Le pouvoir déteste-t-il le numérique ? C'est ce que semblent roucouler les pigeons, ce mouvement d'entreprenautes né au début du quinquennat Hollande. Ecole, impôts, mentalités : tout s'opposerait aux "pépites" françaises. Mais l'amour du numérique implique-t-il le ralliement au libéralisme sans freins ?

Publié le 03/04/2014  Alimenté le 12/10/2017
La Ruche
chronique du par

Oui à La Ruche qui dit Oui !

Après les AMAP, un nouveau mode de distribution alternatif ?

Vous lisez la presse locale ou le canard de votre quartier ? Alors peut-être connaissez-vous La Ruche qui dit Oui, start-up labellisée sociale et solidaire qui vient de lever 8 millions d’euros auprès d’investisseurs étrangers et qui est passée sous le radar des médias nationaux. Le principe est simple : vous commandez sur Internet la marchandise auprès de producteurs locaux – viandes, pains, produits laitiers, fruits et légumes – puis vous récupérez vos victuailles dans une Ruche près de chez vous qui accueille les producteurs. Une manière de consommer différemment, en privilégiant les circuits courts et le retour à la saine nourriture.

"Vous avez commandé quoi ?" Didier Caillibot, le patron du restaurant qui accueille La Ruche qui dit Oui, réfléchit : du porc. De la roquette. Du lait cru... "et des fraises" ajoute Marjorie Ravier, la responsable de La Ruche, qui lui tend son bordereau de commande. Didier a fait ses courses auprès de producteurs locaux en se connectant sur le site Internet de La Ruche deux jours avant la livraison prévue tous les mercredis dans son restau de la rue Colbert à Tours. Il a payé en ligne. Du coup – à l’image des drives des supermarchés – il n’y aura pas d’échange d’argent.

Marjorie orchestre l’arrivée de "ses" abeilles – les clients qui ont passé commande comme Didier – et l’installation des producteurs venus avec leurs cartons de salades ou de champignons et leurs glacières de fromages et de saucisses "qui sentent trop bon". Une trentaine de clients vont passer cabas au bras et tailler le bout de gras avec les quatre producteurs présents dont madame chèvre – ou plutôt Florence Barreau qui vient de remporter la médaille d’argent pour sa faisselle de biquette.

Florence Barreau, alias madame chèvre

A quelques heures près, j’aurais pu moi aussi mettre dans mon panier ces produits frais. Mais mon chef m’a lancée trop tard sur le sujet : la commande était close. Je connaissais vaguement La Ruche qui dit Oui pour l'avoir évoquée lorsque j’avais testé fin 2011 les plateformes collaboratives alors naissantes – et du coup pas très performantes. A l’époque, seules 180 Ruches étaient...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

vignette émission - Intelligence artificielle

Intelligence artificielle : "on plaque des solutions technologiques sur des questions sociales"

arrêt sur images, émission publié(e) le 12/10/2017 par la rédaction

L'intelligence artificielle déferle sur le monde. Pas un jour sans qu'une dizaine d'articles expliquent quel nouveau champ elle s'apprête à révolutionner. Et pourtant, elle apparait toujours aussi absconse : y a-t-il "une" intelligence artificielle, ou plusieurs, appliquées à des taches ...

nouveau media

Deliveroo : "Le digital n'est pas capable de vivre sans les livreurs"

Livraison à domicile : service ou servitude ?

arrêt sur images, émission publié(e) le 25/08/2017 par la rédaction

La société ubérisée nous promet-elle un paradis du numérique ou un enfer social ? Depuis le début de ce qu’on appelle la révolution numérique, les deux représentations s’affrontent. Paradis des auto-entrepreneurs avec horaires à la carte ou enfer de l’esclavage moderne, le débat est...

nouveau media

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

chronique publié(e) le 11/04/2017 chez les matinautes

La rude concurrence radiophonique étant ce qu'elle est, j'avoue ne pas écouter pieusement chaque matin Dominique Seux, des Echos, sur France Inter. C'est un tort. Il n'est jamais décevant. Pas un jour sans que passe, plus ou moins en douce, la vision patronale de l'économie. Hier matin, comme le...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Deliveroo : "Le digital n'est pas capable de vivre sans les livreurs"

Je comprend que vous ne vouliez pas relancer le débat a la fin, mais le speech de fin de D.Jaquet méritait au moins quelques ...

Par Rom'
le 25/08/2017

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

Vu que Mélenchon monte dans les sondages, une autre vision du miracle AirBnb: - ça permet à la femme de médecin du 16e d'...

Par Bolzano
le 11/04/2017

La France déteste-t-elle ses développeurs ?

Donc si je récapitule, l'école 42 c'est : - Pas de profs (donc pas d'enseignment) - Pas de programme - Pas d'horaires...

Par LuckyLuke
le 02/04/2014
Tous les forums >