L'hôpital expliqué par le docteur Salachas
Le matinaute
Le matinaute
chronique

L'hôpital expliqué par le docteur Salachas

Réservé à nos abonné.e.s

Parcourant ce matin mon live Coronavirus favori, je tombe sur cette information d'hier soir : environ 200 agents hospitaliers de Creil et Compiègne (Oise) sont confinés chez eux. Ils devront y rester quatorze jours. Cela représente, selon la CGT, "90% du personnel de réanimation". Douze cas de coronavirus se sont déclarés dans le département de l'Oise (la base aérienne de Creil et l'aéroport de Roissy se renvoyant la responsabilité de la propagation). Je ne suis pas spécialiste de l'économie hospitalière, mais je ne vois pas bien comment l'hôpital, ainsi amputé de son personnel, va faire face à une augmentation du nombre de cas déclarés ou potentiels. Vu de loin, la situation me parait se résumer en deux mots : ça va craquer. Ou même, ça cr...

Il vous reste 75% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.