Une fois de plus, j'ai cherché le "Big Brother" du Monde
Man Hack
Man Hack
chronique

Une fois de plus, j'ai cherché le "Big Brother" du Monde

En vain !

Réservé à nos abonné.e.s
Contrairement à ce qu'affirme Le Monde, qui y consacrait sa "Une", la "Plateforme nationale de cryptage et de décryptement" (PNCD) de la DGSE, qualifiée de "« Big Brother » dissimulé au cœur du renseignement", n'est pas un "secret sur lequel la République a réussi, depuis 2007, à maintenir un silence absolu" : j'en avais parlé, en 2005; loin d'être un "big brother", ce pôle (et non plateforme) ne fait que décrypter les messages chiffrés interceptés par les services de renseignement; enfin, il est improbable qu'il soit "relié aux centres de stockage de tous les opérateurs installés en France", et donc qu'il serve à faire de la "surveillance de masse" des internautes français. Retour sur un débat encore obscurci par l'intervention télévisée de François Hollande sur Canal+.
nouveau media

En octobre dernier, Le Monde affirmait que "le programme national de cryptage et de décryptement (PNCD) permet d’intercepter les communications Internet". Dans un second article, intitulé "Ce « Big Brother » dissimulé au cœur du renseignement" et publié le 11 avril, le journal précise : il s'agirait d'"un système complexe et occulte de recueil massif et de stockage de données personnelles étrangères et françaises dans lequel les services de renseignement français puisent à leur guise et sans aucun contrôle autre que leur propre hiérarchie".

En confirmant son existence, en direct sur Canal+, tout en précisant qu'"i...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.