"Je lui ai dit, Monsieur le ministre, non !"
article

"Je lui ai dit, Monsieur le ministre, non !"

Bruno Bezard et la muraille de Chine, devant la commission Cahuzac

Réservé à nos abonné.e.s
A chaque nouvel épisode, ses nouveaux personnages. Mardi 28 mai se tenait la deuxième séance de la commission d'enquête sur l'affaire Cahuzac. Le directeur de cabinet de Pierre Moscovici, Rémy Rioux, ainsi que le directeur général des finances publiques, Bruno Bezard, ont été auditionnés par les parlementaires. Enjeu de cet épisode 2 : que savait exactement le cabinet de Moscovici ? Et la question de l'administration fiscale sur l'existence d'un compte Cahuzac, à laquelle les autorités suisses avaient répondu par la négative, a-t-elle été sciemment mal posée ? Si le directeur de cabinet s'est fait malmener par les députés, Bruno Bezard a fait preuve d'une pugnacité étonnante.




Imaginez l'affaire Cahuzac avec les principaux acteurs obligés de s'expliquer, sous serment et face caméra. C'est la promesse du nouveau feuilleton Cahuzac qui a débuté la semaine dernière avec les auditions de la commission d'enquête parlementaire diffusées sur LCP. Pendant près de trois heures, le directeur de cabinet de Pierre Moscovici, Rémy Rioux et le directeur général des finances publiques, Bruno Bezard, ont répondu aux questions.

Deux nouveaux personnages et deux styles radicalement différents. Hésitant, parfois fuyant, le directeur de cabinet n'a pas livré une bonne prestation, donnant le sentiment que le ministre et l'administr...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.