Chili / gauche : faux cancer, et vraie défaite
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Chili / gauche : faux cancer, et vraie défaite

Réservé à nos abonné.e.s

Et la nouvelle constitution chilienne fut massivement rejetée par référendum. 62 % de rejets contre 38 % d'approbations, le résultat est sans appel, pour cette constitution de 388 articles, qui proclamait dès ses premières lignes : "Le Chili est un État social et démocratique fondé sur l'État de droit. Il est plurinational, interculturel, régional et écologique […] et sa démocratie est paritaire." Taillée sur mesure pour favoriser les réformes sociales et écologiques promises par le nouveau président Gabriel Boric, élu après le mouvement social de 2019, elle avait tout pour plaire à la gauche européenne, au point que malgré des sondages unanimes, certains n'envisageaient même pas une défaite (voir ce tweet d'Olivier Faur...

Il vous reste 83% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.