Mila, ou la dictature de la métonymie
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Mila, ou la dictature de la métonymie

Réservé à nos abonné.e.s

Alors, finalement, vous êtes Mila, ou vous n'êtes pas Mila ? Si vous répondez "ni l'un ni l'autre", pas de panique : c'est simplement que vous refusez de céder à la dictature de la métonymie, comme l'explique l'excellent Clément Viktorovitch, dans un exercice de pure intelligence et de pure pédagogie. 

A quoi les rhétoriciens de Charlie ont une réponse toute prête, en stigmatisant à longueur de colonnes les "Je suis Charlie mais". Le charlisme comme le milaïsme (comme d'ailleurs l'anticharlisme et l'antimilaïsme) exigent a...

Il vous reste 74% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Mediapart accusé de plagiat

Une chronologie du virus s'est inspirée d'un thread sur Twitter

Syrie : les géants du web "effacent l'Histoire"

Facebook, YouTube ou Twitter suppriment des preuves de crimes de guerre

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.