Le Monde, la lutte contre la "bien-pensance", et la pub
enquête

Le Monde, la lutte contre la "bien-pensance", et la pub

Elisabeth Badinter en appât d'un supplément attrape-pub

Réservé à nos abonné.e.s
Des "aspirateurs à publicité". C'est ainsi que l'on appelle parfois les suppléments "style" ou "luxe" fournis avec les journaux. Des articles qui parlent de mode, de vin, de chaussures... intercalés entre deux publicités pour des produits haut-de-gamme. Des articles parfois réalisés par la rédaction, parfois entièrement rédigés par le publicitaire. Dans cette confusion, Le Monde a décidé d'éditer chaque mois un supplément appelé "M" et rédigé par la rédaction. Un lancement qui n'a pas vraiment conquis les lecteurs.

Crise de la presse oblige, les journaux redoublent d'imagination pour essayer de grappiller un maximum de publicités. Et si c'est dans le secteur du luxe, c'est encore mieux. Ce qui explique la multiplication des suppléments "style", montres", et autres gadgets onéreux dans les plis de vos quotidiens et hebdomadaires. Dernier en date : "M", le supplément du Monde, qui après s'être essayé à différents formats, a décidé de mensualiser un supplément "Style, art, culture, gastronomie et voyages", comme on peut le voir sur cette page dédiée.

Il suit en cela les traces de Libération, qui avait lancé le supplément "Next"en 200...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.