Une fois de plus, j'ai cherché le "Big Brother" du Monde
Man Hack
Man Hack
chronique

Une fois de plus, j'ai cherché le "Big Brother" du Monde

En vain !

Réservé à nos abonné.e.s
Contrairement à ce qu'affirme Le Monde, qui y consacrait sa "Une", la "Plateforme nationale de cryptage et de décryptement" (PNCD) de la DGSE, qualifiée de "« Big Brother » dissimulé au cœur du renseignement", n'est pas un "secret sur lequel la République a réussi, depuis 2007, à maintenir un silence absolu" : j'en avais parlé, en 2005; loin d'être un "big brother", ce pôle (et non plateforme) ne fait que décrypter les messages chiffrés interceptés par les services de renseignement; enfin, il est improbable qu'il soit "relié aux centres de stockage de tous les opérateurs installés en France", et donc qu'il serve à faire de la "surveillance de masse" des internautes français. Retour sur un débat encore obscurci par l'intervention télévisée de François Hollande sur Canal+.

En octobre dernier, Le Monde affirmait que "le programme national de cryptage et de décryptement (PNCD) permet d’intercepter les communications Internet". Dans un second article, intitulé "Ce « Big Brother » dissimulé au cœur du renseignement" et publié le 11 avril, le journal précise : il s'agirait d'"un système complexe et occulte de recueil massif et de stockage de données personnelles étrangères et françaises dans lequel les services de renseignement français puisent à leur guise et sans aucun contrôle autre que leur propre hiérarchie".

En confirmant son existence, en direct sur Canal+, tout en précisant qu'"i...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Avant Macron à Whirlpool, Jospin face à l'ouvrier de Lu

Politiques et ouvriers licenciés : rencontres à haut risque

Mort de Pierre Verbrugghe, la source du scoop du Rainbow Warrior

Le jour où il nous parla, au restaurant d'un hôtel proche du ministère de l'Intérieur

Orban rachète Euronews pour "atténuer les biais de gauche" ?

Il tente d'appliquer à Bruxelles une recette à succès en Hongrie pour mettre les médias au pas

Voir aussi

Ne pas manquer

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.