Un dessinateur canadien se dit licencié pour avoir caricaturé Trump
article

Un dessinateur canadien se dit licencié pour avoir caricaturé Trump

Réservé à nos abonné.e.s
Dans la province du Nouveau-Brunswick, le caricaturiste Michael de Adder accuse ses employeurs d'avoir mis fin à son contrat pour un dessin viral sur Donald Trump. Ces derniers nient. Mais la dynastie Irving, qui possède presque tout dans la province, notamment des raffineries de pétrole et les médias locaux, est soupçonnée de ne pas vouloir déplaire au président américain.

Nous sommes le 26 juin 2019, et le caricaturiste canadien Michael de Adder vient de publier un dessin sur son compte Twitter personnel, comme il a en a l’habitude. Après 17 années à prêter sa plume aiguisée à divers journaux de la province du Nouveau-Brunswick, rassemblés dans le groupe de presse Brunswick News Inc (le Telegraph Journal de Saint-Jean, le Times & Transcript de Moncton, le Daily Gleaner de Fredericton…), l’inspiration semble toujours au rendez-vous. Ainsi, sur une bonne lancée de dessins épinglant Donald Trump (ici, ou ), le caricaturiste politique enfonce le clou avec un dessin choc, qui n'a été ni publié, ni commandé par un de ses employeurs. 

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.