L'incendie de la synagogue de Trappes, en 2000, garde son mystère
article

L'incendie de la synagogue de Trappes, en 2000, garde son mystère

Réservé à nos abonné.e.s
La controverse médiatique sur "l'islamisation" de Trappes, autour du cas du professeur de philosophie Didier Lemaire, fait remonter le mystère de l'incendie de la synagogue de la ville, en 2000. Accident ou acte antisémite ? Si la justice a tranché en faveur de l'accident, des journalistes croient à l'acte volontaire.

Trappes est-elle contrôlée par les islamistes ? C'est en substance le débat qui se tient depuis une semaine dans les médias et sur les réseaux sociaux, après les prises de position très politiques d'un professeur de philosophie qui y enseigne, Didier Lemaire. À tel point que le maire Génération (s) de la ville, Ali Rabeh, doit s'employer à convaincre que sa ville connaît certes des problèmes, mais n'est pas le nid d'islamistes que certains voudraient décrire. Des prises de position qui valent aujourd'hui à l'édile des menaces de mort.

Une séquence a marqué les esprits : Ali Rabeh est en dire...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.