Mila, ou la dictature de la métonymie
chronique

Mila, ou la dictature de la métonymie

Alors, finalement, vous êtes Mila, ou vous n'êtes pas Mila ? Si vous répondez "ni l'un ni l'autre", pas de panique : c'est simplement que vous refusez de céder à la dictature de la métonymie, comme l'explique l'excellent Clément Viktorovitch, dans un exercice de pure intelligence et de pure pédagogie. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.