Le banquier qui cite Voltaire, Hessel et Lordon
Éconautes
Éconautes
chronique

Le banquier qui cite Voltaire, Hessel et Lordon

Ma rencontre avec J.L. Bancel, big boss de ma banque, le Crédit coopératif

Réservé à nos abonné.e.s
Alors, dans quels états se trouvent nos banques ? En pleine forme ou au bord du gouffre ? Faut-il séparer les banques de dépôts des banques d’investissement ? Faut-il les recapitaliser ? Les brider ? Les mettre sous tutelle ?

Attendez.

Pouce.

N’y-a-t-il rien qui vous chiffonne quand on parle banque dans les médias ? Vous ne trouvez pas que la banque médiatisée est complètement déconnectée de la banque qu'on fréquente ? Sans vous connaître encore très bien, je vous parie ma soupière en porcelaine de Gien que vous avez tous un compte en banque. Et donc, une banque. Alors pourquoi parler des banques comme des planètes habitées par des hommes parlant une langue du même bois que les chèques du même nom ? Pourquoi ne pas parler de nos banques ? Et moi de ma banque ? D’ailleurs, souvenez-vous, j’avais glissé son nom sur le plateau face à...

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.