Diesel : Royal schizophrène ?
suivi

Diesel : Royal schizophrène ?

Où l'on découvre le rôle de la comitologie

Réservé à nos abonné.e.s
"Ce n’est pas une bonne décision". Ce matin sur RTL, la ministre de l’écologie Ségolène Royal a dénoncé la décision de l’Union européenne d’élargir la marge de tolérance pour le rejet de taux d'oxyde d'azote émis par les voitures. Pourtant, cette décision a été prise par une large majorité des 28 pays membres de l’Union européenne… dont la France. Schizophrène Royal ? La ministre dénonce surtout les conditions d’opacité qui entourent le comité technique chargé d’établir la norme européenne.

Onze millions de voitures diesel Volkswagen truquées pour tromper les tests antipollution… et une décision finalement avantageuse pour les constructeurs automobiles. Mercredi soir, les États membres de l’Union européenne ont voté pour autoriser le dépassement des normes d’émissions polluantes des véhicules de 110% jusqu’en 2019 puis de 50% ensuite. Si la décision prévoit que dorénavant les tests devront être effectués en conditions de conduite sur route plutôt qu’en laboratoire – lesquels sous-estimaient les émissions réelles des véhicules – cette autorisation sur les seuils maximum ...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.