Les empêcheurs de rire
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Les empêcheurs de rire

Réservé à nos abonné.e.s
Après l'attentat contre Charlie, la fusillade de Montrouge et la prise d'otages meurtrière de Vincennes, on a entendu certains prôner le profil bas, le rasage de murs au Bic trois lames. Surtout ne pas choquer, éviter l'humour lourd qui pourrait passer pour islamophobe (la dernière couverture de Charlie, non mais quelle honte j'voujure !) Faut-il baisser la tête, se la couvrir de cendres, s'interdire toute moquerie ?



Avant de nous faire une idée ferme et définitive, examinons le cas de trois empêcheurs de rire : André Gunthert, Edwy Plenel et Philippe Geluck.

André Gunthert affirme sur les réseaux sociaux que Sophia Aram, déguisée en Saoudienne portant le niqab lors d'un sketch sur France Inter, participe à la construction d'une image sociale. Et pour ce faire, il associe des couvertures du Point et de Valeurs actuelles à l'humoriste, les place sur un même plan.

Sur Facebook

Sur Twitter


Sauf son respect, il me semble que mon honoré confrère confond l'identité et la représentation. Se représenter avec un paris-brest fixé au sommet du cr&...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.