Sans commentaires
La vie du site
La vie du site
chronique

Sans commentaires

L'autre soir, Justine vient me voir, démoralisée. Pourquoi ? Elle vient de passer une semaine à une enquête ingrate à propos de l'indifférence médiatique sur les suicides dans les prisons. Elle vient de se heurter à l'indifférence des journalistes, de l'administration pénitentiaire. Nous publions son enquête (excellente). Dans les forums: 16 commentaires.

Quelques jours plus tard, elle passe quelques heures à réaliser un montage (tout aussi excellent) sur le cirage de pompes de Kouchner par Drucker. Et jackpot dans les forums: 103 commentaires, à l'heure où j'écris.

picto(C'est pourquoi j'illustre ce making of avec cette image. Moi aussi, je peux être filou, s'il le faut...)

Vous avez été tout aussi peu à commenter les trois articles de la série d'enquêtes de Dan sur les carnets d'Yves Bertrand. Une petite quinzaine de commentaires à chaque fois.

Cette disproportion dans le nombre de commentaires ne se retrouve pas dans les pages vues. Chacun de ces contenus a été vu un nombre équivalent de fois (qui n'est d'ailleurs pas très élevé: environ 3000 pages vues chacun. On est loin de nos contenus et émissions consacrés à la crise financière, qui ont été dix fois plus consultés).

J'ai consolé Justine. Je lui ai dit que je ne regrettais nullement la semaine qu'elle avait consacré au suicide dans les prisons. Et que nous continuerions à consacrer autant de temps qu'il le faudrait aux sujets que nous jugeons intéressants, même s'ils sont ingrats, même s'il n'y a ni applaudissements, ni canapés rouges, ni morceaux de stars à l'intérieur, parce que vous nous permettez de le faire, par vos abonnements, en nous dégageant de la pression de l'audimat. N'empêche que je me demande bien pourquoi des enquêtes fouillées, comme celles que je viens de vous citer, trouvent si peu de "clients" sur le site. Tiens, puisque ce sont les vacances pour certains, si vous preniez le temps de les lire tranquillement ? De nous dire ce que vous en pensez ? Et de nous raconter pourquoi vous les avez ratées, au moment de leur mise en ligne ?

Un dernier mot sur les forums, tant que j'y suis. Je sais bien que leur qualité n'est pas proportionnelle au nombre de contributions qu'ils affichent. Et parfois même...c'est l'inverse. Depuis quelque temps, les débats ont parfois tendance à tourner à la querelle de bac à sable, aux interminables joutes sur le thème: "c'est moi qui a raison, gna gna gna". C'est une manière absurde de les engraisser artificiellement. Evidemment, un forum est un espace de discussion. Mais c'est aussi un espace de lecture, pour quelqu'un qui ne souhaite pas forcément y participer. Pensons toujours à nos lecteurs silencieux. Pensons toujours à l'internaute qui arrive pour la première fois sur nos forums, et qui peut facilement être dissuadé par le vacarme de vaines criailleries d'habitués. Au moment de poster, demandez-vous: ce que je vais dire est-il vraiment intéressant pour tout le monde ? Et si la réponse devait être négative, les messages privés ne sont pas faits pour les chiens !

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Le youtubeur Tibo InShape, agent de recrutement de l'armée française

... de la police, de la gendarmerie et de la pénitentiaire

Les médias poussent-ils au suicide ?

"Effet Werther" contre "effet Papageno"

Des syndicats dans l'armée ? Le long combat du gendarme Matelly

Radié, réintégré, promu et...victorieux devant la Cour Européenne des Droits de l'homme

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.