Tariq Ramadan : Le Monde et Mediapart enterrent la thèse du "double discours"
enquête

Tariq Ramadan : Le Monde et Mediapart enterrent la thèse du "double discours"

12 ans après "Frère Tariq", Caroline Fourest maintient

Réservé à nos abonné.e.s
"Double discours" : depuis le début de la médiatisation de Tariq Ramadan en France, au début des années 90, l'accusation d'adapter son discours à son public - progressiste avec les auditoires laïcs, fondamentaliste avec les auditoires musulmans - lui colle à la peau. Mais cette fois, Le Monde, qui lui consacre un grand portrait, et Mediapart, qui publie une enquête en cinq volets sur l'islamologue suisse, écartent tous les deux cette thèse. Caroline Fourest, qui a le plus largement porté cette accusation contre Ramadan, maintient. Et la polémiste renvoie vers ses enquêtes de 2004 et 2009, avec extraits sonores de cours destinés aux musulmans réalisés par Ramadan (que ni Le Monde ni Mediapart n'évoquent).

"Tous les deux ou trois ans, notre pays a eu son spasme Ramadan." Cette année, c’est la demande éventuelle de nationalité française de Tariq Ramadan, annoncée sur Facebook il y a deux mois, et une sortie d’Alain Juppé, estimant fin mars que l’islamologue suisse n’était "pas le bienvenu à Bordeaux" qui l’ont provoqué. A tel point que Le Monde, sous la plume de Raphaëlle Bacqué et Besma Lahouri, et Mediapart, par Mathieu Magnaudeix, ont publié au même moment des portraits de l’intellectuel controversé, cette semaine, sans actualité particulière. Côté Médiapart, il s’agit m&...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.