Uber, auto-entrepreneurs : nouveaux prolétaires ?
Brève Vidéo

Uber, auto-entrepreneurs : nouveaux prolétaires ?

Réservé à nos abonné.e.s

Choix des horaires, rémunération à la tâche, indépendance totale... Le statut d'auto-entrepreneur a fait rêver plus d'un travailleur. Ce dispositif, qui permet à n'importe quel jeune, retraité, chômeur ou salarié de créer sa propre entreprise, en a pourtant aussi fait déchanter plus d'un. Instauré sous la présidence Sarkozy pour favoriser la baisse du chômage, ce statut est une nouvelle forme de précarisation, selon la sociologue et enseignante à l'université de Paris-Dauphine, Sarah Abdelnour. 

Invitée cette semaine pour l'émission Aux Sources du site Hors-Série, l'autrice de Moi, petite entreprise rappelle que "les promoteurs de ces dispositifs (d'auto-entrepreneuriat) sont des militants actifs contre la protection sociale, ...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.