Le pape François, Le Caravage et la bonne volonté
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Le pape François, Le Caravage et la bonne volonté

Réservé à nos abonné.e.s
Le pape François a récemment accordé à des revues jésuites une entrevue dans laquelle il évoque, entre autres, ses goûts en matière artistique. Examinons ses choix picturaux et comment La Croix d'une part et le Guardian

de l'autre en ont rendu compte, chacun à leur manière.


Dans un entretien accordé à la revue Civilta Cattolica et diffusé jeudi dernier par une quinzaine de revues jésuites de tous pays, le pape François répond longuement à plusieurs questions sur sa personnalité, son pontificat, la religion, l'homosexualité, l'avortement et la contraception, l'art et la créativité (l'intégralité de cet entretien, traduit en français, est disponible par là).

Au rayon littérature, le pape cite Dostoïevski, Hölderlin, Cervantes, Alessandro Manzoni et Gerard Manley Hopkins, deux poètes du XIXe s. Au rayon musique, on trou...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.