The Borgias : décorticage d'un générique
Brève Vidéo

The Borgias : décorticage d'un générique

Les Borgia sont l'objet d'une lutte entre deux chaînes de télévision, la française Canal+ et l'amerlocaine Showtime. Il semblerait que la première ait eu l'idée de réaliser Borgia, une série historique sur cette fameuse famille italienne, et que la seconde lui ait soufflé l'idée en réalisant The Borgias, autre série historique sur la même fameuse famille italienne, Mamma mia ! Ce n'est pas très clair, un article de Télérama explique tout ça.

En attendant, Showtime a commencé la diffusion de sa série intitulée The Borgias, alors que celle de Canal+ n'apparaîtra qu'en novembre sur nos écrans. Voici le générique étazunien :

Il fonctionne un peu comme celui de la première saison de Desperate Housewives, avec une foule de citations picturales dont voici les références détaillées :

Panneau droit du diptyque de Philippe de Croy par Rogier van der Weyden, vers 1460
Huile sur bois, 49 x 30 cm, musée royal des Beaux-Arts d'Anvers

Vénus, Cupidon et le Temps par Agnolo Bronzino, vers 1540-1545
Huile sur bois, 147 x 117 cm, National Gallery, Londres

Inversé :

Le suicide de Lucrèce par Lucas Cranach l'Ancien, vers 1510-1513
Huile sur bois, 60 x 47 cm, collection privée

Le suicide de Lucrèce par Lucas Cranach le Jeune, 1538
Neue Residenz, Bamberg

Lucas Cranach le Jeune, c'est le fils de Lucas Cranach l'Ancien. Logique.

Judith tenant la tête d'Holopherne par Lucas Cranach l'Ancien
Huile sur bois, 87 x 56 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne

Lucas Cranach l'Ancien, c'est le père de… mais vous avez compris.

Inversé :

L'Ange apparaissant à Zacharie par Domenico Ghirlandaio, vers 1486-1490
Fresque, 450 cm de long, chapelle Tornabuoni, église Santa Maria Novella, Florence

Détail

Inversé :

Farinata degli Uberti à la bataille de Serchio par Giuseppe Sabatelli, 1839-1842
Huile sur toile, 305 x 395 cm, Palais Pitti, Florence

La mort de la Vierge par Caravage, vers 1605-1606
Huile sur toile, 369 x 245 cm, Musée du Louvre, Paris

Détail

La Jeune Fille et la Mort par Hans Baldung Grien, XVIe siècle
Huile et tempera sur bois, 31,2 x 18,7 cm, musée des Beaux-Arts de Bâle

Inversé :

Farinata degli Uberti à la bataille de Serchio par Giuseppe Sabatelli, 1839-1842
Huile sur toile, 305 x 395 cm, Palais Pitti, Florence

Inversé :

Neptune amenant Amphitrite dans un char marin vers son palais
par Bon de Boullogne, vers 1705-1707
Huile sur toile, 162 x 141 cm, musée des Beaux-Arts de Tours

Exécution sans jugement sous les roi maures de Grenade par Henri Regnault, 1870
Huile sur toile, 302 cm x 146 cm, musée d'Orsay, Paris

Elena Anguissola, soeur de l'artiste, habillée en nonne par Sofonisba Anguissola, 1551
Huile sur toile, 53 x 68 cm, Southampton City Art Gallery, Southampton

L'amour, la mort, le pouvoir, la religion, tout y est ! Avec des peinturlures allant du XVe au XIXe siècles, avec une insistance sur le mythe de Lucrèce en référence à Lucrèce Borgia. On trouve aussi, dans ce générique, des plans issus de The Tudors, la précédente série produite par Showtime et diffusée en France par Canal+.

Merci à l'@sinaute qui m'a mis sur la piste de ce générique peinturluresque.

 

L'occasion de lire ma chronique intitulée La danse macabre des cadres, où il est question de Cranach et de Caravage.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.