Non, Dilma Rousseff n'est pas destituée pour corruption !
article

Non, Dilma Rousseff n'est pas destituée pour corruption !

Greenwald : "Une arnaque médiatique et anti-démocratique"

Réservé à nos abonné.e.s
C’est (presque) fait : la procédure de destitution de la présidente de gauche Dilma Rousseff a été votée hier par une large majorité des députés brésiliens et devrait vraisemblablement se poursuivre au Sénat. Une "bataille politico-judiciaire" associée par plusieurs médias français à une affaire de "corruption"… alors que la procédure concerne en fait une "astuce budgétaire" visant à reporter des dépenses d’une année sur l’autre, sans enrichissement personnel.

"Accusée de corruption", "inculpée pour corruption" : à en croire certains titres de presse ou ce lancement de journal télévisé sur France 2, la présidente Dilma Rousseff, menacée de destitution, le serait à cause d’une sombre histoire de corruption. Aujourd’hui, les députés brésiliens ont ainsi massivement voté (bien plus que les 2/3 nécessaires) en faveur de la procédure. Le Sénat doit désormais se prononcer, à la majorité simple, pour qu’elle soit écartée de la présidence pendant 180 jours, avant une éventuelle destitution décidée par un vote aux ...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.