Etats généraux : qui veut gagner des millions ?
enquête

Etats généraux : qui veut gagner des millions ?

Sous les grands débats, la très opaque aide à la presse

Réservé à nos abonné.e.s

Parfois, les coups d'éclat ont du bon. Ils permettent par exemple d'attirer l'attention sur des "détails" passés inaperçus et de délier les langues. Le 23 octobre, Mediapart a claqué la porte des états généraux de la presse après 17 minutes de participation.


Parfois, les coups d'éclat ont du bon. Ils permettent par exemple d'attirer l'attention sur des "détails" passés inaperçus et de délier les langues. Le 23 octobre, Mediapart a claqué la porte des états généraux de la presse après 17 minutes de participation.

Ce coup d'éclat souligne un point discrètement laissé de côté dans les déclarations officielles, mais qui éclaire largement les positions de chacun : les sous!


Dans son article annonçant le départ de Mediapart des états généraux de la presse dès la première réunion du "pôle" où il devait si&eacute...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Pegasus : trois journalistes espionnés par le Maroc témoignent

Rosa Moussaoui (L'Humanité), Lénaïg Bredoux (Mediapart) et Ignacio Cembrero (Orient XXI) racontent

LOL : enquêtes et contre-enquête sur le cas Doucet

Bavure journalistique ou symbole des dysfonctionnements aux Inrocks ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.