Mis en examen, Takieddine endosse les valises mais pas le financement de campagne
enquête

Mis en examen, Takieddine endosse les valises mais pas le financement de campagne

Réservé à nos abonné.e.s
A quoi devaient servir les valises d'argent libyen que Ziad Takieddine affirme avoir livrées en personne à Nicolas Sarkozy et à Claude Guéant ? Dans l'entretien qu'il accordait le 15 novembre à Mediapart, l'intermédiaire franco-libanais racontait comment il aurait convoyé 5 millions d'euros dans des valises jusqu'au ministère de l'intérieur entre 2006 et 2007. De quoi nourrir les soupçons sur un possible financement libyen de la campagne de Sarkozy en 2007. Mais, ni dans l'entretien accordé à Mediapart, ni dans les auditions judiciaires qui ont suivi ces déclarations, Takieddine n'associe explicitement cette mission de transporteur de valises à un possible financement électoral. C'est du moins la version que porte aujourd'hui l'homme d'affaires franco-libanais qui vient d'être mis en examen ce mercredi dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne de Sarkozy.

.

Ses déclarations fracassantes n’auront pas été sans conséquences. Comme nous vous le racontions, le 15 novembre dernier, dans un entretien filmé accordé à Mediapart, le sulfureux intermédiaire franco-libanais, Ziad Takieddine livrait un témoignage choc. Il affirmait avoir remis entre 2006 et 2007, quelque 5 millions d’euros d’argent liquide en provenance de Tripoli à Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur et à son directeur de cabinet de l'époque Claude Guéant. "Pour la première fois, l'homme d'affaires avait donc accepté de s’auto-incriminer, c’est-à-dire de reconnaître l...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.