Nabilla, sa team, ses vies et ses amours (2)
Dans l'Internet de...
Dans l'Internet de...
chronique

Nabilla, sa team, ses vies et ses amours (2)

Dans l'internet d'une starlette-chouquette

Réservé à nos abonné.e.s
Mais pourquoi deux millions de twittos suivent-ils le compte Nabilla, qui donne tout de même l'impression de suivre une chaîne de télé-achat ? me demandais-je dans le premier volet de cette enquête. Il doit bien y avoir autre chose. Après un insoutenable suspense, la réponse est oui. Apprenez ici, amis lecteurs, comment Nabilla soigne sa fanbase.

En fait, oui, il y a quelque chose d’autre.

De nombreuses vedettes développent maintenant cet espèce de truc avec leurs fans, notamment par le biais des réseaux sociaux : une sorte de (fausse) relation complice, dans laquelle le choix des mots est d’ailleurs particulièrement important.

Tenez, vous voyez peut-être comme Hanouna a réussi à créer cette identité particulière, en utilisant des termes ultra-récurrents comme « mes petites beautés » ou « mes chéris », -le possessif est loin d’être anodin- donnant même un nom à sa fanbase (les « fanzouzes »), prompte à défendre son idole bec et ongles, et bénéficiant lui même d’un surnom (« Baba »)

Tout ça n’est autre que l’accomplissement d’une sorte de marketing du vedettariat-sympa-love, qui consist...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.