Neutrinos pas plus rapides que la lumière ?
Brève

Neutrinos pas plus rapides que la lumière ?

La limite de la vitesse de la lumière finalement bel et bien infranchissable ? La revue Science révèle que les résultats de l'expérience qui affirmait le contraire ont été faussés par une erreur de branchement...

En septembre 2011, c'était la nouvelle scientifique qui avait "déclenché un vent de folie sur les laboratoires de physique", expliquait au lendemain de l'expérience Sylvestre Huet, journaliste spécialiste des sujets scientifiques de Libération. La portée de l'information était telle que Le Figaro avait titré surle fait qu'Einstein était "contredit par des chercheurs du CNRS".

Les physiciens de l'expérience Opera (une collaboration internationale à laquelle participent le CERN et le CNRS), avaient observé des particules neutrinos effectuer le trajet entre le laboratoire du CERN de Genève et celui de Gran Sasso, en Italie (soit une distance de 730km), à une vitesse supérieure de 60 nanosecondes à celle de la lumière. Ce qui contredisait la théorie de la relativité générale d'Einstein, qui considère la vitesse de la lumière comme étant une limite indépassable. Les scientifiques en question plaçaient "une grande confiance" dans les résultats comme l'expliquait Dario Auterio, chercheur du CNRS, dans un communiqué.


Mais le scientifique avait pris soin de modérer son enthousiasme : "Nous avons donc hâte de confronter nos mesures avec celles en provenance d'autres expériences, car rien dans nos données ne permet d'expliquer pourquoi nous semblons observer des neutrinos en excès de vitesse." En novembre, à la suite d'un second test, il précisait bien au Monde qu'il ne s'agissait "pas d"une confirmation car elle n'est pas indépendante de notre expérience. C'est un test complémentaire, utile pour répondre à des objections."

Des précautions qu'il était manfiestement nécessaire de prendre : "Une mauvaise connexion entre un GPS et un ordinateur est sans doute à l'origine de l'erreur", comme l'explique le site de la revue américaine Science ce 22 février, en citant "des sources proches de l'expérience". "Selon Science, les 60 nanosecondes d'avance des neutrinos semblent notamment provenir d'un mauvais branchement entre une fibre optique qui connecte le GPS utilisé pour corriger le moment précis où les neutrinos arrivent et une carte électronique dans un ordinateur", précise Lemonde.fr. "C'est une explication possible. Mais nous n'en saurons pas plus avant d'avoir effectué de nouveaux tests", a expliqué le porte-parole du CERN,

La question reste donc entière sur la vitesse à laquelle filent les neutrinos. Pour le bonheur de ceux qui auraient pu craindre que les vifs débats autour de cette question ne se soient tenus pour rien.

Nous avions consacré une émission à cette nouvelle et à son traitement dans les médias.

(Jamel Benhassine)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.