodien puisse rejoindre la réalité, d'autant plus que personne ne nous y avait préparés.  


Alors on voit deux tours se faire traverser par des avions sur fond de commentaires en américain, qui n'es pas notre langue habituelle.  On voit ça et on se marre, avant de réaliser, et ça prend quelques heures tout de même, que ce que nous venons de voir est bien réel et que ce n'est pas un film. 


Alors oui, Daniel sociologue, dès que ça sort du cadre "habituel", ben oui, en effet, ç



 

"un enfant blond qu'on imagine gavé de corn-flakes"

Il n'est pas spécialement rond, ce petit. Je suppose que c'est parce qu'il est américain et que cet amalgame est cocasse pour les vieux et leur humour gênant. Je retourne me gaver de croissants.

Cet édito me rappelle ma réaction à la vue des premières images dans les média.


J'étais dans un TGV Nîmes - Paris quand l'attentat a eu lieu. Je n'en savait rien quand je suis arrivé dans les bureaux parisiens. Tous mes collègues étaient plantés devant leur écrans sidérés. En voyant les images je n'ai absolument pas été surpris parce que la violence appelle la violence, et les États-Unis sont d'une violence extrême. . J'étais venus pour des réunions de travail, je les ai toutes menées le jour même. 


Le soir j'ai été choqué de voir l'aveuglement des média qui ne comprennent toujours pas les États-Unis. Chez eux, la culture de la loi du plus fort est dominante et la fin justifie les moyens. Je précise que j'ai travaillé avec des américains et pour des sociétés américaines, je connais donc bien leur culture.


J'ai aussi travaillé en en Arabie Saoudite. Ma première mission démarra le lendemain de l'invasion du Koweït par Sadam. J'y ai découvert alors une dictature religieuse terrifiante. J'ai vraiment été choqué par la condition des femmes et de tous les travailleurs. J'ai compris physiquement comment les Etats Unis portait à bout de bras toutes les dictatures, même les plus abjectes, du moment qu'elles servent leur intérêts économiques.


Cette violence elle concerne aussi les américains, j'ai noté dans le concert de commémoration de nos médias pro-US une fausse note. Elle a eu lieu sur Arte, pendant un journal, le témoignage d'un pompier survivant de la catastrophe, intoxiqué aux métaux lourds par les fumées et les cendres. Le reportage montrait son calvaire quotidien, l'impact des ses troubles sur ses proches et surtout ses difficultés financières et médicales absolument considérables.


Un rappel qu' aux états-unis les seuls héros sont les morts, ceux qui ont  survécus à leur mission  doivent se démerder et crever en silence.




Je trouve la seconde photo (livreur UPS) très réussie, très belle (indépendamment de ce qu'elle dit ou ne dit pas).



Pour le reste de cette chronique, j'ai l'impression que DS surinterprète un peu ces photos et donne aux passants, à ceux qui ont pris ces photos des intentions qu'ils n'avaient peut-être pas. Difficile à dire sur de simples photos.


Sur le même thème "voir ce que nous voyons", il serait intéressant de revisiter les émissions de 2001 , essayer de comprendre en quoi notre regard (sur le terrorisme, sur les musulmans, sur  notre projet politique et l'avenir de l'humanité) à complètement changé en 20 ans, en partie à cause de ces attentats. Mais vous l'aviez peut-être déjà fait il y a 10 ans, je ne me souviens plus.




Le texte du tweet a orienté votre regard et votre sentiment. Je cite :


Incroyable cliché. Si candide, décalé. Austin Sansone a 4 ans. Il est photographié par ses parents quelques instants après le crash du 2ème avion sur le World Trade Center. Autour de lui, personne ne semble réaliser. Dingue.


Moi, je vois au moins deux hommes qui ne marchent pas et regardent les tours. Donc, vraisemblablement, deux personnes semblent réaliser.

Donc, une question (ressassée maintes fois) sur le droit à l'image et quelques commentaires politiques et anti américains, voilà...

Cela illustre magistralement que "l'objectivité " la "rationalité " des images n'existent pas.

Nous regardons le monde et l'interprétons à travers un filtre celui qui s'est forgé au fil des éducations et du temps. Banal de le dire mais pas inutile de le rappeler en ces temps plus que trouble.

Choc, quel choc ? J'en avais pas grand chose à faire au collège - je ne suis pas étasunien - et avait passé la minute de silence imposée à discuter avec les copains de sujets bien plus passionnants, comme quelle était notre radio rap favorite. 



Vingt ans plus tard, les aspects historiques, les conséquences géopolitiques, etc. m'intéressent, mais j'ai toujours pas le moindre attachement émotionnel à cet attentat. Alors franchement, ces photos... Elles ne m'inspirent rien, à part le dégout de voir une fois de plus un gamin non flouté placardé sur les internets sans raison.


Petite musique pour la peine :

 https://m.youtube.com/watch?v=Y0JjNq76AoQ


Je pensais Salvador Allende

Dernier discours et rafale de mitraillette.

Bruit d'hélico pour faire film.

1973 et encore un 11 septembre.


Je suis vraiment fatigué qu'on me bassine du Chili affublé de la moustache de pinochet. (le manque de majuscule est toujours volontaire)


Il y a un autre 11 septembre, celui où Allende a été victime d’un coup d’état fomenté par ces mêmes Etats Uniens . Et tous les mois de septembre suivant, où des centaines de milliers d’Irakiens et d’Afgans  ont été tués par les armes de ces mêmes Etats Uniens.

Vous m’excuserez, mais au risque de choquer, je n'en en peux plus du 11 septembre...

Ce matin ma lecture du site me désole quelque peu : 1 1 septembre, attentats du 13 novembre, covid... On dirait bien que vous vous faites dicter votre agenda. On se croirait sur un vulgaire média mainstream...


"qu'on imagine gavé de corn-flakes"


Heu non ? je n'ai pas compris ce que ça faisait là.


Je me pose aussi la question des droits de l'image et du droit à l'image qui ne sont pas abordés. Je ne sais pas si on a le droit de republier une image hors de son environnement initial parce que "c'est sur internet" (par exemple si c'est publié sur instagram, est-ce légal qu'un tiers republie ça sur twitter ?). Certaines des photos n'ont pas de crédit aussi j'ai l'impression.


Mais sur le fond c'est vrai que ça va être intéressant pour nos descendants. Imaginez qu'on ait des photos et des vidéos d'il y a 200, 1000 ans ? ce serait passionnant.

"L'année prochaine on ira voir le film". C'est ce qu'ils ont fait.  Les USA ont monté leur mythe façon Avengers,  avec l'assassinat du méchant à la fin du film. (pardon, ils ont rendu justice) Et vu la tournure des événements, il y aura de quoi faire de nombreuses suites.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.