Scepticisme et railleries après la conversion de Copé à l'hyper-transparence
enquête

Scepticisme et railleries après la conversion de Copé à l'hyper-transparence

Partis et dirigeants de medias visés dans sa contre-offensive

Réservé à nos abonné.e.s
Plus transparent tu meurs. C'est ce qu'a semblé vouloir dire Jean-François Copé dans une "déclaration solennelle" à la presse en riposte aux révélations du Point sur les comptes de campagnes de l'UMP en 2012. Il s'est déclaré prêt à publier les comptes de l'UMP...sous condition du vote de deux projets de loi, visant les partis politiques et les dirigeants de medias, s'attirant de nombreuses critiques et sarcasmes de journalistes.
Faire diversion. C'est ce qu'a choisi Jean-François Copé lors d'une déclaration à la presse (non suivie de questions) lundi 3 mars, quatre jours après la publication d'une longue enquête par Le Point dans laquelle sa gestion des comptes de campagne de l'UMP est clairement mise en cause. Copé aurait notamment favorisé avec des surfacturations, la société Bygmalion fondée par deux de ses proches Guy Alves et Bastien Millot (@si vous en parlait ici). Société par ailleurs fondée grâce à l'apport financier d'un certain Emmanuel Limido, banquier lié au Qatar, qui aurait ensuite bénéficié de commissions d'int...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.