Tollé : de la croix de Jesus à la bannière journalistique
Les mots d'Anne-So
Les mots d'Anne-So
chronique

Tollé : de la croix de Jesus à la bannière journalistique

Ou comment un mot fourre-tout nous ramène à l'antijudaïsme chrétien

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a des mots courts qui crient dans les bannières des journaux en ligne.

 

 

Il y a des mots courts qui crient dans les bannières des journaux en ligne. Des mots qui sortent du bois (de Vincennes) sitôt le froid venu quand notre gouvernement gesticule. Des mots qui expriment la clameur de milliers de voix indignées. Des mots en forme d'interjection qui inspirent la chroniqueuse qui aime quand ça claque : roulement de tambour, voici le tollé.



 

Parce que moi, illico, tollé me fait penser à olé ! exclamation espagnole qui rappelle le cri poussé par le public embarqué dans un flamenco lascif.



Ou encore le curieux redoublé olé-olé qui invite à la grivoiserie.


oui, non, là je ne mets pas d'illus...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.